Economie et Statistique n°378-379 - Bilan Formation-Emploi De l'école à l'emploi : parcours

Economie et Statistique
Paru le : 01/07/2005
Consulter

Le secteur de premier emploi oriente-t-il le début de parcours professionnel ?

Michèle Mansuy et Claude Minni

Lorsqu'elles embauchent, les entreprises ne font pas toutes la même place aux débutants, auxquels elles n'offrent pas toutes les mêmes opportunités d'évolution. Ainsi, à côté des déterminants individuels, l'entreprise joue un rôle dans la construction des trajectoires de débutants. S'appuyant sur des données longitudinales, cette analyse montre que la probabilité de stabilisation dans l'entreprise de premier emploi, trois ans après la fin des études, dépend significativement du secteur d'activité initial et ce, même pour ceux qui occupent certaines fonctions transversales. À même niveau de diplôme, sexe et taille d'entreprise, la stabilisation chez le premier employeur est plus fréquente dans les secteurs de la construction aéronautique, navale et ferroviaire, l'énergie, le transport aérien, la finance, l'immobilier, la santé, les postes et télécommunications, la réparation automobile et les services de conseil-assistance. Pour ceux qui sont mobiles, le secteur d'embauche initial garde une influence, mais modérée, sur la probabilité d'être au chômage trois ans après. Un effet protecteur du chômage spécifique n'apparaît que dans deux secteurs : la santé et l'éducation. Ces résultats peuvent s'interpréter par l'inclusion ou non à des marchés internes, mais aussi à des marchés professionnels.

Economie et Statistique
No 378-379
Paru le : 01/07/2005