Bilan économique 2015 - Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Dans un contexte national de reprise, l'économie de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées se redresse. Encore portée par le secteur tertiaire, la région bénéficie de la plus forte progression de l'emploi salarié dans le secteur marchand non agricole depuis 2008. Le taux de chômage diminue légèrement, affectant cependant encore 12 % de la population active fin 2015. Que ce soit sur le front de l'emploi ou du chômage, des disparités territoriales, sectorielles et générationnelles persistent.

Insee Conjoncture Occitanie
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Tourisme - La fréquentation repart à la hausse dans tous les hébergements collectifs marchands

Nicolas Mas, Roger Rabier (Insee)

La fréquentation touristique dans les hébergements collectifs marchands progresse à nouveau en 2015 après deux années de baisse. Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées demeure ainsi la quatrième région de France métropolitaine la plus touristique en nombre de nuitées, même si la croissance de la fréquentation est moins marquée qu’au niveau national (+ 1,2 % contre + 1,9 %). La région bénéficie à la fois d’une progression des clientèles française et étrangère.

La fréquentation hôtelière se redresse notamment dans les unités urbaines. Dans l’hôtellerie de plein air, le très bon mois de mai avec des ponts plus nombreux que l’année précédente, compense largement le léger repli de la pleine saison d’été. La fréquentation dans les autres hébergements collectifs (résidences hôtelières et de tourisme, villages de vacances, auberges de jeunesse et maisons familiales) est en repli sur le littoral mais progresse en ville et dans les massifs, où la saison hivernale a été plutôt de bonne tenue tant en début qu’en fin d’année 2015.

Insee Conjoncture Occitanie
No 03
Paru le : 31/05/2016

Au cours de l’année 2015, les hébergements collectifs marchands de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (campings, hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme) accueillent 15,2 millions de touristes pour un total de 51,2 millions de nuitées.

La région se situe ainsi au 4e rang national pour la fréquentation touristique en termes de nuitées, derrière l’Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur mais devant Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

La fréquentation augmente de 1,2 % en nombre de nuitées et de 3,1 % en nombre d’arrivées par rapport à 2014. Après deux années en repli, la hausse de 2015 concerne tous les types d’hébergements collectifs marchands, les arrivées plus nombreuses parvenant à compenser la baisse de la durée moyenne de séjour (figure 1).

Figure 1 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Nombre d'arrivées - Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 102,17 100,89 103,07 103,2
2012 103,07 102,07 102,96 103,62
2013 102,67 99,14 103,6 104,39
2014 100,61 98,14 102,73 103,66
2015 101,57 100,27 104,97 106,33
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Juillet compense août

Plus de la moitié de la fréquentation touristique dans les hébergements collectifs marchands de la région s’opère durant la pleine saison d’été, en juillet et en août. En 2015, la fréquentation sur ces deux mois d'été est sensiblement de même niveau qu’en 2014 (+ 0,1 %), la hausse en juillet neutralisant la baisse en août. Durant cette période, le nombre de nuitées diminue dans les campings (- 0,5 %) et dans les hôtels (- 0,1 %) alors qu’il progresse dans les autres hébergements collectifs (+ 3,1 %).

La fréquentation touristique augmente de 1,8 % durant les ailes de saison (mai, juin et septembre), en particulier grâce à la hausse dans l’hôtellerie de plein air en mai, qui bénéficie à la fois de conditions climatiques favorables et d’un calendrier avantageux avec des ponts plus nombreux qu’en 2014.

Environ un cinquième des nuitées annuelles ont lieu le reste de l’année, hors saison estivale. Durant cette période, la fréquentation touristique progresse chaque mois à l’exception de mars, du fait de l’avancée des vacances d’hiver pour les zones A et B qui incluent les académies de Montpellier et de Toulouse. Hors saison estivale (de début mai à fin septembre), le nombre de nuitées croît de 2,1 % dans les hôtels et de 4,7 % dans les autres hébergements collectifs, la plupart des campings étant alors fermés. L’augmentation dans l’hôtellerie traditionnelle ces mois de l’année est liée à la progression du tourisme de loisirs (+ 6,6 %), notamment durant les vacances scolaires en février et en avril, alors que les nuitées d’affaires diminuent (- 1,7 %).

Progression des clientèles française et étrangère

Plus des trois quarts des touristes accueillis en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées résident en France. En 2015, la région bénéficie à la fois d’une progression des clientèles française et étrangère, contrairement à la France métropolitaine où la hausse de la fréquentation est uniquement le fait des touristes résidents. En métropole, si l’année touristique avait bien démarré y compris pour les touristes étrangers, la fin de l’année est marquée par une chute de la fréquentation étrangère dans les hébergements collectifs marchands, particulièrement marquée en décembre suite aux attentats du 13 novembre. Dans la région, tous types d’hébergement confondus, les nuitées des touristes français et étrangers connaissent une progression similaire, de + 1,2 % par rapport à 2014.

Quel que soit le type d’hébergement marchand, les touristes résidant à l’étranger séjournent plus longtemps dans la région que les touristes nationaux : 2,0 jours contre 1,7 jour en moyenne pour les hôtels, 6,8 jours contre 6,2 jours pour les campings et 3,8 jours contre 3,3 jours pour les autres hébergements touristiques (figure 2).

Figure 2 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 8 858 3 740 112 692 21 691
- Français 6 892 2 771 77 756 14 289
- Étrangers 1 966 969 34 936 7 402
Nuitées 15 700 23 732 202 087 112 876
- Français 11 696 17 191 128 306 76 831
- Étrangers 4 004 6 542 73 782 36 044
Durée moyennedu séjour (en jours) 1,8 6,3 1,8 5,2
- Français 1,7 6,2 1,7 5,4
- Étrangers 2,0 6,8 2,1 4,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

La fréquentation hôtelière se redresse

La fréquentation régionale dans les hôtels est en hausse de 1,3 % en 2015, après deux années de baisse. Elle ne retrouve cependant pas son niveau de 2012. Cette augmentation est un peu plus marquée en France, avec une croissance de 1,8 % des nuitées (figure 3). Dans la région, la progression du nombre de nuitées hôtelières est sensiblement équivalente pour la clientèle française et étrangère (respectivement + 1,4 % et + 1,2 %).

Dans le département des Hautes-Pyrénées, un client sur deux dans les hôtels est étranger (figure 3). Cette forte proportion est liée à la commune de Lourdes qui attire nombre de pèlerins résidant à l’étranger. À l’inverse, le Tarn-et-Garonne reçoit près de 90 % de clientèle française.

Dans l’hôtellerie traditionnelle, les clientèles irlandaise, espagnole, italienne et chinoise sont en forte progression en 2015. En revanche, les nuitées des résidents russes, japonais et belges sont moins fréquentes avec des baisses respectives de 29 %, 21 % et 7 % par rapport à 2014.

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2015 par une clientèle étrangère
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 (1)
Ariège 234 -0,2 -2,8 10,3
Aude 1 058 4,8 -1,6 29,0
Aveyron 759 2,8 -4,2 11,1
Gard 1 411 4,0 -0,3 25,2
Haute-Garonne 2 801 1,3 1,8 24,8
Gers 233 -3,1 -1,7 10,2
Hérault 3 161 -0,2 0,8 18,9
Lot 551 3,0 -1,1 18,9
Lozère 405 8,5 -2,6 14,6
Hautes-Pyrénées 2 827 -1,4 -4,8 50,8
Pyrénées-Orientales 1 470 0,4 -1,7 16,4
Tarn 479 8,6 -2,6 10,3
Tarn-et-Garonne 312 3,1 -0,1 8,8
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 15 700 1,3 -1,3 25,5
France métropolitaine 202 087 1,8 0,4 36,5
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Légère contraction de la clientèle étrangère dans les campings

En 2015, les campings assurent 46 % des nuitées des hébergements collectifs touristiques régionaux. Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées est la première région métropolitaine pour le nombre de nuitées dans l’hôtellerie de plein air, devant Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et PACA. Le nombre de nuitées y est en légère augmentation (+ 0,7 %), celles-ci étant principalement réalisées sur des emplacements équipés (figure 4).

La fréquentation française s’accentue dans les campings de la région, avec une hausse de 1,2 % par rapport à 2014. À l’inverse, la fréquentation étrangère se contracte de 0,6 %. Cette diminution s’explique surtout par la désaffection des touristes britanniques (- 8,6 %), et dans une moindre mesure, néerlandais (- 3,4 %) et allemands (- 2,5 %). En revanche, les nuitées italiennes, belges et espagnoles sont en hausse.

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2015
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Ariège 446 -6,1 0,0 19,7 40,8
Aude 1 424 -6,3 3,5 26,5 46,0
Aveyron 1 126 7,6 -2,8 37,2 38,0
Gard 3 252 -0,8 2,0 35,9 56,7
Haute-Garonne 267 -0,1 -1,3 22,2 39,1
Gers 395 0,7 -2,5 27,4 49,2
Hérault 8 184 2,3 2,3 28,3 60,6
Lot 911 4,6 0,3 27,5 44,5
Lozère 536 -4,6 1,7 23,3 29,4
Hautes-Pyrénées 811 -4,7 -1,8 18,6 33,6
Pyrénées-Orientales 5 936 0,5 0,6 22,9 60,2
Tarn 278 23,5 -3,5 23,0 51,8
Tarn-et-Garonne 167 -2,4 -0,1 31,7 29,3
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 23 732 0,7 1,2 27,6 54,6
France métropolitaine 112 876 2,9 1,3 31,9 48,5
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Les hôtels et les campings de confort de plus en plus prisés

En 2015, les campings et surtout les hôtels ont continué à adopter la nouvelle classification. La baisse des nuitées dans les hôtels et les campings non classés (respectivement - 27,8 % et - 12,1 %) s’explique essentiellement par un transfert d’établissement non classés vers la catégorie des hébergements classés.

Le nombre de nuitées dans les hôtels classés en 4 et 5 étoiles connaît la plus forte hausse (+ 11,2 % par rapport à l’année 2014), en partie du fait de l’augmentation de l’offre en chambres de ces catégories (+ 7,2 %) (figure 5).

Figure 5 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2015 (milliers) Évolution 2015/2014 (%)
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
1-2 étoiles 5 386 58 002 5,0 7,7
3 étoiles 6 289 75 770 4,4 5,3
4-5 étoiles 2 545 48 224 11,2 8,9
Non classés 1 480 20 091 -27,8 -29,3
Total 15 700 202 087 1,3 1,8
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Dans la région, près de 84 % des nuitées se concentrent dans les campings classés 3, 4 ou 5 étoiles en 2015 (figure 6). Ces établissements plus confortables connaissent une hausse de la fréquentation de 3,1 %. En revanche, la baisse des nuitées est prononcée pour les campings classés 1 ou 2 étoiles, en partie du fait d’une réduction de l’offre (- 8,1 % d’emplacements proposés).

Figure 6 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2015 (milliers) Évolution 2015/2014 (%)
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées France métropolitaine
1-2 étoiles 2 799 16 120 -9,4 0,2
3-4-5 étoiles 19 920 90 199 3,1 4,1
Non classés 1 013 6 556 -12,1 -6,6
Total 23 732 112 876 0,7 2,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Croissance du tourisme urbain

En 2015, l’augmentation de la fréquentation touristique dans l’espace urbain de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (+ 2,2 %) contribue pour plus de 40 % à la hausse régionale des nuitées sur un an. La fréquentation y croît de 2,5 % dans les hôtels et de + 2,3 % dans les autres hébergements collectifs (figure 7). Les campings concentrent seulement 11 % des nuitées réalisées dans les hébergements collectifs marchands des villes de la région. Les nuitées n'y progressent que très légèrement (+ 0,2 %).

La fréquentation hôtelière augmente dans les unités urbaines de Haute-Garonne (+ 3,5 %), alors qu’elle décroît dans celles de l’Hérault (- 1,4 %).

Avec 2,1 millions de nuitées, les hôtels de Lourdes concentrent 13,5 % de la fréquentation régionale en 2015. Le nombre de clients est stable mais leur durée moyenne de séjour baisse entre 2014 et 2015, conduisant à une diminution de 1,3 % des nuitées dans la cité mariale. L’augmentation de la fréquentation des pèlerins étrangers (+ 2,7 % de nuitées) ne parvient pas à compenser la baisse de celle des pèlerins français (- 7,6 %).

Figure 7 – Évolution des nuitées entre 2014 et 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Évolution des nuitées entre 2014 et 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Nuitées en 2015 (en millions) Évolution 2015/2014 (en %)
Total Hôtels Campings AHCT(1)
Urbain (hors Lourdes) (2) 12,1 + 2,2 + 2,5 + 0,2 + 2,3
Lourdes 2,4 - 1,2 - 1,3 + 4,1 - 1,9
Littoral 19,7 + 1,2 + 1,3 + 1,7 - 0,9
Massif 12,8 + 0,6 + 0,3 - 0,7 + 2,7
Rural 4,2 + 1,4 + 1,6 -1,6 + 8,9
Total 51,2 + 1,2 + 1,3 + 0,7 + 2,0
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n’est observée que de mai à septembre.
  • (1) : Autres hébergements collectifs touristiques.
  • (2) : Hors zones du litoral ou des massifs montagneux (une zone urbaine sur le littoral est classée en « littoral » et non en « urbain ».
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE, les comités régionaux du tourisme et les partenaires du tourisme en région.

Dynamisme des campings sur le littoral méditerranéen

En 2015, 38 % des nuitées régionales, tous types d’équipement confondus, sont localisées sur le littoral méditerranéen. Elles progressent de 1,2 % en un an sur ce territoire, grâce au dynamisme de l’hôtellerie de plein air (+ 1,7 %) durant la saison d’été. La fréquentation hôtelière y est également en hausse (+ 1,3 %), alors que le nombre de nuitées dans les autres hébergements collectifs y est en repli cette année (- 0,9 %). Le nombre d’arrivées diminue dans les hôtels du littoral mais l’allongement de la durée moyenne de séjour compense largement cette légère désaffection. C’est l’inverse dans les campings du bord de mer, où les arrivées plus nombreuses de touristes français permettent de contrebalancer des durées de séjour plus courtes. En revanche, dans les autres hébergements collectifs du littoral, la baisse de la clientèle française et la réduction de la durée des séjours entraînent une diminution des nuitées.

Un tourisme d’hiver en hausse dans les massifs

Sur l’ensemble de l’année 2015, la fréquentation touristique augmente aussi en zone de montagne, qui regroupe un quart des nuitées régionales, tous types d’hébergements confondus. Si la pleine saison estivale (juillet-août) est en recul (- 1,4 %), elle continue à concentrer la majorité des nuitées touristiques dans les massifs (53 %). Le nombre de nuitées durant les ailes de la saison estivale (mai-juin-septembre) croît (+ 0,5 %) mais il progresse surtout le reste de l’année (+ 5,5 %).

Sur l’ensemble de l’année, le nombre de nuitées augmente de 2,9 % dans les stations de ski. La hausse du début d’année (janvier à fin avril) mais aussi la forte fréquentation de la fin 2015 (octobre à fin décembre) font plus que compenser la baisse de juillet et août. La hausse en fin d’année est cependant à relativiser, en raison d’une part d’une fréquentation également réduite fin 2014 avec un enneigement là aussi tardif, d’autre part d’un effet calendaire avec un jour de congés scolaires de plus en décembre 2015. En revanche, en montagne hors stations de ski, les nuitées diminuent légèrement en 2015 (- 0,3 %) en dépit d’un début d’année prometteur (+ 4,8 % de janvier à fin avril).

Globalement dans les massifs, la fréquentation étrangère augmente de 3,9 % en 2015 alors que les nuitées de résidents en France se stabilisent (- 0,1 %). Les autres hébergements collectifs profitent largement de la hausse de fréquentation (+ 2,7 %) mais les nuitées évoluent peu dans les hôtels (+ 0,3 %) et sont en repli dans les campings de montagne (- 0,7 %), qui concentrent cependant encore 23 % des nuitées dans l’hôtellerie de plein air de la région.

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.