Économie et Statistique n° 483-484-485Le recensement rénové : avancées méthodologiques et apports à la connaissance

Economie et Statistique
Paru le : 28/04/2016
Consulter
Sommaire

Recensements européens : mouvements centrifuges et forces de rappel

Patrick Festy et Nathalie Le Bouteillec

En abandonnant la forme traditionnelle du recensement exhaustif périodique au tournant des années 2000, la France et l'Insee participent à un mouvement général en Europe de réforme des modalités de réalisation du recensement de la population, en particulier au cours de la dernière décennie. Certains pays donnent un rôle aux registres de population, d'autres aux sondages, alors que d'autres encore maintiennent une forme classique. S'y ajoute une multiplication des modes de recueil de l'information auprès des individus et des ménages. À cette diversité des modes de collecte au sein de l'espace européen viennent s'ajouter enfin des choix sensiblement différents dans les thèmes abordés au cours des recensements et dans la forme donnée aux interrogations sur ces sujets. Faut-il donc abandonner l'espoir d'établir une carte cohérente de la population européenne et de ses principales caractéristiques ? La réponse de l'Union européenne et d'Eurostat consiste à laisser les pays libres du choix de leurs procédures, à condition que celles-ci respectent un certain nombre de concepts essentiels, afin que des résultats comparables puissent être produits dans les différents pays (règlement du 9 juillet 2008). Cette conciliation entre diversité des modalités et harmonie des résultats s'inscrit dans la perspective ouverte depuis une cinquantaine d'années par l'élaboration de recommandations par les Nations Unies puis la Conférence des statisticiens européens. Le Census Hub inauguré en 2014 en est aujourd'hui la forme aboutie.

Economie et Statistique
No 483-484-485
Paru le : 28/04/2016