Économie et Statistique n°419-420 - Productivité, institutions et politique économique

Economie et Statistique
Paru le : 27/08/2009
Consulter

Élasticité de la production au capital informatique : estimations à l'aide de données d'entreprises

Yoann Barbesol, Thomas Heckel et Simon Quantin

Dans le cadre de la comptabilité de la croissance, un paramètre essentiel, l'élasticité de la production au capital informatique, est calibré en utilisant la part de la rémunération du capital informatique dans la valeur ajoutée (Mairesse, Cette et Kocoglu, 2000). L’objectif du papier est d’estimer économétriquement ce paramètre clé. Nous utilisons ici des données d'entreprises très riches, issues des déclarations fiscales des Bénéfices Réels Normaux et des Déclarations Annuelles de Données Sociales, pour estimer ce paramètre économétriquement. Ces données fournissent, entre autres, des informations sur le stock d’immobilisations corporelles en matériel de bureau, mobilier et informatique. C’est à partir des données sur ce poste des immobilisations qu’est construite notre mesure du capital informatique. Nos résultats suggèrent une élasticité de la production de 0,9 % au capital informatique, soit significativement supérieure à la part de la rémunération du capital informatique dans la production qui est de 0,5 %. Différents tests de robustesse corroborent ce résultat, dont l’origine semble liée à l’existence probable de rendements excédentaires (« excess return ») du capital informatique, que ne permet pas de mesurer la méthode traditionnelle de la comptabilité de la croissance. Enfin, utilisant cette mesure de l’élasticité, nous dégageons une estimation de la contribution agrégée du capital informatique à la croissance de la valeur ajoutée de l’ordre de 0,7 %.

Economie et Statistique
No 419-420
Paru le : 27/08/2009