Regards sur l'égalité femmes / hommes en Nord-Pas-de-Calais

Les inégalités entre les femmes et les hommes existent dans tous les domaines : plus faible insertion des femmes sur le marché de l'emploi, salaire inférieur de 20 % à celui des hommes, près de deux fois plus de temps consacré au travail domestique pour les femmes, moins de femmes dans les emplois qualifiés, surmortalité des hommes avant 65 ans, etc. Ces inégalités apparaissent encore plus prégnantes dans la région Nord-Pas-De Calais qu'au niveau national. La loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, adoptée le 4 août 2014, aborde pour la première fois l'égalité entre les femmes et les hommes dans toutes ses dimensions. Ces inégalités apparaissent tôt. Dans le parcours de formation des élèves, elles s'observent dans l'orientation et les résultats. Ceux-ci ont des répercussions sur les parcours professionnels de la vie adulte. En outre, l'arrivée des enfants impacte davantage les femmes que les hommes dans leur évolution professionnelle. Les femmes, plus souvent confrontées en particulier à la monoparentalité font souvent face à de plus grandes difficultés et à des situations importantes de pauvreté. Les inégalités de parcours avant 60 ans expliquent que les retraites et pensions des femmes sont moins élevées. Enfin, avec une espérance de vie plus longue que celle des hommes, les femmes se trouvent plus souvent en situation de vivre seules et de plus grande fragilité sociale. Toutefois, sur le plan sanitaire, notamment après 60 ans, les inégalités tournent au désavantage des hommes, en raison de la plus grande fréquence des comportements à risque.

Insee Dossier Hauts-de-France
Paru le : 08/03/2016
Consulter

Égalité Femmes-Hommes - Chapitre 2 - Éducation

Betty Becuwe, Vincent Bonjour, Mathieu Lecomte et Frédéric Lejeune, Insee

Dès la fin du collège, les différences d'orientation apparaissent : les filles se tournent davantage vers les filières littéraires, économiques, sociales et sanitaires, alors que les garçons s'orientent davantage vers les filières scientifiques. Si quelques progrès de mixité ont été enregistrés au sein de la filière scientifique, l'écart reste encore très important. En conséquence plus tard par exemple, seulement 29 % des élèves de classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles sont des filles (+ 4 points en 10 ans). Toutefois, dès l'école primaire, les filles obtiennent de meilleurs résultats scolaires que les garçons. Elles redoublent moins et leur taux de réussite au diplôme national du brevet et au baccalauréat est plus élevé. Les filles font aussi généralement des études plus longues et sont plus diplômées que les garçons.

Insee Dossier Hauts-de-France
Paru le : 08/03/2016