Âges et générations

Economie et Statistique / Economics and Statistics
No 491-492
Paru le : 01/03/2017
Consulter

Le déficit de cycle de vie en France : une évaluation pour la période 1979-2001

Hippolyte d’Albis, Carole Bonnet, Julien Navaux, Jacques Pelletan et François-Charles Wolff
Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 01/03/2017

Résumé

Les Comptes de transferts nationaux mesurent la manière dont les individus produisent, consomment, épargnent et partagent les ressources à chaque âge. Ils permettent d’identifier les périodes pendant lesquelles la consommation privée et publique (éducation, santé, …) n’est pas financée par les revenus du travail, avant d’identifier les transferts entre les âges qui permettent de la financer. Cet article présente les profils individuels de consommation et de revenus du travail par âge pour la France, établis à partir de cette méthode et leur évolution entre 1979 et 2011. Les profils sont aussi calculés au niveau agrégé, soulignant l’importance des évolutions des structures démographiques. On reconstitue également des trajectoires partielles de cohortes, donnant ainsi une lecture générationnelle des évolutions.

En 2011, la consommation des plus âgés est plus élevée que celle des jeunes, ce qui n’était pas le cas en 1979. La hausse de la consommation à chaque âge, observée de génération en génération, s’est ralentie à partir de la cohorte née en 1950. L’éventail des âges auxquels les revenus du travail sont perçus s’est réduit, tandis que l’âge auquel le revenu du travail atteint son niveau le plus élevé se déplaçait de 36 à 46 ans au fil des années. La progression des revenus du travail à chaque âge, très visible des générations 1930 à 1950, semble s’être momentanément interrompue entre les générations 1950 et 1960, du moins en début de vie active. Elle reprend à partir des générations 1970, mais de manière moins prononcée. En 2011, les âges auxquels la consommation excède les revenus du travail, ce qui correspond à un déficit, s’étendent de 0 à 24 ans et de 59 à 82 ans. Avec la hausse de l’espérance de vie en France, le nombre d’années en situation de déficit aux âges élevés a considérablement augmenté, de 14 à 24 années entre 1979 et 2011. Enfin, les profils de revenus du travail et de consommation pour la France sont très similaires à ceux des pays européens.

Article (pdf, 2 Mo)

Compléments (pdf, 1 Mo)

Citer cet article

d'Albis, H., Bonnet, C., Navaux, J., Pelletan, J. & Wolff, F.-C. (2017). Le déficit de cycle de vie en France : une évaluation pour la période 1979-2001. Economie et Statistique / Economics and Statistics, 491-492, 51-76. DOI: 10.24187/ecostat.2017.491d.1905