Les acteurs économiques et l’environnementÉdition 2017

L’Insee et le Service de la donnée et des études statistiques du ministère en charge de l’environnement présentent dans cette édition inédite de la collection « Insee Références » intitulée Les acteurs économiques et l’environnement un ensemble d’analyses et d’indicateurs visant à dresser un panorama synthétique des interactions qui existent entre l’environnement et l’économie en France.

Insee Références
Paru le : 05/12/2017
Consulter

Dynamique en faveur d’une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans les pratiques individuelles et collectives

Irénée Joassard

Les activités humaines induisent des pressions pouvant être préjudiciables au bon fonctionnement des écosystèmes. Ces pressions s’accroissent sous l’influence d’une population plus nombreuse et de son niveau de consommation individuelle. L’humanité est maintenant confrontée à plusieurs défis majeurs : changement climatique, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, dégradation des milieux naturels. Depuis les années 1990, en écho à la mobilisation de la communauté internationale, une prise de conscience grandissante a rejoint les efforts de la puissance publique pour réduire les impacts de la société sur l’environnement. Des résultats positifs sont aujourd’hui perceptibles, notamment en France.

Conscients de ces enjeux environnementaux, les Français sont plus sensibilisés aux questions environnementales et aspirent à faire évoluer leurs pratiques quotidiennes. Les dépenses liées à l’environnement progressent plus vite que le PIB et le secteur de l’économie verte se développe à un rythme plus soutenu que le reste de l’économie.

Cependant, tous les objectifs en matière de préservation de l’environnement ne sont pas atteints. Les rejets de polluants dans l’air diminuent, mais la France demeure régulièrement exposée à des épisodes de pollution d’ampleur nationale. De même, si les teneurs en matière organique dans les cours d’eau baissent grâce notamment à la modernisation des stations d’épuration, la pollution diffuse des rivières et des nappes par les nitrates et les pesticides persiste. Malgré les mesures engagées pour la limiter, l’artificialisation des sols poursuit sa progression, accentuant les pressions exercées sur la biodiversité. Les émissions de gaz à effet de serre de la France diminuent mais son empreinte carbone est stable. Enfin, la demande en ressources naturelles de la France peine à baisser malgré une meilleure valorisation des déchets, l’augmentation de la productivité matières, le développement des énergies renouvelables et plus globalement la montée en puissance de l’économie circulaire.

Insee Références
Paru le : 05/12/2017