Economie et Statistique n°369-370

Emploi Public - Trajectoires professionnelles et carrières salariales - Mobilité intra-groupe des salariés - Les lieux de travail

Economie et Statistique
Paru le : 01/07/2004
Consulter

La mobilité des agents titulaires de l'État

Aline Pauron

La mobilité des agents titulaires de l 'État est étudiée selon trois angles :mobilité géographique (définie par un changement de zone d 'étude et d 'aménagement du territoire (Zeat)ou de département de fonction à l 'intérieur d 'une même Zeat),mobilité catégorielle (changement de catégorie socioprofessionnelle)et mobilité structurelle (changement de ministère ou de service à l 'intérieur du même ministère).Ces définitions sont assez restrictives :la mobilité géographique n 'intègre pas les changements d'établissement au sein d 'un même département,le changement de corps ou de grade au sein d 'une même catégorie socioprofessionnelle n 'est pas retenu (mobilité catégorielle), pas plus que le changement de direction au sein d 'un même département ministériel (mobilité structurelle). structurelle).Chaque type de mobilité est mesuré chaque année en taux annuel entre 1989 et 2001. La mobilité géographique est la plus importante :elle concerne en moyenne chaque année 4,2 %des agents.L 'Île-de-France est le pôle de ces échanges,par ailleurs orientés vers les régions de l 'Ouest et du Sud.Si l 'on ne tient pas compte des reclassements catégoriels (agents de catégorie D en catégorie C et instituteurs en professeurs),le taux de mobilité catégorielle annuel se situe autour de 3,5 %.Ce type de mobilité concerne dans près de neuf cas sur dix des mouvements liés à la promotion des agents.La mobilité structurelle, enfin, se situe en dernière position :son taux assez fluctuant est tombé de 2 %en 1989 à 0,8 %en 1996,pour remonter à 1,1 %en 2000.Dans neuf cas sur dix,il s'agit de mouvements internes aux ministères.

Economie et Statistique
No 369-370
Paru le : 01/07/2004