Insee Analyses MayotteEnquête Flux Touristiques 2019Rebond de la fréquentation touristique en 2019

Bourahima Ali Hadhurami (Insee)

En 2019, avec 65 500 visiteurs, la fréquentation touristique progresse de 16 % à Mayotte, après une année 2018 en net repli (- 9 %). La fréquentation touristique atteint ainsi un niveau inédit.

Les deux tiers des touristes viennent pour rendre visite à de la famille ou des amis. Ce tourisme dit affinitaire augmente fortement (+ 21 %). En 2019, 11 000 touristes viennent pour visiter Mayotte (17 % des touristes). Ce tourisme dit d’agrément augmente de 8 % après avoir stagné en 2018 : il atteint donc son plus haut niveau depuis 2015. Avec 9 300 visiteurs, le nombre de touristes d’affaires continue de progresser pour la troisième année consécutive (+ 6 %, après + 7 % en 2018 et + 14 % en 2017).

Principal pourvoyeur de touristes, le tourisme en provenance de métropole (59 %) et de La Réunion (37 %) se renforce davantage. Peu de personnes séjournent en hébergement marchand (17 %)  : nombreux sont les touristes hébergés chez des amis, parents ou relations.

Les touristes restent en moyenne un mois à Mayotte. Ils dépensent 44 millions d’euros sur le territoire.

Insee Analyses Mayotte
No 27
Paru le : Paru le 27/08/2020
Bourahima Ali Hadhurami (Insee)
Insee Analyses Mayotte  No 27 - Août 2020

En 2019, 65 500 touristes sont venus à Mayotte (figure 1). Le tourisme retrouve donc une nouvelle dynamique (+ 16 %), après le fort repli de 2018 (- 9 %). En 2018, les mouvements sociaux et le retrait d’une des compagnies aériennes desservant Mayotte avaient en effet pénalisé le tourisme. Mayotte a accueilli plus de touristes à toutes les périodes de l’année, et plus particulièrement au 4trimestre (+ 48 %).

Figure 1Le tourisme augmente de 16 % en 2019Répartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2015

Nombre de touristes
Le tourisme augmente de 16 % en 2019 (Nombre de touristes)
Ensemble Tourisme affinitaire Tourisme d'agrément Tourisme d'affaires Autres motifs
2015 50 700 32 300 9 700 7 500 1 300
2016 50 900 33 100 9 700 7 200 900
2017 61 800 42 500 10 000 8 200 1 000
2018 56 300 35 400 10 200 8 800 1 800
2019 65 500 42 900 11 000 9 300 2 300
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 1Le tourisme augmente de 16 % en 2019Répartition des touristes par catégorie à Mayotte depuis 2015

  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Comme les années précédentes, les touristes arrivent quasi exclusivement de la métropole (38 700) ou de La Réunion (24 400) . Seulement 2 300 touristes viennent d’autres territoires.

En 2019, les arrivées de métropole progressent fortement (+ 23 %) après une baisse historique en 2018 (- 11 %, figure 2). Représentant 59 % des touristes, la forte hausse des arrivées de métropole contribue aux trois quarts de la progression du tourisme. Les touristes en provenance de La Réunion sont également plus nombreux (+ 12 %, après - 10 %).

Quasiment tout au long de l’année, les touristes venant de métropole restent les plus nombreux. Mais, entre janvier et mars, 64 % étaient réunionnais.

Figure 2Un tourisme affinitaire largement majoritaireCatégorie de tourisme et lieu de résidence permanent des touristes à Mayotte

Un tourisme affinitaire largement majoritaire
2015 2016 2017 2018 2019 Variation 2018 / 2019
en nombre en % en %
Ensemble 50 700 50 900 61 800 56 300 65 500 16
Catégorie de tourisme
Tourisme affinitaire 32 300 33 100 42 500 35400 42 900 65 21
Tourisme d'agrément 9 700 9 700 10 000 10200 11 000 17 8
Tourisme d'affaires, dont : 7 500 7 200 8 200 8800 9 300 14 6
professionnels longs séjours 800 800 1 300 1 000 1 000 2 0
Autres motifs 1 300 900 1 000 1800 1 800 3 0
Lieu de résidence
France métropolitaine 28 800 29 900 35 400 31 400 38 700 59 23
La Réunion 18 400 18 700 24 100 21 800 24 400 37 12
Autres pays 3 500 2 300 2 300 3000 2 300 4 -23
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

Rebond du tourisme affinitaire

Le tourisme à Mayotte se caractérise aussi par la prépondérance du tourisme affinitaire, dont la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis. Ces 42 900 visiteurs représentent ainsi deux touristes sur trois. En 2019, ils viennent en outre nettement plus nombreux sur l’île (+ 21 % après - 17 % en 2018). L’augmentation de l’offre aérienne (+ 5 %) a particulièrement bénéficié aux voyageurs connaissant Mayotte, probablement plus réactifs aux évolutions récentes du marché.

Ces touristes affinitaires viennent essentiellement de métropole (60 %) ou de La Réunion (38 %). Plus des trois quarts déclarent être originaires de Mayotte. Parmi les non-originaires, seulement 42 % déclarent venir à Mayotte pour la première fois.

Avec 11 000 arrivées, le tourisme d’agrément, qui vise principalement à découvrir l’île, augmente aussi en 2019 (+ 8 %). Il reste néanmoins minoritaire parmi l’ensemble des touristes (17 %). Ces visiteurs arrivent plus souvent de métropole (64 %), tandis qu’un touriste d’agrément sur quatre vient de La Réunion.

Ces touristes d’agrément sont le plus souvent des cadres ou assimilés (43 %) ou des employés (28 %).

Représentant 14 % du total de la fréquentation touristique, le tourisme d’affaires progresse pour la troisième année consécutive (+ 6 %, après + 7 % en 2018 et + 14 % en 2017). Les touristes d’affaires arrivent en majorité de métropole (55 %).

Mêmes si les voyageurs sont souvent seuls (54 %), près d’un touriste sur trois est accompagné de sa famille. Les couples sans enfant sont peu nombreux (10 %) et les touristes qui viennent en groupe ou avec des amis sont plus rares (6 %). Si les familles privilégient les grandes vacances pour venir à Mayotte, les couples et personnes seules viennent plutôt en fin d’année. De leur côté, les groupes privilégient le début d’année.

Seulement 17 % des touristes logent dans un hôtel ou gîte ou chambre d’hôte

Le tourisme affinitaire étant majoritaire, les hôtels, gîtes ou chambres d’hôtes ne captent que 17 % des touristes (figure 3). La quasi-totalité des touristes affinitaires sont en effet hébergés par la famille ou chez des amis.

Les touristes d’affaires demeurent donc la principale clientèle des hôtels, gîtes et chambres d’hôtes : comme en 2018, huit touristes d’affaires sur dix (7 500 visiteurs) choisissent de résider dans un hébergement marchand.

Motivés par la visite de Mayotte, les touristes d’agrément ont un peu plus souvent choisi un mode d’hébergement marchand en 2019 (26 %, après 22 % en 2018). Les autres sont hébergés principalement chez des amis, parents ou relations. Ces visiteurs sont probablement à la frontière entre le tourisme affinitaire et le tourisme d'agrément, mais déclarent être venus d'abord pour visiter l'île.

Figure 3Les touristes d’affaires sont la principale clientèle de l’hébergement marchandMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2019

en %
Les touristes d’affaires sont la principale clientèle de l’hébergement marchand (en %)
Amis, parents, relations Hôtel, gîte, chambre d’hôtes Autres
Ensemble 78 17 5
Affinitaire 98 2 0
Agrément 72 26 2
Affaires 10 81 9
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 3Les touristes d’affaires sont la principale clientèle de l’hébergement marchandMode d’hébergement principal par catégorie de tourisme à Mayotte en 2019

  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Le tourisme se concentre entre juillet et septembre

L’île enregistre sa plus forte fréquentation touristique entre juillet et septembre, période de grandes vacances scolaires : 40 % des touristes viennent sur ces mois (figure 4). Malgré les problèmes techniques rencontrés par la principale compagnie aérienne desservant l’aéroport de Mayotte, la fréquentation en haute saison touristique augmentede 5 %. Toutefois la progression est moindre qu’en 2017 (+ 23 %).

La fréquentation touristique des trois derniers mois de l’année bondit de 48 % pour atteindre 13 000 visiteurs. L’offre aérienne fut dynamique sur cette période : un gros porteur de la principale compagnie desservait l’île.

Figure 4Une forte concentration touristique entre juillet et septembreFréquentation touristique selon le trimestre à Mayotte en 2019

Nombre de touristes
Une forte concentration touristique entre juillet et septembre (Nombre de touristes)
2017 2018 2019
1er trimestre 14 100 11 000 13 400
2e trimestre 11 600 11 800 13 100
3e trimestre 25 300 24 700 26 000
4e trimestre 10 800 8 800 13 000
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Figure 4Une forte concentration touristique entre juillet et septembreFréquentation touristique selon le trimestre à Mayotte en 2019

  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes flux touristiques Mayotte.

Les touristes affinitaires arrivent pour la moitié d’entre eux pendant les grandes vacances scolaires. De leur côté, les touristes d’agrément se concentrent au quatrième trimestre (36 %). Quant aux touristes d’affaires, ils privilégient le deuxième trimestre (35 %).

L’hébergement marchand est souvent choisi au quatrième trimestre (40 %) et très rarement pendant les grandes vacances scolaires (11 %).

Les touristes restent en moyenne un mois à Mayotte

Les touristes restent en moyenne 29 jours à Mayotte (30 jours en 2018, figure 5). Les personnes motivées principalement par la visite des proches sont celles qui restent le plus longtemps : 34 jours, soit deux fois plus qu’un touriste venu uniquement découvrir Mayotte (17 jours). Dans les deux cas, ces touristes restent moins longtemps qu’en 2018 : 3 jours de moins pour les touristes affinitaires et 2  jours de moins pour ceux d’agrément.

Les touristes d’affaires ont globalement séjourné plus longtemps : ils restent en moyenne 19 jours, contre 12 en 2018. Cet allongement des séjours est dû à des séjours nettement plus longs de ceux qui font un long séjour (au-delà de 21 jours) : ils restent en moyenne deux mois et demi (78 jours), tandis que les autres restent 9 jours.

Les métropolitains restent moins longtemps (30 jours contre 32 jours en 2018) en moyenne sur l’île, tandis que les Réunionnais maintiennent leur durée de séjour à 27 jours. Outre la distance, le mode d’hébergement influe sur la durée de séjour : 31 jours quand les visiteurs sont chez des proches contre 15 jours pour ceux qui logent dans un hébergement marchand.

Figure 5Les touristes d’affaires restent plus longtemps en 2019Durée moyenne de séjour par catégorie de tourisme à Mayotte

Les touristes d’affaires restent plus longtemps en 2019
2015 2016 2017 2018 2019
nombre de jours
Ensemble des touristes 26 30 32 30 29
Tourisme affinitaire 33 37 39 37 34
Tourisme d'agrément 15 17 19 19 17
Tourisme d'affaires 11 12 15 12 19
longs séjours 55 65 66 41 78
courts séjours 6 6 6 8 9
  • Source : Insee-CDTM, enquêtes Flux touristiques Mayotte.

44 millions d’euros de dépenses touristiques en 2019

Les touristes ont dépensé 44 millions d’euros à Mayotte en 2019. Principale clientèle des hôtels, les touristes d’affaires déboursent nettement plus que les autres : en moyenne 65 euros par jour durant leur séjour (figure 6). C’est moins qu’en 2018 (85 euros par jour), ce qui peut en partie être imputé aux modes d’hébergement alternatifs, en particulier les chambres à louer chez l’habitant, qui se développent davantage sur le territoire. Comme ils sont relativement peu nombreux, cela ne représente néanmoins que 12 millions d’euros dépensés sur le territoire de Mayotte au total.

Beaucoup plus nombreux, les touristes affinitaires sont ceux qui contribuent le plus aux dépenses totales (26 millions d’euros), malgré une dépense moyenne de 18 euros par jour et par personne seulement.

Ayant privilégié un peu plus l’hébergement marchand en 2019, les touristes d’agrément ont dépensé un peu plus par jour (32 euros contre 27 euros en 2019). Comme ils sont peu nombreux, leur contribution à la dépense globale est assez faible néanmoins (6 millions).

Figure 6 Un touriste dépense en moyenne 24 euros par jourMontant des dépenses quotidiennes par personne par catégorie de tourisme à Mayotte en 2019

en euros
Un touriste dépense en moyenne 24 euros par jour (en euros)
Dépenses moyennes par jour et par personne en euros
Ensemble 24
Tourisme affinitaire 18
Tourisme d'agrément 32
Tourisme d'affaires 65
  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes Flux touristiques Mayotte.

Figure 6 Un touriste dépense en moyenne 24 euros par jourMontant des dépenses quotidiennes par personne par catégorie de tourisme à Mayotte en 2019

  • Source : Insee-CDTM, Enquêtes Flux touristiques Mayotte.

En 2019, un cinquième de la dépense est allouée à l’hébergement. En y consacrant 53 % de leur dépense, les touristes d’affaires sont ceux qui dépensent le plus pour se loger. À l’inverse, les touristes d’agrément consacrent 22 % de leur dépense à l’hébergement et les personnes venant rendre visite à des proches seulement 1 %.

Le loisir est également un poste de dépense important. Sur 100 euros déboursés, 29 euros y sont consacrés. Il constitue même le principal motif de dépense des personnes qui viennent rendre visite à des amis ou des proches (42 %) ou visiter le territoire (34 %).

Des touristes toujours satisfaits de leur voyage, sauf du prix

En 2019, les touristes sont de nouveau satisfaits de leur séjour à Mayotte. Ils reconnaissent quasi-unanimement l’intérêt touristique de Mayotte (95 %) et pensent y revenir prochainement (93 %). D’ailleurs, les non-originaires sont très fidèles à la destination : 58 % y sont déjà venus.

En revanche, le rapport qualité-prix continue à être pointé du doigt : deux touristes sur trois le jugent insatisfaisant (figure 7).

Figure 7Deux touristes sur trois pointent du doigt le rapport qualité-prix Taux de satisfaction des touristes en 2019 à Mayotte

en %
Deux touristes sur trois pointent du doigt le rapport qualité-prix (en %)
Satisfaisant Insatisfaisant
Satisfaction globale 99 1
Intérêt touristique 95 5
Rapport qualité/prix 34 66
  • Source : Insee-CDTM, Enquête Flux touristiques Mayotte.

Figure 7Deux touristes sur trois pointent du doigt le rapport qualité-prix Taux de satisfaction des touristes en 2019 à Mayotte

  • Source : Insee-CDTM, Enquête Flux touristiques Mayotte.

Encadré 1 - Le tourisme international est en hausse de 4 %

Avec 1,5 milliard de touristes internationaux en 2019, l’Organisation mondiale du tourisme enregistre une hausse du tourisme mondial de 4 %. Important pourvoyeur d’emplois, le tourisme international progresse toujours davantage que la croissance économique mondiale (3 %), mais plus lentement que ces deux dernières années (+ 6 % en 2018 et + 7 % en 2017). Il est en effet pénalisé par le ralentissement de l’économie mondiale en lien avec les tensions commerciales et géopolitiques. Toujours au-dessus de la croissance économique mondiale (+ 3 %), la croissance du tourisme se confirme comme étant un solide appui économique. C’est un secteur d’exportation de premier plan et un important pourvoyeur d’emplois.

Dans l’océan Indien, avec 1,3 million de visiteurs, la destination Maurice enregistre un peu moins d’arrivées en 2019 (- 1,1 %), ayant accueilli nettement moins de visiteurs en provenance de Chine (- 35 %) et d’Inde (- 12 %), ainsi que d’Afrique du Sud et d’Angleterre. Seuls les Français, qui représentent un touriste sur cinq, sont venus plus nombreux (+ 6 %) en 2019.

Ailleurs dans le monde, même si toutes les zones géographiques progressent, le ralentissement du tourisme s’est fait sentir dans les pays développés, principalement en Europe et Asie-Pacifique. Avec 743 millions de visiteurs, l’Europe, principale destination touristique (51 % du tourisme mondial), progresse plus lentement (+ 4 %) que ces deux dernières années. Le tourisme européen pâtit des incertitudes liées au Brexit et à la faillite de Thomas Cook, plus ancien tour opérateur indépendant au monde. En Asie-Pacifique, avec une progression de 5 % des arrivées internationales, la progression se maintient.

Dans les Amériques (+ 2 %), les territoires insulaires des Caraïbes relancent le tourisme, tandis quel’Amérique du Sud se replie du fait des tensions socio-politiques. En Afrique, le tourisme progresse (+ 4 %), en lien avec la consolidation du secteur en Afrique du Nord (+ 9 %).

Pour la deuxième année successive, le Moyen-Orient est la région où la progression des arrivées de touristes internationaux est la plus forte en 2019 (+ 8 % après + 10 %), confirmant ainsi une croissance touristique vigoureuse.

Encadré 2- Partenariat

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le Comité départemental du tourisme de Mayotte et l’Insee.

Sources

L’enquête Flux touristiques est réalisée à Mayotte à l'aéroport de Pamandzi. Elle est menée par l'Insee, en partenariat avec le Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM).

Elle concerne les passagers des avions au départ de Mayotte. Le plan de sondage repose sur 91 jours d'enquête répartis tout au long de l'année, tous les quatre jours. Tous les passagers des vols sélectionnés sont interrogés, qu'ils soient touristes ou résidents. L'enquête repose sur l'exploitation d'une dizaine de milliers de fiches par an.

Définitions


La motivation principale du séjour des touristes d'affaires est d'ordre professionnel. À Mayotte, cette catégorie contient en particulier des personnes venues sur des périodes assez longues (compagnies tournantes de gendarmes ou médecins remplaçants par exemple). Ces dernières catégories sont séparées pour certains indicateurs du tourisme d'affaires et sont identifiées comme « professionnels longs séjours ». Les séjours professionnels de longue durée sont les séjours pour affaires qui dépassent 21 jours.


Le tourisme d'agrément concerne les personnes dont la motivation principale du séjour est la découverte de l'île, les vacances ou la détente.


Pour les touristes affinitaires, la motivation principale du séjour est la visite à des parents ou des amis. Cette catégorie a été revue à compter de 2011, en intégrant l'ensemble des originaires de l'île qui logent chez des parents, amis ou relations en tant que mode d'hébergement principal.


La catégorie « Autres motifs » comprend les personnes qui voyagent pour un motif médical, une participation à une compétition sportive, un stage étudiant, etc.


Le mode d'hébergement principal est celui qui comptabilise le plus de nuitées durant le séjour.


L'hébergement marchand correspond aux hôtels, gîtes, résidences de tourisme ou chambres d'hôtes.

Pour en savoir plus

Ali Hadhurami B., « Enquête Flux touristiques 2018 - À Mayotte, la fréquentation touristique recule de 9 % en 2018 », Insee Analyses Mayotte n°19, mai 2019 ;

Ali Hadhurami B., « Enquête Flux touristiques 2017 - La fréquentation touristique augmente fortement en 2017 », Insee Analyses Mayotte n°17, mai 2017 ;

Ali Hadhurami B., « Enquête Flux touristiques 2016 - La fréquentation reste stable en 2016 », Insee Analyses Mayotte n° 13, avril 2016 ;

Organisation mondiale du tourisme, janvier 2020.