Economie et Statistique n°355-356

Les entreprises et la baisse du prix des ordinateurs - Le commerce des CD sur Internet - Projections de population à l'horizon 2050

Economie et Statistique
Paru le : 01/12/2002
Consulter

Projections de population active en 2050 : l'essoufflement de la croissance des ressources en main-d'œuvre

Emmanuelle Nauze-Fichet

Du fait de son vieillissement démographique, la France, comme ses voisins européens, va devoir faire face au ralentissement de la croissance de sa population active dans les années à venir, voire à une diminution. Depuis la fin des années 1960, la croissance de la population active reposait sur le socle des générations nombreuses du baby-boom de l'après-guerre. Le prochain départ à la retraite de ces générations va assécher le moteur de cette croissance, ce qui amène à s'interroger sur le niveau et la composition des ressources en main-d'œuvre dont disposera la France à l'avenir. En prolongeant les tendances passées en matière de fécondité, de mortalité, de migrations et de comportements d'activité, et dans l'hypothèse d'un contexte économique et institutionnel stable, un retournement progressif à la baisse de la population active interviendrait autour de 2006-2008. Avec un effectif plafond de 27 millions d'actifs à cette date, la croissance de la population active ne reposerait plus que sur l'augmentation prévisible de l'activité des plus âgés, le développement de l'activité féminine ne dégageant que peu de marges de progression. Au-delà, les ressources en main-d'œuvre pourraient être durablement inférieures au niveau actuel, retrouvant à l'horizon 2050 celui atteint il y a 20 ans. Par rapport à cette projection tendancielle de la population active, une inflexion à la hausse des variables démographiques les plus importantes dans l'évolution de cette population comme le taux de fécondité ou le solde migratoire pourraient avoir des conséquences importantes. L'impact d'une remontée de la fécondité ne jouerait néanmoins qu'à long terme. Face à d'éventuelles pénuries de main-d'œuvre, une remontée de l'âge effectif de cessation d'activité aurait l'impact le plus considérable.

Economie et Statistique
No 355-356
Paru le : 01/12/2002