Economie et Statistique n°348

Les effets des allégements de charges sociales sur les bas salaires - Les revenus des indépendants et dirigeants - Les variations des revenus individuels entre périodes d'emploi et de chômage - Les dispositions d'acquisition des rentes viagères...

Economie et Statistique
Paru le : 01/03/2002
Consulter

Les variations des revenus individuels entre périodes de chômage et d'emploi

Pascale Breuil-Genier

Les personnes qui ont connu à la fois le chômage et l'emploi entre 1993 et 1995 ont eu un revenu individuel lors des mois de chômage inférieur de moitié environ à leur revenu lors des mois d'emploi. Cette estimation, tirée des trois premières vagues du Panel européen (1994-1996), retient un concept de revenu individuel assez large, incluant les revenus d'activité et de remplacement (hors prime de licenciement) mais aussi les minima sociaux (mais excluant les allocations logement ou les impôts). L'écart relatif entre revenu d'emploi et revenu de chômage est plus modéré quand l'emploi précède le chômage que dans la situation inverse. Une personne qui, en trois ans, a connu une période d'emploi suivie d'une période de chômage a un revenu de chômage inférieur d'un tiers au revenu d'emploi, tandis qu'une personne qui a effectué le parcours inverse double son revenu de chômage en prenant un emploi. L'écart est encore plus important pour les entrants sur le marché du travail. Les écarts de revenus varient également fortement avec l'âge : le revenu de chômage ne représente qu'un quart du revenu d'emploi chez les moins de 25 ans, contre plus des deux tiers chez les plus de 50 ans. Toutes choses égales par ailleurs, l'écart relatif entre revenus de chômage et d'emploi est plus important aux niveaux de diplôme ou de salaire élevés. Le niveau moyen des écarts de revenus peut être très sensible à la manière dont ils sont définis ou estimés (écarts mensuels ou annuels, prise en compte des indemnités de licenciement, etc.). Les indemnités de licenciement concernent 10 % des personnes ayant connu l'emploi et le chômage sur les trois années étudiées. Pour la moitié d'entre elles, la prime permet de compenser la perte de revenu liée au chômage pendant cinq mois ou plus.

Economie et Statistique
No 348
Paru le : 01/03/2002