L’accessibilité des services au public dans le département de la Seine-MaritimeUn bon accès aux services avec toutefois plus de difficultés à l’est du département

Laurent Brunet, Caroline Levouin et Thibaut Louza (Insee)

Avec 1,3 million d’habitants en 2013, la Seine-Maritime est l’un des départements français les plus peuplés. Toutefois, certaines zones à l’est et à l’extrême nord du territoire ont une densité de population relativement faible. Les 168 pôles de services maillent de façon homogène l’ensemble du territoire, ce qui garantit globalement aux habitants de ne jamais être trop éloignés de ces différents services. Les pôles sont cependant plus concentrés le long de la Vallée de la Seine et sur le littoral.

Outre l’éloignement géographique, l’accès aux différents services présents en Seine-Maritime peut être freiné par deux autres facteurs. Le premier est la mobilité (qui dépend de la possession d’une voiture et de l’accès au transport urbain) : la part des habitants sans voiture est plus forte en Seine-Maritime qu’ailleurs. Le deuxième est l’accès au numérique, enjeu important à l’heure où de nombreuses démarches administratives sont dématérialisées. Les zones mal couvertes, bien qu’elles concernent l’ensemble du territoire, sont plus concentrées au nord-est du département.

Insee Dossier Normandie
No 9
Paru le : 09/11/2017
Consulter

Situation socio-démographique du département de la Seine-Maritime

Laurent Brunet, Caroline Levouin et Thibaut Louza (Insee)

La Seine-Maritime, département densément peuplé, s’articule autour de cinq grands pôles urbains : Rouen, Le Havre, Dieppe, Eu et Lillebonne.

La population du département est relativement jeune : près d’un tiers de ses habitants a moins de 25 ans. Les plus âgés (65 ans ou plus) représentent 17 % des habitants. Leur part dans la population devrait continûment croître dans les années à venir (22 % à horizon 2025, 24 % à horizon 2030). Comme en moyenne nationale, 14 % des habitants de la Seine-Maritime vivent en deçà du seuil de pauvreté. La population dans les grandes communes du département, dans la Vallée de la Bresle ou encore dans le Pays de Bray est socialement plus fragile.

Le département est également confronté à un certain nombre de fragilités sociales plus accentuées qu’en province : une population généralement moins diplômée, un chômage plus important, une insertion professionnelle des jeunes plus difficile et une proportion de familles monoparentales plus forte.

Enfin, la mobilité de ses habitants est plus réduite qu’ailleurs : la part des ménages sans voiture est plus élevée et les transports urbains peu développés dans certaines zones, notamment à l’est.

Insee Dossier Normandie
Paru le : 09/11/2017

Pour en savoir plus

J. Brendler, J. Follin, « L'accessibilité des services au public dans le département de l'Eure », Insee Dossier n°3, mars 2017

C. Fichot, F. Fourré, « À la campagne comme à la ville, les Normands ne sont jamais très éloignés des équipements », Insee Analyses n°1, janvier 2016

M. Barbier, G. Toutin (Commissariat général à l’égalité des territoires), D. Levy (Pôle Analyse territoriale, Insee), « L’accès aux services, une question de densité des territoires », Insee Première n°1579,janvier mars 2016