Economie et Statistique n°352-353 - Temps sociaux et temps professionnels au travers des enquêtes Emploi du temps

Economie et Statistique
Paru le : 01/09/2002
Consulter

La sociabilité alimentaire s'accroît

Gwenaël Larmet

La sociabilité alimentaire peut être définie comme la propension à partager des consommations alimentaires avec des personnes extérieures au ménage, autrement dit des repas avec des tiers. Elle peut s'exercer chez soi ou au dehors : chez des amis ou des parents, au restaurant, ou au café par exemple. Le temps consacré à la sociabilité alimentaire, ses lieux et ses moments de prédilection se combinent pour former plusieurs modèles, socialement différenciés. En 1998 comme en 1986, la sociabilité alimentaire dans son ensemble est plus élevée pour les personnes seules que pour celles qui vivent en couple, pour les jeunes que pour les personnes âgées, pour les cadres supérieurs que pour les agriculteurs ou les ouvriers. Cependant, les clivages de niveaux de sociabilité se sont, en règle générale, estompés, en particulier chez soi. La progression globale du niveau de sociabilité alimentaire va de pair avec une standardisation des usages du temps : chez soi ou à l'extérieur, les repas de sociabilité du samedi soir et du dimanche midi deviennent des temps forts de la semaine. Cette standardisation ne résulte pas, toutefois, de la diffusion d'un modèle unique de sociabilité pour tous les âges, toutes les situations familiales ou toutes les catégories sociales. Les repas de sociabilité, chez soi et en dehors, sont de moins en moins différenciés parce que les modes de vie s'adaptent à des contraintes professionnelles qui, selon les professions, se sont resserrées ou au contraire relâchées. La restriction des repas aux seuls membres du ménage décline par exemple chez les agriculteurs et les ouvriers, favorisant ainsi leur sociabilité alimentaire. La préférence ou non pour une sociabilité interne au foyer est l'élément le plus stable des différents modèles de sociabilité alimentaire, et rend compte de l'évolution des pratiques. La progression de la sociabilité hors domicile des plus âgés, et le maintien plus tardif du lien des jeunes avec leurs parents, sont les éléments ...

Economie et Statistique
No 352-353
Paru le : 01/09/2002