Bilan économique 2016 - Centre-Val de Loire

Le Centre Val de Loire s’inscrit avec retard dans la dynamique nationale de reprise, avec une confirmation de l’amélioration de l’emploi, et une légère baisse du taux de chômage.

La quasi stabilisation de la demande d’emploi cache des disparités : la situation des jeunes sur le marché du travail s’améliore ; les seniors et chômeurs de longue durée rencontrent toujours des difficultés importantes et la situation des femmes se détériore légèrement.

Le dynamisme national en matière de création d’entreprise ne se répercute pas dans la région, en dehors du secteur des services. La reprise de la construction amorcée en 2015 se poursuit et laisse espèrer une inflexion de la courbe de l’emploi dans ce secteur. Le secteur des transports semble également redémarrer. Les mauvaises conditions climatiques ont pesé sur la production agricole mais aussi, avec les attentats, sur le tourisme et sur le commerce. Les échanges commerciaux restent excédentaires.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Transport - Les signes d’une reprise à conforterBilan économique 2016

Auteur : Fabien Guillemaut, Dreal Centre-Val de Loire

Bien qu’en recul de 20 % par rapport au niveau atteint en 2010, le transport routier régional de marchandises semble amorcer une inflexion à la hausse en 2016. Conjugués à la poursuite des tendances haussières des immatriculations de véhicules et de l’activité aéroportuaire, ces indicateurs de bonne santé économique seront à confirmer en 2017.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 15
Paru le : 23/05/2017

Inflexion de la tendance pour le transport routier de marchandises

Après deux années consécutives de baisse, les flux routiers nationaux de marchandises repartent légèrement à la hausse en 2016 (+ 2,3 % par rapport à 2015). Cette hausse, sensiblement dans la moyenne nationale (+ 2 %), est pour beaucoup due à l’évolution des flux internes à la région (+ 9,6 %). Dans le même temps, les flux entrants régressent et les flux sortants progressent (figure 2). En conséquence, la « balance commerciale » régionale s’améliore : + 215 millions de tonnes-kilomètres (définitions).

Le transport routier national des entreprises du Centre-Val de Loire reste cependant à un niveau très en deçà de celui de 2010 (12,9 milliards de tonnes-kilomètres en 2016 contre 16,2 milliards, soit - 20,4 %).

Des immatriculations toujours en hausse

Autre signe de la reprise d’activité du secteur du transport routier de marchandises, les immatriculations de véhicules industriels à moteur (VIM) sont reparties à la hausse en 2016, après une légère diminution en 2015 (figure 1). Ainsi, 1 807 VIM sont immatriculés cette année, soit une hausse de 13,7 % par rapport à l’année précédente. Ceux-ci représentent 3,7 % des immatriculations recensées en France en 2016.

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers augmentent aussi (+ 4,8 % par rapport à l’année précédente) et atteignent 14 324 en 2016. La majorité des immatriculations (80 % du total) sont toutefois le fait des véhicules particuliers.

Ils représentent ainsi 65 662 immatriculations, en progression de 3,2 % par rapport à 2015, soit une hausse inférieure de deux points à la moyenne métropolitaine. Les immatriculations de véhicules particuliers sont notamment dynamiques en Eure-et-Loir (+ 7,0 %) et dans l’Indre (+ 5,8 %) alors qu’elles diminuent dans le Loir-et-Cher.

Au total, se sont donc près de 82 000 véhicules neufs qui ont été immatriculés dans la région, soit 3,6 % de plus qu’en 2015.

Depuis plusieurs années, la part du diesel dans le nombre de voitures particulières neuves immatriculées diminue dans la région comme au niveau national (figure 4). Elle est ainsi passée, en Centre-Val de Loire, de 71 % en 2010 à 57 % en 2015. La tendance étant à la baisse au niveau national pour l’année 2016, le diesel perd probablement aussi du terrain dans la région, essentiellement au profit des voitures essence alors que les véhicules disposant d’une motorisation alternative, quoique encore peu nombreux, sont en phase d’ascension. Ainsi, 4,1 % des immatriculations régionales ont concerné un véhicule de motorisation tout ou partie électrique (+ 37 % entre 2014 et 2015). L’exclusion du dispositif de bonus des voitures hybrides non rechargeables livrées depuis le 1er avril 2017 (celles commandées avant le 1er janvier 2017 et livrées avant le 1er avril bénéficiaient encore du bonus) a été ressenti au niveau national dès le début de l’année 2017 et laisse augurer une baisse des immatriculations de ce type de véhicules dans la région.

Malgré tout, le parc automobile reste encore très majoritairement diesel : en 2015, sept voitures particulières ou commerciales sur dix circulant dans la région roulent au gasoil. Les véhicules hybrides ou électriques restent peu nombreux sur le territoire régional, comme au niveau national (un véhicule sur cent).

200 000 passagers aériens transportés en 2016

Pour la première fois, la fréquentation aéroportuaire régionale dépasse les 200 000 passagers, confirmant la tendance de fond des années passées. Progressant du double de la moyenne nationale, de 5,9 %, par rapport à l’année précédente, la fréquentation est surtout portée par les lignes low cost qui représentent 93,5 % de la fréquentation (93,2 % en 2015) et progressent de 6,2 % depuis 2015 (figure 3).

Parmi les plateformes aéroportuaires de la région, celle de Tours-Val de Loire assure l’essentiel du trafic : 96,8 % (198 897 personnes) des passagers aériens de la région, essentiellement sur les lignes à bas coût (192 128 passagers, 96,6 % de la fréquentation).

Grâce à l’organisation de vols charters nationaux et de vols vacances internationaux (organisés par des voyagistes), la fréquentation de l’aéroport de Châteauroux-Centre se stabilise. Ainsi, 5 411 personnes ont emprunté un vol au départ ou à l’arrivée de l’aéroport en 2016 (+ 0,4 % par rapport à 2015). L’activité de transport de marchandises bénéficie également de cette stabilisation, 2 804 tonnes de fret étant passés entre les mains des manutentionnaires castelroussins (- 0,5 %).

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %)
Cher 7 207 0,6 1 380 8,2 241 40,9 8 840 2,6
Eure-et-Loir 12 958 7,0 2 526 5,1 424 8,7 15 947 6,7
Indre 5 026 5,8 997 8,8 172 11,7 6 198 6,3
Indre-et-Loire 16 081 3,9 3 916 1,9 336 10,2 20 383 3,6
Loir-et-Cher 7 307 -1,6 1 421 6,4 150 -25,0 8 887 -0,9
Loiret 17 083 2,2 4 084 5,0 484 31,2 21 659 3,1
Centre-Val de Loire 65 662 3,2 14 324 4,8 1 807 13,7 81 914 3,6
France métropolitaine 1 984 472 5,2 408 042 8,1 48 418 12,6 2 447 528 5,8
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 2 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Centre-Val de Loire 2016 (p) (millions de tonnes - kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2016/2014 (1)
Entrées dans la région 5 027 -8,1
Sorties de la région 5 242 -6,2
Intérieur de la région 2 626 1,8
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3 – Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports
Centre-Val de Loire France métropolitaine
Passagers 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Lignes nationales 29 713 -2,0 3,6 2,9 1,7
Lignes internationales 175 749 7,3 10,0 3,0 4,3
Transit 60 757,1 -52,6 11,1 -12,2
Total 205 522 5,9 8,8 3,0 3,5
dont lignes à bas coût (low cost) 192 128 6,2 9,5 10,7 11,1
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 93,5 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 4 – Évolution des immatriculations de voitures particulières neuves par type de motorisation

%
Évolution des immatriculations de voitures particulières neuves par type de motorisation
Centre-Val de Loire Diesel Centre-Val de Loire Essence Centre-Val de Loire Autre France métropolitaine Diesel France métropolitaine Essence France métropolitaine Autre
2010 71,0 24,6 4,4 70,4 25,7 3,9
2011 72,2 26,4 1,4 72,1 26,6 1,3
2012 72,3 25,8 1,9 72,4 25,6 2
2013 65,9 30,7 3,4 66,5 30,2 3,3
2014 62,7 33,9 3,4 63,4 33,4 3,2
2015 56,9 38,8 4,3 56,8 39,0 4,2
2016 nd nd nd 51,8 44,1 4,1
  • Source : SOeS-RSVERO

Figure 4 – Évolution des immatriculations de voitures particulières neuves par type de motorisation

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Pédaler pour aller travailler, Insee Flash Centre-Val de Loire n°25, janvier 2017

L’utilisation des transports en Centre-Val de Loire , Insee Flash Centre-Val de Loire n° 21 , juin 2016

DREAL Centre-Val de Loire :http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/

Observatoire régional des transports : www.ort-centre.fr