Principe 7 - Méthodologie solide

Des statistiques de qualité sont fondées sur une méthodologie solide. Cela nécessite des procédures, des compétences et des outils adéquats.

Méthodes
Dernière mise à jour le : 06/07/2016

Indicateurs 1 et 2 : Le cadre méthodologique général utilisé pour les statistiques européennes est conforme aux normes, lignes directrices et bonnes pratiques européennes et internationales. Des procédures sont en place pour garantir une application cohérente des concepts, des définitions et des nomenclatures standard au sein de l'autorité statistique.

L'Insee participe à l'élaboration des normes internationales et communautaires par sa présence dans des institutions où il représente la France pour les questions statistiques. L'Institut définit les concepts, les méthodes et les nomenclatures qui sont appliqués au sein de l'ensemble du service statistique public. Il assure une veille scientifique sur les questions de méthodologie.

La coordination statistique est aussi assurée par la gestion des répertoires et fichiers administratifs confiés à l'Insee. Ainsi, le répertoire des entreprises et établissements (Sirene) est un moyen de maintenir une définition - commune à toutes les statistiques - des unités statistiques et leur classement unique dans la nomenclature d'activités économiques. La procédure de classement des entreprises par secteur et des établissements par branche est définie aussi de façon centralisée et l'interprétation des nomenclatures est de la compétence de l'Insee.

Indicateur 3 : Le répertoire d'entreprises et la base de sondage des enquêtes démographiques sont régulièrement évalués et corrigés si nécessaire afin d'assurer une qualité élevée.

L'Insee dispose désormais de Sirus, Système d'identification au répertoire des unités statistiques. Ces unités statistiques peuvent être des sociétés ou des entreprises individuelles, mais aussi des groupes et des entreprises profilées. Celles-ci résultent d'une opération de découpage des groupes, et sont définies comme des regroupements d'unités légales, disposant d'une certaine autonomie de décision. Ce nouveau répertoire va être utilisé comme base de sondage pour tirer les échantillons des enquêtes sur le système productif. Il va aussi permettre de mesurer la charge que représentent ces enquêtes pour les répondants.

Les échantillons des enquêtes ménages sont régulièrement actualisés. Depuis la mise en place du recensement rénové, qui assure une couverture partielle du territoire chaque année, une méthodologie d'élaboration des échantillons est mise en oeuvre.

Indicateur 4 : Il existe une concordance précise entre les systèmes nationaux de nomenclatures et les systèmes correspondants au niveau européen.

La nomenclature d'activités utilisée au niveau français (NAF) est une déclinaison de la nomenclature européenne (NACE). De même, la classification des produits française (CPF) est une déclinaison de la nomenclature européenne (Classification statistique des produits associée aux activités dans la Communauté économique européenne - CPA).

Le code officiel géographique est repris au niveau européen dans la nomenclature des unités territoriales statistiques (NUTS).

En revanche, la nomenclature internationale de professions (ISCO) est assez différente de la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) utilisée au niveau français. Pour l'instant, les codages sont effectués en PCS puis une table de passage permet de coder en ISCO. Ceci n'est pas entièrement satisfaisant et dans le cadre de la nouvelle ISCO 2008 et de la réflexion sur le projet européen de classification économique (ESEC), de nombreux travaux d'études sont prévus pour envisager un codage direct en ISCO. À plus long terme, une refonte de la PCS prendra probablement en compte la nomenclature européenne de façon à converger vers une base commune.

Indicateur 5 : Des diplômés dans les disciplines universitaires pertinentes sont recrutés.

L'Insee recrute principalement ses cadres statisticiens parmi les diplômés de deux écoles, l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae) et l'École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information (Ensai). Des recrutements complémentaires sont effectués (universités, etc.).

Indicateurs 6 et 7 : Les autorités statistiques mettent en oeuvre une politique de formation professionnelle continue pour leur personnel. La coopération avec la communauté scientifique est organisée afin d'améliorer la méthodologie, l'efficacité des méthodes employées et d'encourager le développement de meilleurs outils lorsque cela est possible.

Les colloques nationaux et internationaux - auxquels l'Insee participe - sont une occasion d'échanges entre statisticiens des différents pays. Mentionnons en particulier : les congrès de l'Institut international de statistique (IIS) ou de la Société française de statistique (SFDS) qui organise en particulier le colloque francophone sur les sondages.

L'Insee est lui-même organisateur de débats méthodologiques. Les Journées de méthodologie statistique (JMS) sont organisées environ tous les deux ans par l'Insee. Elles accueillent des conférenciers de l'Insee ou de divers organismes réalisant des travaux statistiques. Ouvertes à toute personne intéressée par la méthodologie, elles sont l'occasion de rencontres entre statisticiens du service statistique public français et ceux issus du milieu universitaire ou des instituts statistiques étrangers.

Le Centre de recherche en économie et statistique (Crest) participe au développement de la recherche dans deux grands domaines : la modélisation des phénomènes économiques et sociaux et les méthodes statistiques. Il organise également des séminaires recherche.

Pour en savoir plus