Les groupes français multinationaux en 2012. De plus en plus présents hors de l’Union européenne

Colette Héricher et Agnès Topiol, division Profilage et traitement des grandes unités, Insee

En 2012, les groupes français multinationaux (hors secteur bancaire) contrôlent 37 900 filiales à l’étranger. Ces filiales représentent 54 % de leur chiffre d’affaires consolidé et 56 % de leurs effectifs, soit 5,3 millions de salariés. Les grands groupes concentrent plus de 80 % de cet effectif. Dans les filiales situées hors de l’Union européenne (UE), les effectifs s’accroissent de près de 10 % par rapport à l’année précédente tandis que ceux des pays de l’UE restent stables.

56 % de salariés à l’étranger

En 2012, les groupes français multinationaux, hors secteur bancaire, contrôlent 37 900 filiales à l’étranger. Ils réalisent 54 % de leur chiffre d’affaires (CA) consolidé à l’étranger, soit 1 240 milliards d’euros, dont 558 milliards dans les filiales européennes. Ils emploient à l’étranger 56 % de leurs effectifs, soit 5,3 millions de salariés, dont 2,1 millions dans l’UE (figure 1).

La moitié de ces groupes est implantée dans au moins trois pays ; la moitié des grands groupes l’est dans au moins 18 pays.

Les grands groupes restent les vecteurs essentiels du déploiement international, comptant à eux seuls 85 % du chiffre d’affaires à l’étranger et 81 % des effectifs. Les groupes de taille intermédiaire représentent 14 % du chiffre d’affaires et emploient 17 % des salariés à l’étranger.

Pour les grands groupes, la part de leur activité à l’étranger s’élève à 57 % tandis que pour les groupes de taille intermédiaire et de taille PME, l’activité reste davantage localisée dans l’Hexagone.

Avec un effectif de 2,1 millions, l’UE hors France reste la première zone d’implantation des groupes multinationaux. Les Bric (Brésil, Russie, Inde, Chine) emploient 40 % des effectifs hors UE, devant les États-Unis (17 %).

Entre 2011 et 2012, la part de l’emploi des groupes français à l’étranger passe de 54 % à 56 %. En effet, les effectifs des filiales situées hors de l’UE progressent fortement : + 290 000 salariés. Les Bric contribuent pour 70 % à cette augmentation. L’accroissement des effectifs hors France peut venir de celui des effectifs des filiales sous contrôle ou d’une croissance externe.

Hors UE, les filiales des grands groupes comptent près de 200 000 salariés de plus, soit une progression de 8 % entre 2011 et 2012. Les emplois dans cette zone s’accroissent également dans les groupes de taille intermédiaire (+ 16 %) et les petits groupes (+ 13 %). En revanche, au sein de l’UE, les effectifs restent stables pour les grands groupes et ceux de taille intermédiaire tandis qu’ils diminuent pour les groupes de taille PME (- 11,8 %). Ils augmentent en Allemagne (+ 7 %) et dans les pays d’Europe centrale et orientale (Peco) (+ 3 %), mais décroissent aux Pays-Bas (- 11 %).

Figure 1 – En 2012, 55,6 % des effectifs des groupes français multinationaux sont employés dans une filiale implantée à l'étranger

En 2012, 55,6 % des effectifs des groupes français multinationaux sont employés dans une filiale implantée à l'étranger
Catégorie de groupes Chiffre d'affaires (consolidé) à l'étranger (en milliards d’euros) Part du chiffre d'affaires à l'étranger (en %) Effectifs à l'étranger (en milliers) Part des effectifs à l'étranger (en %) Nombre médian de pays d'implantation
Grands groupes 1 052,6 56,3 4 305,5 57,5 18
Groupes de taille intermédiaire 175,4 46,0 884,8 48,1 4
Groupes de taille PME 11,8 37,5 104,9 52,3 2
Ensemble 1 239,8 54,3 5 295,2 55,6 3
  • Lecture : la moitié des grands groupes français multinationaux est implantée dans au moins 18 pays étrangers.
  • Champ : groupes français hors services non marchands et banques, ayant au moins une filiale implantée hors de France.
  • Source : Insee, Ofats 2012.

Forte progression des effectifs dans les filiales commerciales

Hors France, 41 % des salariés des groupes français multinationaux travaillent dans des filiales industrielles et près de 55 % dans des filiales commerciales (21 %) ou de services (34 %) (figure 2). Dans les services, les secteurs de l’hébergement-restauration et de l’information-communication emploient chacun 9 % de l’ensemble des effectifs à l’étranger ; la part est de 6 % pour le secteur du transport et de l’entreposage. Ces répartitions diffèrent selon les pays d’implantation (figure 3).

Figure 2 – En 2012, les filiales industrielles emploient 2,2 millions de salariés à l’étranger

En 2012, les filiales industrielles emploient 2,2 millions de salariés à l’étranger
Secteur des filiales étrangères Effectifs hors France (en milliers) Effectifs hors France (en %) Effectifs dans l'UE1 hors France (en milliers) Part des Peco2 dans l'UE hors France (en %) Effectifs hors UE (en milliers) Part des États-Unis dans les pays hors UE (en %) Part des Bric3 dans les pays hors UE (en %)
Commerce et services marchands 2 899,2 54,8 1 128,5 17,3 1 770,7 17,9 43,0
Industrie 2 187,7 41,3 845,0 24,9 1 342,7 17,0 35,7
Construction 185,8 3,5 93,4 19,3 92,3 8,1 10,7
Agriculture, sylviculture, pêche 22,5 0,4 2,9 21,0 19,6 7,1 9,6
Ensemble 5 295,2 100,0 2 069,8 20,5 3 225,3 17,2 38,8
  • 1. UE : Union européenne.
  • 2. Peco UE : pays d’Europe centrale et orientale de l'Union européenne.
  • 3. Bric : Brésil, Russie, Inde et Chine y compris Hong Kong.
  • Champ : groupes français hors services non marchands et banques, ayant au moins une filiale implantée hors de France.
  • Lecture : les filiales industrielles localisées à l'étranger emploient 845 000 salariés dans l'UE hors France, dont 24,9 % dans les Peco UE.
  • Source : Insee, Ofats 2012.

Figure 3 – Répartition sectorielle des effectifs des filiales dans les principaux pays de l'UE1 et hors UE en 2012

en %
Répartition sectorielle des effectifs des filiales dans les principaux pays de l'UE1 et hors UE en 2012
Agriculture Construction Industrie Tertiaire marchand
Union européenne
Allemagne 0,1 5,8 59,5 34,6
Espagne 0,3 1,5 40,0 58,2
Royaume-Uni 0,1 5,5 32,7 61,7
Italie 0,1 1,4 36,4 62,1
Pologne 0,1 3,2 42,5 54,2
Roumanie 0,1 2,7 54,7 42,5
République tchèque 0,1 10,2 54,4 35,3
Hors Union européenne
États-Unis 0,2 1,4 41,1 57,3
Brésil 0,1 0,6 29,3 70,0
Russie 0,7 0,2 45,7 53,4
Inde 0,2 1,2 34,9 63,7
Chine, y compris Hong Kong 0,1 1,0 47,2 51,7
  • 1. UE : Union européenne.
  • Champ : groupes français hors services non marchands et banques, ayant au moins une filiale implantée hors de France.
  • Lecture : 59,5 % des effectifs des filiales implantées en Allemagne sont employés dans l'industrie.
  • Source : Insee, Ofats 2012

Figure 3 – Répartition sectorielle des effectifs des filiales dans les principaux pays de l'UE1 et hors UE en 2012

Dans l’industrie manufacturière, le commerce et l’hébergement-restauration, trois secteurs qui concentrent donc l’essentiel des emplois des groupes multinationaux à l’étranger, il y a deux fois plus de salariés dans les filiales situées hors UE que dans l’UE hors France.

Hors UE, entre 2011 et 2012, les effectifs augmentent essentiellement dans les filiales commerciales (+ 115 000 salariés) et de services (+ 85 000 salariés). Pour ces deux secteurs, la croissance est particulièrement forte au Brésil (+ 120 000), notamment suite à la prise de contrôle d’un acteur majeur de la grande distribution dans ce pays. Elle est moindre en Inde et en Russie. En revanche, elle est importante au Maroc (+ 18 %), en Thaïlande (+ 13 %) et en Turquie (+ 8 %).

Davantage d’investissements corporels hors UE

En 2012, les groupes français multinationaux ont réalisé 65,5 milliards d’euros d’investissements corporels hors de France, soit 5,3 % de leur chiffre d’affaires consolidé à l’étranger. Les groupes effectuent les deux tiers de leurs investissements à l’étranger hors UE, soit 42 milliards d‘euros. Le taux d’investissement (investissement corporel / CA consolidé) s’élève à 6,1 % hors UE contre 4,2 % au sein de l’UE (hors France). C’est aux États-Unis que ces investissements sont les plus élevés (7 milliards d’euros, soit 3,4 % du CA consolidé), suivis par le Royaume-Uni avec 5 milliards d’euros, soit 5 % du CA consolidé. Dans les Bric, ils s’élèvent à 9 milliards d’euros, soit 22 % des investissements réalisés hors UE. Les deux tiers d’entre eux concernent le Brésil et la Chine. En Inde et en Russie, ces dépenses sont plus faibles, mais les taux d’investissement, de l’ordre de 9 %, sont supérieurs à ceux de ces deux pays (autour de 5 %).

Mêmes frais de personnel par salarié dans les Peco et dans les Bric

Les frais de personnel des groupes multinationaux s’élèvent à 163 milliards d’euros, soit environ 31 000 euros par salarié (figure 4). Ces dépenses sont du même ordre de grandeur dans l’UE hors France et hors UE (80 milliards d’euros), mais sont très différentes lorsqu’elles sont rapportées aux effectifs de ces zones (39 000 euros par salarié pour l’UE et 26 000 hors UE), ceci se retrouve aussi par secteur.

Au sein de l’UE, les frais de personnel par salarié sont plus élevés aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et en Suède : entre 50 000 et 60 000 euros. En revanche, ceux des Peco ne sont que de 15 000 euros (15 000 en Pologne et 12 000 en Roumanie).

Hors UE, c’est en Suisse, en Australie et au Japon qu’ils sont les plus élevés, entre 65 000 et 80 000 euros. Aux États-Unis et au Canada, ils sont comparables à ceux des pays les plus développés de l’UE. Ils sont beaucoup plus faibles dans les autres pays ; dans les Bric, ils sont comparables à ceux des Peco, autour de 14 000 euros.

À l’étranger, dans l’industrie, les frais de personnel par salarié sont supérieurs à ceux du commerce et des services (respectivement 34 900 euros contre 21 200 et 31 200 euros).

Figure 4 – Frais de personnel par salarié des groupes français multinationaux par activité économique des filiales et par zone géographique en 2012

Frais de personnel par salarié des groupes français multinationaux par activité économique des filiales et par zone géographique en 2012
Grands secteurs d'activité Hors France Union européenne Hors Union européenne
Agriculture, sylviculture, pêche 13,1 39,1 9,2
Construction 39,9 47,7 31,9
Industrie 34,9 42,6 30,0
Commerce 21,2 27,9 17,9
Services marchands 31,2 38,9 25,4
Ensemble 30,9 38,9 25,7
  • Hors France, le coût du personnel est de 34 900 euros dans l'industrie contre 21 200 dans le commerce.
  • Champ : groupes français hors services non marchands et banques, ayant au moins une filiale implantée hors de France.
  • Lecture : dans l'industrie, le coût du personnel par salarié est de 42 600 euros dans l'Union européenne (hors France) contre 30 000 hors de l'Union européenne.
  • Source : Insee, Ofats 2012.

Figure 4 – Frais de personnel par salarié des groupes français multinationaux par activité économique des filiales et par zone géographique en 2012

Sources

Ces résultats sont issus de l’enquête Ofats réalisée par l’Insee en 2013 auprès de l’ensemble des groupes français, hors banques, contrôlant au moins une filiale à l’étranger en 2012. Du fait du traitement méthodologique des coentreprises, les données de l’enquête Ofats (chiffres d’affaires, effectifs) ne correspondent pas tout à fait aux champs et concepts de la source Esane sur les données structurelles d’entreprises.

Pour en savoir plus

Héricher C., Topiol A., « Les groupes français multinationaux en 2011, 53 % de salariés hors France », Insee Focus n° 7, juillet 2014.

Boccara F., Hecquet V., D’Isanto A., Picard T. « L’internationalisation des entreprises et l’économie française », Les entreprises en France, Insee Références, octobre 2013.

Topiol A., Héricher C., « Les groupes français à l’étranger - En 2010, 4,7 millions de salariés dont près de 2 millions dans l’industrie », Insee Première n° 1439, mars 2013.