Insee
Insee Focus · Mars 2021 · n° 227
Insee FocusAu quatrième trimestre 2020, la fréquentation hôtelière baisse de 64 % par rapport au même trimestre 2019

Bernard Canonéro, Jean-Claude Gidrol (Insee)

Dans les hôtels de France métropolitaine, au quatrième trimestre 2020, les nuitées baissent de 64 % par rapport au même trimestre en 2019.

Après une relative reprise cet été, les hôtels pâtissent des limitations de déplacement des non-résidents et surtout du second confinement. La fréquentation chute particulièrement dans les hôtels haut de gamme.

L’Île-de-France est à nouveau davantage touchée que le reste du territoire métropolitain, le tourisme non résident et le tourisme professionnel y étant particulièrement importants. En décembre, la fréquentation diminue également fortement dans les hôtels des massifs de montagne.

Insee Focus
No 227
Paru le : Paru le 04/03/2021

La fréquentation hôtelière très affectée par le second confinement

La fréquentation des hôtels atteint 16,9 millions de nuitées au quatrième trimestre 2020. Elle baisse de 64 % par rapport à la même période en 2019 (figure 1).

Figure 1 - Nuitées dans les hôtels au 4ᵉ trimestre 2020

Figure 1 - Nuitées dans les hôtels au 4ᵉ trimestre 2020 - Lecture : le nombre de nuitées passées dans les hôtels de 4 et 5 étoiles en France métropolitaine est de 3 296 milliers au quatrième trimestre 2020, soit une baisse de 75 % par rapport au quatrième trimestre 2019.
Nombre de nuitées au 4ᵉ trimestre (en milliers) Évolution entre 2019 et 2020 (en %)
2019 2020
1 et 2 étoiles 10 034 4 481 – 55
3 étoiles 17 200 6 388 – 63
4 et 5 étoiles 13 247 3 296 – 75
Non classés 5 877 2 716 – 54
Chaîne 25 147 9 240 – 63
Indépendant 21 211 7 640 – 64
Île-de-France 17 412 3 510 – 80
Littoral 6 417 3 095 – 52
Massifs de montagne 1 274 474 – 63
Urbain de province* 17 671 7 793 – 56
Autres espaces* 3 584 2 009 – 44
Ensemble 46 358 16 881 – 64
  • *Hors zones situées sur le littoral ou dans les massifs de montagne (une zone urbaine sur le littoral est classée en littoral).
  • Note : les données du quatrième trimestre 2020 sont provisoires.
  • Lecture : le nombre de nuitées passées dans les hôtels de 4 et 5 étoiles en France métropolitaine est de 3 296 milliers au quatrième trimestre 2020, soit une baisse de 75 % par rapport au quatrième trimestre 2019.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme, enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.

Le tourisme avait repris des couleurs lors des mois de juillet et d’août 2020 : le nombre de nuitées passées par les touristes résidents était presque revenu à son niveau de juillet et août 2019, sans toutefois compenser la baisse des nuitées des touristes non résidents (figure 2). En septembre 2020, la fréquentation a baissé pour les résidents et s’est effondrée pour les non-résidents. Au total, le nombre de nuitées a diminué de 34 % sur l’ensemble du troisième trimestre 2020 par rapport au troisième trimestre 2019, presque uniquement du fait de la désaffection de la clientèle non résidente.

Figure 2 - Nuitées mensuelles dans les hôtels en 2019 et 2020

en milliers
Figure 2 - Nuitées mensuelles dans les hôtels en 2019 et 2020 (en milliers) - Lecture : en janvier 2020, il y a eu 13 092 milliers de nuitées dans les hôtels, dont 8 950 milliers du fait de touristes résidents.
Résidents Non-résidents Ensemble
2019 2020 2019 2020 2019 2020
Janvier 8 443 8 950 4 023 4 141 12 466 13 092
Février 9 183 9 995 4 031 4 041 13 214 14 036
Mars 10 469 5 206 5 216 1 794 15 685 7 000
Avril 11 381 nd 6 779 nd 18 160 692
Mai 11 381 nd 6 977 nd 18 358 1 464
Juin 13 665 nd 8 027 nd 21 692 5 862
Juillet 13 837 11 924 9 528 3 004 23 366 14 928
Août 15 423 15 696 9 412 3 150 24 835 18 846
Septembre 12 937 10 436 7 566 1 400 20 504 11 836
Octobre 11 877 8 401 6 084 778 17 962 9 180
Novembre 10 053 nd 4 175 nd 14 229 3 377
Décembre 9 563 nd 4 604 nd 14 167 4 324
  • Note : les données du quatrième trimestre 2020 sont provisoires ; nd : non disponible.
  • Lecture : en janvier 2020, il y a eu 13 092 milliers de nuitées dans les hôtels, dont 8 950 milliers du fait de touristes résidents.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme, enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.

Figure 2 - Nuitées mensuelles dans les hôtels en 2019 et 2020

  • Note : les données du quatrième trimestre 2020 sont provisoires. La distinction entre résidents et non-résidents n'est pas disponible en avril, mai, juin, novembre et décembre 2020.
  • Lecture : en janvier 2020, il y a eu 13 092 milliers de nuitées dans les hôtels, dont 8 950 milliers du fait de touristes résidents.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme, enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.

La baisse est plus marquée au quatrième trimestre. Les nuitées chutent de 49 % en octobre par rapport à l’année précédente (figure 3). La fréquentation des non-résidents est très faible alors qu’elle représentait un tiers des nuitées en octobre 2019. La fréquentation des résidents est inférieure de 29 % à son niveau d’octobre 2019. Après ce mois d’octobre en demi-teinte, le mois de novembre subit de plein fouet les effets du second confinement. La fréquentation des hôtels diminue de 76 % par rapport à novembre 2019. La baisse est également marquée en décembre (− 69 %), sous l’effet du confinement puis du couvre-feu et des consignes de limitation des événements liés aux fêtes de fin d’année.

La baisse de fréquentation des hôtels haut de gamme (classés 4 et 5 étoiles) est nettement supérieure (− 75 %) à celle des hôtels non classés (− 54 %).

Figure 3 - Nuitées dans les hôtels au 4ᵉ trimestre 2020

Figure 3 - Nuitées dans les hôtels au 4ᵉ trimestre 2020 - Lecture : le nombre de nuitées dans les hôtels au quatrième trimestre 2020 est de 16 881 milliers, soit une baisse de 64 % par rapport au quatrième trimestre 2019.
Nuitées mensuelles (en milliers) Évolution entre
2019 et 2020
(en %)
2019 2020
Octobre 17 962 9 180 – 49
Novembre 14 229 3 377 – 76
Décembre 14 167 4 324 – 69
Ensemble 46 358 16 881 – 64
  • Note : les données du quatrième trimestre 2020 sont provisoires.
  • Lecture : le nombre de nuitées dans les hôtels au quatrième trimestre 2020 est de 16 881 milliers, soit une baisse de 64 % par rapport au quatrième trimestre 2019.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme, enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.

L’Île-de-France davantage touchée

Comme lors du premier confinement, la baisse de fréquentation est la plus forte en Île-de-France : la région perd 80 % de nuitées hôtelières au quatrième trimestre par rapport au même trimestre 2019. L’Île-de-France concentre la moitié de la baisse nationale de fréquentation. La région subit le net recul des séjours des touristes non résidents mais aussi l’annulation d’un grand nombre de salons et autres manifestations commerciales. Le développement du télétravail contribue à la réduction du tourisme d’affaires dans la capitale. Dans l’espace urbain de province, la chute est de 56 %.

La fréquentation dans les massifs de montagne en fort recul en décembre

Au quatrième trimestre 2020, les remontées mécaniques des stations de sports d’hiver sont restées fermées. La baisse des nuitées dans les massifs de montagne est comparable à celle observée sur l’ensemble du territoire (− 63 %). En décembre, la fréquentation chute plus fortement (− 83 % par rapport à décembre 2019).

Dans les massifs de montagne, comme dans tous les autres espaces à l’exception des zones urbaines de province, un hôtel sur deux a anticipé l’absence de touristes en restant fermé en décembre (figure 4). Pour ceux restés ouverts, le taux d’occupation est de 28 % dans les massifs de montagne. En Île-de-France, le taux d’occupation est encore plus faible dans les hôtels restés ouverts (26 %).

Figure 4 - Taux d’ouverture et taux d’occupation des hôtels par grands espaces touristiques en décembre 2020

en %
Figure 4 - Taux d’ouverture et taux d’occupation des hôtels par grands espaces touristiques en décembre 2020 (en %) - Lecture : en Île-de-France, 52 % des hôtels sont ouverts en décembre 2020 ; dans ces derniers, 26 % des chambres offertes sont occupées.
Taux d’ouverture Taux d’occupation
Île-de-France 52 26
Littoral 54 29
Massifs de montagne 47 28
Urbain de province* 74 31
Autres espaces* 54 31
Ensemble 60 29
  • * Hors zones situées sur le littoral ou dans les massifs de montagne (une zone urbaine sur le littoral est classée en littoral).
  • Note : les données du quatrième trimestre 2020 sont provisoires.
  • Lecture : en Île-de-France, 52 % des hôtels sont ouverts en décembre 2020 ; dans ces derniers, 26 % des chambres offertes sont occupées.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme, enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.

Figure 4 - Taux d’ouverture et taux d’occupation des hôtels par grands espaces touristiques en décembre 2020

  • * Hors zones situées sur le littoral ou dans les massifs de montagne (une zone urbaine sur le littoral est classée en littoral).
  • Note : les données du quatrième trimestre 2020 sont provisoires.
  • Lecture : en Île-de-France, 52 % des hôtels sont ouverts en décembre 2020 ; dans ces derniers, 26 % des chambres offertes sont occupées.
  • Champ : hôtels en France métropolitaine.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme, enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.
Publication rédigée par : Bernard Canonéro, Jean-Claude Gidrol (Insee)

Sources

L’enquête de fréquentation touristique est réalisée mensuellement par l’Insee en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme. Habituellement, cette enquête porte sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT).

Compte tenu de la crise sanitaire liée à la Covid-19, cette enquête a été remplacée d’avril à juin, puis en novembre et en décembre 2020, par un dispositif d’enquête allégée portant uniquement sur les hôtels.

Les chiffres sont provisoires et amenés à être révisés.

Définitions


La fréquentation en nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.


La clientèle peut être soit résidente en France (si son lieu d’habitation habituel est localisé en France) soit non résidente.


Le taux d’ouverture des hôtels est le nombre d’hôtels déclarés ouverts, rapporté au nombre total d’hôtels sur une période donnée.


Le taux d’occupation est le rapport du nombre de chambres occupées au nombre de chambres effectivement offertes sur une période donnée (c’est-à-dire en excluant les fermetures saisonnières).