1 473 000 habitants dans le Pas-de-Calais au 1er janvier 2015

Pascale Hennebert, Olivier Pucher, Insee

Avec 1 472 648 au 1er janvier 2015, la population du Pas-de-Calais a gagné 11 261 habitants depuis 2010, soit un rythme annuel de croissance de 0,2 %, identique à celui de la région mais moindre qu'en France (+ 0,5 %). Cette évolution s’explique par un accroissement naturel qui reste supérieur au déficit migratoire. La périurbanisation se poursuit : les petites communes gagnent de la population, tandis que celles de plus de 10 000 habitants en perdent.

Insee Flash Hauts-de-France N° 39
No 39
Paru le : 27/12/2017

Les 891 communes du Pas-de-Calais (figure 1) rassemblent1 472 648 habitants au 1er janvier 2015, soit 24,5 % de la population des Hauts-de-France. Le département se situe au 8e rang au plan national. Entre 2010 et 2015, la population a augmenté de11 261 personnes, soit une évolution annuelle moyenne de + 0,2 %. Sur la même période, la population progresse au même rythme dans les Hauts-de-France, mais à un rythme inférieur au niveau national (+ 0,5 %) (figure 2).

Figure 1 – Évolution de la population des communes du Pas-de-Calais de 2010 à 2015

  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 2 – Évolution de la population des départements des Hauts-de-France de 2010 et 2015

Évolution de la population des départements des Hauts-de-France de 2010 et 2015
Population 2015 Taux de variation annuel de la population entre 2010 et 2015 (en %)
total dû au solde naturel dû au solde apparent des entrées-sorties
Aisne 538 659 -0,1 0,2 -0,3
Nord 2 605 238 0,2 0,6 -0,3
Oise 821 552 0,4 0,6 -0,1
Pas-de-Calais 1 472 648 0,2 0,3 -0,2
Somme 571 879 0 0,2 -0,2
Hauts-de-France 6 009 976 0,2 0,4 -0,3
France 66 190 280 0,5 0,4 0,1
  • Note : la somme des variations ne correspond pas toujours au total en raison des arrondis.
  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Entre 2010 et 2015, le solde naturel du département contribue à un gain de population de 0,3 % par an (soit 0,1 point de moins qu’au plan régional), alors quele solde migratoire apparent entraîne une diminution de 0,2 % par an contre – 0,3 % au plan régional.

La hausse de la population est portée par les petites communes

Sous l’effet de la poursuite du mouvement de périurbanisation, la démographie des communes de moins de 2 000 habitants est dynamique avec un gain de 9 840 habitants entre 2010 et 2015, soit une évolution annuelle moyenne de + 0,5 %. Elles regroupent plus du quart des habitants du département.

À l’opposé, les communes comptant plus de 10 000 habitants enregistrent un recul sur la période (– 0,2 %) (figure 3). Le département du Pas-de-Calais en compte 26. Parmi les 10 plus peuplées, seules Avion, Calais et Hénin-Beaumont ont gagné des habitants entre 2010 et 2015 (respectivement 1,1 %, 0,6 % et 0,1 % en moyenne annuelle). Lens enregistre le plus fort recul sur la même période (– 2,8 % en évolution annuelle moyenne) (figure 4).

Figure 3 – Évolution de la population entre 2010 et 2015 par tranches de population des communes du Pas-de-Calais

Évolution de la population entre 2010 et 2015 par tranches de population des communes du Pas-de-Calais
Tranche de population Nombre de communes Population 2015 Population 2010 Évolution annuelle moyenne Taux d'évolution annuel moyen
total ...dû au solde naturel ...dû au solde migratoire
0 - 499 habitants 454 114 753 112 597 436 0,4 0,4 0
500 - 999 habitants 184 128 372 124 425 796 0,6 0,4 0,2
1000 - 1999 habitants 103 143 303 139 566 752 0,5 0,3 0,2
2000 - 4999 habitants 77 251 170 247 199 792 0,3 0,2 0,1
5000 - 9999 habitants 47 317 598 314 628 594 0,2 0,3 -0,1
10000 habitants ou plus 26 517 452 522 972 -1 106 -0,2 0,4 -0,7
  • Note : la somme des variations ne correspond pas toujours au total en raison des arrondis.
  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 4 – Les dix communes les plus peuplées du Pas-de-Calais

Les dix communes les plus peuplées du Pas-de-Calais
Commune Population 2015 Population 2010 Taux de variation annuel moyen de la population entre 2010 et 2015 (en %) Taux de variation annuel moyen de la population entre 1990 et 2010 (en %)
Calais 75 961 73 636 0,6 -0,1
Boulogne-sur-Mer 42 366 43 070 -0,3 -0,1
Arras 40 721 41 611 -0,4 0,3
Liévin 31 237 31 873 -0,4 -0,3
Lens 30 413 35 032 -2,8 0
Hénin-Beaumont 26 379 26 278 0,1 0
Béthune 24 995 25 655 -0,5 0,2
Bruay-la-Buissière 22 119 23 408 -1,1 -0,3
Avion 18 245 17 271 1,1 -0,4
Carvin 17 031 17 152 -0,1 0
  • Source : Insee, recensements de la population 1990, 2010 et 2015.

L’accroissement naturel est le moteur de la démographie dans chaque arrondissement

Les arrondissements de Calais, Saint-Omer, Arras et Béthune gagnent des habitants tandis que la population est stable à Lens et à Montreuil et recule à Boulogne-sur-Mer. Tous les arrondissements du Pas-de-Calais, sauf celui de Montreuil où les naissances et décès se compensent, connaissent un accroissement naturel soutenu, sur un rythme annuel compris entre + 0,3 % à Arras, Béthune et Boulogne-sur-Mer et + 0,6 % à Calais.

Le solde migratoire est nul à Montreuil entre 2010 et 2015 alors que cet arrondissement attirait plus de population qu’il n’en perdait durant les vingt années précédentes. Les arrondissements de Saint-Omer et de Calais connaissent un léger excédent migratoire (+ 0,1 %). Le déficit migratoire présent dans les quatre autres arrondissements est notamment élevé à Lens (– 0,4 % en rythme annuel) et à Boulogne-sur-Mer (– 0,5 %) (figure 5).

Figure 5 – Évolution des composantes naturelle et migratoire dans les arrondissements du Pas-de-Calais entre 2010 et 2015

Évolution des composantes naturelle et migratoire dans les arrondissements du Pas-de-Calais entre 2010 et 2015
Arrondissement Population 2015 Population 2010 Évolution annuelle moyenne Taux d'évolution annuel moyen ...dû au solde naturel ...dû au solde migratoire Taux d'évolution annuel moyen 1990-2010 ...dû au solde naturel 1990-2010 ...dû au solde migratoire 1990-2010
Arras 248 582 245 805 555 0,2 0,3 -0,1 0,2 0,3 -0,1
Béthune 293 808 292 646 232 0,1 0,3 -0,2 0 0,2 -0,2
Boulogne-sur-Mer 160 780 162 043 -253 -0,2 0,3 -0,5 0,1 0,5 -0,4
Montreuil 112 519 112 688 -34 0 0 0 0,3 0,1 0,2
Saint-Omer 129 373 126 067 661 0,5 0,5 0,1 0,4 0,5 -0,2
Calais 159 333 153 897 1087 0,7 0,6 0,1 0,3 0,7 -0,4
Lens 368 253 368 241 2 0 0,4 -0,4 -0,2 0,4 -0,6
  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 5 – Évolution des composantes naturelle et migratoire dans les arrondissements du Pas-de-Calais entre 2010 et 2015

Encadré

Les Hauts-de-France, troisième région de France

Au 1er janvier 2015, la France compte 66 190 280 habitants (figure 2). Avec 6 009 976 habitants, les Hauts-de-France sont la troisième région de France, derrière l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Sa population croît moins rapidement qu’en France entre 2010 et 2015, au rythme annuel moyen de + 0,2 % contre + 0,5 %. Les Hauts-de-France se distinguent avec le plus fort excédent naturel de la France de province (+ 0,4 %, à égalité avec Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes) mais aussi le plus fort déficit migratoire (– 0,3 %).

Pour en savoir plus

Pucher O., « La région Hauts-de-France reste la troisième région la plus peuplée de France », Insee Flash Hauts-de-France, n° 35, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « 539 000 habitants dans l’Aisne au 1er janvier 2015 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 36, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « Le Nord, département le plus peuplé de France avec 2 600 000 habitants », Insee Flash Hauts-de-France, n° 37, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « L'Oise, troisième département le plus peuplé de la région avec 822 000 habitants », Insee Flash Hauts-de-France, n° 38, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « 572 000 habitants dans la Somme au 1er janvier 2015 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 40, décembre 2017.