Saison touristique estivale 2021 : fréquentation dans les hébergements collectifs touristiques

Chiffres détaillés
Paru le : Paru le 16/12/2021
Gwenaël Delamarre, Laurent Zambon (Insee)
- Décembre 2021

Les publications ont dans certains cas utilisé des estimations provisoires des fréquentations touristiques. Les données présentées dans la partie « Indicateurs » sont en revanche toutes issues des estimations définitives. Il peut de ce fait exister des légères différences entre deux produits.

 

Message d’avertissement concernant les données sur l’hôtellerie de plein air 2019

Un changement de méthode d’imputation de la non réponse des données dans les campings est intervenu en 2021. Cela engendre une rupture de série avec les données 2019.
Les séries utilisées pour le produit à sommaire sur l’impact de la crise sanitaire dans le tourisme et pour les tableaux de bord de conjoncture n’ont pas encore été recalculées avec cette nouvelle méthode.
En conséquence, les niveaux et les évolutions de ces produits peuvent être légèrement différents de ceux diffusés dans les bilans régionaux (élaborés avec des résultats à méthode constante en 2019 et 2021).

Sommaire

La Nouvelle-Aquitaine, première destination touristique en France pour l’été 2021

Gwenaël Delamarre, Laurent Zambon (Insee)

Pendant la saison estivale, la Nouvelle-Aquitaine est la première région touristique de France, avec 39 millions de nuitées passées dans les hébergements collectifs de mai à septembre 2021. Si une partie des visiteurs étrangers est de retour, la clientèle résidant en France porte l'essentiel de la fréquentation. Comme à l’été 2020, les séjours sur le littoral et à la campagne sont privilégiés.

Insee Flash Nouvelle-Aquitaine

No 70

Paru le : 09/12/2021

La Nouvelle-Aquitaine, première région touristique sur la saison 2021

Avec 38,8 millions de nuitées dans les campings, les hôtels, les villages de vacances et les résidences de tourisme, la Nouvelle-Aquitaine est la première destination touristique de France au cours de la saison estivale 2021, juste devant l’Occitanie qui en enregistre 38,1 millions (figure 1). Le Sud-Ouest accueille ainsi un tiers des touristes présents en France métropolitaine entre mai et septembre.

Figure 1Évolution des nuitées dans les hébergements collectifs de tourisme entre les saisons estivales 2019 et 2021, par région

Évolution des nuitées dans les hébergements collectifs de tourisme entre les saisons estivales 2019 et 2021, par région
Code région Libellés région Nombre de nuitées Évolution 2019/2021 (en %)
11 Ile-de-France 17 455 391 -55,2
24 Centre – Val de Loire 5 179 075 -18,0
27 Bourgogne-Franche-Comté 5 816 671 -19,4
28 Normandie 8 567 200 -16,5
32 Hauts-de-France 6 272 045 -23,9
44 Grand Est 8 461 755 -31,2
52 Pays de la Loire 16 536 506 -8,0
53 Bretagne 17 350 919 -6,8
75 Nouvelle-Aquitaine 38 811 413 -6,8
76 Occitanie 38 018 758 -8,5
84 Auvergne-Rhône-Alpes 27 049 330 -9,7
93 Provence-Alpes-Côte d'Azur 33 427 394 -9,5
94 Corse 8 489 299 -11,5
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme

Figure 1Évolution des nuitées dans les hébergements collectifs de tourisme entre les saisons estivales 2019 et 2021, par région

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme

Comme en 2020, l’Île-de-France est toujours la région la plus touchée par la crise sanitaire, du fait de sa forte dépendance à la clientèle venue de l’étranger. Les régions qui résistent le mieux sont celles du littoral atlantique et du sud de la France. La Nouvelle-Aquitaine est la mieux lotie, avec seulement 7 % de nuitées de moins qu’en 2019, avec la Bretagne (– 7 %) et devant le Pays de la Loire (– 8 %).

Les campings plébiscités

Avec 177 000 emplacements de camping, la région dispose du parc le plus important de France. En 2021, 24,2 millions de nuitées sont enregistrées dans l’hôtellerie de plein-air, soit 900 000 de moins qu’en 2019. La baisse de fréquentation en Nouvelle-Aquitaine (– 3,7 %) est néanmoins plus limitée qu’au niveau national (– 5,7 %). Il en est de même en dehors des campings, où les nuitées se répartissent de manière équilibrée entre les hôtels (7,7 millions) et les autres hébergements collectifs de tourisme (6,9 millions). Comme pour les autres régions littorales, une moindre dépendance à la clientèle non résidente préserve en partie les établissements de la région.

Une fréquentation portée par la clientèle résidente

La clientèle résidant en France joue de nouveau la carte du tourisme de proximité cette année. Au cœur de la saison, en juillet et août, sa fréquentation augmente ainsi de 7,9 % dans les hébergements touristiques néo-aquitains par rapport à 2019. Cette hausse profite aux hôtels et aux campings, où cette affluence compense l’absence d’une grande partie de la clientèle en provenance de l’étranger : la Nouvelle-Aquitaine a ainsi attiré 1,1 million de campeurs supplémentaires et 400 000 clients dans ses hôtels. Seuls les autres hébergements collectifs de tourisme enregistrent une franche baisse de fréquentation, avec 2,5 % de nuitées en moins.

Tous hébergements confondus, la baisse de la clientèle non résidente est plus mesurée en Nouvelle-Aquitaine (– 41 % contre – 55 % en France métropolitaine). Alors qu’ils représentaient 23 % de la fréquentation touristique en 2019, leur poids n’est plus que de 15 % en 2021. Les Britanniques, soumis à une période de quarantaine en cas de séjour en France, les Espagnols et dans une moindre mesure les visiteurs venant du continent asiatique sont ceux qui font le plus défaut. La région retrouve néanmoins son attractivité auprès des Néerlandais, des Belges, des Suisses et des Allemands. Elle est ainsi la première destination des touristes de l’étranger dans les campings (3,9 millions de nuitées).

Le littoral a toujours la cote

Au cœur de l’été, la Charente-Maritime reste le département le plus touristique de la région, avec 6,5 millions de nuitées, devant les Landes (6 millions) et la Gironde (5,8 millions). Hors littoral, la Dordogne est la destination la plus prisée (2,9 millions).

La fréquentation progresse de 5,3 % dans les hôtels du littoral aquitain, en comparaison avec les mois de juillet et août 2019. Dans les campings, qui avaient alors fait le plein, elle augmente encore de 1 %. La côte landaise, le Bassin d’Arcachon et le Médoc tirent particulièrement leur épingle du jeu. À l’intérieur des terres, la Creuse, la Corrèze et le Périgord sont de nouveau plébiscités, après une saison 2020 en hausse. Confirmant l’attrait des touristes pour des destinations vertes, l’affluence s’accroît aussi bien dans les hôtels que dans les campings.

En revanche, le tourisme urbain est toujours pénalisé par la crise sanitaire, du fait de sa plus grande dépendance à la clientèle de l’étranger. En juillet et en août, les hôtels de Bordeaux et Pau perdent respectivement 6,5 % et 8,3 % de fréquentation par rapport à 2019, alors que ceux de Limoges accusent une baisse de 17,5 %, avec une désaffection aussi bien de la clientèle résidente que non résidente.

La reprise se confirme en septembre

Les ailes de saison sont importantes pour les professionnels du tourisme en Nouvelle-Aquitaine. Elles avaient été malmenées en 2020, réduisant la saison estivale aux seuls mois de juillet et août. Cette année, le mois de septembre conforte la bonne saison dans les campings, en hausse de 5,8 % par rapport à l’avant-crise. Les Hollandais et les Allemands sont ainsi 25 % plus nombreux à séjourner en hôtellerie de plein-air dans la région. Du côté des hôtels, la fréquentation de la clientèle résidente se redresse (+ 1,4 %), signe que les déplacements professionnels ont repris.

Encadré - La fréquentation des logements meublés en Nouvelle-Aquitaine

Comité régional du tourisme de Nouvelle-Aquitaine

Même si l’offre n’est pas tout à fait revenue au niveau de 2019 (– 6 %), le nombre de nuits louées entre mai et septembre 2021 dépasse 2019 (de 1 %) (figure 2). Le taux d’occupation des logements meublés est de 64 %, soit 5 points de plus que celui de la saison 2019. Les revenus générés par ces locations s’élèvent à 727 millions d’euros, soit 192 millions de plus qu’en 2020 et 80 millions de plus qu’en 2019.

Figure 2Nombre de nuits réservées sur les plateformes collaboratives en Nouvelle-Aquitaine

Nombre de nuits réservées sur les plateformes collaboratives en Nouvelle-Aquitaine
2019 2020 2021
Mai 547 206 274 500 740 617
Juin 757 671 491 418 740 730
Juillet 1 226 917 1 159 988 1 320 854
Août 1 630 005 1 392 435 1 459 949
Septembre 842 637 626 821 778 856
  • Source : AIRDNA, plateformes Airbnb, VRBO (Booking, Homeaway) et Sportihome, traitements Comité régional du tourisme de Nouvelle-Aquitaine

Figure 2Nombre de nuits réservées sur les plateformes collaboratives en Nouvelle-Aquitaine

  • Source : AIRDNA, plateformes Airbnb, VRBO (Booking, Homeaway) et Sportihome, traitements Comité régional du tourisme de Nouvelle-Aquitaine

Dans l’intérieur de la Nouvelle-Aquitaine, le nombre de nuits réservées est en recul de 3 % par rapport à 2019. L’offre ayant baissé de 8 %, le taux d’occupation (62 %) dépasse de 3 points celui de la saison 2019.

Le littoral représente 57 % de l’offre et 58 % des nuits réservées. L’offre ne retrouve pas non plus son niveau de 2019 (– 5 %) mais le nombre de nuits réservées est en hausse de 4 % par rapport à la saison 2019 et de 26 % par rapport à 2020.

Sources

L’Insee réalise mensuellement une enquête sur la fréquentation des hôtels en partenariat avec la direction générale des entreprises et les comités régionaux et départementaux du tourisme.

Définitions

Un hébergement collectif touristique est une installation qui, régulièrement ou occasionnellement, pourvoit à l'hébergement de touristes comme les hôtels, campings, hébergements en meublés de courte durée, résidences de tourisme, centres de villégiatures, centres de vacances pour enfants et adolescents, auberges de jeunesse et refuges, etc.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les résidents sont les personnes, quelle que soit leur nationalité, qui ont leur domicile principal en France.

Pour en savoir plus

Dangerfield O., Mainguené A., « Été 2021 : la fréquentation touristique retrouve des couleurs grâce aux résidents » Insee Première n°1880, novembre 2021

Portail d’études et d’indicateurs sur le tourisme : Activité touristique : impact de la crise sanitaire Covid19

Définitions

Un hébergement collectif touristique est une installation qui, régulièrement ou occasionnellement, pourvoit à l'hébergement de touristes comme les hôtels, campings, hébergements en meublés de courte durée, résidences de tourisme, centres de villégiatures, centres de vacances pour enfants et adolescents, auberges de jeunesse et refuges, etc.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les résidents sont les personnes, quelle que soit leur nationalité, qui ont leur domicile principal en France.