Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-AlpesBilan économique 2017 - Auvergne-Rhône-Alpes

L’année 2017 est marquée par un dynamisme dans la plupart des secteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L’emploi salarié connaît une croissance soutenue, et le chômage poursuit son recul. Les créations d'entreprises s’accélèrent, notamment grâce aux micro-entrepreneurs. Les secteurs de la construction et des transports confirment leur reprise. La fréquentation touristique de la région atteint un niveau record. En revanche, le bilan est plus mitigé pour l’agriculture.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 13
Paru le :Paru le31/05/2018
Jean-Pierre Bini, Insee Auvergne-Rhône-Alpes
Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes No 13- Mai 2018
Consulter

Tourisme - Une fréquentation touristique record Bilan économique 2017

Jean-Pierre Bini, Insee Auvergne-Rhône-Alpes

En 2017, en Auvergne-Rhône-Alpes, la fréquentation touristique dépasse 36 millions de nuitées, niveau record de la décennie. Elle progresse de manière importante dans les campings (+ 4,9 %) et reste stable dans les hôtels (+ 0,3 %).

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes

No 13

Paru le :31/05/2018

En 2017, les hôtels et les campings de la région comptabilisent 36 millions de nuitées, soit une progression de + 1,8 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’un niveau record depuis 2010 (figure 1). Cette croissance est cependant moins marquée qu’au niveau national (+ 5,2 %). En effet, l'Île-de-France bénéficie du retour de la clientèle étrangère et contribue fortement à cette embellie, avec une progression de + 11 % dans les hôtels.

Figure 1Un nouveau record de fréquentationÉvolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Un nouveau record de fréquentation (en indice base 100 en 2010)
Nombre de nuitées - Auvergne-Rhône-Alpes Nombre d'arrivées - Auvergne-Rhône-Alpes Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 104,8 104,92 103,09 103,13
2012 106,41 106,63 103,01 103,62
2013 107,8 110,87 103,65 104,31
2014 103,63 106,06 102,8 103,64
2015 108,75 111,88 105,26 106,52
2016 113,22 115,22 104,29 106,33
2017 115,26 118,11 109,66 111,32
  • Note : données 2017 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1Un nouveau record de fréquentationÉvolution des nuitées dans les hôtels et les campings

  • Note : données 2017 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

La fréquentation hôtelière se stabilise

La fréquentation des hôtels de la région est stable par rapport à 2016 (+ 0,3 %), après deux années de hausse (figure 2). Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région métropolitaine en nombre de nuitées (23,7 millions), loin derrière l’Île-de-France (68 millions) et juste devant Provence-Alpes-Côte d’Azur (22,8 millions).

Figure 2Le nombre de nuitées se stabilise dans les hôtelsNombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Le nombre de nuitées se stabilise dans les hôtels (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2017 par une clientèle étrangère
2017 (en milliers) Évolution 2017/2016 Évolution annuelle moyenne 2016/2011 (1)
Ain 1 335 4,9 2,5 24,9
Allier 830 2,0 -0,2 10,7
Ardèche 635 3,0 2,0 21,7
Cantal 487 -3,7 0,2 8,9
Drôme 1 245 2,7 0,6 21,7
Isère 2 557 1,2 0,8 25,5
Loire 721 1,3 -2,5 14,3
Haute-Loire 340 5,8 -0,5 12,3
Puy-de-Dôme 1 968 3,2 0,5 13,6
Rhône 5 549 2,8 3,7 22,6
Savoie 3 451 -6,2 1,2 35,9
Haute-Savoie 4 628 -2,0 1,1 36,1
Auvergne-Rhône-Alpes 23 745 0,3 1,5 25,7
France métropolitaine 209 934 4,9 -0,2 36,0
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

La forte baisse du nombre de nuitées en Savoie (– 6,2 %) et en Haute-Savoie (– 2,0 %) s’explique par une diminution de l’offre en chambres. En effet, seize établissements de ces départements, de taille importante, ont changé la nature de leurs services en 2017 et ont quitté le champ des hôtels. Ainsi le nombre de chambres offertes a chuté de – 1,7 % dans la région. Le taux d’occupation dans les hôtels est par conséquent en hausse. Il s’élève à 57 % sur l’année 2017, soit 1,6 point de plus qu’en 2016. Il reste inférieur de 4,2 points au taux d’occupation hexagonal, qu’il ne dépasse traditionnellement qu’au cours du premier trimestre de l’année (figure 3). À l’inverse des Savoie, la fréquentation hôtelière est en forte hausse en Haute-Loire (+ 5,8 %), dopée par la première saison du spectacle Puy de lumières et le passage du Tour de France en juillet. Elle augmente nettement dans les autres départements, à l’exception du Cantal (– 3,7 %).

Figure 3La fréquentation est élevée dans les hôtels de la région en hiverTaux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
La fréquentation est élevée dans les hôtels de la région en hiver (en % du nombre de lits disponibles)
Auvergne-Rhône-Alpes - en 2017 France métropolitaine - en 2017
janvier 52,0 49,8
février 59,8 52,5
mars 57,6 56,7
avril 52,0 60,2
mai 52,9 61,3
juin 61,1 68,9
juillet 62,0 68,9
août 61,6 67,9
septembre 61,4 69,8
octobre 56,5 63,1
novembre 54,9 57,9
décembre 50,6 53,0
  • Note : données 2017 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3La fréquentation est élevée dans les hôtels de la région en hiverTaux d'occupation dans les hôtels

  • Note : données 2017 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

La part de la clientèle d’affaires continue de progresser (+ 0,7 point) mais nettement moins qu'en 2016 (+ 3 points). L'Isère enregistre la plus forte hausse (+ 2,2 points), au contraire du Rhône dont la part baisse de – 0,6 point. Elle reste néanmoins la plus élevée des départements de la région (65 % des nuitées sont à but professionnel).

Les touristes britanniques et belges restent les deux premières clientèles étrangères des hôtels de la région en 2017, même si leur fréquentation diminue (respectivement – 12 % et – 7 %). La plus forte progression concerne la clientèle en provenance de Russie (+ 22 %) ou des États-Unis (+ 18 %).

Les hôtels classés 4 et 5 étoiles affichent la plus forte hausse en termes de nuitées (+ 8,4 %), comme les années précédentes (figure 4). Ces hôtels de luxe représentent 22 % des nuitées de la région. A contrario, la diminution est marquée dans les hôtels classés 1 et 2 étoiles (– 4,9 %).

Figure 4Les hôtels haut de gamme continuent à progresserNombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Les hôtels haut de gamme continuent à progresser
Nombre de nuitées en 2017 (milliers) Évolution 2017/2016 (%)
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 6 985 56 235 -4,9 -2,8
3 étoiles 8 813 78 477 -0,6 4,7
4-5 étoiles 5 125 53 326 8,4 9,8
Non classés 2 822 21 896 2,6 17,0
Total 23 745 209 934 0,3 4,9
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Une fréquentation touristique en forte hausse dans les campings

La fréquentation des campings augmente par rapport à l’année précédente, en Auvergne-Rhône-Alpes (+ 4,9 %) comme en France. Bénéficiant de bonnes conditions météorologiques en 2017, l’hôtellerie de plein air régionale a comptabilisé 12 millions de nuitées, un nouveau record depuis 2010. Auvergne-Rhône-Alpes est la quatrième région métropolitaine en nombre de nuitées, derrière les trois autres régions du sud (hors Corse).

L’augmentation des nuitées dans les campings est un peu plus importante pour la clientèle française (+ 5,3 %) qu’étrangère (+ 4,2 %). Les touristes néerlandais restent de très loin les premiers clients étrangers des campings de la région (53 % des nuitées). Les Allemands arrivent en deuxième position, grâce à une forte progression (+ 25 %). Ils dépassent les Belges qui occupaient cette place auparavant. La clientèle britannique recule (– 13 %), après sa fréquentation record de 2016 due à l’Euro.

Si la progression de la fréquentation est importante en Ardèche (+ 10 %), la hausse est plus modérée dans la plupart des autres départements de la région (figure 5). Le nombre de nuitées est même stable en Savoie, dans l’Allier et dans le Rhône, et recule dans le Cantal (– 6,7 %).

Figure 5Les campings ardéchois tirent la croissance régionaleNombre de nuitées dans les campings par département

en %
Les campings ardéchois tirent la croissance régionale (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2017
2017 (en milliers) Évolution 2017/2016 Évolution annuelle moyenne 2016/2011 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Ain 574 2,7 3,8 45,6 34,5
Allier 313 0,3 3,4 22,7 33,4
Ardèche 4 505 10,0 1,6 38,2 50,9
Cantal 329 -6,7 0,8 20,9 35,4
Drôme 1 757 3,4 2,4 43,1 42,2
Isère 900 4,0 0,9 41,8 41,0
Loire 140 3,6 3,4 30,8 32,6
Haute-Loire 276 2,0 3,0 33,0 31,1
Puy-de-Dôme 1 022 4,0 1,2 19,9 43,0
Rhône 206 -0,7 1,6 42,5 44,1
Savoie 736 0,2 1,2 30,7 20,9
Haute-Savoie 1 545 2,0 1,4 37,2 31,9
Auvergne-Rhône-Alpes 12 304 4,9 1,7 36,4 41,7
France métropolitaine 123 971 5,5 1,0 31,3 52,0
  • Note : données 2017 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Comme dans les hôtels, l’attrait vers les campings les mieux classés (de 3 à 5 étoiles) se confirme (figure 6). Dans ces derniers, qui représentent 7 nuitées sur 10 dans la région, la fréquentation progresse de 6,9 %.

Figure 6Trois nuitées sur quatre se font dans des campings d'au moins 3 étoilesNombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Trois nuitées sur quatre se font dans des campings d'au moins 3 étoiles
Nombre de nuitées en 2017 (milliers) Évolution 2017/2016 (%)
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 1 738 15 871 -0,6 -3,2
3-4-5 étoiles 9 584 102 398 6,9 8,0
Non classés 982 5 702 -3,1 -9,0
Total 12 304 123 971 4,9 5,5
  • Note : données 2017 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Pour en savoir plus

Définitions

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.