Enquête sur les entreprises et le développement durable 2016

EnDD 2016

Sources
Paru le : Paru le 28/01/2022
Consulter

Précision et fiabilité

Précision globale

Les indicateurs de précision (écart-type, coefficient de variation, intervalle de confiance à 95 %) prennent en compte les erreurs dues à l’échantillonnage, à la correction de la non-réponse totale, au calage et à la winsorisation, mais pas l’erreur liée à la correction de la non-réponse partielle.

Des variables ont été définies pour les calculs de précision sur EnDD 2016 :
Le plus grand marché géographique où l’entreprise vend des biens ou prestations de service (A1a A1b A1c A1d)
B1, avoir un oui parmi les questions : B1a_ECO_CLIENT_CCD B1b_ECO_CLIENT_CCS B1c_ECO_CLIENT_CCE
C1, avoir un oui parmi les questions : C1a_SOC_DISCRI_SEX
C1b_SOC_DISCRI_ORI C1c_SOC_DISCRI_SEN
C1d_SOC_DISCRI_JEU C1e_SOC_DISCRI_HAN
C1f_SOC_DISCRI_ORS
C4_2_SOC_GPECMI50 (C4_2)
D1h_ENV_IMPACT_TOX suivant les modalités : Aucun ou très faible, Faible et Fort ou très fort (D1h1 D1h2 D1h3) ;
- D2_ENV_CERTIF (D2)
D6_ENV_EFFICA (D6)
E1_RSE_CONNU (E1)
E2_RSE_ACTION (E2)
F6_GVN_PPEXTE50 suivant les modalités : non, oui et non concerné (F60 F61 F62)

Ces variables ont été choisies de la façon suivante :
- les variables de diffusion "cible" ;
- complétées par quelques autres variables choisies de façon à obtenir un échantillon de variables recevant soit une grande fréquence de réponses positives, soit une fréquence proche de 50%, soit des fréquences  faibles, et aussi de façon à tester à la fois des variables concernant l'ensemble du champ de l'enquête ou des variables posées seulement aux entreprises de 50 salariés ou plus, soit des variables filtrées par le questionnaire.
L'objectif est que l'utilisateur puisse se faire une idée rapidement de la précision des indicateurs qu'il obtient en fonction de l'effectif de l'échantillon ou du sous-échantillon sur lequel il travaille.

Pour les variables qualitatives, les indicateurs sont les suivants :
moyenne (%) = proportion de « oui » rapportée à l’ensemble des unités (concernées ou non)
écart-type (s) = racine(variance)
intervalle de confiance (IC) à 95 % = [moyenne +/- 1,96 s].
Pour les variables qualitatives ayant plus de deux modalités, le calcule est fait pour chaque modalités.

Erreur aléatoire

La non-réponse totale est traitée par constitution de groupe homogène de réponse (GRH) puis par re-pondération, les entreprises voient leur poids divisé par leur probabilité de réponse (celle du GRH).
La variance après calage d'une variable est égale à la variance des résidus de la régression de celle-ci sur les variables de calage.

Erreur non aléatoire

Les erreurs qui ne sont pas issues de l'échantillonnage viennent principalement de la non-réponse totale et partielle. Les mesures pour réduire ces erreurs sont les relances et contrôles en cours de collecte ainsi que la prise en compte de la non réponse dans les redressements.

Erreur de couverture

Le répertoire ayant servi à tirer l'échantillon est le Système d’immatriculation au répertoire des unités statistiques (Sirus). Sa couverture des entreprises est plutôt bonne, on considère que toutes les créations d'entreprises sont enregistrées, le numéro SIREN étant obligatoire pour toutes les démarches administratives. Par contre, les cessations peuvent ne pas toutes être correctement enregistrées.

Il n’existe pas d’autre enquête sur le même sujet dans le service statistique public. L’approche intégrée des pratiques des entreprises dans les différentes dimensions de la RSE en fait l’originalité. Les concepteurs de l’enquête ont veillé à la pertinence des interrogations dans ces différentes dimensions, et notamment à la non-redondance avec des interrogations déjà existantes par ailleurs (conditions de travail dans l’entreprise, ou traitement des déchets par exemple).

Erreur de mesure

Pour éviter les erreurs de mesure :
 - le questionnaire a été testé auprès de 51 entreprises en face à face avec un enquêteur. Test réalisé auprès d’entreprises de différents secteurs, 21 petites entreprises (20 à 49 salariés), ayant le questionnaire allégé, et 30 entreprises de 50 salariés ou plus. Suite à ces tests, les questionnaires ont été modifiés : certaines questions ont été précisées ou reformulées, d’autres ont été supprimées ou filtrées ;
 - des consignes ont été données aux gestionnaires : beaucoup de question laissaient place à de l'interprétation comme celle portant sur le sentiment de mener des actions de RSE. Une formation a eu lieu sur deux journées, dont le contenu était une présentation générale de l'enquête EnDD 2016, la présentation des outils de collecte et l'application de gestion ;
 - les gestionnaires ont contacté les entreprises dont les réponses ressortaient lors des contrôles de collecte ;
 - des contrôles de cohérence (apurement) suivis de corrections ont été réalisés.

Erreur de non-réponse

Des relances et des contrôles ont été mis en œuvre pour éviter la non-réponse. La collecte de l’enquête s'est déroulée de juin à octobre 2016. Outre des relances téléphoniques, une relance par courrier a été effectuée, suivie, si nécessaire, d’une mise en demeure et d’un constat de non-réponse.
Le fichier "Effet redressement sur agrégats.pdf" récapitule les écarts sur l'agrégat provenant du redressement (apurement, imputation et correction de la non_réponse totale) pour les variables cibles.