Les firmes multinationales françaises en 2015 : 5,5 millions de salariés employés hors de France

Nicolas Dauré, pôle Liaisons financières, Maryse Fesseau, division Infrastructures et répertoire statistiques, Insee

En 2015, les firmes multinationales françaises (hors secteur bancaire) contrôlent 37 000 filiales à l’étranger. Elles y réalisent 54 % de leur chiffre d’affaires consolidé et y emploient 58 % de leurs salariés, soit 5,5 millions de personnes. Une filiale sur quatre est implantée aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Allemagne. Les salariés des filiales commerciales sont concentrés au Brésil et en Chine.

Insee Focus N° 104
No 104
Paru le : 12/12/2017

Les firmes multinationales françaises : 37 000 filiales à l’étranger

En 2015, les firmes multinationales françaises (hors secteur bancaire et services non marchands) contrôlent 37 000 filiales à l'étranger dans plus de 190 pays. La moitié de ces firmes est implantée dans au moins trois  pays. Les filiales à l’étranger emploient 5,5 millions de salariés, ce qui représente 58 % des effectifs des firmes dont elles font partie en 2015. Elles réalisent 1 211 milliards d'euros de chiffre d'affaires consolidé, soit 54 % du chiffre d'affaires consolidé total des firmes multinationales françaises. Ces firmes ont effectué 63,2 milliards d'investissements corporels dans leurs filiales à l’étranger. Le coût salarial par tête y est en moyenne de 38 000 euros par an.

Prépondérance à l’étranger des firmes de grande taille

Les grandes firmes multinationales regroupent 51 % des filiales à l’étranger des firmes multinationales françaises (figure 1). La moitié des grandes firmes sont implantées dans au moins 18 pays étrangers. En outre, ces grandes firmes réalisent 85 % du chiffre d'affaires et emploient 79 % des effectifs des filiales françaises à l’étranger. Enfin, elles concentrent également 85 % des investissements réalisés par les firmes multinationales françaises dans leurs filiales à l’étranger. Les firmes multinationales de taille intermédiaire réalisent quant à elles 14 % du chiffre d'affaires et emploient 19 % des salariés à l'étranger. Celles de taille petite ou moyenne ne représentent que 1 % du chiffre d'affaires et 2 % des salariés. Ces dernières réalisent la majorité de leur chiffre d'affaires en France, contrairement aux grandes firmes multinationales. Pour celles de taille intermédiaire, les chiffres d'affaires réalisés en France sont légèrement supérieurs à ceux réalisés à l'étranger.

Figure 1 - Effectifs et chiffre d'affaires à l'étranger des firmes multinationales françaises en 2015, selon leur taille

Figure 1 - Effectifs et chiffre d'affaires à l'étranger des firmes multinationales françaises en 2015, selon leur taille
Taille des firmes multinationales Chiffre d'affaires consolidé1 réalisé par les firmes multinationales françaises 2 Effectifs salariés à l'étranger des firmes multinationales françaises Filiales à l'étranger des firmes multinationales françaises Nombre médian de pays étrangers d'implantation
Montant (en milliards d'euros) Part (en %) Effectifs (en milliers) Part (en %) Nombre (en milliers) Part (en %)
Grandes firmes multinationales 1 030 85,1 4 350 79,1 18,8 50,9 18
Firmes multinationales de taille intermédiaire 170 14,0 1051 19,1 14,5 39,2 5
Firmes multinationales de taille petite et moyenne 11 0,9 99 1,8 3,7 9,9 2
Ensemble 1 211 100,0 5 500 100,0 37,0 100,0 3
  • 1. C'est la somme des chiffres d'affaires des unités légales de la firme, à laquelle on enlève le chiffre d'affaires réalisé entre filiales de la firme.
  • 2. Il s'agit du chiffre d'affaires généré par les filiales présentes à l'étranger et non pas des ventes réalisées par la firme multinationale à l'étranger.
  • Lecture : la moitié des firmes multinationales françaises de taille intermédiaire est implantée dans au moins 5 pays étrangers.
  • Champ : firmes multinationales françaises, hors services non marchands et banques.
  • Source : Insee, Ofats 2015.

Trois destinations privilégiées : États-Unis, Royaume-Uni et Allemagne

La moitié des filiales françaises sont implantées dans 10 pays principaux (figure 2). Parmi ces dix pays, les trois premiers concentrent près d’un quart des filiales françaises à l’étranger : les États-Unis (3 500 filiales), le Royaume-Uni (2 900 filiales) et l’Allemagne (2 600 filiales). Ces trois pays sont également les plus importants pour le chiffre d’affaires consolidé avec 200 milliards d’euros aux États-Unis, 115 milliards d’euros au Royaume-Uni et 113 milliards d’euros en Allemagne. Ils représentent 35 % du chiffre d’affaires consolidé total réalisé à l’étranger par les firmes multinationales françaises. Si on ajoute les chiffres d’affaires réalisés en Chine (74 milliards) et en Italie (71 milliards), c’est presque la moitié des chiffres d’affaires consolidés totaux (47 %) qui sont concentrés dans cinq pays. L’Union européenne représente un peu moins de la moitié des filiales françaises (46 %) et des chiffres d’affaires consolidés totaux (46 %).

Figure 2 - Classement des pays d’implantation des firmes multinationales françaises en 2015 selon le nombre de filiales, l’effectif et le chiffre d’affaires

part en %
Figure 2 - Classement des pays d’implantation des firmes multinationales françaises en 2015 selon le nombre de filiales, l’effectif et le chiffre d’affaires
Nombre de fililiales Effectifs salariés Chiffre d’affaires consolidé
États-Unis 9,5 11,0 16,5
Chine 4,6 9,1 6,1
Brésil 2,5 8,4 4,8
Royaume-Uni 7,7 6,9 9,4
Allemagne 6,9 6,3 9,5
Espagne 5,1 5,4 5,0
Inde - 5,1 -
Italie 3,8 3,5 5,8
Pologne - 3,4 -
Russie - 2,4 -
Belgique 4,5 - 4,9
Pays-Bas 3,5 - 2,8
Suisse 2,9 - 4,3
Autres 49 38,5 30,9
  • Note : le chiffre d'affaires consolidé des firmes multinationales correspond à la somme des chiffres d'affaires des unités légales de la firme, à laquelle on enlève le chiffre d'affaires réalisé entre filiales de la firme. Il s'agit du chiffre d'affaires généré par les filiales présentes dans cette zone et non pas des ventes réalisées par la firme multinationale dans cette zone.
  • Lecture : les effectifs salariés des filiales des firmes multinationales françaises implantées aux États-Unis représentent 11% de l'ensemble des salariés de ces firmes toutes zones géographiques confondues.
  • Champ : firmes multinationales françaises, hors services non marchands et banques.
  • Source : Insee, Ofats 2015.

Figure 2 - Classement des pays d’implantation des firmes multinationales françaises en 2015 selon le nombre de filiales, l’effectif et le chiffre d’affaires

Des effectifs importants aux États-Unis, en Chine et au Brésil

En matière d’effectifs salariés à l’étranger, les trois premiers pays sont les États-Unis (608 000 salariés), la Chine (498 000) et le Brésil (464 000). Ces trois pays représentent 29 % du total des emplois à l’étranger des multinationales françaises et 46 % des emplois hors Union européenne. Viennent ensuite le Royaume-Uni (377 000 salariés), l’Allemagne (347 000) et l’Espagne (299 000). Ces trois pays représentent 19 % du total des emplois à l’étranger des multinationales françaises et 50 % des emplois localisés en Union européenne. Ces six pays concentrent près de la moitié des effectifs employés hors de France dans les firmes multinationales françaises (47 %).

Les filiales belges, suisses et hollandaises se distinguent par un niveau élevé de chiffre d’affaires : elles sont classées respectivement en 7ᵉ, 9ᵉ et 10ᵉ position pour le chiffre d’affaires consolidé. Elles se classent plus loin pour les effectifs salariés : la Belgique, les Pays-Bas et la Suisse se classent respectivement en 12ᵉ, 13ᵉ et 25ᵉ position.

Dans son ensemble, l'Union européenne, hormis la France, reste la première zone d'implantation des firmes multinationales françaises, avec 37 % des effectifs à l’étranger, soit 2,1 millions de salariés. Le coût salarial par tête est significativement plus élevé dans l'Union européenne (49 000 euros) que dans le reste du monde (31 500 euros). Ainsi, l'Union européenne représente la moitié (48 %) des frais de personnel des multinationales françaises.

Concentration des emplois commerciaux au Brésil et en Chine

Dans les firmes multinationales françaises, 37 % des salariés des filiales implantées à l’étranger travaillent dans l'industrie, 36 % dans les services, 23 % dans le commerce, 4 % dans la construction et moins de 1 % dans l'agriculture. Dans les filiales industrielles comme dans celles des services, l’emploi est concentré principalement dans six pays (figure 3), qui regroupent environ la moitié des emplois salariés, avec une nette prépondérance des États-Unis. Cinq pays sont communs aux deux secteurs : les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Brésil et l’Espagne. La Chine est en troisième position dans l’industrie et l’Inde en deuxième dans les services. Le secteur du commerce présente un profil particulier : 38 % des salariés des filiales commerciales sont concentrés dans deux pays, le Brésil (252 000 salariés) et la Chine (232 000).

Figure 3 - Salariés des firmes multinationales françaises par pays d'implantation selon les trois grands secteurs d'activité en 2015

part en %
Figure 3 - Salariés des firmes multinationales françaises par pays d'implantation selon les trois grands secteurs d'activité en 2015
Industrie Services Commerce
Brésil 5,4 5,0 19,6
Chine 8,5 3,1 18,1
Espagne 5,3 5,2 6,5
États-Unis 10,9 15,6 5,6
Russie - - 5,3
Italie 3,2 3,2 4,8
Pologne 3,6 - 4,3
Royaume-Uni 6,0 9,7 3,6
Colombie - - 3,2
Allemagne 8,9 5,8 2,1
Mexique 4,1 - -
Inde 4,0 9,8 -
Pays-Bas - 4,3 -
Belgique - 2,7 -
Autres 40,1 35,6 26,8
  • Lecture : dans le secteur du commerce, 19,6 % des salariés des filiales de firmes multinationales françaises se trouvent au Brésil.
  • Champ : firmes multinationales françaises, hors services non marchands et banques.
  • Source : Insee, Ofats 2015.

Figure 3 - Salariés des firmes multinationales françaises par pays d'implantation selon les trois grands secteurs d'activité en 2015

Sources

Ces résultats sont issus de l’enquête sur l’activité des filiales étrangères des groupes français (Ofats) réalisée par l’Insee en 2016 auprès d 'un échantillon de firmes multinationales françaises, hors banques, contrôlant au moins une filiale à l’étranger en 2015. La Banque de France produit les statistiques correspondantes pour les groupes bancaires. Des évolutions méthodologiques dans l'élaboration des données Ofats pour les exercices 2014, 2015 et 2016 (à venir) empêchent l'analyse des évolutions annuelles.

Définitions

Firme multinationale française : une firme multinationale française est un groupe de sociétés dont le centre de décision est situé en France et qui contrôle au moins une filiale à l'étranger. Le centre de décision est l'entité qui prend les décisions stratégiques du groupe et dans laquelle se réunissent les dirigeants ou le conseil d'administration.

Firme de taille petite ou moyenne : occupe moins de 250 personnes (en équivalent temps plein) en France et réalise un chiffre d'affaires annuel consolidé sur le territoire national inférieur à 50 millions d'euros.

Grande firme multinationale : occupe 5 000 personnes ou plus (en équivalent temps plein) en France ou réalise un chiffre d'affaires annuel consolidé sur le territoire national supérieur à 1,5 milliard d'euros.

Firme de taille intermédiaire : firme qui n'est pas classée dans les autres catégories de taille.

Effectif salarié : effectif salarié moyen annuel en équivalent temps plein. Les effectifs des sociétés mises en équivalence, les salariés mis à disposition par d’autres sociétés hors groupe et les intérimaires ne sont pas intégrés.

Coût salarial par tête : il s’agit ici du coût salarial divisé par le total des effectifs en équivalent temps plein.

Pour en savoir plus

Haffoud I., « Les firmes multinationales françaises en 2014 : 5,5 millions de salariés employés hors de France », Insee Focus n° 85, mai 2017.

Boccara F., Picard T., « Commerce extérieur et implantation de firmes multinationales : des profils différents selon les pays », Insee Première n° 1558, juin 2015.

Baraton M., Lemasson J., « Dans l’économie marchande, un salarié sur huit travaille dans une firme sous contrôle étranger », Insee Première n° 1611, juillet 2016.

Bigot J.-F., Fesseau M., « 123 000 groupes implantés en France en 2015, dont seuls 220 ont plus de 5 000 salariés », Insee Première n° 1679, décembre 2017.