Emploi, chômage, revenus du travailÉdition 2017

L’Insee et le service statistique public présentent dans cette deuxième édition de l’Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d’analyses et d’indicateurs portant sur le marché du travail.

Insee Références
Paru le : 04/07/2017
Consulter

Trois segments pour mieux décrire le marché du travail

Claude Picart

En 2012, en France métropolitaine, parmi les 32 millions de personnes qui ont eu au moins un emploi dans l’année, 21 millions appartiennent au segment primaire : elles sont en emploi de manière (quasi) continue et à (quasi) temps plein. Parmi les 11 millions de personnes hors du segment primaire, 4 millions le sont parce qu’elles limitent leur offre de travail : elles poursuivent des études ou perçoivent des pensions de retraite, ou ont des problèmes de santé, ou vivent dans un ménage dont le niveau de vie le permet. Les 7 millions restants forment le segment secondaire. Elles sont nombreuses parmi les jeunes non étudiants, ce qui reflète leurs difficultés d’insertion. Mais le segment secondaire n’est pas uniquement une question d’insertion, puisque la moitié de ceux qui y sont ont entre 30 et 59 ans. La probabilité de s’y trouver est plus élevée pour les femmes, les peu diplômés et les personnes ayant une ascendance migratoire. 20 % des personnes du segment secondaire appartiennent à un ménage pauvre, contre 4 % de celles du segment primaire. Cet écart serait beaucoup plus élevé sans les indemnités de chômage et, surtout, sans la prise en compte du revenu des autres personnes du ménage.

Une même personne peut travailler, dans l’année, sous des statuts différents ; certains sont standard (CDI, indépendant hors auto-entrepreneurs, etc.), d’autres non (CDD, intérim, auto-entrepreneur, etc.). Pour un quart des personnes, le statut principal dans l’année est non standard. Le lien entre segmentation et statut d’emploi est fort : d’un côté, 81 % des salariés principalement en statut standard appartiennent au segment primaire et, de l’autre, moins d’un dixième des salariés sous contrats très courts, d’au plus un mois, appartiennent au segment primaire, malgré les possibilités de réembauche. Toutefois, segmentation et statut d’emploi ne se recouvrent pas entièrement ; ainsi, dans le segment secondaire, une proportion très significative des personnes (35 %) ont un contrat standard.

Insee Références
Paru le : 04/07/2017