Soutiens budgétaires en zone euro, sur fond de tensionsNote de conjoncture - mars 2019

Julien Pouget - Frédéric Tallet - Juliette Grangier - Louise Viard-Guillot

La France a terminé l’année 2018 sur un rythme de croissance modéré (+0,3 % par trimestre au second semestre), légèrement supérieur à celui enregistré pendant la première moitié de l’année (+0,2 % par trimestre). Entre-temps, l’environnement international s’est singulièrement assombri. Dans un contexte où par ailleurs beaucoup d’incertitudes persistent (modalités du Brexit, tensions protectionnistes, …), presque tous les grands pays de la zone euro ont mis en place, d’une manière ou d’une autre, des mesures de soutien budgétaire.

L’activité économique de la zone euro connaîtrait donc d'ici la mi 2019 une faible accélération, à +0,3 % de croissance par trimestre. L’économie française, jusqu’ici moins exposée que d’autres aux turbulences du commerce mondial, et stimulée par une politique budgétaire plus expansionniste qu’envisagé il y a quelques mois, pourrait tirer, au moins ponctuellement, son épingle du jeu, à 0,4 % de croissance par trimestre (soit +1,1 % acquis mi-2019, après +1,5 % sur l’ensemble de l’année 2018). Elle serait surtout portée par la demande intérieure (consommation des ménages, investissement des entreprises).

Flore Cornuet, Thomas Ouin-Lagarde, Benjamin Vignolles, Jérémi Montornès
Note de conjoncture - mars 2019
Consulter
Sommaire

Évaluer l’impact du Brexit sur l’activité des partenaires du Royaume-Uni : le canal des échanges commerciaux

Flore Cornuet, Thomas Ouin-Lagarde, Benjamin Vignolles, Jérémi Montornès

Note de conjoncture

Paru le : 19/03/2019

Consulter