Insee
Insee Analyses Occitanie · Décembre 2021 · n° 113
Insee Analyses OccitanieFace à la crise, les créations d’entreprises résistent grâce à la croissance du nombre de micro-entrepreneurs

Jean-Paul Héran, François Hild (Insee)

Avec 78 000 nouvelles entreprises en 2020, les créations d’entreprises continuent d’augmenter en Occitanie dans un contexte de crise sanitaire. La hausse atteint 3,3 % sur l’année, une progression néanmoins plus faible que les années précédentes. La crise induit une forte chute des créations pendant le premier confinement suivie d’un rattrapage pendant l’été. Tous les secteurs n’ont pas la même évolution. Les créations sont particulièrement fortes dans la vente à distance et la livraison à domicile, en particulier sous le statut de micro-entrepreneur. Parallèlement, elles diminuent dans l’enseignement, l’hébergement et la restauration et dans les services de loisirs. Sur le territoire, les créations progressent dans trois zones d’emploi sur quatre, certaines zones très touristiques faisant exception. La forte croissance des immatriculations sous le régime de micro-entrepreneur accentue la tendance au rajeunissement des créateurs d’entreprises individuelles.

Insee Analyses Occitanie
No 113
Paru le : Paru le 14/12/2021

En 2020, 78 000 entreprises sont créées en Occitanie dans l’ensemble de l’économie marchande hors secteur agricole : 52 000 sous le régime de micro-entrepreneur, 17 800 sociétés et 8 200 entreprises individuelles classiques. C’est 2 500 de plus qu’en 2019 qui était déjà une année record. Le nombre de créations d’entreprises continue donc d’augmenter malgré la crise sanitaire entre 2019 et 2020 (+ 3,3 % - figure 1), même si la progression est nettement plus faible qu’entre 2018 et 2019 (+ 20 %). La région suit la tendance nationale (+ 4 % en 2020 après + 18 % en 2019). La hausse des créations dans la région en 2020 résulte uniquement des micro-entrepreneurs (+ 10,5 %). Elle compense largement le léger recul des créations de sociétés (- 0,6 %) et la baisse marquée des créations de nouvelles entreprises individuelles classiques (- 22,5 %).

Figure 1Évolution des créations d’entreprises selon le type d’entreprise entre 2011 et 2020

Évolution des créations d’entreprises selon le type d’entreprise entre 2011 et 2020 - Lecture : en 2020, les micro-entrepreneurs contribuent pour + 6,5 points à l’évolution des créations d’entreprises par rapport à 2019, les sociétés pour - 0,1 point et les entreprises individuelles classiques pour - 3,1 points. Les créations augmentent ainsi de 3,3 % en Occitanie.
Années Sociétés (points) Entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs (points) Micro-entrepreneurs (points) Ensemble (%)
2011 - 0,1 - 1,0 - 13,7 - 14,7
2012 - 1,2 - 3,4 4,4 - 0,2
2013 - 0,7 1,9 - 5,2 - 4,0
2014 0,9 - 0,9 1,5 1,5
2015 1,1 - 4,3 - 3,1 - 6,3
2016 2,9 0,7 - 0,2 3,4
2017 0,7 0,0 4,0 4,7
2018 - 0,3 3,3 11,5 14,5
2019 2,9 0,5 16,5 20,0
2020 - 0,1 - 3,1 6,6 3,3
  • Lecture : en 2020, les micro-entrepreneurs contribuent pour + 6,5 points à l’évolution des créations d’entreprises par rapport à 2019, les sociétés pour - 0,1 point et les entreprises individuelles classiques pour - 3,1 points. Les créations augmentent ainsi de 3,3 % en Occitanie.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee REE (Répertoire des Entreprises et des Etablissements – Sirene)

Figure 1Évolution des créations d’entreprises selon le type d’entreprise entre 2011 et 2020

  • Lecture : en 2020, les micro-entrepreneurs contribuent pour + 6,5 points à l’évolution des créations d’entreprises par rapport à 2019, les sociétés pour - 0,1 point et les entreprises individuelles classiques pour - 3,1 points. Les créations augmentent ainsi de 3,3 % en Occitanie.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee REE (Répertoire des Entreprises et des Etablissements – Sirene)

Une dynamique entrepreneuriale liée aux mesures sanitaires

La crise sanitaire a eu des effets différenciés sur les créations d’entreprises au fil de l’année 2020, en fonction des mesures prises pour contenir l’épidémie. Le nombre de créations chute fortement lors du premier confinement pour toutes les activités hormis la vente à distance. Ainsi, durant les mois de mars, avril et mai, les créations baissent de 35 % par rapport à la même période de l’année précédente. Après le choc du premier confinement, les créations d’entreprises rebondissent nettement, jusqu’à + 51 % en juillet par rapport au même mois de 2019, grâce notamment à une forte progression dans les activités de livraison à domicile. Au quatrième trimestre 2020, les créations sont supérieures de 17 % à celles de la même période de 2019.

Forte hausse des créations dans la vente à distance et la livraison à domicile

Dans certains secteurs d’activité, la crise sanitaire accentue des tendances qui émergeaient depuis plusieurs années.
Ainsi, la vente à distance se développe fortement avec 3 000 créations en 2020, soit une augmentation de 66 % par rapport à 2019. Des indépendants se sont tournés vers la vente en ligne en créant une structure dédiée à cette activité, souvent sous le régime du micro-entrepreneur, durant les périodes de fermetures de leurs points de ventes physiques. Ces créations font plus que compenser la baisse des créations d’entreprises enregistrées dans le commerce de détail traditionnel. De ce fait, le secteur du commerce contribue à hauteur de + 1,1 point sur les 3,3 % d’évolution globale du nombre de créations d’entreprises en 2020.

Les créations dans le secteur des « autres activités de poste et de courrier » augmentent également avec 5 600 immatriculations (+ 14 % - données complémentaires). Il s’agit essentiellement d’entreprises de livraison à domicile, en particulier de livraison de repas. Ces livraisons sont réalisées par des travailleurs indépendants qui créent leur propre entreprise sous le statut de micro-entrepreneur. Les plateformes de livraison à domicile ont bénéficié cette année de l’adhésion de nouveaux restaurants et de l’élargissement de leur clientèle du fait des fermetures des établissements de restauration. De plus, avec la forte hausse des courses en drive pendant la crise sanitaire, certaines grandes enseignes se sont associées à des entreprises de livraison à domicile.

Le potentiel économique de cette progression des micro-entrepreneurs de livraison à domicile est néanmoins à relativiser. En effet, l’intensification du recours à ces travailleurs indépendants peut aussi être synonyme de précarité accrue. La dégradation du marché du travail en 2020, qui incite des actifs à créer leur propre emploi, est aussi un facteur pouvant expliquer l’essor de ces activités. Au total, le secteur des transports et de l’entreposage auxquelles elles appartiennent contribue à hauteur de + 0,9 point à l’évolution globale des créations en 2020.

Les créations d’entreprises augmentent également dans d’autres secteurs d’activités du fait de la crise sanitaire. Ainsi, elles progressent fortement dans le nettoyage des bâtiments, en raison des nouveaux impératifs sanitaires. Ces impératifs favorisent également la création d’entreprises de fabrication de vêtements et d’accessoires en lien notamment avec le besoin de masques.

Par ailleurs, la crise induit une forte hausse de l’épargne des particuliers qui a pu favoriser l'émergence de nouvelles activités de placements et de conseils. Les créations d'entreprises augmentent de 13,3 % dans le secteur de l'assurance et de la finance en 2020 (figure 2).

Figure 2Évolution des créations d’entreprises en Occitanie par secteur d’activité entre 2019 et 2020

Évolution des créations d’entreprises en Occitanie par secteur d’activité entre 2019 et 2020 - Lecture : en 2020, les créations d’entreprises diminuent de 6,2 % dans l’enseignement avec 3 452 entreprises créées dans la région Occitanie.
Évolution 2019-2020 (en %)
Activités financières et d'assurance 13,3
Transports et entreposage* 11,4
Arts, spectacles et activités récréatives 7,1
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles 6,7
Activités de services administratifs et de soutien 6,0
Industrie 5,6
Ensemble 3,3
Activités spécialisées, scientifiques et techniques 3,2
Information et communication 3,1
Activités immobilières 3,0
Santé humaine et action sociale 1,9
Construction 0,3
Autres activités de services - 2,7
Hébergement et restauration - 3,9
Enseignement - 6,2
  • * Cette section comprend les activités de poste et de courrier.
  • Lecture : en 2020, les créations d’entreprises diminuent de 6,2 % dans l’enseignement avec 3 452 entreprises créées dans la région Occitanie.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Figure 2Évolution des créations d’entreprises en Occitanie par secteur d’activité entre 2019 et 2020

  • * Cette section comprend les activités de poste et de courrier.
  • Lecture : en 2020, les créations d’entreprises diminuent de 6,2 % dans l’enseignement avec 3 452 entreprises créées dans la région Occitanie.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Des créations moins nombreuses dans la restauration, l’enseignement et les activités de loisirs

Les mesures d’endiguement sanitaire entraînent à l’inverse une baisse des créations d’entreprises dans les activités les plus directement pénalisées : l’hébergement et la restauration mais aussi l’enseignement et les autres activités de services aux particuliers.
L’organisation de foires, salons professionnels, et congrès enregistre le plus fort recul des créations d’entreprises en 2020 (- 38 %). De même les créations dans la restauration traditionnelle et les débits de boissons se replient fortement (- 26 %).

La création d’entreprises recule également très nettement dans l’enseignement de disciplines sportives et d'activités de loisirs (- 16 %) et dans l'enseignement culturel (- 10 %), secteurs très impactés par les mesures d’endiguement sanitaire. Les activités récréatives (parcs de loisirs, discothèques…) et celles liées au sport, ainsi que les services personnels, qui incluent notamment les activités de coaching ou de développement personnel, les salons de tatouage et de piercing, suivent la même tendance. Globalement, les services aux particuliers contribuent pour - 0,1 point à l’évolution des créations en 2020. Dans ces services, certains secteurs enregistrent néanmoins une hausse des créations, comme en particulier dans les activités de création artistique. Cette évolution est principalement due à la réforme du régime social des artistes-auteurs, qui a entraîné des inscriptions massives dans ces activités à partir de novembre 2019.

Dans le commerce de détail et les ventes sur les marchés, les créations diminuent en particulier pour l’habillement, qui a supporté des périodes de fermeture obligatoires prolongées.

Enfin, la baisse des déplacements touristiques et professionnels affecte fortement les activités de transport de voyageurs par taxi, en particulier celles de voitures de transport avec chauffeur (VTC). Les créations y ont ainsi fortement baissé en 2020 (- 15 %).

Les créations d’entreprises augmentent dans trois zones d’emploi sur quatre

Toutes les zones d’emploi de la région ne sont pas exposées avec la même intensité aux effets de la crise : les confinements, les restrictions de déplacements, les mises à l’arrêt de certaines activités ont des effets hétérogènes selon l’orientation économique des territoires.

Ainsi, les créations d’entreprises augmentent très peu en moyenne dans les zones touristiques (+ 0,5 %). Elles baissent fortement dans la zone d’Agde-Pézenas et dans une moindre mesure dans celle de Sète, et stagnent dans les zones, plus grandes, de Narbonne et de Perpignan. En effet, dans toutes ces zones touristiques, les créations reculent nettement dans les secteurs de l’hébergement et de la restauration, mais aussi dans ceux du commerce et des services aux particuliers. À l’opposé, des zones d’emploi spécialisées dans l’industrie, comme Figeac-Villefranche et Nord-du-Lot, ou spécialisées dans l’agriculture (Auch, Castelsarrasin-Moissac, Mende) enregistrent de nombreuses créations.

Globalement, les créations d’entreprises augmentent dans 21 des 27 zones d’emploi de la région en 2020. Les zones de Toulouse et de Montpellier, qui concentrent 46 % des immatriculations (figure 3), enregistrent une hausse proche de la moyenne régionale, toutefois un peu supérieure pour Montpellier.

Figure 3Évolution des créations d’entreprises par zones d’emplois d’Occitanie entre 2019 et 2020

Évolution des créations d’entreprises par zones d’emplois d’Occitanie entre 2019 et 2020
Code Libellé Évolution (en %) des créations 2019-2020 Créations d’entreprises 2020
0052 Arles 3,8 1 780
0053 Avignon 3,6 4 300
0055 Bollène-Pierrelatte - 2,4 770
0064 Valréas - 3,3 680
7501 Agen 2,9 1 400
7502 Angoulême 11,2 2 210
7503 Bayonne 7,4 5 490
7504 Bergerac - 6,5 1 210
7505 Bordeaux 1 20 480
7506 Bressuire 13,6 780
7507 Brive-la-Gaillarde - 4,5 1 150
7508 Châtellerault 17,2 670
7509 Cognac 6,2 1 080
7510 Dax 2,8 1 870
7511 Guéret 0,8 790
7512 La Rochelle 2,7 3 500
7513 La Teste-de-Buch - 3,2 2 350
7514 Langon - 0,1 1 270
7515 Lesparre-Médoc 16,2 870
7516 Libourne 1,4 1 770
7517 Limoges 7 2 790
7518 Marmande 3,2 890
7519 Mont-de-Marsan - 4,3 1 110
7520 Niort - 2,4 1 480
7521 Oloron-Sainte-Marie 12,2 580
7522 Pau - 2,2 3 220
7523 Périgueux 8,6 2 160
7524 Poitiers 9,4 2 950
7525 Rochefort 4,5 740
7526 Royan 2,7 1 480
7527 Saint-Junien 9,3 770
7528 Saintes 14,4 1 300
7529 Sarlat-La-Canéda - 2,1 780
7530 Thouars 13 400
7531 Tulle 7,9 610
7532 Villeneuve-sur-Lot - 4,7 790
7601 Agde-Pézenas - 7,5 1 120
7602 Albi 1,8 2 730
7603 Alès-Le Vigan 1,6 2 030
7604 Auch 9,6 1 580
7605 Bagnols-sur-Cèze 9,1 770
7606 Béziers 4 2 890
7607 Cahors 9,1 880
7608 Carcassonne-Limoux - 1,7 2 030
7609 Castelsarrasin-Moissac 9,1 650
7610 Castres-Mazamet 3,1 1 500
7611 Figeac-Villefranche 7,3 850
7612 Foix-Pamiers - 1,4 1 390
7613 Mende 6,5 470
7614 Millau - 0,4 560
7615 Montauban 1,6 2 110
7616 Montpellier 5,2 14 160
7617 Narbonne 0,4 1 890
7618 Nîmes 1,6 4 940
7619 Nord-du-Lot 18,4 500
7620 Perpignan 0 5 960
7621 Rodez 17,1 1 350
7622 Saint-Gaudens 6,8 1 360
7623 Sète - 2,5 1 330
7624 Tarbes-Lourdes 4,4 2 520
7625 Toulouse 3,4 21 490
8401 Annecy 7 4 560
8402 Aubenas - 1,5 1 490
8403 Aurillac 13,1 530
8404 Belley - 3,9 490
8405 Bourg en Bresse - 1,8 2 630
8406 Bourgoin-Jallieu 1,3 2 850
8407 Chambéry 9,9 3 480
8408 Clermont-Ferrand 10,9 5 000
8409 Grenoble 1,1 8 320
8410 Issoire 26 710
8411 La Maurienne - 3,7 390
8412 La Plaine du Forez 4,6 780
8413 La Tarentaise - 0,7 1 820
8414 La Vallée de l'Arve 4,2 970
8415 Le Chablais 15,4 1 650
8416 Le Genevois Français 14,9 4 180
8417 Le Livradois 5,1 640
8418 Le Mont Blanc - 8,1 1 210
8419 Le Puy en Velay 5,4 900
8420 Les Sources de la Loire 11,8 670
8421 Lyon 1,9 21 620
8422 Montélimar 4,1 1 240
8423 Montluçon 4,3 760
8424 Moulins 6,9 590
8425 Oyonnax - 0,4 520
8426 Roanne 7,6 1 300
8427 Romans sur Isère 10,7 1 150
8428 Saint Etienne 6,5 6 260
8429 Saint Flour - 6,2 180
8430 Tarare 1,3 460
8431 Valence 7,4 3 570
8432 Vichy 10,7 1 120
8433 Vienne-Annonay 6,6 2 580
8434 Villefranche-sur-Saône 8,2 2 210
8435 Voiron - 0,1 2 130
9301 Aix-en-Provence - 0,5 7 310
9302 Briançon - 1,3 520
9303 Brignoles 6,3 1 930
9304 Cannes 2,2 9 030
9305 Carpentras - 1,4 1 240
9306 Cavaillon - 0,8 1 730
9307 Digne-les-Bains - 5,1 840
9308 Draguignan 2 1 680
9309 Fréjus 3,3 2 160
9310 Gap - 0,7 1 200
9311 Manosque - 4,7 1 080
9312 Marseille 0,5 5 260
9313 Martigues-Salon 4,6 3 830
9314 Menton 9,3 1 250
9315 Nice 6,1 12 260
9316 Orange 0,3 790
9317 Sainte-Maxime 8,1 1 330
9318 Toulon 4,7 8 540
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Figure 3Évolution des créations d’entreprises par zones d’emplois d’Occitanie entre 2019 et 2020

  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

La crise accélère le rajeunissement des créateurs d’entreprises individuelles

En 2020, la hausse des créations d’entreprises individuelles est particulièrement forte chez les moins de 30 ans (+ 13 % - données complémentaires) : ils représentent 36 % des créations d’entreprises individuelles en 2020, contre 33 % en 2019. La part des jeunes créateurs d’entreprises individuelles augmente nettement depuis 2016 où elle n’était que de 28 % (figure 4), sous l’effet des créations sous le statut de micro-entrepreneur : dans cette tranche d’âge, 89 % des créations d’entreprises individuelles se font sous ce statut.

Figure 4Part des créateurs de moins de 30 ans depuis 2010

en %
Part des créateurs de moins de 30 ans depuis 2010 (en %) - Lecture : en 2020, 36 % des créateurs d’entreprises individuelles ont moins de 30 ans en Occitanie.
Année Ensemble des entrepreneurs individuels Micro-entrepreneurs Entrepreneurs individuels classiques
2010 27,0 27,1 26,8
2011 27,1 27,5 25,9
2012 27,9 28,6 25,7
2013 28,6 29,2 27,1
2014 27,7 27,9 27,1
2015 28,0 28,0 27,9
2016 28,7 28,8 28,4
2017 32,1 32,7 29,7
2018 33,0 34,6 27,0
2019 33,4 34,8 27,1
2020 36,1 37,1 29,8
  • Lecture : en 2020, 36 % des créateurs d’entreprises individuelles ont moins de 30 ans en Occitanie.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Figure 4Part des créateurs de moins de 30 ans depuis 2010

  • Lecture : en 2020, 36 % des créateurs d’entreprises individuelles ont moins de 30 ans en Occitanie.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Tous types d’entreprises individuelles confondus, les créateurs sont plus jeunes dans le secteur des transports et de l’entreposage, 70 % d’entre eux ayant moins de 30 ans. À l’inverse, les créateurs sont généralement plus âgés dans l’industrie et la construction où moins de 25 % des créateurs ont moins de 30 ans.

C’est dans les zones de Montpellier et de Toulouse que les créateurs d’entreprises individuelles sont les plus jeunes. Même si la proportion des moins de 30 ans y est en légère baisse par rapport à 2019, quatre créateurs sur dix ont moins de 30 ans dans ces deux zones d’emploi.

Encadré 1 - Les immatriculations d’entreprises se stabilisent à un haut niveau au premier semestre 2021

Au premier semestre 2021, les créations se tassent sous l’effet d’une baisse de 5 % des immatriculations de micro-entrepreneurs par rapport au second semestre 2020 exceptionnellement dynamique. Malgré ce tassement, les immatriculations d’entreprises sont en forte hausse par rapport à l’avant-crise. Ainsi, en juin 2021, les créations des douze derniers mois augmentent de 24 % en Occitanie en comparaison de celles enregistrées sur l’année 2019 (+ 23 % en France). Cette progression s’échelonne de + 17 % dans les zones d’emploi de Narbonne et Sète à + 40 % dans celle de Rodez, en passant par + 22 % et + 25 % dans celles de Toulouse et de Montpellier.

Encadré 2 - Seulement une entreprise sur 50 démarre avec au moins un salarié

En 2020, 2,0 % des entreprises emploient au moins un salarié au moment de leur création en Occitanie (figure 5), légèrement moins qu’en France (2,4 %). En excluant les micro-entrepreneurs, la part des entreprises employeuses lors de leur création atteint 5,6 % dans la région et 6,6 % au niveau national. Ces proportions diminuent très légèrement par rapport à 2019 après une baisse quasi continue depuis 2010 où elles atteignaient 11 % en Occitanie et 13 % au niveau national.

Hors micro-entrepreneurs, les nouvelles entreprises sont plus souvent employeuses dans l’hébergement et la restauration, l’enseignement, les autres services aux ménages et la construction. À l’opposé, les entreprises qui se créent dans les activités immobilières, dans le secteur des arts, spectacles et activités récréatives sont rarement employeuses à leur création.

Les entreprises employeuses au moment de leur création démarrent leur activité avec 2 salariés en moyenne en Occitanie, contre 3 au niveau national. L’effectif salarié moyen lors de la création est le plus élevé dans les transports et l’entreposage, l’industrie puis l’hébergement et la restauration et le plus faible dans l’enseignement.

Au total, les nouvelles immatriculations d’entreprises en 2020 s’accompagnent de la création de 3 500 emplois salariés dans la région, après 3 700 en 2019.

Figure 5Créations d’entreprises avec salarié(s) en Occitanie par secteur d'activité en 2020

Créations d’entreprises avec salarié(s) en Occitanie par secteur d'activité en 2020 - Lecture : en 2020 dans la région Occitanie, dans l'industrie 2,0 % des entreprises ont au moins un salarié lors de leur création. Hors micro-entrepreneurs, cette proportion atteint 6,1 %. Ces entreprises employeuses de l’industrie démarrent avec 3,3 salariés en moyenne. Au total, les entreprises créées dans ce secteur emploient 287 salariés.
Créations avec salarié(s) (en %) Nombre moyen de salariés à la création (si au moins un salarié) Nombre total de salariés à la création
Parmi l'ensemble des créations Parmi les créations hors micro-entrepreneurs
Commerce 2,3 6,8 2,3 680
Construction 3,8 9,8 1,8 611
Hébergement et restauration 5,4 11,0 2,5 558
Soutien aux entreprises 1,2 3,8 2,3 418
Transports et entreposage 0,7 6,7 7,2 298
Industrie 2,0 6,1 3,3 287
Santé humaine et action sociale 1,7 2,7 2,1 175
Autres services aux ménages 1,8 11,1 1,6 157
Activités financières et d'assurance 2,2 2,7 2,4 87
Enseignement 1,4 10,9 1,4 66
Activités immobilières 0,8 1,4 2,5 62
Information et communication 1,0 3,8 1,8 56
Arts, spectacles, acitvités récréatives 0,5 1,1 1,8 25
Occitanie 2,0 5,6 2,0 3 480
France 2,4 6,6 3,0 61 242
  • Lecture : en 2020 dans la région Occitanie, dans l'industrie 2,0 % des entreprises ont au moins un salarié lors de leur création. Hors micro-entrepreneurs, cette proportion atteint 6,1 %. Ces entreprises employeuses de l’industrie démarrent avec 3,3 salariés en moyenne. Au total, les entreprises créées dans ce secteur emploient 287 salariés.
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Définitions

L’étude porte sur l'ensemble des activités marchandes non agricoles.

Une création d’entreprise correspond à la mise en œuvre d'une nouvelle combinaison de facteurs de production avec pour restriction qu’aucune autre entreprise ne soit impliquée dans cet évènement. Cette définition s'appuie sur les concepts harmonisés au niveau européen, hormis pour les entreprises individuelles sous le régime du micro-entrepreneur (dits auto-entrepreneurs). Pour ces dernières, en raison de l’incertitude d’un démarrage d’activité, on comptabilise toutes les demandes d’immatriculation au répertoire Sirene ; certaines se traduiront ensuite par une vraie création d’activité, d’autres par un démarrage différé, voire une absence d’activité.

Un micro-entrepreneur bénéficie du régime de même nom (appelé auto-entrepreneur jusqu’en 2014), qui offre des formalités de création d'entreprise allégées et un mode de calcul et de paiement simplifiés des cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu. Il s’applique aux entrepreneurs individuels qui en font la demande, sous certaines conditions. Ce régime doit être distingué de la catégorie des microentreprises utilisée à des fins d’analyse statistique et économique : entreprise occupant moins de 10 personnes, et qui a un chiffre d'affaires annuel ou un total de bilan n'excédant pas 2 millions d'euros.

La contribution d’un secteur à l’évolution globale des créations par rapport à l’année précédente est égale au taux de croissance annuel des créations dans ce secteur multiplié par son poids relatif dans les créations de l’année précédente.

Une zone d’emploi est un espace géographique à l’intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent. Le découpage en zones d’emploi constitue une partition du territoire adaptée aux études locales sur le marché du travail. Il sert de référence pour la diffusion des taux de chômage localisés et des estimations d’emplois.

Pour en savoir plus

Gourdon H, « Essor des créations d’entreprises de vente à distance et livraison à domicile pendant la crise sanitaire », Insee Focus n° 247, septembre 2021

Deltour A., « La chute au printemps 2020 puis le fort rebond des créations d’entreprises touchent tous les territoires », Insee Focus n° 246, septembre 2021

Héran J.P., « Nouvelle hausse des créations d’entreprises en Occitanie en 2020, portée par les immatriculations de micro-entrepreneurs », Insee Conjoncture Occitanie n° 27, juillet 2021

Gourdon H., « Un nouveau record de créations d'entreprises en 2020 malgré la crise sanitaire », Insee Première n° 1837, février 2021

Chipy J. et Steinmetz F., « En Occitanie, 27 nouvelles zones d'emploi très diversifiées », Insee Analyses Occitanie n° 96, septembre 2020