Indice des prix à la consommation / IPC

Sources
Dernière mise à jour le : 10/03/2017

Présentation de l'opération

Organisme producteur :

Insee. Direction des statistiques démographiques et sociales (DSDS)

Type d'opération :

Indices de prix

Objectifs :

L'indice des prix à la consommation (IPC) est l'instrument de mesure de l'inflation. Il permet d'estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages.
Il est basé sur l'observation d'un panier fixe de biens et services, actualisé chaque année. Chaque produit est pondéré, dans l'indice global, proportionnellement à son poids dans la dépense de consommation des ménages.
Il est publié chaque mois au Journal Officiel. L'indice des prix hors tabac sert à indexer de nombreux contrats privés, des pensions alimentaires, des rentes viagères et aussi à indexer le SMIC.
L'indice retenu pour le SMIC est celui des "ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie" (Décret n°2013-123 du 7 février 2013).

Champ de l'opération

Champ géographique :

National
Les départements d'outre-mer (DOM), hors Mayotte, sont intégrés dans l'IPC depuis la base 1998.

Caractéristiques techniques

Unité statistique enquêtée :

Point de vente

Périodicité de l'opération :

Mensuelle

Période et mode de collecte :

Collecte par enquêteur effectuée tout au long du mois. Les relevés sont mensuels.
La saisie s'effectue par tablette électronique.

Historique :

La première génération d'indices date de 1914. Au cours du temps, la couverture de l'IPC s'est élargie tant au plan géographique qu'en termes de population représentée ou de consommation couverte.
L'IPC base  2015 constitue la  8e génération d'indice. Il est entré en service en janvier  2016.

Plan de sondage :

Le plan de sondage est stratifié selon trois types de critères :
- critère géographique : les relevés sont effectués dans 99 agglomérations de plus de 2 000 habitants dispersées sur le territoire métropolitain et de toute taille ainsi que dans 4 DOM ( Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion);
- type de produit : un échantillon d'un peu plus de 1100 familles de produits, appelées "variétés" est défini pour tenir compte de l'hétérogénéité des produits au sein des postes. La variété est le niveau de base pour le suivi des produits et le calcul de l'indice. La liste des variétés reste confidentielle et l'IPC n'est pas diffusé à ce niveau ;
- type de point de vente : un échantillon de 30 000 points de vente, stratifié par forme de vente, a été constitué pour représenter la diversité des produits et modes d'achat des consommateurs et prendre en compte des variations de prix différenciées selon les formes de vente.
Le croisement de ces différents critères aboutit à suivre un peu plus de 200 000 séries (produits précis dans un point de vente donné). A ces chiffres s'ajoutent environ 190 000 séries de type "tarif" collectées de façon centralisée.
L'échantillon est mis à jour annuellement pour tenir compte de l'évolution des comportements de consommation et, notamment, introduire des produits nouveaux.
Les révisions portent sur la liste et le contenu des variétés ainsi que sur la répartition par forme de vente, voire par agglomération.
L'IPC est un indice de Laspeyres chaîné annuellement.
Outre la composition de l'échantillon, les pondérations utilisées pour agréger les 30 000 indices élémentaires (croisement variétés x agglomération dans le cas général) sont également mises à jour chaque année.
Ces pondérations représentent la part des dépenses associées à l'agrégat concerné au sein de l'ensemble des dépenses de consommation des ménages couvertes par l'IPC. Elles sont obtenues, pour la plupart, à partir des évaluations annuelles des dépenses de consommation des ménages réalisées par la Comptabilité Nationale.
Des traitements spécifiques sont effectués pour les variétés saisonnières, les variétés tarifaires et pour déterminer des évolutions de prix "pures", à qualité constante, lorsqu'un produit disparu est remplacé en cours d'année par un autre.
Les promotions et soldes offerts à tous les consommateurs sont pris en compte.

Autres spécifications :

L'IPC couvre l'ensemble des biens et services marchands consommés sur le territoire, par les ménages résidents et non-résidents (comme les touristes). Son champ théorique se définit comme celui de la consommation finale effective marchande monétaire des ménages.
Le taux de couverture de l'IPC est de  97 % en 2016 (base 2015).
Les principaux défauts de couverture portent encore sur les services hospitaliers privés et l'assurance vie.

Documentation méthodologique