Portrait de la Bourgogne-Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté représente 4 % de l'économie et de la démographie nationales. Région de tradition industrielle et agricole, elle est depuis les années 2000 sur un sentier de croissance ralentie. À l'instar de l'ensemble du territoire national, population et emploi sont répartis de façon inégale dans la région, dessinant quatre grands ensembles. Sur l'axe Rhin-Rhône de Chalon-sur-Saône à Belfort, le maillage urbain est multipolaire mais resserré, favorisant l'interdépendance des territoires et des échanges, et par là-même un fonctionnement en réseau. Sur le reste du territoire, le maillage urbain est plus relâché, avec quelques grands pôles d'emploi plus autonomes ou davantage tournés vers l'extérieur de la région : Sens, Auxerre, Nevers, Mâcon. La partie est de la région présente un profil très spécifique, du fait de l'attractivité exercée par les pôles d'emploi suisses très proches. Enfin, une grande partie de l'ouest de la région, très peu densément peuplée, est confrontée aux enjeux liés à « l'hyper-ruralité » : enclavement géographique, vieillissement de la population, faibles ressources financières, manque d'équipements et de services...

Insee Dossier Bourgogne-Franche-Comté
Paru le : 28/04/2016
Consulter

Conditions de vie - Habitat et vulnérabilité énergétique

La Bourgogne-Franche-Comté compte 1 514 000 logements en 2012. Le parc de logements est essentiellement composé de résidences principales (83 %). Les résidences secondaires et les logements occasionnels représentent 8 % des logements et les logements vacants 9 %, soit la part la plus importante des nouvelles régions.

Insee Dossier Bourgogne-Franche-Comté
Paru le : 28/04/2016