La production de pneumatiques en France : une industrie concentrée

Jean-Philippe Chereul et Arnaud Massieu, Service de statistiques nationales d’entreprises, Insee

En 2014, la production de pneumatiques en valeur s’est élevée à 2,43 milliards d’euros en France. Celle de pneumatiques pour voitures de tourisme a atteint 1,38 milliard d’euros, soit 12 % de la production européenne. L'industrie du pneumatique est soumise aux évolutions de la production automobile. Elle doit aujourd’hui faire face à une concurrence étrangère accrue, en provenance des pays d'Europe de l'Est et des pays asiatiques.

Publications grand public
Insee Focus – No 54
Paru le : 16/02/2016

Un petit nombre de grands producteurs

En 2014, avec 2,43 milliards d’euros (figure 1), la production de pneumatiques (mesurée par les facturations des produits fabriqués en France) représente moins de 0,6 % de la production de produits manufacturés (non alimentaires). Elle est destinée pour 57 % aux voitures de tourisme. Cette part est relativement stable dans le temps, malgré la crise qui a touché l’automobile de 2008 à 2009 puis de 2011 à 2013. Dans un contexte économique difficile, les industriels du pneumatique se sont ouverts à de nouveaux marchés, en proposant des produits toujours plus innovants et en s’inscrivant sur le marché du pneumatique haut de gamme (gamme premium). De grandes unités de production de pneumatiques sont implantées en Auvergne-Rhône-Alpes (figure 2). Près de 40 % des effectifs sont localisés dans le Puy-de-Dôme, département d’implantation historique de Michelin. D'autres grosses implantations se situent dans un arc nord - nord-est de l’Hexagone mais aussi sur une ligne allant des Pays de la Loire à la Bourgogne-Franche-Comté. 96 % des effectifs salariés des pneumaticiens sont employés par les quatre plus importants producteurs mondiaux (Continental, Bridgestone, Goodyear Tires France et Michelin).

Figure 1 – Chiffres clés de la production française de pneumatiques

Chiffres clés de la production française de pneumatiques
Pneumatiques Produits manufacturés (non alimentaires)
Nombre d'entreprises1 24 53 362
Production2 (en milliards d'euros) 2,43 430,66
  • Lecture : en 2014, en France, 24 entreprises ont déclaré avoir produit des pneumatiques et 53 362 entreprises ont déclaré avoir produit des biens manufacturés (non alimentaires), dans le cadre du dispositif PRODCOM (voir rubrique "Sources").
  • 1. Voir rubrique "Définitions".
  • 2. La production est mesurée par les facturations des produits fabriqués en France.
  • Source : Insee, Prodcom 2014.

Figure 2 – Localisation régionale des effectifs des établissements producteurs de pneumatiques

Localisation régionale des effectifs des établissements producteurs de pneumatiques
Auvergne-Rhône-Alpes 10819
Nord-Pas-de-Calais-Picardie 3357
Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine 2340
Pays de la Loire 1951
Bourgogne-Franche-Comté 1673
Centre-Val de Loire 1563
Île-de-France 323
Bretagne 65
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 42
La Réunion 27
Provence-Alpes-Côte d'Azur 22
Martinique 0
Normandie 0
Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes 0
Guadeloupe 0
Corse 0
Guyane 0
Mayotte 0
  • Lecture : effectifs salariés au 31/12/2013 des établissements employeurs actifs en 2014, dont l'activité principale est la fabrication et le rechapage de pneumatiques.
  • Note : les données des régions Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Guadeloupe, Martinique et Normandie ne sont pas significatives.
  • Source : Insee, Sirus.

Figure 2 – Localisation régionale des effectifs des établissements producteurs de pneumatiques

Une industrie tributaire de la production automobile

Dès 2009, à l’instar de l’ensemble de l’industrie manufacturière, l’industrie automobile est fortement affectée par la crise en France et en Europe. Les pneumaticiens, fournisseurs de premier rang de l’automobile, en subissent les conséquences. Ainsi, leur production chute de 28 % entre 2008 et 2009 (figure 3). En 2010, la production industrielle retrouve une légère croissance : l’industrie pneumatique suit ce mouvement jusqu’en 2011. Durant cette période, elle produit notamment plus de pneus de remplacement et davantage à destination des pays émergents.

Mais, à partir de 2012, alors que la production manufacturière se stabilise, la crise de l’industrie automobile provoque un léger recul de la production des pneumatiques de première monte. Ce repli s’accentue en 2013 et se poursuit en 2014, malgré un léger redressement de l’industrie automobile.

Ainsi à partir de 2013, l’industrie du pneumatique atteint un niveau de production inférieur à celui de 2009. Cette industrie bénéficie pourtant depuis 2012 de la chute du prix des matières premières (en particulier le brent et le caoutchouc naturel). Entre 2009 et 2014, deux sites de production importants ont fermé ou cessé toute production en Picardie : Goodyear Dunlop Tires France à Amiens et Continental à Clairoix.

Depuis 2008, la production de pneumatiques rechapés augmente régulièrement. Dans un contexte économique défavorable, les consommateurs achètent davantage de pneus rechapés ou à bas coût issus de l’importation. La plus forte demande en pneumatiques rechapés provient des propriétaires de poids lourds et d’autocars (plus de 80 % de la demande). Au-delà du contexte économique, la hausse de la demande de pneumatiques rechapés s’explique aussi par une qualité et une fiabilité accrues de ces pneus.

Figure 3 – Évolution de la production de l'industrie du pneumatique en France

base 100 en 2010
Évolution de la production de l'industrie du pneumatique en France
Production de pneumatiques Production de véhicules automobiles Production de biens manufacturés (non alimentaires)
2008 135 107 107
2009 97 78 95
2010 100 100 100
2011 108 105 101
2012 107 91 98
2013 91 80 98
2014 76 81 99
  • Lecture : la production en valeur de pneumatiques, mesurée par les facturations des produits fabriqués en France, a été déflatée par l'indice des prix à la production (IPP) des pneumatiques ; celle des véhicules automobiles par l'IPP de l'automobile, et celle des biens manufacturés (non alimentaires) par l'IPP correspondant.
  • Source : Insee, Prodcom.

Figure 3 – Évolution de la production de l'industrie du pneumatique en France

La France, 12 % de la production européenne de pneumatiques neufs de tourisme

Après avoir occupé la 2e place au début des années 2000, la France reste parmi les producteurs majeurs de pneumatiques neufs de tourisme. Avec 12 % de la production européenne, elle se situe derrière l’Allemagne et, désormais, la République tchèque (figure 4). Cette dernière bénéficie d’une main-d’œuvre à moindre coût. Pour les mêmes raisons, la Roumanie, la Pologne et la Hongrie prennent une importance grandissante dans la production de pneumatiques.

La multiplicité des implantations des différents groupes mondiaux en Europe explique la répartition de la production de pneumatiques dans cette zone. Michelin est présent en particulier en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Pologne, en Roumanie et en Hongrie. Continental est bien implanté en France, en Allemagne, en Roumanie, en République tchèque et au Portugal. Goodyear s’est installé en France, en Allemagne, en Slovénie et en Pologne par le biais d’entreprises locales rachetées.

Figure 4 – Part des différents pays de l'UE dans la production commercialisée de pneumatiques neufs pour voitures de tourisme

en %
Part des différents pays de l'UE dans la production commercialisée de pneumatiques neufs pour voitures de tourisme
Autres pays de l'UE 24
Allemagne 21
République tchèque 13
France 12
Roumanie 10
Pologne 7
Hongrie 7
Italie 6
  • Sources : Insee, Eurostat 2014.

Figure 4 – Part des différents pays de l'UE dans la production commercialisée de pneumatiques neufs pour voitures de tourisme

Les pays asiatiques émergent dans les échanges internationaux

Jusqu’au début des années 2010, la France affichait un excédent commercial sur les échanges internationaux de pneumatiques. Depuis quelques années, ce solde est déficitaire. En effet, depuis 2008, les exportations ont baissé de 13 % tandis que les importations ont augmenté de 25 %. Les membres de l’Union européenne, et surtout l’Allemagne, restent les principaux partenaires commerciaux de la France (figure 5). Mais depuis quelques années, l’Asie devient un fournisseur important : 15 % des importations proviennent de ce continent, en particulier de Chine, du Japon, de la Thaïlande et de la Corée du Sud. Dans le même temps, les manufacturiers implantés en France exportent à peine 6 % de leur production vers ce continent. Le marché de l’automobile chinois étant prometteur, les grands groupes de manufacturiers mondiaux, y compris les fabricants de pneumatiques, se sont installés en Chine pour produire à destination du marché national. Ceci limite, aujourd’hui, le potentiel d’exportation des producteurs français vers les marchés asiatiques.

Figure 5 – Importations et exportations françaises de pneumatiques neufs en 2014

millions d'euros
Importations et exportations françaises de pneumatiques neufs en 2014
Allemagne 463
Espagne 436
Royaume-Uni 298
Pologne 267
Italie 193
Chine 147
  • Sources : Insee, Douanes 2014.

Figure 5 – Importations et exportations françaises de pneumatiques neufs en 2014Importations (3 089 millions d'euros)

millions d'euros
Allemagne 582
États-Unis 272
Espagne 202
Italie 181
Royaume-Uni 173
Pays-Bas 150
  • Sources : Insee, Douanes 2014.

Sources

Cette étude a été réalisée à partir des résultats issus de l'enquête européenne Prodcom. Elle est alimentée en France par l'enquête annuelle de production (EAP) . La liste Prodcom est une liste détaillée d'environ 4 000 produits manufacturiers. Les facturations Prodcom de chaque pays se restreignent aux ventes des produits réellement fabriqués sur leur territoire, sans double compte. Aussi les donneurs d'ordre ne sont pas pris en compte dans cette étude ; seuls figurent les fabricants pour compte propre et les sous-traitants.  

Le détail des produits suivis par Prodcom en 2014 dans la branche pneumatique est fourni dans le fichier des données complémentaires joint à cette publication.

Certaines données étant couvertes par le secret statistique, il n’est pas possible de donner le classement de la France dans la production européenne, ni la part de la France pour l’ensemble des pneumatiques.

Le champ de l’étude : les entreprises qui contribuent à la production de pneumatiques en France, que ce soit leur activité principale exercée (APE 2211Z) ou une activité secondaire.

Les données sur l’implantation des établissements producteurs sont issues du répertoire Sirus (Système d’identification au répertoire des unités statistiques).

Définitions

- Entreprise : ce terme couvre à la fois des unités légales et des entreprises au sens de la loi de modernisation de l'économie, issues du profilage de grands groupes.

- Pneus de première monte : pneumatiques vendus directement aux constructeurs automobiles pour monter sur les véhicules neufs.

- Pneus de remplacement : pneumatiques destinés aux particuliers vendus dans des réseaux spécialisés et chez les concessionnaires.

- Pneus rechapés : pneumatiques dont la bande de roulement du pneu usé a été remplacée par une nouvelle bande en conservant la même carcasse.