Enquête Flux Touristiques : La fréquentation touristique stagne en 2015.

Bourahima Ali Hadhurami, Insee

Avec 50700 touristes, le nombre de visiteurs reste stable. La plupart des touristes arrivent de France métropolitaine (57 %) ou de La Réunion (36%). La fréquentation touristique se maintient grâce au tourisme affinitaire, motivé par la visite de proches (+ 17 %). Cette hausse compense la baisse du tourisme d’affaires (– 29 %) et du tourisme d’agrément, motivé par la découverte de Mayotte (– 13 %). Seulement 21 % des visiteurs séjournent dans des hôtels, des gîtes ou des chambres d’hôtes. L’hébergement marchand pâtit en 2015 de la baisse du nombre de touristes d’affaires et d’agrément. Les touristes restent en moyenne 26 jours à Mayotte en 2015, comme en 2014. Ils restent une semaine de plus (33 jours) lorsqu’ils viennent voir des proches. Les dépenses des touristes augmentent légèrement en 2015 (+ 2 %), portées par les touristes affinitaires dont la dépense moyenne progresse par rapport à 2014. Malgré un réel attrait touristique, le rapport qualité/prix à Mayotte est de nouveau pointé du doigt.

Avec 50700 touristes, la fréquentation touristique stagne en 2015 (figure 1). Elle peine à s’élever au-delà de la barre des 50 000 visiteurs mais reste supérieure aux années 2011 et 2012 qui avaient été marquées par des mouvements sociaux. Les touristes voyagent plus souvent qu’en 2014 en famille avec des enfants (28 % en 2015 contre 20 %). Toutefois, les visiteurs qui voyagent seuls restent les plus nombreux (55 %, 62 % en 2014). Les personnes qui voyagent en couple sans enfant ne représentent que 9 % des visiteurs. Enfin, 8 % des touristes viennent en groupe ou avec des amis.

Près de 6 touristes sur 10 arrivent de métropole (figure 2). Leur nombre augmente légèrement en 2015 (+ 2 %) pour atteindre 28 800 personnes. À l’inverse, le nombre de touristes réunionnais continue de diminuer (- 5 %). Cette baisse est toutefois moins forte qu’en 2014 (- 8 %). En 2015, 18 400 Réunionnais se sont rendus à Mayotte, soit 36 % des touristes. Seulement 7 % des touristes viennent d’un pays étranger.

Figure 1 – Le nombre de touristes est stable en 2015

nombre
Le nombre de touristes est stable en 2015
Tourisme affinitaire Tourisme d'agrément Tourisme d'affaires Autres motifs
2008 19 700 8 700 8 500 1 100
2009 24 300 14 800 9 400 1 000
2010 23 800 16 900 10 400 1 700
2011 24 500 13 900 9 000 800
2012 23 500 10 000 11 700 600
2013 29 000 11 800 10 600 1 000
2014 27 711 11 028 10 522 1 257
2015 32 304 9 654 7 454 1 333
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 1 – Le nombre de touristes est stable en 2015Répartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2008

Figure 2 – Un tourisme affinitaire largement majoritaire - Caractéristiques du tourisme à Mayotte depuis 2008

Un tourisme affinitaire largement majoritaire - Caractéristiques du tourisme à Mayotte depuis 2008
2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Évolution 2015 / 2014
en nombre en nombre en % en %
Ensemble 38 000 49 500 52 800 48 200 45 800 52 400 50 500 50 700 100 0,4
Catégorie de tourisme
Tourisme affinitaire 19 700 24 300 23 800 24 500 23 500 29 000 27 700 32 300 64 16,6
Tourisme d'agrément 8 700 14 800 16 900 13 900 10 000 11 800 11 000 9 600 19 -12,5
Tourisme d'affaires, dont : 8 500 9 400 10 400 9 000 11 600 10 600 10 500 7 500 15 -29,2
professionnels longs séjours 1 600 1 600 2 300 1 800 800 1 300 1 000 800 11 -16,9
Autres motifs 1 100 1 000 1 700 800 700 1 000 1 300 1 300 3 6,1
Lieu de résidence
France métropolitaine 17 200 23 300 25 300 25 700 24 700 27 500 28 100 28 800 57 2,4
La Réunion 17 100 22 000 23 100 19 000 19 000 21 000 18 400 18 400 36 -5,1
Autres 3 700 4 200 4 400 3 500 2 100 3 800 3 000 3 500 7 18,1
  • - - - : rupture de série.
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Le tourisme affinitaire augmente de 17 %

Le tourisme affinitaire (définitions s’affirme encore plus en 2015 : 64 % des touristes viennent à Mayotte principalement pour rendre visite à des parents ou amis, après 55 % en 2014. Avec 32 300 visiteurs, le nombre de touristes affinitaires augmente fortement (+ 17 %). Ils viennent majoritairement de France métropolitaine (59 %) ou de La Réunion (37 %) (figure 3). Ils sont souvent étudiants ou sans activité professionnelle (56 %).

Parmi les touristes affinitaires, ceux qui ne sont pas originaires de Mayotte sont venus plus nombreux en 2015 (38 % contre 30 % en 2014). Un peu plus de la moitié d’entre eux découvrent Mayotte pour la première fois (51 %) et un sur trois exerce une fonction de cadre.

Les tourismes d’agrément et d’affaires reculent

Le tourisme d’agrément, dont le principal objectif est la découverte de l’île, baisse pour la deuxième année consécutive (- 13 % après - 7 % en 2014). Avec seulement 9 600 visiteurs, les touristes d’agrément ne représentent que 19 % de l’ensemble des touristes, contre 22 % en 2014. C’est en 2010 qu’ils étaient le plus nombreux : 16 900 soit 1,8 fois plus. Ils viennent majoritairement de France métropolitaine (60 %) ou de La Réunion (29 %). Les touristes d’agrément sont principalement cadres ou employés (60 %).

Le tourisme d’affaires recule fortement en 2015 (- 29 %), après avoir résisté en 2014 (- 1 %). Les 7500 touristes d’affaires représentent seulement 15 % de l’ensemble des visiteurs. Le nombre de touristes d’affaires n’a jamais été aussi faible, même pendant les périodes de mouvements sociaux en 2011 et 2012 (19 % puis 25 %). Trois touristes d’affaires sur quatre sont cadres. Ils viennent de France métropolitaine (48 %) ou de La Réunion (45 %).

Seul un touriste sur cinq est hébergé en hôtel ou dans un gîte

Le tourisme affinitaire étant majoritaire, les hôtels, gîtes ou chambres d’hôtes n’accueillent que 21 % de l’ensemble des touristes (figure 4). L’hébergement marchand pèse encore moins qu’en 2014 (27 %), conséquence de la baisse du nombre de touristes d’agrément et d’affaires. Les touristes d’affaires constituent en effet la principale clientèle des hôtels ou des gîtes: 81 % séjournent dans ces établissements (6000 voyageurs).

Figure 3 – Six touristes sur dix viennent de métropole

en %
Six touristes sur dix viennent de métropole
France métropolitaine La Réunion Autres
Ensemble 57 36 7
Tourisme affinitaire 58 37 4
Tourisme d'agrément 60 29 12
Tourisme d'affaires 48 45 7
Autres motifs 41 24 34
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 3 – Six touristes sur dix viennent de métropoleLieu de résidence permanent des touristes à Mayotte en 2015 par catégorie

Les touristes d’agrément ont néanmoins un peu plus souvent opté pour l’hébergement marchand (36 % contre 32 % en 2014). En 2015, seulement 3400 touristes d’agrément ont séjourné dans un hôtel ou un gîte. Les autres touristes d’agrément sont hébergés par la famille et les amis. Ces derniers sont probablement à la frontière entre le tourisme affinitaire et le tourisme d’agrément, mais déclarent être venus pour visiter Mayotte sans mentionner qu’ils rendent visite à des parents ou à des amis. La quasitotalité des touristes affinitaires sont hébergés par la famille ou chez des amis (98 %).

La durée de séjour à Mayotte se stabilise

Comme en 2014, les touristes restent en moyenne 26 jours à Mayotte en 2015 (figure 5). La durée de séjour est souvent liée au motif de leur voyage. Ainsi, les touristes affinitaires séjournent en moyenne 33 jours sur l’île (3 jours de moins par rapport à 2014). Les touristes d’affaires restent en moyenne 11 jours (1 jour de plus qu’en 2014) et les touristes d’agrément 15 jours, comme en 2014.

Par ailleurs, les Métropolitains restent 4 semaines en moyenne sur Mayotte, tandis que les Réunionnais y séjournent environ 3 semaines. Les touristes restent beaucoup plus longtemps lorsqu’ils sont logés chez des proches (1 mois) que lorsqu’ils sont à l’hôtel ou en gîte (8 jours).

Les dépenses des touristes augmentent légèrement en 2015

Les 50 700 visiteurs ont dépensé 26,3 millions d’euros à Mayotte durant leur séjour soit légèrement plus qu’en 2014 (+ 2 %). Un touriste dépense en moyenne 20 euros par jour à Mayotte (figure 6).

Les touristes affinitaires sont ceux qui contribuent le plus aux dépenses : ils contribuent à 59 % de la dépense globale (15,6 millions d’euros). La dépense des affinitaires progresse de 13 % en 2015. Ils sont plus nombreux et leur dépense moyenne passe de 14 à 15 euros par jour. Cette hausse est en partie compensée par la baisse de la dépense globale des touristes d’agrément et d’affaires.

Les dépenses des touristes d’affaires diminuent : elles passent de 6,5 millions d’euros en 2014 à 5,4 millions d’euros en 2015 (- 17 %). Cette baisse pénalise particulièrement les hôtels, principales structures d’accueil des touristes d’affaires. La hausse de la dépense moyenne journalière n’a pas compensé la baisse du nombre de touristes d’affaires. Ils restent toutefois les touristes qui dépensent le plus par jour (65 euros après 59 euros en 2014).

Les dépenses des touristes d’agrément diminuent du fait de la baisse de leur nombre : 4,6 millions d’euros en 2015 après 5 millions en 2014. Les touristes d’agrément dépensent en moyenne 31 euros par jour, comme en 2014.

Figure 4 – Les trois quarts des touristes résident chez des proches ou relations

en %
Les trois quarts des touristes résident chez des proches ou relations
Hôtel, gîte, chambre d’hôtes Amis, parents, relations Autres
Ensemble 21 77 2
Tourisme affinitaire 2 98 0
Tourisme d'agrément 36 63 1
Tourisme d'affaires 81 13 6
Autres motifs 48 41 11
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 4 – Les trois quarts des touristes résident chez des proches ou relationsMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2015

Figure 5 – Les touristes affinitaires restent deux fois plus longtemps que les touristes d’agrément - Durée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte

Les touristes affinitaires restent deux fois plus longtemps que les touristes d’agrément - Durée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte
2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
nombre de jours
Ensemble des touristes 24 25 27 27 21 24 26 26
Tourisme affinitaire 30 35 38 37 30 32 36 33
Tourisme d'agrément 16 15 16 15 14 16 15 15
Tourisme d'affaires, dont : 16 15 19 19 10 12 10 11
longs séjours 55 64 65 70 61 51 56 55
courts séjours 7 6 6 6 6 6 6 6
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 6 – Un touriste dépense en moyenne 20 euros par jour

Un touriste dépense en moyenne 20 euros par jour
Dépenses moyennes par jour et par personne 2015 2014
Tourisme d'affaires 65 59
Tourisme d'agrément 31 31
Autres motifs 17 13
Tourisme affinitaire 15 14
Ensemble 20 20
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 6 – Un touriste dépense en moyenne 20 euros par jourMontant des dépenses quotidiennes par personne par catégorie de tourisme à Mayotte

Figure 7 – 7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix moyen ou non satisfaisant

en %
7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix moyen ou non satisfaisant
Satisfaisant Moyen Insatisfaisant
Qualité de l'accueil 98 2 0
Intérêt touristique 86 10 4
Rapport qualité/prix 30 28 42
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 7 – 7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix moyen ou non satisfaisant Taux de satisfaction des touristes à Mayotte en 2015

Les touristes sont globalement satisfaits de leur séjour

L’attrait touristique de Mayotte se confirme : 86 % des visiteurs se déclarent satisfaits de l’intérêt touristique de l’île en 2015. En revanche, le rapport qualité/prix est pointé du doigt par une majorité : 7 touristes sur 10, le juge moyen ou insatisfaisant (figure 7). Les touristes non originaires restent fidèles à Mayotte. Plus de la moitié d’entre eux, déclarent être déjà venus sur l’île et 95 % souhaitent y revenir.

Encadrés

Le tourisme international poursuit sa progression

En 2015, selon l’organisation mondiale du tourisme (OMT), le tourisme international est en hausse pour la sixième année consécutive (+ 4 %), et atteint 1,2 milliard de touristes, ce qui constitue un nouveau record.

La fréquentation touristique augmente globalement dans toutes les grandes zones géographiques exceptée l’Afrique. Les pays développés ont été les plus visités en 2015 (+ 5 % contre + 4 % dans les pays émergents).

Le nombre de touristes augmente de 5 % en Europe, en Asie-Pacifique et dans les Amériques. L’Europe profite d’un euro plus faible par rapport au dollar et aux autres principales devises. Le tourisme est en hausse de 3 % au Moyen-Orient. Par contre, les arrivées touristiques baissent en 2015 en Afrique (– 3 %), en raison principalement de la faiblesse des résultats en Afrique du Nord (– 8 %), laquelle représente plus du tiers des arrivées sur le continent.

Parmi les pays d’origine des touristes, la Chine se distingue encore en 2015, avec une croissance des dépenses largement supérieure aux autres pays (+ 28 %). En revanche, les dépenses reculent pour la Russie et le Brésil, marchés émetteurs habituellement dynamiques, en raison des difficultés économiques et de la dépréciation du rouble et du réal par rapport à la quasi-totalité des autres devises. Du côté des pays développés, les États-Unis (+ 9 %) arrivent en 2e position des principaux marchés émetteurs, loin derrière la Chine (112 contre 165 milliards de dollars). Le Royaume-Uni (+ 6 %) se situe à la 3e place. Les dépenses des Allemands, des Italiens et des Australiens augmentent de 2 % tandis que celles des Français et des Canadiens sont quasiment stables.

La métropole et Madagascar sont les destinations favorites des Mahorais

104 300 départs de résidents de Mayotte ont été enregistrés en 2015, soit deux passagers sur trois au départ de Pamandzi. Ils se déplacent souvent seuls (64 %) ou en famille (23 %). La plupart voyagent pour les loisirs (52 %) ou pour rejoindre leur famille et amis (28 %). Seulement 7 % voyagent pour affaires. La durée moyenne de leur séjour en dehors de Mayotte est de 21 jours.

Malgré son éloignement, la France métropolitaine reste la destination privilégiée pour 32 % des habitants de Mayotte. Vient ensuite, Madagascar qui se situe à 45 minutes de vol et attire 21000 résidents (20 %). La Réunion et les Comores arrivent en troisième position (à part égale) des destinations préférées des Mahorais (19500 visiteurs). L’île Maurice (3 %), la Tanzanie (3 %) ou encore les Émirats Arabes Unis (1 %) sont des destinations plus rares.

La durée du séjour hors Mayotte est différente selon la destination choisie. Ainsi, les résidents qui s’envolent pour la métropole prévoient de revenir au bout de 30 jours. Ceux qui ont choisi La Réunion y séjournent une vingtaine de jours. Enfin, les résidents de Mayotte qui se rendent aux Comores prévoient d’y rester 16 jours en moyenne.

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le Comité départemental du tourisme de Mayotte et l’Insee.

Sources

L’enquête Flux touristiques est réalisée à Mayotte à l’aéroport de Pamandzi. Elle est menée par l’Insee, en partenariat avec le Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM). Elle concerne les passagers des avions au départ de Mayotte. Le plan de sondage repose sur 91 jours d’enquêtes répartis tout au long de l’année, tous les 4 jours. Tous les passagers des vols sélectionnés sont interrogés, qu’ils soient touristes ou résidents. L’enquête repose sur l’exploitation d’environ 15000 fiches par an.

Définitions

La motivation principale du séjour des touristes d’affaires est d’ordre professionnel. À Mayotte, cette catégorie contient en particulier des personnes venues sur des périodes assez longues (compagnies tournantes de gendarmes ou médecins remplaçants par exemple). Ces dernières catégories sont séparées pour certains indicateurs du tourisme d’affaires et sont identifiées comme « professionnels longs séjours ». Les séjours professionnels de longue durée sont les séjours pour affaires qui dépassent 21 jours.

Le tourisme d’agrément concerne les personnes dont la motivation principale du séjour est la découverte de l’île, les vacances ou la détente.

Pour les touristes affinitaires, la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis.

Cette catégorie a été revue à compter de 2011, en intégrant l’ensemble des originaires de l’île qui logent chez des parents, amis ou relations en tant que mode d’hébergement principal. Il en résulte une légère rupture de série en 2011.

La catégorie « Autres motifs » comprend les personnes qui voyagent pour un motif médical, une participation à une compétition sportive, un stage étudiant, etc. Le mode d’hébergement principal est celui qui comptabilise le plus de nuitées durant le séjour. L’hébergement marchand correspond aux hôtels, gîtes, résidences de tourisme ou chambres d’hôtes.

Pour en savoir plus

Madi Charif M., « Enquête Flux touristiques 2014 : La Fréquentation touristique recule de 4% », Insee Analyses Mayotte n° 6, Juin 2015 ;

Ballichi J., « Enquête Flux touristiques 2013 : La Fréquentation touristique rebondit et retrouve le niveau de 2010 », Insee Mayotte Infos n° 77, Juin 2014.