Économie et Statistique n° 457-458 - Enquêtes Transports

Economie et Statistique
Paru le : 11/07/2013
Consulter

Diffusion de l'automobile en France : vers quels plafonds pour la motorisation et l'usage ?

Roger Collet, Jean-Loup Madre et Laurent Hivert

En France, la croissance de la motorisation individuelle continue de ralentir et la circulation des voitures particulières plafonne depuis les années 2000, surtout dans les zones les plus urbanisées. Comment ces phénomènes s'inscrivent-il dans le mouvement de long terme de diffusion de l'automobile des couches aisées vers les catégories modestes de la population ? Nous décrivons ce processus de 1974 à 2010 pour la France métropolitaine et pour l'Île-de-France, en distinguant les ménages selon leur position dans la distribution des niveaux de vie. À l'échelle nationale, l'hypothèse que les ménages aisés, les classes moyennes et les plus modestes ont des trajectoires de motorisation et d'usage convergentes vers le même plafond automobile n'a pas été invalidée. Pour évaluer ce plafond, nous ajustons des courbes sigmoïdes de Chapman-Richards sur les séries de l'équipement et de l'utilisation de l'automobile. Plus flexibles et mieux adaptées à notre contexte que des courbes logistiques standards, elles permettent de le situer autour de 0,76 voiture par adulte, et de 16 200 kilomètres par an et par ménage si le prix des carburants se maintenait à son niveau de 2010. Ce plafond des kilométrages est modulé par une élasticité de - 0,24 rendant compte des réactions aux évolutions heurtées des prix des carburants. Toutefois en Île-de-France, le plafonnement des kilométrages a commencé d'autant plus tôt que les ménages sont plus aisés, avant le renchérissement du carburant des années 2000, laissant penser qu'il s'agit d'un mouvement de fond dont les Franciliens seraient précurseurs.

Economie et Statistique
No 457-458
Paru le : 11/07/2013