Insee Flash Auvergne-Rhône-AlpesRhône et Métropole de Lyon : deux territoires moteurs de l’emploi régional

Frédéric Lahi, Insee

La Métropole de Lyon et le territoire du Conseil départemental du Rhône se distinguent par des hausses d’emploi soutenues sur les dernières années dans le tertiaire marchand. Ces deux territoires soutiennent l’emploi régional, malgré des tissus économiques différents. La Métropole concentre un quart des emplois régionaux, principalement dans le secteur tertiaire. Le Rhône se différencie par une industrialisation plus marquée, qui a mieux résisté qu’ailleurs. Le chômage est particulièrement bas dans le Rhône.

Frédéric Lahi, Insee
Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes  No 62 - Juillet 2019

Depuis le 1er janvier 2015, la circonscription départementale du Rhône recouvre deux collectivités territoriales. Leur territoire de compétences est composé d’une part de 59 communes pour la Métropole de Lyon, et d’autre part de 208 communes correspondant au périmètre de l’ancien Rhône hors Métropole pour le conseil départemental, appelé Rhône dans la suite de cette étude.

La Métropole de Lyon concentre 772 000 emplois fin 2016, soit le quart de l’emploi d’Auvergne-Rhône-Alpes. Parmi eux, 61 000 relèvent d’emplois non salariés. La Métropole se distingue par le poids du secteur tertiaire marchand qui représente plus de la moitié des emplois (figure 1). Les activités tertiaires comme le commerce, les services informatiques et les activités financières et d’assurance sont plus présentes qu’ailleurs, caractéristiques des grandes métropoles. L’industrie y concentre un emploi sur dix. Ce faible poids par rapport à d’autres départements est tout de même plus important que dans la plupart des métropoles de France.

Figure 1L’industrie et la construction restent bien ancrées dans le RhôneEmploi total par secteur fin 2016 (en %)

L’industrie et la construction restent bien ancrées dans le Rhône
Emploi total par secteur fin 2016 Agriculture Industrie Construction Tertiaire marchand Tertiaire non marchand Non salariés Nombre d’emplois
Métropole de Lyon 0,1 9,8 4,1 50,6 27,4 8,0 772 149
Rhône 0,9 16,6 7,5 40,9 21,3 12,7 176 003
Auvergne-Rhône-Alpes 0,5 14,3 5,1 40,7 28,1 11,3 3 347 933
  • Champ : personnes de 15 ans et plus.
  • Source : Insee, estimations d’emploi

Figure 1L’industrie et la construction restent bien ancrées dans le RhôneEmploi total par secteur fin 2016 (en %)

  • Champ : personnes de 15 ans et plus.
  • Source : Insee, estimations d’emploi

Le Rhône compte 176 000 emplois à la fin 2016. Au nombre de 22 000, le poids des non-salariés est important. Le tissu économique du Rhône se compose d’activités plus diversifiées que la Métropole. L’industrie (16,6 %) et la construction (7,5 %) conservent une part importante des actifs dans ce territoire. Leur poids est de plus de deux points supérieur à la moyenne régionale. Ainsi, plusieurs secteurs industriels sont implantés sur le territoire : textile, machines-équipements et caoutchouc-plastiques. Bien que moins présent qu’ailleurs, le secteur tertiaire représente plus des deux tiers des emplois.

Une croissance dans les deux territoires tirée par le tertiaire marchand

Entre 2010 et 2016, la Métropole de Lyon et le Rhône se distinguent par leur croissance de l’emploi. Avec une hausse moyenne de 1,1 % par an (figure 2), le Rhône surclasse tous les départements de la région, grâce à une croissance dans presque tous les secteurs. Il est suivi de près par la Métropole de Lyon avec + 1,0 % par an. Seule la Haute-Savoie fait jeu égal avec la Métropole. Tous les autres départements de la région enregistrent des hausses moins soutenues, ou bien des replis, notamment l’Allier et le Cantal.

Plus récemment, entre 2015 et 2016, la Métropole de Lyon connaît un regain de croissance (+ 1,7 %), tandis que celle du Rhône s’est un peu ralentie (+ 0,4 %).

Figure 2La Métropole de Lyon et le Rhône tirent l’emploi régional vers le haut depuis 2010Emploi fin 2016, évolution sur un an et évolution annuelle moyenne sur 6 ans

La Métropole de Lyon et le Rhône tirent l’emploi régional vers le haut depuis 2010
Emploi fin 2016 Évolution 2015-2016 (en %) Évolution annuelle moyenne depuis 2010 (en %)
Métropole de Lyon Rhône Métropole de Lyon Rhône Auvergne-Rhône-Alpes Métropole de Lyon Rhône Auvergne-Rhône-Alpes
Emploi salarié 710 600 153 600 1,7 0,5 1,1 0,8 0,9 0,5
Agriculture 500 1 600 ns ns 0,4 ns ns 1,5
Industrie 75 800 29 200 -0,4 -1,4 -0,7 -0,8 -0,2 -0,5
Construction 31 600 13 300 0,1 1,2 -1,0 -0,9 0,4 -1,2
Tertiaire marchand 391 100 72 000 3,1 1,4 2,2 1,3 1,6 0,9
Tertiaire non marchand 211 600 37 500 0,4 -0,2 0,8 0,6 0,8 0,7
Emploi non salarié 61 600 22 400 1,1 -0,1 -0,2 3,5 2,2 1,6
Emploi total 772 200 176 000 1,7 0,4 0,9 1,0 1,1 0,6
  • Champ : personnes de 15 ans et plus. ns : non significatif.
  • Source : Insee, estimations d’emploi

La croissance est principalement expliquée par une forte poussée du secteur tertiaire marchand, qui bondit en moyenne de 1,3 % par an dans la Métropole et de 1,6 % par an dans le Rhône, contre 0,9 % dans la région. En France, seul le département de la Seine-Saint-Denis est plus dynamique. La croissance du secteur tertiaire marchand a été très soutenue dans le Rhône entre 2010 et 2013 et plus marquée ces dernières années dans la Métropole. Le tertiaire non marchand progresse plus timidement de 0,6 % par an dans la Métropole de Lyon et de 0,8 % par an dans le Rhône, malgré un léger fléchissement sur la dernière année pour le Rhône (– 0,2 % entre 2015 et 2016).

La construction est en recul dans la Métropole sur la période (– 0,9 % par an), même si elle a un peu moins perdu d’emplois que dans la région. Ce secteur connaît une baisse depuis 2010 avec un repli d’activité dans l’immobilier d’entreprise, l’entretien-rénovation et les travaux publics, mais des signaux positifs commencent à se faire sentir à partir de 2017. En revanche, le secteur crée des emplois dans le Rhône (+ 0,4 % par an en moyenne). L’écart se creuse ainsi entre les deux territoires depuis 2013.

Le secteur industriel est également en repli sur 2010-2016, avec – 0,8 % par an pour la Métropole de Lyon et – 0,2 % par an pour le Rhône. Celui-ci avait bien résisté jusqu’à la dernière année (– 1,4 % entre 2015 et 2016). C’est le seul secteur en recul sur la période dans ce territoire.

L’emploi non salarié au ralenti depuis 2014

Sur la période, l’emploi non salarié progresse fortement dans les deux territoires avec + 3,5 % par an en moyenne dans la Métropole de Lyon et + 2,2 % par an dans le Rhône, grâce à une embellie entre 2010 et 2013. Comme partout ailleurs, la progression ralentit à partir de 2014, avec la requalification du régime d’auto-entrepreneur en micro-entrepreneur, statut moins attrayant que son prédécesseur.

Ces dernières années, la croissance est tout de même très soutenue dans la Métropole, avec le développement de certains métiers dans les services comme la livraison de repas ou le transport de personnes.

Des taux de chômage contrastés

Fin 2018, le taux de chômage s’établit à 8,5 % dans la Métropole de Lyon et à 5,4 % dans le Rhône (figure 3). Le taux de chômage plus élevé dans la Métropole s’explique notamment par son dynamisme et son attractivité. Ainsi, des personnes venant de l’extérieur et sans emploi s’y installent avec le but d’en trouver un, sans forcément en trouver rapidement. Par ailleurs, le Rhône, territoire périurbain, est caractérisé par une population moins précaire et moins touchée par le chômage, où de nombreux actifs travaillant dans la Métropole s’installent.

Figure 3Le chômage de la Métropole de Lyon suit le niveau nationalTaux de chômage en % de la population active

Le chômage de la Métropole de Lyon suit le niveau national
Rhône Métropole de Lyon Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
2009T1 5,4 8,2 7,5 8,2
2009T2 6,1 9,1 8,2 8,8
2009T3 5,9 9 8,1 8,8
2009T4 6,1 9,4 8,4 9,1
2010T1 6 9,3 8,3 9
2010T2 6 9,2 8,1 8,9
2010T3 5,8 9 7,9 8,8
2010T4 5,7 8,9 7,9 8,8
2011T1 5,7 8,9 7,8 8,8
2011T2 5,7 8,9 7,8 8,7
2011T3 5,8 9 7,9 8,8
2011T4 6 9,1 8 9
2012T1 6,1 9,3 8,1 9,1
2012T2 6,2 9,6 8,4 9,3
2012T3 6,2 9,5 8,4 9,4
2012T4 6,5 9,8 8,7 9,7
2013T1 6,7 10,1 8,9 9,9
2013T2 6,8 10,2 9 10,1
2013T3 6,5 10 8,7 9,9
2013T4 6,3 9,8 8,6 9,8
2014T1 6,4 9,9 8,6 9,8
2014T2 6,5 9,9 8,7 9,8
2014T3 6,6 10 8,8 9,9
2014T4 6,7 10,1 8,9 10,1
2015T1 6,6 10 8,9 10
2015T2 6,7 10,2 9,1 10,2
2015T3 6,6 10,1 9 10,1
2015T4 6,5 9,9 8,9 9,9
2016T1 6,5 9,9 8,9 9,9
2016T2 6,4 9,6 8,6 9,7
2016T3 6,3 9,6 8,7 9,7
2016T4 6,3 9,7 8,7 9,7
2017T1 6 9,2 8,3 9,3
2017T2 5,9 9,1 8,1 9,1
2017T3 6 9,3 8,3 9,3
2017T4 5,6 8,6 7,7 8,6
2018T1 5,8 8,8 7,9 8,9
2018T2 5,6 8,7 7,8 8,7
2018T3 5,7 8,8 7,8 8,8
2018T4 5,4 8,5 7,5 8,5
  • Source : Insee, Taux de chômage localisés

Figure 3Le chômage de la Métropole de Lyon suit le niveau nationalTaux de chômage en % de la population active

  • Source : Insee, Taux de chômage localisés

Les deux taux de chômage suivent les évolutions régionales et nationales depuis plusieurs années. Le taux de chômage du Rhône se maintient environ 2 points en dessous de la valeur régionale. Celui de la Métropole de Lyon se situe 1 point au-dessus, avec des valeurs particulièrement proches de la France métropolitaine sur les dernières années.

Ainsi, le chômage continue de reculer dans les deux territoires depuis mi-2015, comme ailleurs. Le rythme est toutefois moins soutenu en 2018 qu’en 2017, en lien avec une remontée des taux de chômage en début d’année.

Sources

Les estimations annuelles d’emploi sont calculées directement à partir du dispositif Estel (estimations d’emplois localisées) qui réalise une synthèse de sources administratives et permet de mesurer l’emploi en tenant compte de la multi-activité. Les informations complémentaires sur les caractéristiques des non salariés sont issues du recensement de la population 2015. Les données relatives à l’emploi sont localisées au lieu de travail.

Définitions

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).

Les taux de chômage localisés présentés ici sont estimés suivant une méthode proche de celle adoptée pour les zones d’emploi. Les taux de chômage sont localisés au lieu de résidence.

Pour en savoir plus

« L’emploi salarié a le vent en poupe au dernier trimestre 2018 », Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes n° 17, avril 2019

« Le micro-entrepreneuriat, source de croissance et de transformation de l’emploi non salarié », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n° 80, mai 2019

« Rhône : un dynamisme démographique sous l’influence de Lyon », Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes n° 51, janvier 2019

« Rhône hors Métropole : un département dynamique mais aux territoires contrastés », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n° 4, février 2016