Bilan économique 2014 de l'Aquitaine

En Aquitaine comme en France, l'année 2014 a été difficile. L'économie française croît faiblement (+ 0,2 % pour le produit intérieur brut). Au niveau régional, la plupart des indicateurs sont en repli. Toutefois quelques signes laissent espérer une amélioration pour 2015.

Insee Conjoncture Aquitaine
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Le trafic progresse dans les airs, stagne sur la route et diminue sur le rail et la mer en 2014

Bruno Carré, Dreal Aquitaine

Le trafic voyageurs augmente en 2014 pour le mode aérien et en particulier pour le trafic assuré par les compagnies à bas coût. La baisse de fréquentation des trains express régionaux amorcée en 2013 se confirme pour 2014. Le trafic routier est stable tandis que le trafic maritime est à la baisse dans les deux ports aquitains.

Insee Conjoncture Aquitaine
No 5
Paru le : 29/05/2015

L’aéroport de Bordeaux-Mérignac dopé par le trafic low cost

Le nombre de passagers des aéroports aquitains s’élève en 2014 à 6,96 millions, soit une augmentation de 4,0 % par rapport à 2013 (figure 1). Hors passagers en transit, ce trafic est en hausse de 4,2 %.

Figure 1 – Passagers des aéroports

Passagers des aéroports
Aquitaine France métropolitaine
Passagers 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 Évolution annuelle moyenne 2013/2008 (1) Évolution 2014/2013 Évolution annuelle moyenne 2013/2008 (1)
Lignes nationales 4 268 556 - 1,2 2,8 - 2,6 1,3
Lignes internationales 2 653 761 14,1 3,9 4,2 2,1
Transit 34 063 - 27,1 3,5 - 12,5 - 9,9
Total 6 956 380 4,0 3,2 2,1 1,8
dont lignes à bas coût (low cost) 2 617 463 15,1 10,7 12,6 8,4
Part des lignes à bas coût (low cost) (en %) 37,6 10,7 7,3 10,2 6,5
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Union des aéroports français

L’aéroport de Bordeaux-Mérignac, dopé par le trafic international et le trafic à bas coût, termine l’année avec près de 5 millions de passagers locaux (figure 2). Avec ces bons résultats de trafic et l’ouverture de nouvelles lignes, il affiche une progression de 7,4 %. Son trafic international augmente de 21 % et représente 45 % du trafic global. Par ailleurs, son trafic low cost s’accroît de 25 %. En 2014, quatre passagers sur dix prennent ces vols à bas coût, ils n’étaient que trois sur dix deux ans auparavant.

Figure 2 – Passagers des aéroports aquitains

Passagers des aéroports aquitains
2012 2013 2014 Évolution 2014/2013 (%)
Bordeaux-Mérignac 4 428 072 4 617 608 4 945 029 7,1
dont passagers locaux 4 380 145 4 574 346 4 914 492 7,4
dont internationaux 1 739 306 1 780 254 2 150 250 20,8
dont low cost 1 349 900 1 582 982 1 972 731 24,6
Biarritz-Anglet-Bayonne 1 084 200 1 098 079 1 064 402 - 3,1
dont passagers locaux 1 083 604 1 097 176 1 063 738 - 3,0
dont internationaux 239 812 237 399 223 802 - 5,7
dont low cost 406 486 396 093 373 108 - 5,8
Pau-Pyrénées 609 535 645 577 621 492 - 3,7
dont passagers locaux 609 171 644 965 620 546 - 3,8
dont internationaux 28 746 23 202 4 762 - 79,5
dont low cost 19 776 12 569 0 - 100,0
Bergerac Dordogne Périgord 248 393 286 226 277 312 - 3,1
dont passagers locaux 248 393 286 226 277 312 - 3,1
dont internationaux 246 786 284 020 274 509 - 3,3
dont low cost 244 376 281 912 271 624 - 3,6
Agen-la-Garenne 33 803 36 716 40 482 10,3
dont passagers locaux 33 704 36 624 40 482 10,5
dont internationaux 236 163 352 116,0
dont low cost 0 0 0 ///
Périgueux-Bassillac 7 548 7 633 7 663 0,4
dont passagers locaux 6 305 5 767 5 747 - 0,3
dont internationaux 109 39 86 120,5
dont low cost 0 0 0 ///
  • Note : /// absence de résultat due à la nature des choses
  • Source : Union des aéroports français

Dans trois aéroports aquitains le trafic est en baisse : Biarritz-Anglet-Bayonne, 1,06 million de passagers locaux (– 3 %) ; Pau-Pyrénées, 620 000 passagers (– 3,8 %), et Bergerac-Dordogne-Périgord, 277 000 passagers (– 3,1 %).

Pour l'aéroport d'Agen-La-Garenne, le nombre de passagers locaux augmente de 10,5 % (40 000). Le trafic de celui de Périgueux-Bassillac reste stable pour 2014 avec 5 700 passagers.

Les TER moins empruntés en 2014

Comme pour l’année 2013 (figure 3), la fréquentation des TER (trains express régionaux) est en légère diminution en 2014, de 1,5 %. Les plus fortes baisses constatées concernent les lignes Bordeaux-Dax-Pau (– 33 %) Bayonne-St-Jean-Pied-de-Port (– 27 %) et Hendaye-Pau-Tarbes (– 20 %). En revanche, le trafic des lignes les plus fréquentées (plus de 100 millions de voyageurs-kilomètres) est en hausse, notamment celui de la ligne Bordeaux-Dax-Hendaye (+ 11,5 %).

Figure 3 – Passagers des trains express régionaux (TER)

en millions de voyageurs x kilomètres
Passagers des trains express régionaux (TER)
2010 2011 2012 2013 2014 Évolution 2014/2013 (%)
Bordeaux - Agen 94,9 101,5 104,0 106,6 109,2 2,4
Bordeaux - Arcachon 87,4 92,1 95,9 99,2 100,5 1,3
Bordeaux - Dax - Hendaye 71,3 79,0 98,8 95,5 106,5 11,5
Bordeaux - Périgueux - Brive 83,1 89,2 89,9 91,6 88,3 - 3,6
Bordeaux - Bergerac - Sarlat 49,4 51,9 54,6 52,7 52,6 - 0,2
Bordeaux - Mont-de-Marsan 37,8 39,0 40,6 43,6 41,6 - 4,6
Bordeaux - Dax - Pau 26,9 32,8 49,7 42,9 28,7 - 33,1
Bordeaux - Coutras - Angoulême 19,0 19,6 21,1 20,6 21,1 2,4
Bordeaux - St-Mariens 12,3 13,6 18,8 19,8 19,0 - 4,0
Bordeaux - Pointe de Grave 14,5 19,2 20,6 18,6 16,8 - 9,7
Hendaye - Pau - Tarbes 10,5 11,8 10,4 10,3 8,3 - 19,4
Agen - Périgueux 11,5 11,7 10,5 9,3 10,5 12,9
Pau - Oloron 3,8 4,6 4,9 4,8 4,0 - 16,7
Bayonne - St-Jean-Pied-de-Port 2,1 2,7 2,8 3,0 2,2 - 26,7
Ensemble TER 524,5 568,5 622,6 618,8 609,3 - 1,5
  • Source : SNCF

Stabilité du trafic routier

Le trafic de poids lourds, en nombre de véhicules, est stable en 2014, sur l’axe nord/sud. Toutefois, il diminue sur la RN10 (– 4,7 %) et augmente sur l’A10 (+ 3,1 %) et à Biriatou (+ 4 %). Mais, après un recul de 15 % en 2013, le transport routier de marchandises en Aquitaine, mesuré en tonnes-km transportées, repart à la hausse : + 6,5 % en 2014 (figure 4).

Figure 4 – Transport de marchandises par la route

Transport de marchandises par la route
Aquitaine 2014 (p) (millions de Tonnes- Kilomètres transportés) Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Entrées dans la région 4 482 - 3,0
Sorties de la région 4 737 - 2,4
Intérieur de la région 4 596 3,8
  • p : données provisoires
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises

Le trafic global 2014 des véhicules légers sur l’axe nord-sud augmente par rapport à 2013 (+ 2,8 %).

Les immatriculations de véhicules neufs en Aquitaine (figure 5) se situent en léger repli en 2014 (– 0,7 %), celui-ci est moins prononcé qu’en 2013 (– 2,1 %). Les immatriculations de véhicules industriels à moteur diminuent fortement, de 14 %, tandis que celles des véhicules utilitaires légers progressent de 2 %.

Figure 5 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (%) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (%) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (%) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (%)
Dordogne 9 151 2,6 2 103 4,2 249 - 18,9 11 538 2,2
Gironde 36 080 - 4,0 9 333 6,2 899 - 15,3 46 382 - 2,4
Landes 10 351 0,7 2 077 - 0,2 263 8,7 12 721 0,7
Lot-et-Garonne 7 367 - 1,2 2 124 - 8,1 297 - 12,1 9 808 - 3,1
Pyrénées-Atlantiques 18 992 3,4 3 673 - 1,8 391 - 21,6 23 097 1,8
Aquitaine 81 941 - 0,8 19 310 2,0 2 099 - 14,3 103 546 - 0,7
France métropolitaine 1 765 855 0,5 370 130 1,5 38 895 - 13,6 2 180 776 0,3
  • Note : données brutes
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun
  • Source : SOeS, SIDIV

Trafic maritime en baisse sur les deux ports

Le trafic maritime de l’Aquitaine en 2014 est en diminution de 5 % par rapport à l’année précédente. Ce repli est dû à la baisse de l’activité des deux ports aquitains.

Avec un trafic global de 8,52 Mt en 2014 contre 9,05 Mt en 2013, Bordeaux Port Atlantique termine l’année sur une baisse de 5,9 %, soit environ 500 000 tonnes de marchandises. Première filière, les hydrocarbures affichent une progression de 1,6 %, avec près de 4 Mt. La deuxième filière, les céréales, accuse une baisse de plus de 200 000 tonnes. Ce recul s’explique par le bilan décevant de la campagne 2013-2014. La filière granulats, troisième filière, avec près de 700 000 tonnes de matériaux importés, et pour une plus faible part exportés, enregistre un recul des imports de 13 % en lien avec la fin du chantier du Nouveau Stade de Bordeaux.

Le trafic du port de Bayonne diminue légèrement en 2014 (– 0,7 %) par rapport à 2013. Les exportations de maïs sont en forte progression (+ 28,3 %, 413 300 t). L’activité cumulée ferrailles et billettes, représentant un volume de 972 700 t, se replie de 2,8 %. L’ensemble du trafic de produits chimiques augmente de 12,3 %. Légère régression de 1,6 % pour les engrais (– 8 000 t) et le cumul de l’ensemble des produits bois chute de 25 % (100 300 t).

Le fret ferroviaire reste impacté par les effets de la crise

Les effets de la crise impactent l’activité des principaux secteurs de marché générateurs de transports ferroviaires, nécessitant une mobilisation forte de la branche pour développer des services innovants. Les marchés de la sidérurgie, des produits de grande consommation et à moindre importance du BTP restent cependant durement touchés. La concurrence intramodale continue à se développer et reste assez présente sur le territoire aquitain, notamment dans les Pyrénées-Atlantiques et en Dordogne. Les travaux de modernisation du réseau impactent fortement les trafics ferroviaires de marchandises (Source SNCF Logistics).