Familles de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy : en pleine mutation

Maud Tantin-Machecler

Depuis toujours, la famille joue un rôle important dans la société guadeloupéenne. Mais sa structure et ses conditions de vie sont, depuis les dernières décennies, en pleine transformation. Face à des situations multiples qui ne sont qu’apparemment hétérogènes, la baisse de la fécondité et les déficits de jeunes générations participent à la compréhension des grandes tendances de l’évolution des modèles familiaux en Guadeloupe.

La démographie guadeloupéenne connaît un ralentissement ces dernières années. Les jeunes sont un peu moins nombreux et les familles quasi stables. La politique familiale consiste à accompagner les familles face aux charges de l’éducation. Elle se caractérise par des aides universelles mais aussi par des aides spécifiques. Les familles monoparentales et les ménages modestes sont les premiers concernés. Au-delà des aides financières, la politique familiale passe par l’appui à différentes structures d’action sociale.

Insee Dossier Guadeloupe
No 13
Paru le : 12/05/2017
Consulter

Conditions de vie des familles - Structure familiale

Maud Tantin-Machecler

En 2013, 169 757 ménages sont recensés en Guadeloupe, parmi lesquels 63 % regroupent des familles et 37 % des ménages d’une personne seule ou autres types de ménages. La structure familiale guadeloupéenne se modifie avec une prédominance des familles monoparentales (39 %) par rapport aux couples avec enfant(s) (36 %) et aux couples sans enfant (25 %). La monoparentalité reste donc primordiale et les unions peu courantes. Alors que les familles nombreuses diminuent, le nombre de personnes seules et de seniors de 65 ans et plus continue d’augmenter.

Insee Dossier Guadeloupe
Paru le : 12/05/2017