La fréquentation touristique recule de 4%Enquête Flux touristiques 2014

Mohamadi Madi Charif, Insee

Avec 50 500 visiteurs, le nombre de touristes recule à Mayotte de 4 % en 2014 après une bonne année 2013. La fréquentation touristique reste néanmoins supérieure à celle des années 2011 et 2012. Le tourisme d'agrément, motivé principalement par la découverte de l'île, est le plus pénalisé et n'apporte en 2014 qu'un touriste sur cinq. Le tourisme affinitaire, rassemblant les personnes venues rendre visite à de la famille ou à des amis, reste majoritaire mais recule également. Le tourisme d'affaires se maintient.

Plus de la moitié des visiteurs viennent de France métropolitaine. Ils sont plus nombreux en 2014, contrairement aux touristes réunionnais en recul de 8 %.

Lors de leur séjour, seulement un touriste sur quatre réside principalement dans un hébergement marchand (hôtel, gîte, chambre d'hôtes), les autres privilégiant l'hébergement chez des proches. La durée de séjour, de 26 jours en moyenne, s'allonge mais la dépense des touristes recule de 10 %. L'intérêt touristique de Mayotte est confirmé par les visiteurs, mais plus de la moitié d'entre eux mettent un bémol sur le rapport qualité-prix.

Avec 50 500 touristes, la fréquentation touristique recule à Mayotte de 4 % en 2014, après une forte hausse de 14 % en 2013 (figure 1). Le nombre de visiteurs reste cependant supérieur aux années 2011 et 2012, durant lesquelles l'activité touristique avait été pénalisée par des mouvements sociaux.

En 2014, le trafic aérien a néanmoins progressé de 4 %, avec 155 000 passagers au départ de Mayotte. Le lancement d'une compagnie régionale en fin d'année 2013 offre en effet aux habitants de Mayotte de nouvelles dessertes aériennes vers des destinations périphériques du canal du Mozambique.

Dans leur ensemble, les voyageurs viennent principalement seuls (62 %), mais 10 % voyagent en couple et 20 % en famille avec enfants. Quatre touristes sur dix sont originaires de Mayotte.

Figure 1 – La fréquentation touristique recule de 4 % en 2014

en nombre
La fréquentation touristique recule de 4 % en 2014
Tourisme affinitaire Tourisme d'agrément Tourisme d'affaires Autres motifs
2009 24 300 14 800 9 400 1 000
2010 23 800 16 900 10 400 1 700
2011 24 500 13 900 9 000 800
2012 23 500 10 000 11 700 600
2013 29 000 11 800 10 600 1 000
2014 27 700 11 000 10 500 1 300
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

Figure 1 – La fréquentation touristique recule de 4 % en 2014Répartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2009

Le tourisme d'agrément peine à trouver sa clientèle

La fréquentation touristique recule quel que soit le motif du voyage. Le tourisme d'agrément, qui est motivé principalement par la découverte de l'île, peine à trouver sa clientèle. Avec seulement 11 000 visiteurs en 2014 (– 7 %), les touristes d'agrément ne représentent que 22 % de l'ensemble des touristes (figure 2). Ils viennent majoritairement de France métropolitaine (59 %) ou de La Réunion (32 %). La moitié d'entre eux sont cadres ou exercent une profession intermédiaire.

Le tourisme affinitaire recule également (– 4 %). En 2014, 27 700 personnes sont venues à Mayotte pour rendre visite à des proches (famille ou amis). Ils demeurent les plus nombreux, représentant 55 % des visiteurs. Comme les touristes d'agrément, ils viennent principalement de France métropolitaine (60 %) ou de La Réunion (36 %). Ils sont le plus souvent originaires deMayotte (70 %). Plus de la moitié sont étudiants ou sans activité professionnelle (55 %).

Le tourisme d'affaires résiste mieux (– 1 %). Avec 10 500 visiteurs, soit 21 % de l'ensemble des touristes, il se maintient à un niveau comparable à 2013, sans dépasser comme en 2012 le niveau du tourisme d'agrément. Ces professionnels viennent en majorité de La Réunion (51 %) et de France métropolitaine (41 %).

Figure 2 – Les touristes affinitaires sont majoritaires - Caractéristiques du tourisme à Mayotte depuis 2009

Les touristes affinitaires sont majoritaires - Caractéristiques du tourisme à Mayotte depuis 2009
2009 2010 2011 2012 2013 2014 Variation 2014/2013
en nombre en nombre en % en %
Ensemble 49 500 52 800 48 200 45 800 52 400 50 500 100,0 -3,6
Catégorie de tourisme
Tourisme affinitaire 24 300 23 800 24 500 23 500 29 000 27 700 54,9 -4,48
Tourisme d'agrément 14 800 16 900 13 900 10 000 11 800 11 000 21,8 -6,78
Tourisme d'affaires, dont : 9 400 10 400 9 000 11 600 10 600 10 500 20,8 -0,94
professionnels longs séjours 1 600 2 300 1 800 800 1 300 1 000 9,5 -23,08
Autres motifs 1 000 1 700 800 700 1 000 1 300 2,6 30,00
Lieu de résidence
France métropolitaine 23 300 25 300 25 700 24 700 27 500 28 100 55,6 2,18
La Réunion 22 000 23 100 19 000 19 000 21 000 19 400 38,4 -7,62
Autres pays 4 200 4 400 3 500 2 100 3 800 3 000 5,9 -21,05
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

Des touristes réunionnais moins nombreux

Après une reprise en 2013, la fréquentation des touristes réunionnais recule à nouveau en 2014 (– 8 %) (figure 3). Avec 19 400 visiteurs, les Réunionnais ne représentent plus que 38 % des touristes à Mayotte, soit moins qu'en 2011, année marquée par des mouvements sociaux importants.

La fréquentation des touristes métropolitains était alors restée stable tandis que le nombre de visiteurs en provenance de La Réunion avait fortement chuté. En 2014, la part des Métropolitains augmente et atteint 56 %.

Figure 3 – Quatre touristes sur 10 viennent de La Réunion

en nombre
Quatre touristes sur 10 viennent de La Réunion
France métropolitaine La Réunion Autres
Ensemble 55,6 38,4 5,9
Tourisme |affinitaire 60,2 36,2 3,7
Tourisme |d'agrément 59,4 31,9 8,7
Tourisme |d'affaires 41,3 51,0 7,8
Autres |motifs 43,2 40,7 16,1
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte 2014.

Figure 3 – Quatre touristes sur 10 viennent de La RéunionLieu de résidence permanent des touristes à Mayotte en 2014 par catégorie de touriste

Un quart des touristes en hébergement marchand

Les hôtels, gîtes ou chambres d'hôtes n'accueillent que 27 % de l'ensemble des touristes. La part du secteur marchand dans l'ensemble des modes d'hébergement recule de 3 points par rapport à 2013. Les touristes d'affaires en sont la principale clientèle, 80 % d'entre eux ayant opté pour ce mode d'hébergement, soit 8 300 visiteurs. Parmi les touristes d'agrément, seulement un tiers, soit 3 500 personnes, séjournent principalement dans un hôtel, un gîte ou une chambre d'hôtes. Les autres sont hébergés par la famille ou par des amis (figure 4). Ces derniers sont probablement à la frontière entre le tourisme affinitaire et le tourisme d'agrément, mais ils déclarent être venus d'abord pour visiter l'île. Enfin, la plupart des touristes affinitaires sont hébergés principalement par la famille ou par des amis (97 %).

Figure 4 – Les trois quarts des touristes résident chez des proches ou relations

en %
Les trois quarts des touristes résident chez des proches ou relations
Hôtel, gîte, chambre d’hôtes Amis, parents, relations Autres
Ensemble 27 71 2
Tourisme |affinitaire 2 97 0
Tourisme |d'agrément 32 67 1
Tourisme |d'affaires 80 13 7
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte 2014.

Figure 4 – Les trois quarts des touristes résident chez des proches ou relationsMode d'hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2014

La durée de séjour augmente à nouveau

Après une baisse importante en 2012, la durée de séjour à Mayotte continue d'augmenter : les touristes restent 26 jours en moyenne soit 2 jours de plus qu'en 2013. Les touristes affinitaires ont prolongé leur séjour de 4 jours, et restent sur l'île 36 jours en moyenne. En revanche, le séjour des touristes d'agrément diminue légèrement (– 1 jour), avec une moyenne de 15 jours sur place. Les touristes d'affaires restent aussi moins longtemps (– 2 jours) avec 10 jours en moyenne en 2014. Néanmoins, la durée des séjours professionnels de longue durée (définitions) s'allonge pour atteindre 56 jours (figure 5).

Les touristes en provenance de France métropolitaine restent plus longtemps à Mayotte que ceux qui viennent de La Réunion (respectivement 31 jours et 20 jours en moyenne). La durée de séjour des Métropolitains s'allonge de trois jours par rapport à 2013 ; celle des Réunionnais perd un jour.

S'ils sont logés principalement chez des proches, les touristes restent 32 jours en moyenne. Ils ne restent que 8 jours s'ils résident à l'hôtel, en gîte ou en chambre d'hôtes.

Figure 5 – Le séjour des touristes affinitaires augmente de 4 jours - Durée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte

nombre de jours
Le séjour des touristes affinitaires augmente de 4 jours - Durée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte
2009 2010 2011 2012 2013 2014
Tourisme affinitaire 35 38 37 30 32 36
Tourisme d'agrément 15 16 15 14 16 15
Tourisme d'affaires, dont : 15 19 19 10 12 10
longs séjours 64 65 70 61 51 56
courts séjours 6 6 6 6 6 6
Ensemble 25 27 27 21 24 26
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

Les dépenses reculent de 10 %

En 2014, les touristes ont dépensé 26 millions d'euros durant leur séjour à Mayotte, soit 10 % de moins qu'en 2013. Les touristes affinitaires contribuent à plus de la moitié des dépenses totales (13,8 millions d'euros). Les dépenses des touristes d'agrément et d'affaires diminuent fortement par rapport à 2013 (respectivement – 18 % et – 11 %) en raison de la baisse simultanée du nombre de touristes et de la dépense journalière. En effet, un touriste dépense en 2014 en moyenne 20 euros par jour, soit 3 euros de moins qu'en 2013. Le touriste d'affaires est celui qui dépense le plus avec 59 euros par jour, soit presque deux fois plus que le touriste d'agrément (31 euros). Les touristes affinitaires étant plus souvent logés chez des proches, leur dépense se limite à 14 euros par jour et par personne (figure 6).

Figure 6 – Les touristes d'affaires dépensent 59 euros par jour

en euros
Les touristes d'affaires dépensent 59 euros par jour
Tourisme d'affaires 59
Tourisme d'agrément 31
Tourisme affinitaire 14
Autres motifs 13
Ensemble 20
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte 2014.

Figure 6 – Les touristes d'affaires dépensent 59 euros par jourMontant total des dépenses par personne et par jour par catégorie de tourisme à Mayotte en 2014

Les touristes sont satisfaits de l'accueil

L'attrait touristique de Mayotte ne se dément pas : 87 % des visiteurs se déclarent satisfaits de l'intérêt touristique de l'île et 97 % sont satisfaits de la qualité de l'accueil (figure 7). Mais l'appréciation sur le rapport qualité-prix est beaucoup plus mitigée : 61 % des visiteurs le qualifient de moyen ou d'insatisfaisant (48 % en 2013). Parmi les touristes non-originaires de Mayotte, beaucoup sont fidélisés. La moitié déclarent être déjà venus sur l'île et 85 % souhaitent pouvoir revenir.

Figure 7 – Le rapport qualité-prix est jugé peu satisfaisant

en %
Le rapport qualité-prix est jugé peu satisfaisant
Satisfaisant Moyen Insatisfaisant
Qualité de |l'accueil 97 3 0
Intérêt |touristique 87 10 3
Rapport |qualité/prix 39 24 37
  • Source : Insee-CDTM, enquête Flux touristiques Mayotte 2014.

Figure 7 – Le rapport qualité-prix est jugé peu satisfaisantTaux de satisfaction des touristes à Mayotte

Encadré

Le tourisme international progresse de 5 %

Selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), le tourisme international progresse à nouveau dans le monde. Avec une hausse de 4,7 %, 2014 est la cinquième année consécutive de croissance. La fréquentation touristique augmente dans toutes les grandes zones géographiques. Les Amériques sont les destinations les plus dynamiques (+ 7 %), suivies par l'Asie-Pacifique (+ 5 %), l'Europe et le Moyen-Orient (+ 4 % chacun) et l'Afrique (+ 2 %). La France figure toujours au 1er rang pour le nombre de séjours internationaux, même s'ils sont stables en 2014.

Les marchés émetteurs asiatiques restent les plus dynamiques. Les dépenses des touristes chinois augmentent notamment de 17 %, mais la hausse ralentit (+ 26 % en 2013, + 40 % en 2012). À l'inverse, les dépenses russes reculent de 6 %. Les dépenses de certainsmarchés émergents croissent très rapidement, comme celles de l'Arabie Saoudite, de l'Inde, des Philippines ou du Qatar, qui sont toutes en hausse d'au moins 30 %. Les dépenses internationales des touristes français sont également très dynamiques (+ 11 %).

Dans la zone océan Indien, la fréquentation touristique baisse de nouveau en 2014 à La Réunion (– 2,5 %) mais plus légèrement qu'en 2013 (– 6,8 %) ou 2012 (– 5,3 %). Les touristes métropolitains, largement majoritaires, se sont moins déplacés cette année encore.

La fréquentation à Maurice1 poursuit sa progression (+ 5 % après + 3 % en 2013), dépassant le cap symbolique du million de visiteurs. Les arrivées en provenance de France métropolitaine continuent de diminuer (– 0,4 % après – 4,7  % en 2013). La fréquentation des Réunionnais diminue également (– 1%). À l'inverse, les arrivées progressent depuis le Royaume-Uni (+ 18 %) et en provenance de pays d'Europe du Nord (Suède et Finlande) et de l'Est (République Tchèque).Mais la plus forte hausse provient du marché asiatique (+ 19 %), avec en particulier une hausse de 51 % pour les Chinois.

Aux Seychelles2, la fréquentation augmente de 1 % pour atteindre 232 700 visiteurs en 2014. La France, en baisse de 9 %, perd sa place de premier marché émetteur au bénéfice de l'Allemagne (35 900 arrivées). La Chine arrive au 6e rang des clientèles avec 13 300 arrivées (+ 72 %).

1. Statistics Mauritius (Ministry of Finance & Economic Development).

2. National Bureau of Statistics - Republic of Seychelles.

Sources

L'enquête Flux touristiques est réalisée à Mayotte à l'aéroport de Pamandzi. Elle est menée par l'Insee, en partenariat avec le Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM).

Elle concerne les passagers des avions au départ de Mayotte. Le plan de sondage repose sur 91 jours d'enquêtes répartis tout au long de l'année, tous les 4 jours. Tous les passagers des vols sélectionnés sont interrogés, qu'ils soient touristes ou résidents. L'enquête repose sur l'exploitation d'environ 15 000 fiches par an.

Définitions

La motivation principale du séjour des touristes d'affaires est d'ordre professionnel. À Mayotte, cette catégorie contient en particulier des personnes venues sur des périodes assez longues (compagnies tournantes de gendarmes oumédecins remplaçants par exemple). Ces dernières catégories sont séparées pour certains indicateurs du tourisme d'affaires et sont identifiées comme « professionnels longs séjours ».

Les séjours professionnels de longue durée sont les séjours pour affaires qui dépassent 21 jours.

Le tourisme d'agrément concerne les personnes dont la motivation principale du séjour est la découverte de l'île, les vacances ou la détente.

Pour les touristes affinitaires, la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis. Cette catégorie a été revue à compter de 2011, en intégrant l'ensemble des originaires de l'île qui logent chez des parents, amis ou relations en tant que mode d'hébergement principal.

La catégorie « Autres motifs » comprend les personnes qui voyagent pour un motif médical, une participation à une compétition sportive, un stage étudiant, etc.

Le mode d'hébergement principal est celui qui comptabilise le plus de nuitées durant le séjour.

L'hébergement marchand correspond aux hôtels, gîtes, résidences de tourisme ou chambres d'hôtes.

Pour en savoir plus