Economie et Statistique n°464-465-466 - Inégalités et discriminations : questions de mesure

Approches indirectes : la discrimination comme composante inexpliquée des inégalités - L'approche expérimentale : l'apport du testing - Approches subjectives : mesurer la discrimination ressentie

Economie et Statistique
Paru le : 10/04/2014
Consulter

Introduction - Trois approches de la discrimination : évaluations indirectes, expérimentation, discriminations ressenties

Éric Delattre, Noam Leandri, Dominique Meurs et Roland Rathelot

Bien qu'il reste incomplet, l'état de la connaissance empirique sur les discriminations en France s'est sensiblement amélioré ces dernières années. La revue Économie et Statistique a déjà contribué à de nombreuses reprises à cette connaissance des phénomènes discriminatoires dans le domaine de l'emploi que ce soit en raison du genre (Meurs et Ponthieux, 2000 et 2006), de l'origine (Aeberhardt et al., 2011) ou du lieu de résidence (Couppié et al., 2011 ; L'Horty et al., 2012). Proche de la statistique publique, il faut aussi mentionner le numéro spécial que la revue Annales d'Économie et de Statistique a consacré en 2010 à ce thème (Duguet et al., 2010), combinant contributions d'auteurs étrangers et contributions consacrées au cas français. Ce numéro d'Économie et Statistique se situe dans la continuité de ce mouvement. Il fait suite à la tenue du colloque « Inégalités et discriminations : questions de mesure » organisé en décembre 2010 à l'École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information (Ensai) avec l'Observatoire des inégalités. Ce numéro spécial reprend une sélection de travaux présentés lors de ce colloque mais il a aussi été largement ouvert à d'autres articles portant sur le même thème. Un de ses objectifs était de rassembler pour la première fois dans un même numéro des travaux portant sur des critères variés (origine, sexe, orientation sexuelle, état de santé et handicap) et dans différents domaines (éducation, logement, emploi). Une autre originalité de ce numéro est de donner des places à peu près égales à trois grandes familles de méthodes pour mesurer les discriminations : indirecte, expérimentale et subjective.

Economie et Statistique
No 464-465-466
Paru le : 10/04/2014