La fréquentation touristique reste stable en 2016Enquête Flux Touristiques

Bourahima Ali Hadhurami, Insee

Malgré l’ouverture d’une nouvelle ligne directe Mayotte-Paris, la fréquentation touristique reste stable en 2016 (+ 0,4 % en 2016 comme en 2015). 50 900 touristes sont ainsi venus visiter Mayotte. Le nombre de touristes affinitaires, venant pour rendre visite à des proches, augmente (+ 3 %). Mais les touristes d’affaires sont moins nombreux (- 4 %), tandis que le nombre de touristes d’agrément, motivés principalement par la découverte de Mayotte, est stable.

Les touristes viennent essentiellement de métropole (59 %) ou de La Réunion (37 %). Près de la moitié sont originaires de Mayotte.

En 2016, les touristes séjournent moins souvent dans un hôtel ou gîte (17 %), en lien avec une part de plus en plus grande de touristes affinitaires hébergés surtout chez des amis, parents ou relations. L’hébergement marchand souffre aussi de la baisse du tourisme d’affaires.

En revanche, les touristes restent plus longtemps à Mayotte : ils séjournent en moyenne 30 jours, soit 4 jours de plus qu’en 2015. La baisse du tourisme d’affaires et la désaffection de l’hébergement marchand entraînent toutefois un recul de la dépense globale des touristes en 2016, de près d’un million d’euros. Un touriste dépense en moyenne 17 euros chaque jour.

L’attrait touristique de l’île de Mayotte reste fort, mais le rapport qualité/prix est de nouveau critiqué.

La fréquentation touristique reste stable en 2016

En 2016, 50 900 touristes se sont rendus à Mayotte (figure 1). Malgré la mise en place de la nouvelle ligne directe avec Paris et la forte progression du trafic aérien qu’elle a engendrée (+ 6 %), le nombre de touristes reste stable en 2016 (+ 0,4 %). Cette ligne directe est en effet davantage utilisée par les Mahorais que par les touristes.

Comme les années précédentes, les touristes voyagent plus souvent seuls qu’en famille ou avec des amis : 54 %, contre 28 % en famille, 10 % en couple sans enfant et 8 % avec des amis ou en groupe.

Figure 1 – Le nombre de touristes reste stable en 2016Répartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2010

en nombre
Le nombre de touristes reste stable en 2016
Tourisme affinitaire Tourisme d'agrément Tourisme d'affaires Autres motifs
2010 23800 16900 10400 1700
2011 24500 13900 9000 800
2012 23500 10000 11700 600
2013 29000 11800 10600 1000
2014 27711,16 11027,96 10522,02 1257,082
2015 32303,78 9653,86 7453,771 1333,371
2016 33103,77 9706,682 7230,883 851,7918
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 1 – Le nombre de touristes reste stable en 2016Répartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2010

Six touristes sur dix vivent en métropole (figure 2) et un peu moins de quatre sur dix à La Réunion. Le nombre de Métropolitains continue d’augmenter (+ 4 % après + 2 % en 2015). Il atteint 29 900 touristes en 2016 (figure 3). Les touristes réunionnais (18 700) viennent également un peu plus nombreux en 2016 (+ 2 %), après deux années de baisse (- 5 % en 2015 et - 8 % en 2014). Les touristes provenant des autres pays sont par contre moins nombreux.

Figure 2 – 4 touristes sur 10 sont RéunionnaisLieu de résidence permanent des touristes à Mayotte en 2016 par catégorie de tourisme

en %
4 touristes sur 10 sont Réunionnais
France métropolitaine La Réunion Autres
Ensemble 58,84 36,74 4,42
Tourisme affinitaire 60,90 36,80 2,30
Tourisme d'agrément 63,62 28,88 7,50
Tourisme d'affaires 44,11 48,86 7,03
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte en 2016.

Figure 2 – 4 touristes sur 10 sont RéunionnaisLieu de résidence permanent des touristes à Mayotte en 2016 par catégorie de tourisme

Figure 3 – Un tourisme encore très affinitaireCaractéristiques du tourisme à Mayotte depuis 2010

Un tourisme encore très affinitaire
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Variation 2016 / 2015
en nombre en nombre en % en %
Ensemble 52 800 48 200 45 800 52 400 50 500 50 700 50 900 100 0,4
Catégorie de tourisme
Tourisme affinitaire 23 800 24 500 23 500 29 000 27 700 32 300 33 100 65 2,5
Tourisme d'agrément 16 900 13 900 10 000 11 800 11 000 9 700 9 700 19 0,0
Tourisme d'affaires, dont : 10 400 9 000 11 600 10 600 10 500 7 500 7 200 14 -4,0
professionnels longs séjours 2 300 1 800 800 1 300 1 000 800 800 11 0,0
Autres motifs 1 700 800 700 1 000 1 300 1 300 900 2 -30,8
Lieu de résidence
France métropolitaine 25 300 25 700 24 700 27 500 28 109 28 800 29 900 59 3,8
La Réunion 23 100 19 000 19 000 21 000 19 409 18 400 18 700 37 1,6
Autres pays 4 400 3 500 2 100 3 800 3 001 3 500 2 300 5 -34,3
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

En 2016, les touristes se déclarent plus souvent originaires de Mayotte : 46 %, contre 40 % en 2015.

Seul le tourisme affinitaire reste dynamique

La majorité des touristes, plus de six sur dix, sont motivés en premier lieu par la visite des amis, parents ou relations. Avec 33 100 visiteurs en 2016, ce tourisme affinitaire est en légère augmentation (+ 3 %) (définitions). Ces touristes viennent de plus en plus de métropole (61 %) ou de La Réunion (37 %). Ils voyagent très souvent en famille (62 %). Ils sont pour la plupart sans activité professionnelle ou étudiants (58 %).

Ceux qui sont originaires de Mayotte sont venus plus nombreux que l’année dernière (+ 15 %). La mise en place de la ligne directe avec Paris y a certainement contribué. Ils représentent désormais 7 touristes affinitaires sur 10.

Le tourisme d’agrément, dont le principal objectif est la découverte de l’île, se stabilise après les baisses successives de 2014 (- 7 %) et de 2015 (- 13 %), dans un contexte d’offre hôtelière toujours très limitée. Avec 9 700 visiteurs, les touristes d’agrément ne représentent que 19 % de l’ensemble des touristes. Ils vivent pour la plupart en métropole (64 %). Près d’un sur trois viennent par ailleurs de La Réunion, en légère baisse par rapport à 2015 (- 2 %).

Un tiers des touristes d’agrément sont cadres. Toutefois, parmi les touristes motivés par la découverte de Mayotte, le nombre de cadres est en net recul en 2016 (20 %). À l’inverse, plus de voyageurs sans activité ou étudiants visitent Mayotte : ils représentent 26 % des touristes d’agrément.

Les touristes d’agrément voyagent pour la plupart en famille (42 %) ou en couple (23 %). La moitié d’entre eux sont déjà venus à Mayotte (53 % contre 43 % en 2015).

Avec 7 200 touristes, le tourisme d’affaires (14 % du tourisme) continue de baisser en 2016, mais moins fortement qu’en 2015 : - 4 % après - 29 % en 2015. Il s’agit essentiellement de cadres (70 %). Les professionnels en provenance de métropole sont moins nombreux (- 10 %), tandis que le nombre de Réunionnais est stable. Désormais, la moitié des touristes d’affaires sont Réunionnais.

Moins de touristes logent dans un hôtel ou un gîte

Le tourisme affinitaire restant largement majoritaire, seulement 17 % des touristes séjournent dans un hébergement marchand (figure 4). La quasi-totalité des touristes affinitaires sont en effet hébergés par la famille ou chez des amis (98 %).

Figure 4 – Les trois quarts des touristes d'agrément séjournent chez des proches ou relationsMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2016

en %
Les trois quarts des touristes d'agrément séjournent chez des proches ou relations
Amis, parents, relations Hôtel, gîte, chambre d’hôtes Autres
Ensemble 81,05 16,88 2,07
Tourisme affinitaire 98,37 1,46 0,17
Tourisme d'agrément 76,33 22,19 1,48
Tourisme d'affaires 10,21 80,95 8,84
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte en 2015.

Figure 4 – Les trois quarts des touristes d'agrément séjournent chez des proches ou relationsMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2016

Les touristes ont de moins en moins recours à l’hébergement marchand : 17 % en 2016, contre 21 % en 2015 et 27 % en 2014. Les touristes d’agrément sont en effet moins nombreux à loger en hôtel, gîte ou chambre d’hôtes (22 % contre 36 % en 2015 et 32 % en 2014). Seulement 2 200 touristes d’agrément séjournent principalement dans un hôtel, en gîte ou chambre d’hôte. À l’instar des affinitaires, les touristes d’agrément sont hébergés chez des amis, parents ou relations, dans plus de trois cas sur quatre. Ils sont probablement à la frontière entre le tourisme affinitaire et le tourisme d’agrément, mais déclarent être venus pour visiter Mayotte, sans mentionner qu’ils rendent visite à des parents ou à des amis.

Les touristes d’affaires demeurent la principale clientèle des hôtels, gîtes et chambres d’hôtes : 81 % optent pour ce mode d’hébergement. La baisse du tourisme d’affaires (- 4 %) concourt également à la désaffection des hôtels de la part des touristes.

La durée du séjour à Mayotte s’allonge

Quel que soit le motif du voyage, la durée du séjour à Mayotte s’allonge (figure 5). En 2016, les touristes restent 30 jours en moyenne, soit 4 jours de plus que les deux années précédentes. Les touristes affinitaires ont prolongé leur séjour de 4 jours et restent donc en moyenne 37 jours à Mayotte. Les touristes d’agrément restent en moyenne 17 jours (+ 2 jours qu’en 2015) et les touristes d’affaires 12 jours (+ 1 jour).

Figure 5 – Les touristes affinitaires restent deux fois plus longtemps que les touristes d'agrémentDurée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte

nombre de jours
Les touristes affinitaires restent deux fois plus longtemps que les touristes d'agrément
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Ensemble des touristes 27 27 21 24 26 26 30
Tourisme affinitaire 38 37 30 32 36 33 37
Tourisme d'agrément 16 15 14 16 15 15 17
Tourisme d'affaires, dont : 19 19 10 12 10 11 12
longs séjours 65 70 61 51 56 55 65
courts séjours 6 6 6 6 6 6 6
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

La durée du séjour sur le territoire s’allonge que l’on vienne de métropole (+ 2 jours) ou de La Réunion (+ 3 jours). Mais les Métropolitains restent plus longtemps que les Réunionnais : 32 jours en moyenne contre 26.

Les touristes hébergés chez des proches restent également plus longtemps qu’en 2015 (34 jours contre 30 jours en 2015).

Les touristes dépensent un million d’euros de moins en 2016

Malgré une fréquentation touristique stable, les touristes ont moins dépensé que l’année dernière : 25,3 millions d’euros au total, soit une baisse de 4 %. En particulier, les touristes d’affaires dépensent beaucoup moins en moyenne chaque jour (54 euros contre 65 euros par jour en 2015). Plus globalement, quelle que soit la catégorie de touriste considérée, la dépense moyenne quotidienne diminue. Dans l’ensemble, un touriste dépense désormais en moyenne 17 euros par jour à Mayotte contre 20 euros en 2015 (figure 6).

Figure 6 – Un touriste dépense en moyenne 17 euros par jourMontant des dépenses quotidiennes par personne par catégorie de tourisme à Mayotte en 2016

en euros
Un touriste dépense en moyenne 17 euros par jour
2016 2015
Tourisme d'affaires 54,00 65,18
Tourisme d'agrément 24,70 31,13
Tourisme affinitaire 13,20 14,76
Ensemble 16,80 20,00
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

Figure 6 – Un touriste dépense en moyenne 17 euros par jourMontant des dépenses quotidiennes par personne par catégorie de tourisme à Mayotte en 2016

Du fait de leur nombre, les touristes affinitaires sont ceux qui contribuent le plus aux dépenses totales (16,1 millions d’euros). Étant plus nombreux en 2016, leur dépense globale progresse de 3 % en 2016. À l’inverse, les dépenses des touristes d’affaires et d’agrément continuent de baisser. Elles passent respectivement de 5,4 millions d’euros en 2015 à 4,6 millions d’euros en 2016 (- 15 %) et de 4,6 millions d’euros en 2015 à 4,1 millions d’euros en 2015.

Les touristes sont globalement satisfaits de leur séjour

L’attrait touristique de Mayotte se confirme : 82 % des visiteurs se déclarent satisfaits de l’intérêt touristique de l’île en 2016. Ils expriment à 95 % le souhait de revenir à Mayotte. En revanche, le rapport qualité/prix continue à être signalé : sept touristes sur dix le jugent moyen ou insatisfaisant (figure 7).

La moitié des touristes non-originaires n’en sont pas à leur premier voyage à Mayotte.

Figure 7 – 7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix moyen ou insatisfaisantTaux de satisfaction des touristes à Mayotte en 2016

en %
7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix moyen ou insatisfaisant
Satisfaisant Moyen Insatisfaisant
Qualité de l'accueil 93,88 5,55 0,56
Intérêt touristique 82,30 14,18 3,51
Rapport qualité/prix 28,09 19,71 52,20
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte 2016.

Figure 7 – 7 touristes sur 10 jugent le rapport qualité/prix moyen ou insatisfaisantTaux de satisfaction des touristes à Mayotte en 2016

Encadrés

Le tourisme international progresse de 3,9 %

En 2016, selon l’organisation mondiale du tourisme (OMT), le tourisme international progresse pour la septième année consécutive et atteint 1,2 milliard de touristes (+ 4 %). La fréquentation touristique augmente dans toutes les zones géographiques, excepté le Moyen-Orient, touché par des problèmes politiques.

L’Asie et le Pacifique (+ 8 %) sont les destinations les plus dynamiques, sous l’impulsion d’une forte demande régionale et internationale. L’Afrique bénéficie d’un rebond (+ 8 % après 3 % en 2015) et se rapproche de la tête du classement des destinations touristiques. L’Amérique maintient son élan (+ 4 %).

L’Europe affiche en revanche des résultats plus mitigés (+ 2 %). Si la fréquentation touristique est plus dynamique en Europe Centrale (+ 4 %) et en Europe du Nord (+ 6 %), elle se stabilise en Europe méditerranéenne et occidentale.

Concernant l’océan Indien, la fréquentation touristique croît notamment à Maurice pour atteindre 1,3 million de visiteurs (+ 11 %). La forte hausse des arrivées de touristes en provenance de France métropolitaine (+ 7 % à Maurice) dynamise cette destination. À Maurice, un touriste sur trois vient de la France métropolitaine.

Les Seychelles ont enregistré 303 000 visiteurs en 2016. La forte hausse de l’afflux touristique des Seychelles (+ 10 %) s’explique principalement par l’augmentation du trafic aérien dans l’archipel.

L’Europe, et plus particulièrement la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, constitue le principal marché du tourisme seychellois (63 % des touristes).

Une nouvelle ligne directe fréquentée principalement par des résidents et des originaires

L’année 2016 est marquée par l’ouverture d’une deuxième ligne aérienne directe Mayotte-Paris. Cette connexion contribue à désenclaver davantage l’île. Depuis juin 2016, à raison de deux vols par semaine, cette nouvelle ligne permet dorénavant aux voyageurs au départ de Mayotte de rejoindre directement la France métropolitaine en moins de 10 heures. En comparaison, les vols faisant une escale à La Réunion durent au minimum 16 heures, tandis que la ligne directe déjà existante fait au retour une escale technique à Madagascar qui allonge les temps de vols.

Depuis juin 2016, la moitié des passagers (22 300 passagers) choisissent une ligne directe pour rejoindre Paris. En particulier, un quart empruntent la nouvelle ligne (11 500 passagers). L’autre moitié ont recours aux vols qui font escale à La Réunion (22 900 passagers).

Plus de Mahorais que de touristes empruntent cette nouvelle ligne directe : un tiers des passagers sont des touristes, contre 40 % sur le vol qui fait escale à La Réunion et 47 % sur la ligne directe déjà existante.

Dans la nouvelle ligne directe, 66 % des touristes déclarent être originaires de Mayotte, tandis qu’ils représentent moins de la moitié dans les autres vols. En outre, 25 % des touristes des vols qui passent par La Réunion viennent principalement pour le loisir ou pour affaires, contre 18 % pour les vols directs.

La nouvelle ligne directe est empruntée par 56 % d’inactifs ou d’étudiants, contre 40 % dans le vol qui fait escale à La Réunion et 36 % dans l’autre vol direct. Les touristes de cette nouvelle ligne directe restent plus longtemps à Mayotte : 44 jours en moyenne contre 38 jours dans les autres vols.

Partenariat 

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le Comité départemental du tourisme de Mayotte et l’Insee.

Sources

L’enquête Flux touristiques est réalisée à Mayotte à l’aéroport de Pamandzi

Elle est menée par l’Insee, en partenariat avec le Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM). Elle concerne les passagers des avions au départ de Mayotte. Le plan de sondage repose sur 91 jours d’enquêtes répartis tout au long de l’année, tous les 4 jours. Tous les passagers des vols sélectionnés sont interrogés, qu’ils soient touristes ou résidents. L’enquête repose sur l’exploitation d’environ 15 000 fiches par an.

Définitions

La motivation principale du séjour des touristes d’affaires est d’ordre professionnel. À Mayotte, cette catégorie contient en particulier des personnes venues sur des périodes assez longues (compagnies tournantes de gendarmes ou médecins remplaçants par exemple). Ces dernières catégories sont séparées pour certains indicateurs du tourisme d’affaires et sont identifiées comme « professionnels longs séjours ». Les séjours professionnels de longue durée sont les séjours pour affaires qui dépassent 21 jours.

Le tourisme d’agrément concerne les personnes dont la motivation principale du séjour est la découverte de l’île, les vacances ou la détente.

Pour les touristes affinitaires, la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis. Cette catégorie a été revue à compter de 2011, en intégrant l’ensemble des originaires de l’île qui logent chez des parents, amis ou relations en tant que mode d’hébergement principal.

La catégorie « Autres motifs » comprend les personnes qui voyagent pour un motif médical, une participation à une compétition sportive, un stage étudiant, etc.

Le mode d’hébergement principal est celui qui comptabilise le plus de nuitées durant le séjour.

L’hébergement marchand correspond aux hôtels, gîtes, résidences de tourisme ou chambres d’hôtes.

Pour en savoir plus

Ali Hadhurami B., « Enquête Flux touristiques 2015 : La Fréquentation touristique stagne en 2015 », Insee Analyses Mayotte n° 10, Avril 2016.

Madi Charif M., « Enquête Flux touristiques 2014 : La Fréquentation touristique recule de 4 % », Insee Analyses Mayotte n° 6, Juin 2015.

Ballichi J., « Enquête Flux touristiques 2013 : La Fréquentation touristique rebondit et retrouve le niveau de 2010 », Insee Mayotte Infos n° 77, Juin 2014.

Organisation mondiale du tourisme (OMT), « Demande continue de tourisme international malgré les difficultés », janvier 2017.