Enquête Flux TouristiquesLa fréquentation touristique augmente fortement en 2017

Bourahima Ali Hadhurami, Insee

En 2017, la fréquentation touristique est en hausse sensible de 21 %. Ainsi, 62 000 touristes sont venus à Mayotte, après huit années de stagnation autour de 50 000 touristes. Les voyageurs en provenance de La Réunion et de la métropole sont venus plus nombreux, certainement en lien avec l’implantation de la nouvelle ligne directe Mayotte-Paris et l’intensification des vols vers La Réunion.

C’est la visite de proches ou d’amis qui dynamise le tourisme à Mayotte en 2017 (+ 28 %). Avec 42  500 visiteurs, le nombre d’affinitaires reste ainsi majoritaire (69 % des touristes). Même s'il est moins important, le nombre de touristes d’affaires progresse également en 2017 (+ 14 %). Avec 10 000  personnes, le tourisme d’agrément augmente plus modérément (+ 3 %).

Peu de touristes séjournent dans un hébergement marchand (15 %), du fait de la part de plus en plus importante de touristes hébergés chez des amis, parents ou relations. La durée du séjour des touristes s’allonge encore quel que soit le motif du voyage (32 jours). Globalement les touristes ont dépensé 36 millions d’euros à Mayotte en 2017, soit 18 euros par jour et par personne. Plus nombreux, les affinitaires restent les moins dépensiers durant leur séjour.

Bourahima Ali Hadhurami, Insee
Insee Analyses Mayotte  No 17 - mai 2018

La fréquentation touristique augmente fortement en 2017

En 2017, 61 800 touristes ont visité Mayotte, soit 21 % de plus qu’en 2016 (figure 1). Le nombre de touristes stagnait depuis 2009 autour de 50 000 touristes. L’implantation d’une nouvelle ligne directe avec Paris depuis juin 2016, l’intensification des vols vers La Réunion et l’arrivée de nouveaux opérateurs aériens expliquent cette hausse. Les touristes sont plus nombreux tant en provenance de La Réunion (+ 29 %) que de la métropole (+ 18 %, figure 2).

Figure 1Pour la première fois depuis cinq ans, le tourisme augmenteRépartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2013

en nombre
Pour la première fois depuis cinq ans, le tourisme augmente (en nombre)
Tourisme affinitaire Tourisme d'agrément Tourisme d'affaires Autres motifs
2013 29 000 11 800 10 600 1 000
2014 27 711 11 028 10 522 1 257
2015 32 300 9 700 7 500 1 300
2016 33 100 9 700 7 200 900
2017 42 500 10 000 8 200 1 000
  • Source : Insee-CDTM, enquête flux touristiques Mayotte.

Figure 1Pour la première fois depuis cinq ans, le tourisme augmenteRépartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2013

  • Source : Insee-CDTM, enquête flux touristiques Mayotte.

Figure 2Un regain d’intérêt des Réunionais pour la destination MayotteCaractéristiques du tourisme à Mayotte depuis 2013

Un regain d’intérêt des Réunionais pour la destination Mayotte
2013 2014 2015 2016 2017 Variation 2016 / 2017
en nombre en nombre en % en %
Ensemble 52 400 50 500 50 700 50 900 61 800 100 21
Catégorie de tourisme
Tourisme affinitaire 29 000 27 700 32 300 33 100 42 500 69 28
Tourisme d'agrément 11 800 11 000 9 700 9 700 10 000 16 3
Tourisme d'affaires, dont : 10 600 10 500 7 500 7 200 8 200 13 14
professionnels longs séjours 1 300 1 000 800 800 1 300 2 63
Autres motifs 1 000 1 300 1 300 900 1 000 2 11
Lieu de résidence
France métropolitaine 27 500 28 100 28 800 29 900 35 400 57 18
La Réunion 21 000 19 400 18 400 18 700 24 100 39 29
Autres pays 3 800 3 000 3 500 2 300 2 300 4 0
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte.

Mayotte devient une destination un peu plus familiale en 2017. Si en majorité les touristes viennent seuls, comme en 2016 (53 % contre 54 % en 2016), 34 % viennent aussi en famille (28 % en 2016).

Les autres viennent en couple sans enfant (7 %) ou avec des amis ou en groupe (6 %). Comme en 2016, six touristes sur dix ont déjà visité Mayotte précédemment.

En 2017, 35 400 visiteurs arrivent de la métropole et 24 100 de La Réunion, soit respectivement 57 % et 39 % de l'ensemble des visiteurs. Les touristes venant d’autres pays sont en revanche rares (2 300 personnes, (figure 3). La majorité des métropolitains voyagent seuls (54 %), 33 % viennent en famille et 9 % en couple. Les touristes réunionnais viennent également le plus souvent seuls (49 %), mais un peu plus souvent en famille (39 %) et moins souvent en couple (5 %).

Figure 3Des touristes en provenance de la métropole ou de La RéunionLieu de résidence permanent des touristes à Mayotte en 2017

en %
Des touristes en provenance de la métropole ou de La Réunion (en %)
Lieu de résidence permanent
France métropolitaine 57
La Réunion 39
Autres 4
  • Source : Insee-CDTM, enquête flux touristiques Mayotte.

Figure 3Des touristes en provenance de la métropole ou de La RéunionLieu de résidence permanent des touristes à Mayotte en 2017

  • Source : Insee-CDTM, enquête flux touristiques Mayotte.

Un tourisme dynamisé par la visite de parents ou amis

Motivé en premier lieu par la visite des amis, parents ou relations, le tourisme affinitaire (42 500 visiteurs) est en forte hausse (+ 28 %). Il représente 69 % des voyageurs. Les offres nouvelles dans l'aérien ont particulièrement bénéficié aux voyageurs ayant des liens étroits avec Mayotte et qui sont plus réactifs aux évolutions récentes.

Comme en 2016, les affinitaires viennent quasi-exclusivement de métropole (61 %) ou de La Réunion (38 %). Ils se déclarent très souvent originaires de Mayotte (76 %, après 70 % en 2016). Parmi les non-originaires, deux sur trois sont déjà venus à Mayotte.

Avec 10 000 voyageurs, le tourisme d’agrément visant principalement à découvrir l’île, augmente légèrement de 3 % après trois années de stabilité (en 2016) et de baisse (en 2014 et 2015). Il reste néanmoins minoritaire, parmi l’ensemble des touristes (16 %). Leur provenance évolue par rapport à 2016 : ils vivent davantage à La Réunion (34 %, contre 29 % en 2016) et moins fréquemment en métropole (57 %, contre 64 % en 2016).

Le tourisme d’affaires représentant 13 % du tourisme repart à la hausse (+ 14 %), après trois années consécutives de baisse. Les 8 200 touristes d’affaires viennent à parts égales de la métropole et de La Réunion.

15 % des touristes résident dans un hébergement marchand

Le tourisme affinitaire étant largement majoritaire, seulement 15 % des touristes ont pour hébergement principal un hôtel, un gîte ou une chambre d'hôte (figure 5). La quasi-totalité des touristes affinitaires sont en effet hébergés par la famille ou chez des amis.

Figure 5Un touriste d’agrément sur cinq réside dans un hébergement marchandMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2017

en %
Un touriste d’agrément sur cinq réside dans un hébergement marchand (en %)
Amis, parents, relations Hôtel, gîte, chambre d’hôtes, location saisonnières Autres
Ensemble 84 15 1
Tourisme affinitaire 99 1
Tourisme d'agrément 77 22 1
Tourisme d'affaires 11 86 3
  • Source : Insee-CDTM, enquête flux touristiques Mayotte.

Figure 5Un touriste d’agrément sur cinq réside dans un hébergement marchandMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2017

  • Source : Insee-CDTM, enquête flux touristiques Mayotte.

Les touristes d’affaires demeurent la principale clientèle des hôtels, gîtes et chambres d’hôte : 86 % optent pour ce mode d’hébergement.

De leur côté, seulement 22 % des touristes d’agrément séjournent principalement dans un hébergement marchand (hôtel, gîte ou chambres d'hôte ou locations saisonnières), soit 2 200 personnes. Ces touristes d’agrément sont hébergés pour les trois quarts chez des amis, parents ou relations. Ils sont alors probablement à la frontière entre le tourisme affinitaire et le tourisme d’agrément, mais ils déclarent être venus pour visiter Mayotte, sans mentionner avoir été motivés pour rendre visite à des parents ou à des amis.

La durée du séjour continue de s’allonger

Les touristes restent longtemps à Mayotte et la durée de séjour s'accroît d'année en année. Elle est en moyenne de 32 jours, après 30 jours en 2016 et 26 jours en 2015 (figure 6). Les touristes qui rendent visite à des proches restent toujours plus longtemps (39 jours en moyenne). Prolongeant de 2 jours en moyenne leur séjour, les touristes d’agrément restent 19 jours. Les touristes d’affaires séjournent deux semaines en moyenne (12 jours en 2016). Parmi eux, ceux qui font un long séjour (au-delà de 21 jours) restent en moyenne plus de deux mois (66 jours), tandis que les autres restent en moyenne une semaine (6 jours). Les touristes en provenance de métropole ont encore allongé leur séjour (39 jours, après 32 jours en 2016). En revanche, les Réunionnais maintiennent la durée moyenne de leur séjour à 25 jours.

Figure 6Les touristes affinitaires restent plus longtempsDurée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte (en jours)

Les touristes affinitaires restent plus longtemps
2013 2014 2015 2016 2017
Ensemble des touristes 24 26 26 30 32
Tourisme affinitaire 32 36 33 37 39
Tourisme d'agrément 16 15 15 17 19
Tourisme d'affaires, dont : 12 10 11 12 15
longs séjours 51 56 55 65 66
courts séjours 6 6 6 6 6
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte.

Les touristes dépensent 36 millions d’euros en 2017

Les touristes ont dépensé 36 millions d’euros à Mayotte en 2017. Du fait de leur nombre, les touristes affinitaires sont ceux qui contribuent le plus aux dépenses totales (20 millions d’euros). Un touriste affinitaire dépense en moyenne 12 euros par jour et par personne (figure 7).

Figure 7Les touristes affinitaires dépensent le plus en moyenneMontant des dépenses quotidiennes par personne et par catégorie de tourisme à Mayotte en 2017

en euros
Les touristes affinitaires dépensent le plus en moyenne (en euros)
Dépenses moyennes par jour et par personne
Tourisme d'affaires 85
Tourisme d'agrément 26
Tourisme affinitaire 12
Ensemble 18
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte.

Figure 7Les touristes affinitaires dépensent le plus en moyenneMontant des dépenses quotidiennes par personne et par catégorie de tourisme à Mayotte en 2017

  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte.

Toutefois, avec 11 millions d’euros dépensés sur le territoire de Mayotte, les touristes d’affaires sont peu nombreux mais ont dépensé plus en moyenne. Principale clientèle des hôteliers, les touristes d’affaires déboursent en moyenne 85 euros par jour durant leur séjour.

Les touristes d’agrément ne dépensent que 26 euros en moyenne par jour. Étant nombreux à être hébergés chez de la famille ou des amis, leur contribution à la dépense globale est faible (5 millions).

En 2017, six touristes sur dix ont dépensé dans des activités de loisirs. Ainsi, sur 100 euros déboursés, 40 sont alloués à des dépenses de loisirs. Il constitue même le principal motif de dépense des personnes qui viennent rendre visite à des amis ou des proches. Ceux-ci sont les plus nombreux à avoir des dépenses de loisirs (les deux tiers), mais un tiers des touristes d’affaires ont également dépensé pour du loisir.

L’hébergement constitue le deuxième motif de dépense (26 euros sur 100 dépensés). En revanche, une part très faible est consacrée à la restauration, la location de véhicule et l’achat de cadeaux et souvenirs : 2 euros sur 100 dépensés pour chacun de ces motifs.

Plébiscite pour l’intérêt touristique

Les trois quarts des touristes sont satisfaits de leur séjour à Mayotte. Ils reconnaissent quasi-unanimement l’intérêt touristique de Mayotte (95 %), et pensent y revenir prochainement (93 %). D’ailleurs, les non-originaires sont très fidèles à la destination : 60 % y sont déjà venus. En revanche, le rapport qualité/prix continue à être pointé du doigt : plus de sept touristes sur dix le jugent insatisfaisant (figure 8).

Figure 87 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix insatisfaisantTaux de satisfaction des touristes à Mayotte en 2017

en %
7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix insatisfaisant (en %)
Satisfaisant Insatisfaisant
Satisfaction globale 76 23
Intérêt touristique 95 5
Rapport qualité/prix 28 72
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte.

Figure 87 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix insatisfaisantTaux de satisfaction des touristes à Mayotte en 2017

  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte.

Encadré 1 : Une évolution des lignes aériennes profitable au désenclavement de Mayotte

La nouvelle ligne directe ouverte en juin 2016 permet désormais aux voyageurs au départ de Mayotte de rejoindre directement Paris en 10 heures en moyenne, contre 16 heures avec escale auparavant. En outre, les liaisons aériennes entre Mayotte et Paris et avec La Réunion se sont intensifiées, en lien avec l'implantation de nouveaux opérateurs. Avec 78 700 passagers au départ de Mayotte se rendant à Saint-Denis, La Réunion devient la destination la plus prisée par les passagers, probablement en lien avec la nouvelle tarification affichée par les compagnies aériennes.

En parallèle, 73 300 passagers se sont rendus en métropole. Les deux tiers ont emprunté une ligne directe, les autres s’arrêtent le plus souvent à La Réunion (30 % des passagers vers la métropole), les escales en Afrique étant rares (4 %). La moitié des passagers sont des touristes (figure 4). En 2016, au moment du lancement de la première ligne directe, seulement un passager sur trois était un touriste.

Figure 4La moitié des passagers vers la métropole sont des touristesNombre de passagers (touristes ou résidents) selon le type de ligne en 2017 au départ de Mayotte vers la métropole

en nombre
La moitié des passagers vers la métropole sont des touristes (en nombre)
Touristes Résidents
ligne directe 23 326 25 521
ligne avec escale 11 011 13 437
  • Sources : Insee - CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte, Aviation civile.

Figure 4La moitié des passagers vers la métropole sont des touristesNombre de passagers (touristes ou résidents) selon le type de ligne en 2017 au départ de Mayotte vers la métropole

  • Sources : Insee - CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte, Aviation civile.

Encadré 2 : Le tourisme international atteint son niveau le plus haut depuis sept ans

En 2017, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le tourisme international augmente de 7 % pour atteindre 1,3 milliard de visiteurs, soit un nombre de touristes internationaux jamais atteint depuis sept ans. La fréquentation touristique augmente dans toutes les zones géographiques. L’Europe retrouve son dynamisme (+ 8 %, 671 millions de touristes) après une année 2016 plus mitigée. L’Asie et le Pacifique arrivent en deuxième des destinations les plus visitées en 2017 (+ 6 %, 324 millions de touristes). Le tourisme augmente aussi en Amérique (+ 3 %, 324 millions de touristes), particulièrement en Amérique du Sud (+ 7 %). Le tourisme est également très dynamique en Afrique (+ 8 %, 62 millions), du fait de la reprise du tourisme en Afrique du Nord. Enfin, le tourisme progresse au Moyen-Orient (+ 5 %, 58 millions).

Dans l’océan Indien, en particulier à Maurice et aux Seychelles, le nombre de touristes continue de progresser. Avec 1,3 million de visiteurs, l’île de Maurice a été la destination la plus visitée en 2017. La France demeure le premier marché de touristes pour Maurice : un touriste sur cinq vient de France métropolitaine. Maurice est également une destination très prisée par ses voisins, en particulier par La Réunion (146 000 visiteurs) et l’Afrique du Sud (112 100 visiteurs). Aux Seychelles, le nombre de visiteurs a augmenté de 15 % pour atteindre 350 000 visiteurs. Cette progression est liée à l’augmentation des vols. L’Allemagne est le premier marché des Seychelles.

En 2017, 550 000 touristes ont visité La Réunion (+ 11 %). La France métropolitaine reste le principal marché (397 000 touristes). La Réunion est aussi de plus en plus prisée par ses voisins (64 100  touristes de l'océan Indien) et par les Européens (30 500 touristes), notamment l'Allemagne.

Encadré 3 : Seulement 7 % de voyages couplés

En 2017, 4 500 touristes déclarent avoir visité une autre destination que Mayotte dans le cadre de leur voyage.

Les trois quarts viennent de la métropole. Neuf sur dix sont des touristes affinitaires ou d’agrément. Seulement 15 % d’entre eux se déclarent origi­naires de Mayotte.

La plupart (70 %) ont visité les Comores, 19 % Madagascar et 15 % les Mascareignes.

Encadré 4 : Partenariat

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le Comité départemental du tourisme de Mayotte et l’Insee.

Sources

L'enquête Flux touristiques est réalisée à Mayotte à l'aéroport de Pamandzi. Elle est menée par l'Insee, en partenariat avec le Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM).

Elle concerne les passagers des avions au départ de Mayotte. Le plan de sondage repose sur 91 jours d'enquêtes répartis tout au long de l'année, tous les 4 jours. L'ensemble des passagers des vols sélectionnés sont interrogés, qu'ils soient touristes ou résidents. L'enquête repose sur l'exploitation d'environ 15 000 fiches par an.

En 2017, la dépense des touristes n’est pas comparable à celle des années précédentes. En effet, les touristes d'affaires qui logent dans un hébergement marchand ne déclarent pas toujours leur dépense en hébergement (prise en charge directe par l'employeur). Dans ce cas, l’Insee a imputé depuis 2017 une dépense. Par conséquent, les dépenses totales et des touristes d’affaires ne sont pas comparables avec les années précédentes.

Définitions

La motivation principale du séjour des touristes d'affaires est d'ordre professionnel. À Mayotte, cette catégorie contient en particulier des personnes venues sur des périodes assez longues (compagnies tournantes de gendarmes ou médecins remplaçants par exemple). Ces dernières catégories sont séparées pour certains indicateurs du tourisme d'affaires et sont identifiées comme « professionnels longs séjours ». Les séjours professionnels de longue durée sont les séjours pour affaires qui dépassent 21 jours.

Le tourisme d'agrément comprend les personnes dont la motivation principale du séjour est la découverte de l'île, les vacances ou la détente.

Pour les touristes affinitaires, la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis. Cette catégorie a été revue à compter de 2011, en intégrant l'ensemble des originaires de l'île qui logent chez des parents, amis ou relations en tant que mode d'hébergement principal.

La catégorie « autres motifs» comprend les personnes qui voyagent pour un motif médical, une participation à une compétition sportive, un stage étudiant, etc.

Le mode d'hébergement principal est celui qui comptabilise le plus de nuitées durant le séjour.

L'hébergement marchand correspond aux hôtels, gîtes, résidences de tourisme ou chambres d'hôtes.

Pour en savoir plus

Ali Hadhurami B., « Enquête Flux touristiques 2016 : La Fréquentation touristique reste stable en 2016 », Insee Analyses Mayotte n°13, mai 2017 ;

Ali Hadhurami B., « Enquête Flux touristiques 2015 : La Fréquentation touristique stagne en 2015 », Insee Analyses Mayotte n° 10, avril 2016 ;

Madi Charif M., « Enquête Flux touristiques 2014 : La Fréquentation touristique recule de 4 % », Insee Analyses Mayotte n° 6, juin 2015 ;

Organisation mondiale du tourisme (OMT), « Résultats 2017 du tourisme international », janvier  2017.