Au troisième trimestre 2016, la baisse de la fréquentation touristique s'atténue (−1,6 % sur un an, après −5,2 %)Fréquentation touristique dans les hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) - troisième trimestre 2016

Au troisième trimestre 2016 en France métropolitaine, la fréquentation touristique dans les hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, continue de baisser (−1,6 % par rapport à la même période de 2015), mais moins qu'au trimestre précédent (−5,2 %). Le recul est net dans l'hôtellerie et les autres hébergements collectifs (AHCT), alors que l'activité progresse légèrement dans les campings. Globalement, la baisse des nuitées de la clientèle étrangère (−5,7 %) est moins forte qu'au trimestre précédent (−9,2 %) et la fréquentation de la clientèle française rebondit légèrement (+0,4 % après −3,1 %).

La fréquentation touristique continue de reculer en France métropolitaine

Au troisième trimestre 2016 en France métropolitaine, la fréquentation touristique dans les hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, continue de baisser (−1,6 % par rapport à la même période de 2015), mais moins qu'au trimestre précédent (−5,2 %). Le recul est net dans l'hôtellerie et les autres hébergements collectifs (AHCT), alors que l'activité progresse légèrement dans les campings. Globalement, la baisse des nuitées de la clientèle étrangère (−5,7 %) est moins forte qu'au trimestre précédent (−9,2 %) et la fréquentation de la clientèle française rebondit légèrement (+0,4 % après −3,1 %).

Les touristes étrangers continuent de déserter les hôtels en région parisienne

La baisse des nuitées dans l'hôtellerie se prolonge au troisième trimestre (−4,1 % en glissement annuel, après −3,6 % au deuxième trimestre). La fréquentation de l'agglomération parisienne (–14,3 %) et celle du littoral (−1,2 %) reculent, probablement sous l'effet des attentats de fin 2015 à Paris et Saint-Denis puis du 14 juillet à Nice. La baisse s'accentue pour la clientèle étrangère (−10,6 % après −7,7 %), celle-ci continuant de déserter les hôtels de l'agglomération parisienne (−18,0 %) et évitant le littoral (−7,0 %). La fréquentation progresse légèrement dans les hôtels des zones urbaines de province et des espaces ruraux ou montagneux. Au total, le taux d'occupation hôtelière (65,4 %) baisse de 2,6 points sur un an.

Graphique1 – Nuitées dans les hôtels

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Tableau2 – Durée moyenne de séjour et taux d'occupation

Durée moyenne de séjour et taux d'occupation
Durée moyenne des séjours (en jours) Taux d'occupation ** en %
2015 2016 2015 2016
T3 T3 * T3 T3 *
Hôtels 1,8 1,8 68,0 65,4
AHCT 4,9 4,7 68,5 68,1
Campings 5,7 5,6 47,3 47,5
Emplacements nus 4,6 4,5 39,0 39,2
Emplacements équipés 7,9 7,7 67,6 66,7
  • * données provisoires
  • ** Le taux d'occupation est calculé en chambres pour les hôtels, en emplacements pour les campings et en unités d'hébergement (chambres, appartements, dortoirs) pour les autres hébergements collectifs.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Les autres hébergements collectifs touristiques sont également moins fréquentés

Dans les AHCT, la baisse de fréquentation est moins vive qu'au deuxième trimestre (−3,4 % sur un an, après −6,3 %), notamment pour la clientèle étrangère (−12,1 %, après −21,0 %). Les nuitées baissent dans presque tous les espaces, à l'exception des zones rurales, en forte croissance (+10,0 %), attirant résidents comme non-résidents.

Compte tenu d'une baisse du parc, le taux d'occupation (68,1 %) ne diminue que de 0,4 point sur un an.

Graphique2 – Nuitées dans les AHCT

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

La fréquentation des campings haut de gamme résiste

La fréquentation dans les campings progresse (+1,0 % sur un an) pratiquement autant pour la clientèle française qu'étrangère. Elle est tirée par l'activité dans les hébergements les plus étoilés (+2,8 % pour les 4-5 étoiles). Les emplacements équipés sont plébiscités. Toutefois, la baisse des nuitées dans les zones littorales touche également les campings qui y sont situés : leur fréquentation diminue de 0,8 % sur un an.

Graphique3 – Nuitées dans les campings

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

La baisse de fréquentation s'atténue en septembre

La fréquentation diminue nettement en juillet (−1,6 % sur un an) et août (–1,8 %), notamment sur le littoral et en Île-de-France. L'attentat à Nice le 14 juillet pèse particulièrement sur la fréquentation de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. En septembre, la baisse d'ensemble s'atténue (−1,1 % sur un an).

Tableau1 – Nuitées au troisième trimestre 2016 *

Nuitées au troisième trimestre 2016 *
Nuitées du trimestre Glissement (%) annuel (T/T-4)
Nuitées totales (en millions) % de nuitées étrangères Nuitées totales Nuitées étrangères
Total 192,4 31,2 –1,6 –5,7
Hôtels 64,3 38,5 –4,1 –10,6
Non classés 6,0 28,1 –10,5 –14,9
1 et 2 étoiles 18,7 25,9 –2,0 –8,9
3 étoiles 24,3 39,6 –3,9 –11,5
4 et 5 étoiles 15,3 56,3 –4,3 –9,8
Chaîne 29,9 39,8 –4,6 –12,0
Indépendant 34,4 37,4 –3,7 –9,3
Agglo. parisienne 16,0 62,7 –14,3 –18,0
Littoral 14,1 33,3 –1,2 –7,0
Montagne 8,9 25,3 0,2 0,5
Urbain hors agglo parisienne 20,5 31,8 0,2 –5,2
Rural 4,8 26,6 0,4 –3,5
Autres hébergements collectifs touristiques 34,6 18,7 –3,4 –12,1
Résidences tourisme 23,6 23,2 –4,8 –12,6
Villages Vacances 9,9 8,0 0,0 –9,9
Autres 1,1 19,0 –2,7 –7,5
Agglo. parisienne 2,1 50,8 –13,6 –18,2
Littoral 14,6 16,2 –5,7 –14,2
Montagne 9,2 12,2 –3,2 –12,0
Urbain hors agglo parisienne 4,5 22,9 –1,7 –14,1
Rural 4,2 21,1 10,0 7,4
Campings 93,4 30,8 1,0 0,8
Non classés 5,2 29,9 –6,1 –4,1
1 et 2 étoiles 13,3 25,6 –0,7 –2,7
3 étoiles 31,2 30,0 0,4 –1,1
4 et 5 étoiles 43,8 33,1 2,8 3,6
Emplacements nus 48,4 38,8 –1,2 –2,4
Emplacements équipés 45,0 22,3 3,4 7,5
Littoral 52,3 25,7 –0,8 0,7
Hors littoral 41,1 37,4 3,3 0,9
  • * données provisoires
  • Champ : France métropolitaine
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Révisions

Par rapport à la précédente publication, l'évolution d'ensemble est revue à la baisse pour le deuxième trimestre 2016 (−5,2 % au lieu de −4,8 %) du fait de l'intégration de données connues depuis. L'évolution est abaissée de 0,1 point pour les hôtels (−3,6 % au lieu de −3,5 %) et de 1,4 point pour les campings (−8,2 % au lieu de −6,8 %) ; elle est relevée de 0,1 point pour les AHCT (−6,3 % au lieu de −6,4 %).