Le Nord, département le plus peuplé de France avec 2 600 000 habitants

Pascale Hennebert, Olivier Pucher, Insee

Le Nord compte 2 605 238 habitants au 1er janvier 2015, soit 28 468 de plus qu’en 2010. La population croît au rythme annuel de 0,2 %, comme en région mais plus lentement qu’en France (+ 0,5 %). L’excédent naturel explique à lui seul cette croissance, les départs étant supérieurs aux installations dans le département. L’arrondissement de Lille, où habitent 47 % des Nordistes, explique à lui seul l’essentiel de la hausse avec 26 910 habitants supplémentaires.

Les 648 communes du Nord (figure 1) rassemblent 2 605 238 habitants au 1er janvier 2015, soit 43,3 % de la population des Hauts-de-France. Le département est le plus peuplé de France. Entre 2010 et 2015, la population a augmenté de 28 468 personnes, soit une évolution annuelle moyenne de + 0,2 %. Dans le même temps, la population progresse au même rythme dans les Hauts-de-France et davantage au niveau national (+ 0,5 %) (figure 2).

Figure 1 – Évolution de la population des communes du Nord de 2010 à 2015

  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 2 – Évolution de la population des départements des Hauts-de-France de 2010 et 2015

Évolution de la population des départements des Hauts-de-France de 2010 et 2015
Population 2015 Taux de variation annuel de la population entre 2010 et 2015 (en %)
total dû au solde naturel dû au solde apparent des entrées-sorties
Aisne 538 659 -0,1 0,2 -0,3
Nord 2 605 238 0,2 0,6 -0,3
Oise 821 552 0,4 0,6 -0,1
Pas-de-Calais 1 472 648 0,2 0,3 -0,2
Somme 571 879 0 0,2 -0,2
Hauts-de-France 6 009 976 0,2 0,4 -0,3
France 66 190 280 0,5 0,4 0,1
  • Note : la somme des variations ne correspond pas toujours au total en raison des arrondis.
  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

La population croît plus vite dans les petites communes

Avec un solde migratoire nul, la démographie des communes de moins de 2 000 habitants est relativement dynamique, portée par un solde naturel positif, avec un gain de 7 769 habitants entre 2010 et 2015, soit un accroissement annuel moyen de 0,5 %. Malgré un solde migratoire déficitaire, l’accroissement annuel moyen est de 0,2 % pour les communes de plus de 2 000 habitants. Les communes de plus de 10 000 habitants regroupent encore le tiers de la population du département (figure 3).

Figure 3 – Évolution de la population entre 2010 et 2015 par tranches de population des communes du Nord

Évolution de la population entre 2010 et 2015 par tranches de population des communes du Nord
Tranche de population Nombre de communes Population 2015 Population 2010 Évolution annuelle moyenne Taux d'évolution annuel moyen
total ...dû au solde naturel ...dû au solde migratoire
0 - 499 habitants 125 39 923 39 495 87 0,2 0,5 -0,3
500 - 999 habitants 158 114 872 112 066 567 0,5 0,5 0
1000 - 1999 habitants 125 182 359 177 824 906 0,5 0,4 0,2
2000 - 4999 habitants 131 407 890 404 239 728 0,2 0,3 -0,1
5000 - 9999 habitants 54 371 579 367 201 881 0,2 0,4 -0,2
10000 habitants ou plus 55 1 488 615 1 475 945 2 533 0,2 0,7 -0,5
  • Note : la somme des variations ne correspond pas toujours au total en raison des arrondis.
  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Le Nord compte 55 communes de plus de 10 000 habitants qui concentrent le tiers de la population du département. Lille, Tourcoing et Roubaix, les trois communes les plus peuplées, continuent de gagner des habitants entre 2010 et 2015 (respectivement + 0,5 %, + 1 % et + 0,3 % en moyenne chaque année). Suivent Dunkerque et Villeneuve-d’Ascq pour lesquelles la population décroît sur la même période (respectivement – 0,7 % et – 0,5 %) (figure 4).

Figure 4 – Les dix communes les plus peuplées du Nord

Les dix communes les plus peuplées du Nord
Commune Population 2015 Population 2010 Taux de variation annuel moyen de la population entre 2010 et 2015 (en %) Taux de variation annuel moyen de la population entre 1990 et 2010 (en %)
Lille 232 741 227 560 0,5 0,7
Tourcoing 96 809 91 923 1 -0,1
Roubaix 96 077 94 713 0,3 -0,2
Dunkerque 88 876 92 005 -0,7 -0,3
Villeneuve-d'Ascq 61 920 63 572 -0,5 -0,1
Valenciennes 44 043 43 335 0,3 0,6
Wattrelos 41 264 41 541 -0,1 -0,3
Douai 39 989 42 197 -1,1 0
Marcq-en-Baroeul 39 298 38 947 0,2 0,3
Cambrai 33 004 32 584 0,3 -0,1
  • Source : Insee, recensements de la population 1990, 2010 et 2015.

L’arrondissement de Lille gagne 26 910 habitants entre 2010 et 2015

En 2015, près d’un Nordiste sur deux (47 %) habite dans l’arrondissement de Lille. Dans ce territoire très urbain à la population plutôt jeune, l’excédent naturel atteint 0,8 % en moyenne chaque année entre 2010 et 2015, alors qu’il est compris entre 0,2 % et 0,5 % dans les autres arrondissements. Valenciennes, Cambrai et Dunkerque gagnent également de la population, tandis qu’Avesnes-sur-Helpe et Douai en perdent.

Hormis à Cambrai, il y a eu plus de départs que d'arrivées entre 2010 et 2015 dans les arrondissements du département. Ce déficit migratoire est toutefois moins fort que durant la période 1990-2010, sauf dans l’arrondissement de Douai où il a doublé pour atteindre – 0,6 % en rythme annuel. Il s’établit à – 0,3 % à Lille, Valenciennes et Dunkerque et – 0,4 % à Avesnes-sur-Helpe (figure 5).

Figure 5 – Évolution des composantes naturelle et migratoire dans les arrondissements du Nord entre 2010 et 2015

Évolution des composantes naturelle et migratoire dans les arrondissements du Nord entre 2010 et 2015
Arrondissement Population 2015 Population 2010 Évolution annuelle moyenne Taux d'évolution annuel moyen ...dû au solde naturel ...dû au solde migratoire Taux d'évolution annuel moyen 1990-2010 ...dû au solde naturel 1990-2010 ...dû au solde migratoire 1990-2010
Avesnes-sur-Helpe 231 565 232 692 -225 -0,1 0,3 -0,4 -0,3 0,4 -0,7
Cambrai 162 914 161 209 341 0,2 0,2 0 0 0,2 -0,3
Douai 245 619 248 609 -598 -0,2 0,4 -0,6 0 0,4 -0,3
Dunkerque 378 645 376 890 351 0,1 0,4 -0,3 0 0,5 -0,5
Lille 1 234 659 1 207 749 5382 0,4 0,8 -0,3 0,2 0,8 -0,5
Valenciennes 351 836 349 621 443 0,1 0,5 -0,3 0 0,4 -0,4
  • Source : Insee, recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 5 – Évolution des composantes naturelle et migratoire dans les arrondissements du Nord entre 2010 et 2015

Encadré

Les Hauts-de-France, troisième région de France

Au 1er janvier 2015, la France compte 66 190 280 habitants (figure 2). Avec 6 009 976 habitants, les Hauts-de-France sont la troisième région de France, derrière l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Sa population croît moins rapidement qu’en France entre 2010 et 2015, au rythme annuel moyen de + 0,2 % contre + 0,5 %. Les Hauts-de-France se distinguent avec le plus fort excédent naturel de la France de province (+ 0,4 %, à égalité avec Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes) mais aussi le plus fort déficit migratoire (– 0,3 %).

Pour en savoir plus

Pucher O., « La région Hauts-de-France reste la troisième région la plus peuplée de France », Insee Flash Hauts-de-France, n° 35, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « 539 000 habitants dans l’Aisne au 1er janvier 2015 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 36, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « L'Oise, troisième département le plus peuplé de la région avec 822 000 habitants », Insee Flash Hauts-de-France, n° 38, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « 1 473 000 habitants dans le Pas-de-Calais au 1er janvier 2015 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 39, décembre 2017.

Hennebert P., Pucher O., « 572 000 habitants dans la Somme au 1er janvier 2015 », Insee Flash Hauts-de-France, n° 40, décembre 2017.