Âges et générations

Publications pour expert
Economie et Statistique / Economics and Statistics – No 491-492
Paru le : 01/03/2017
Consulter

Comparer les efforts contributifs pour comparer les retraites entre secteur public et secteur privé ?

Antoine Bozio
Publications pour expert
Paru le : 01/03/2017

Commentaire sur « Les différences de retraite entre secteur public et secteur privé : une analyse par simulations sur carrières types » de P. Aubert et C. Plouhinec

Résumé

Les comparaisons entre régimes de retraite sont souvent faussées par l’usage d’indicateurs simples et trompeurs, comme la comparaison des pensions moyennes ou des taux de remplacement moyens. Aubert et Plouhinec examinent dans ce numéro les règles de calcul dans le public et le privé à carrières données et mettent en évidence des comparaisons non univoques des taux de remplacement. Un tel travail permet de mieux comprendre les mécanismes à l’oeuvre, plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord, et de souligner l’hétérogénéité des situations au sein de la fonction publique. Pour autant, de telles comparaisons ne permettent pas de juger de la générosité relative des régimes de retraite en raison de leur nature en grande partie contributive. Ce commentaire suggère que la comparaison des efforts contributifs, certes complexe, n’est pas hors de portée. Elle aurait l’avantage de pouvoir être distinguée de la question connexe, mais séparée, de la comparaison des rémunérations totales (immédiates et différées) entre les secteurs public et privé. Enfin, à la lumière de ces travaux, des recommandations de réformes sont formulées visant à transformer le Compte d’affectation spéciale « pensions » en caisse de retraite des fonctionnaires d’État, et à progressivement intégrer les primes dans l’assiette des cotisations des fonctionnaires.

Article (pdf, 1 Mo)

Citer cet article

Bozio, A. (2017). Comparer les efforts contributifs pour comparer les retraites entre secteur public et secteur privé ? Economie et Statistique / Economics and Statistics, 491-492, 43-50. DOI: 10.24187/ecostat.2017.491d.1904