Les firmes multinationales françaises en 2014 : 5,5 millions de salariés employés hors de France

Ismaël Haffoud, division Profilage et traitement des grandes unités, Insee

En 2014, les firmes multinationales françaises (hors secteur bancaire) contrôlent 37 000 filiales à l’étranger. Elles y réalisent 54 % de leur chiffre d’affaires consolidé et y emploient 56 % de leurs salariés, soit 5,5 millions de personnes. Dans les filiales à l’étranger, les effectifs augmentent de 2,4 % par rapport à 2013. Le coût salarial par tête est de 36 000 euros annuels. Les investissements à l’étranger des firmes françaises restent majoritairement orientés hors Union européenne.

56 % de salariés à l'étranger

En 2014, les firmes multinationales françaises (hors secteur bancaire) contrôlent 37 000 filiales à l'étranger dans plus de 190 pays. Ces filiales emploient 5,5 millions de salariés (5,4 millions en 2013), soit 56 % des effectifs des groupes dont elles font partie. Elles réalisent 1 248 milliards d'euros de chiffre d'affaires consolidé, soit 54 % du chiffre d'affaires total. Les grandes firmes multinationales réalisent l'essentiel de cette activité à l'étranger : elles concentrent 83 % du chiffre d'affaires et 80 % des effectifs à l'étranger. Les firmes multinationales de taille intermédiaire réalisent 16 % du chiffre d'affaires et emploient 18 % des salariés à l'étranger. Celles de taille PME ne représentent que 1 % du chiffre d'affaires et 2 % des salariés (figure 1).

Les firmes multinationales de taille PME réalisent la majorité de leur chiffre d'affaires en France, contrairement aux grandes firmes multinationales. Pour celles de taille intermédiaire, les chiffres d'affaires en France et à l'étranger sont quasiment égaux.

Figure 1 - Effectifs et chiffres d'affaires à l'étranger des firmes multinationales françaises en 2014, selon leur taille

Figure 1 - Effectifs et chiffres d'affaires à l'étranger des firmes multinationales françaises en 2014, selon leur taille
Taille des firmes multinationales Chiffre d'affaires consolidé¹ réalisé par les firmes multinationales françaises² Effectifs salariés à l'étranger des firmes multinationales françaises Nombre médian de pays étrangers d'implantation
Montant (en milliards d'euros) Part (en %) Effectifs (en milliers) Part (en %)
Grandes firmes multinationales 1 029 82,5 4 409 80,2 16
Firmes multinationales de taille intermédiaire 205 16,4 987 17,9 4
Firmes multinationales de taille PME 14 1,1 104 1,9 2
Ensemble 1 248 100,0 5 500 100,0 3
  • 1. C'est la somme des chiffres d'affaires des unités légales de la firme, auquel on enlève le chiffre d'affaires réalisé entre filiales de la firme.
  • 2. Il s'agit du chiffre d'affaires généré par les filiales présentes à l'étranger et non pas des ventes réalisées par la firme multinationale à l'étranger.
  • Note : la somme des lignes peut être légèrement différente du total du fait des arrondis.
  • Lecture : la moitié des firmes multinationales françaises de taille intermédiaire est implantée dans au moins 4 pays étrangers.
  • Champ : firmes multinationales françaises, hors services non marchands et banques.
  • Source : Insee, Ofats 2014.

Sept pays concentrent plus de la moitié des effectifs hors de France

La moitié des firmes multinationales françaises est implantée dans au moins 3 pays. La moitié des grandes firmes multinationales l’est dans au moins 16 pays.

L'Union européenne (UE), hors France, reste la première zone d'implantation des firmes multinationales françaises, avec 38 % des effectifs à l’étranger et 2,1 millions de salariés, dont la moitié dans trois pays : le Royaume-Uni (392 000 salariés), l’Allemagne (349 000) et l’Espagne (299 000). La part de l'UE diminue légèrement par rapport à 2013 : les effectifs y restent stables alors qu'ils augmentent en dehors. Après l'UE, viennent les Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine), qui regroupent 25 % des salariés travaillant à l'étranger des firmes multinationales françaises, puis les pays liés par l’accord de libre-échange nord-américain (Aléna ; Canada, États-Unis et Mexique) qui en regroupent 15 % (dont 11 % pour les États-Unis seuls) (figure 2).

En 2014, le nombre d'emplois à l'étranger des firmes multinationales françaises s'est accru de 127 000 (+ 2,4 %), après + 90 000 en 2013. Cette augmentation est le fait de sept pays : États-Unis, Chine, Brésil, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et Inde (+ 135 000 salariés en tout), alors que les effectifs ont légèrement diminué ailleurs (- 8 000 salariés). Ces sept pays renforcent ainsi leur poids, concentrant 52 % des salariés à l'étranger des firmes multinationales françaises.

Entre 2013 et 2014, les effectifs ont particulièrement augmenté en Chine (+ 86 300 salariés), au Royaume-Uni (+ 21 400 salariés) et en Inde (+ 17 700 salariés). A contrario, ils ont baissé surtout en Argentine (- 7 300 salariés), en Uruguay (- 5 500 salariés) et au Portugal (- 5 200 salariés).

Figure 2 - Chiffres d'affaires et effectifs à l'étranger des firmes multinationales françaises en 2014, selon la zone d'implantation

Figure 2 - Chiffres d'affaires et effectifs à l'étranger des firmes multinationales françaises en 2014, selon la zone d'implantation
Zone géographique Chiffre d'affaires consolidé⁴ réalisé par les firmes multinationales françaises⁵ Effectifs salariés à l'étranger des firmes multinationales françaises Nombre de filiales à l'étranger des firmes multinationales françaises (en milliers)
Montant (en milliards d'euros) Part de la zone (en %) Effectifs (en milliers) Part de la zone (en %)
Union européenne (UE), dont : 563 45,1 2 079 37,8 17,3
Peco¹ 53 4,2 409 7,4 2,6
Hors UE, dont : 685 54,9 3 420 62,2 19,6
Aléna² 239 19,2 812 14,8 4,8
Bric³ 168 13,5 1 383 25,1 4,3
Total 1 248 100,0 5 500 100,0 36,9
  • 1. Pays d'Europe centrale et orientale : Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, République tchèque.
  • 2. Canada, États-Unis et Mexique.
  • 3. Brésil, Russie, Inde et Chine.
  • 4. C'est la somme des chiffres d'affaires des unités légales de la firme, auquel on enlève le chiffre d'affaires réalisé entre filiales de la firme.
  • 5. Il s'agit du chiffre d'affaires généré par les filiales présentes dans cette zone et non pas des ventes réalisées par la firme multinationale dans cette zone.
  • Note : la somme des lignes peut être légèrement différente du total du fait des arrondis.
  • Lecture : les effectifs salariés des filiales des firmes multinationales françaises implantées dans les Peco s'élèvent à 409 000 parmi les 2 079 000 de salariés dans l'Union européenne.
  • Champ : firmes multinationales françaises, hors services non marchands et banques.
  • Source : Insee, Ofats 2014.

Prépondérance d’emplois dans le commerce au Brésil, en Chine et en Russie

Les salariés des firmes multinationales françaises qui travaillent à l'étranger sont pour 38 % employés dans l'industrie, pour 35 % dans les services, pour 23 % dans le commerce, pour 4 % dans la construction et pour moins de 1 % dans l'agriculture.

L'industrie domine au Mexique (62 % des salariés), en République tchèque, en Allemagne et en Roumanie (figure 3). En revanche, les implantations françaises sont orientées majoritairement vers les services marchands aux Pays-Bas (73 % des salariés), en Inde, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le Brésil, la Chine et la Russie se distinguent par la part prépondérante du commerce (entre 54 % et 46 % des salariés de firmes multinationales françaises y travaillent).

Figure 3 - Répartition par secteur d'activité des salariés des firmes multinationales françaises en 2014, selon le pays d'implantation

en %
Figure 3 - Répartition par secteur d'activité des salariés des firmes multinationales françaises en 2014, selon le pays d'implantation
Agriculture Industrie Construction Commerce Services Total
Pays de l'Union européenne
Allemagne 0,1 53,6 7,2 7,5 31,6 100,0
Royaume-Uni 0,1 31,3 5,9 11,7 50,9 100,0
Italie 0,1 33,8 0,4 33,2 32,6 100,0
Espagne 0,3 35,9 1,4 28,1 34,3 100,0
Portugal 0,1 27,1 3,7 28,2 41,0 100,0
Belgique 0,2 27,0 11,7 18,3 42,8 100,0
Pays-Bas 0,3 16,0 4,0 6,9 72,8 100,0
République tchèque 0,2 55,8 11,9 15,6 16,5 100,0
Roumanie 0,1 50,0 3,3 24,5 22,0 100,0
Pologne 0,1 39,8 2,9 27,5 29,6 100,0
Pays en dehors de l'UE
Canada 0,1 43,7 6,7 11,2 38,3 100,0
États-Unis 0,2 36,6 1,1 8,6 53,5 100,0
Mexique 0,2 62,0 2,1 7,9 27,8 100,0
Brésil 0,1 25,3 0,8 53,9 19,8 100,0
Russie 0,7 41,9 0,2 45,6 11,6 100,0
Inde 0,2 35,4 0,8 1,6 62,0 100,0
Chine 0,0 39,7 0,1 47,8 12,3 100,0
Japon 0,5 41,5 0,0 36,8 21,2 100,0
Australie 0,1 41,7 3,3 11,2 43,7 100,0
Maroc 0,5 55,4 9,1 1,7 33,3 100,0
Monde 0,4 37,7 3,7 23,0 35,3 100,0
  • Note : les pays retenus ici correspondent aux 10 pays de l'UE et aux 8 pays hors UE accueillant le plus de salariés des firmes multinationales françaises (plus le Japon et l'Australie).
  • Lecture : 53,6 % des effectifs des filiales implantées en Allemagne sont employés dans l'industrie.
  • Champ : firmes multinationales françaises, hors services non marchands et banques.
  • Source : Insee, Ofats 2014.

Figure 3 - Répartition par secteur d'activité des salariés des firmes multinationales françaises en 2014, selon le pays d'implantation

Le coût salarial par tête dans les filiales à l'étranger : 36 000 euros annuels

En moyenne sur les 190 pays d'implantation, le coût salarial par tête dans les filiales étrangères des firmes multinationales françaises s'élève à 36 000 euros par an. Il varie très fortement selon le pays d'implantation de la filiale : de 95 000 euros par an en Norvège à 3 500 euros à Madagascar.

Ce coût salarial par tête est significativement plus élevé dans l'UE (47 000 euros) que dans le reste du monde (30 000 euros). Par conséquent, l'UE représente la moitié (49 %) des frais de personnel des multinationales françaises, alors qu'elle ne représente que 38 % de leurs salariés à l'étranger. Le coût salarial par tête est moins dispersé entre pays de l'UE, mais reste nettement moindre dans les Peco (18 000 euros annuels) que dans le reste de l'UE (54 000 euros). Les Peco sont ainsi plus proches des Bric (16 000 euros annuels) que du reste de l'UE.

Le coût salarial par tête est plus élevé dans l'industrie, la construction et les services (respectivement 41 000 euros, 39 000 euros et 39 000 euros) que dans le commerce et l'agriculture (respectivement 24 000 euros et 20 000 euros).

Des investissements étrangers majoritairement en dehors de l’UE

En 2014, les firmes multinationales françaises ont effectué 62,3 milliards d'investissements corporels dans leurs filiales à l'étranger. Comme en 2013, cet investissement correspond à 5 % de leur chiffre d’affaires consolidé à l’étranger. 36 % de l'investissement est effectué dans l'UE (37 % en 2013). Les pays où il est le plus élevé sont toujours les États-Unis, avec 5,8 milliards d'euros en 2014, suivis par le Royaume-Uni, avec 5,7 milliards d’euros. 18 pays reçoivent plus de 1,0 milliard d'euros d'investissement de la part des firmes multinationales françaises, soit les trois quarts de leurs investissements corporels à l'étranger.

Cet investissement est réalisé à 82 % par les grandes firmes multinationales, à 16 % par les multinationales de taille intermédiaire et à 2 % par celles de taille PME. Les firmes multinationales de taille intermédiaire et de petite taille investissent autant dans l'UE qu'en dehors. Les grandes firmes multinationales investissent deux fois moins dans l'UE qu'en dehors.

Sources

Ces résultats sont issus de l’enquête sur l’Activité des filiales étrangères des groupes français (Ofats) réalisée par l’Insee en 2015 auprès de l’ensemble des firmes multinationales françaises, hors banques, contrôlant au moins une filiale à l’étranger en 2014. La Banque de France produit les statistiques correspondantes pour les groupes bancaires. Du fait du traitement méthodologique des coentreprises, les données de l’enquête Ofats (chiffres d’affaires, effectifs) ne correspondent pas tout à fait aux champs et concepts de la source Ésane sur les données structurelles d’entreprises.

Définitions

Firme multinationale de taille PME : occupe moins de 250 personnes (en équivalent temps plein) et réalise un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros ou un total de bilan inférieur à 43 millions d'euros sur le territoire national.

Firme multinationale de taille intermédiaire : n'appartient pas à la catégorie des PME, occupe moins de 5 000 personnes (en équivalent temps plein) et réalise un chiffre d'affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d'euros ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d'euros sur le territoire national.

Grande firme multinationale : n'est pas classée dans les autres catégories de taille. 

Chiffre d’affaires consolidé : somme des chiffres d'affaires des unités légales d'un groupe, à laquelle on enlève le chiffre d'affaires réalisé entre les filiales du groupe.

Investissements corporels : investissements en actifs physiques destinés à être utilisés durablement par l'entreprise comme moyens de production (constructions, installations techniques, matériel et outillage industriels…).

Effectif salarié : effectif salarié moyen annuel en équivalent temps plein. Les effectifs des sociétés mises en équivalence, les salariés mis à disposition par d’autres sociétés hors groupe et les intérimaires ne sont pas intégrés.

Coût salarial par tête : il s’agit ici du coût salarial, i. e. ensemble des dépenses qui incombent à l'entreprise pour l'emploi d'un salarié, divisé par le nombre de salariés en équivalent temps plein.

Pour en savoir plus

Gombault V., Haffoud I., « Les groupes français multinationaux en 2013 : 5,4 millions de salariés employés hors de France », Insee Focus n° 63, septembre 2016.

Boccara F., Picard T., « Commerce extérieur et implantations de firmes multinationales : des profils différents selon les pays », Insee Première n° 1558, juin 2015.

Baraton M., Lemasson J., « Dans l’économie marchande, un salarié sur huit travaille dans une firme sous contrôle étranger », Insee Première n° 1611, juillet 2016.

Des données complémentaires sont disponibles dans le fichier Excel joint à cette publication, en haut de page.