Bilan économique 2019 - La Réunion

En 2019, la croissance se redresse légèrement à La Réunion : la progression du PIB en volume est de + 2,2 % après le décrochage de 2018 (+ 1,7 %). La consommation des ménages constitue le principal moteur de cette croissance après un fort ralentissement en 2018. Par ailleurs, la consommation des administrations et l’investissement se redressent également. En revanche, conséquence d’une consommation et d’un investissement dynamiques, la hausse des importations pèse négativement sur la croissance. Dans le même temps, la situation sur le marché du travail s’améliore après une année 2018 où l’emploi public avait fortement baissé.

Le pouvoir d’achat augmente fortement en 2019 (+ 2,7 % après + 0,7 % en 2018). En effet, le revenu disponible brut des ménages augmente de 3,1 %, porté par la hausse conjuguée des salaires et des prestations sociales. Simultanément, l’inflation est faible en 2019 (+ 0,4 % après + 1,8 % en 2018).

Soutenu par un emploi salarié dynamique, le montant des salaires versés progresse (+ 3,3 %). Dans le même temps, les prestations sociales accélèrent, du fait notamment de la revalorisation et de l’élargissement de la prime d’activité mis en place dans le cadre des mesures d’urgence économiques et sociales.

Insee Conjoncture Réunion
No 12
Paru le : Paru le 18/06/2020
Nathalie Poleya (Insee)
Insee Conjoncture Réunion  No 12 - juin 2020

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2019 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Cette année, la situation exceptionnelle de la pandémie dans les premiers mois de 2020 introduit une rupture avec la dynamique de 2019 et remet en question les éventuelles prévisions réalisées précédemment. Ainsi, ces bilans rendent également compte de la crise, uniquement sur la période de confinement.

Consulter

Tourisme - La fréquentation se maintient à un niveau élevéBilan économique 2019

Nathalie Poleya (Insee)

Après une année 2018 en repli, marquée notamment par le mouvement social des « gilets jaunes », la fréquentation des hôtels réunionnais progresse modérément de 1 % en 2019. Elle retrouve ainsi un niveau proche de 2017, année record.

Cette hausse s’explique principalement par l’augmentation continue de la clientèle venant de métropole durant ces cinq dernières années.

Insee Conjoncture Réunion

No 12

Paru le : 18/06/2020

Avertissement

Fréquentation touristique - Révision des séries concernant les hôtels à compter du 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions (en savoir plus).

En 2019, les hôtels et les autres hébergements collectifs touristiques totalisent 1 531 700 nuitées à La Réunion. Avec 1 203 300 nuitées, la fréquentation dans les hôtels réunionnais progresse de 1 % par rapport à 2018 (figure 1). Cette hausse fait suite à une année 2018 en repli, qui avait pâti entre autres des intempéries en début d’année et du mouvement social en fin d’année. En complément des hôtels, 328 400 nuitées sont enregistrées dans les autres hébergements collectifs touristiques en 2019. Il s’agit principalement des résidences de tourisme et hôtelières, ainsi que des villages vacances.

Figure 1La fréquentation hôtelière progresse de 1 % en 2019Fréquentation hôtelière en 2019 à La Réunion

La fréquentation hôtelière progresse de 1 % en 2019
2018 2019 (p) Évolution
en nombre en %
Nombre de nuitées 1 195 500 1 203 300 0,7
Non classés 128 500 125 800 - 2,1
1 ou 2 étoiles 167 400 168 700 0,8
3 étoiles 550 100 558 400 1,5
4 ou 5 étoiles 349 500 350 400 0,3
Nord-est 263 000 260 700 - 0,9
Ouest 635 100 632 400 - 0,4
Sud 297 400 310 200 4,3
Offre de chambres 1 031 100 1 024 800 - 0,6
Chambres occupées 684 500 683 200 - 0,2
  • (p) Provisoire
  • Champ : établissements hôteliers de cinq chambres ou plus.
  • Source : Insee, DGE - Enquête de fréquentation hôtelière.

Les hôtels du Sud retrouvent des couleurs (+ 4 % après - 3 % en 2018). Leur niveau de fréquentation est le plus élevé au cours de cinq dernières années. En revanche, la fréquentation est stable pour les hôtels de l’Ouest et en léger repli pour ceux du Nord-est (-1 %).

Les clients séjournent en majorité dans les hôtels de moyenne et haute gammes : 75 % des nuitées sont dans des hôtels 3, 4 ou 5 étoiles. La fréquentation est particulièrement dynamique dans les hôtels 3 étoiles (+ 2 %). À l’inverse, elle recule dans les hôtels non classés (- 2 %).

Avec 67 % de chambres occupées, le taux d’occupation augmente légèrement par rapport à 2018 (+ 1 point, figure 2). Cette évolution s’explique par une diminution de l’offre de chambres (- 1 %), alors que le nombre de chambres occupées reste stable.

Figure 2Le taux d’occupation des hôtels augmente en 2019Taux d'occupation dans les hôtels en 2019

en % du nombre de lits disponibles
Le taux d’occupation des hôtels augmente en 2019 (en % du nombre de lits disponibles)
La Réunion France entière
janvier 65,2 51,1
février 58,9 54,8
mars 62,4 57,9
avril 65,3 62,2
mai 61,8 60,6
juin 55,1 72,9
juillet 61,7 69,4
août 65,9 69,2
septembre 63,2 70,7
octobre 77,3 63,8
novembre 78 58,7
décembre 64,3 53
  • Note : données 2019 définitives, sauf pour décembre - données provisoires.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2Le taux d’occupation des hôtels augmente en 2019Taux d'occupation dans les hôtels en 2019

  • Note : données 2019 définitives, sauf pour décembre - données provisoires.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Au cours de l’année 2019, l'hôtellerie réunionnaise a connu une fréquentation en dents de scie . Après un premier trimestre stable, le deuxième trimestre a été moins performant qu'en 2018. Les troisième et quatrième trimestres furent plus dynamiques.

Une clientèle majoritairement française

Les clients venant de métropole stimule particulièrement en 2019 la fréquentation hôtelière (+ 7 %). Ils représentent plus de la moitié des nuitées hôtelières de la région.

Dans le même temps, la clientèle locale fréquente moins les hôtels (- 5 %). Il s’agit de la deuxième année consécutive de baisse : les Réunionnais ne représentent plus que 34 % de la clientèle hôtelière.

Par ailleurs, la fréquentation hôtelière des touristes résidant à l’étranger baisse (– 7 %).

En 2019, la durée moyenne de séjour dans un hôtel à La Réunion reste stable à 2 jours. Si elle est plus élevée pour la clientèle non résidente (autour de 2,5 jours), elle est inférieure à 2 jours pour la clientèle réunionnaise. Elle se maintient à 3 jours pour les clients venant de l’étranger et est de 2 jours pour la clientèle française.

Figure 3Dynamisme de la clientèle métropolitaineFréquentation des hôtels selon la provenance de la clientèle

Dynamisme de la clientèle métropolitaine
Nuitées en 2019 (p) Évolution 2019/2018 Part de la clientèle selon sa provenance Durée Moyenne de Séjour en 2019
en milliers en % en % en jours
France 1 052,1 1,9 87 1,9
La Réunion 407,6 -4,8 34 1,4
Autres departements français 644,5 6,7 54 2,4
Étranger 151,1 -7,4 13 2,7
Afrique 22,3 -14,1 2 2,6
Afrique du Sud 5,4 173,7 0 3,5
Autres pays d'Afrique 16,9 -29,6 2 2,4
Europe hors France 108,0 -10,4 9 2,7
Allemagne 48,1 -2,5 4 2,8
Belgique 13,7 -7,4 1 2,9
Suisse 13,5 -1,5 1 2,5
Autres pays d'Europe 32,6 -23,5 4 2,8
Amérique 4,1 53,0 0 2,5
Asie, Océanie et Australie 16,7 19,7 1 2,9
Ensemble de la clientèle 1 203,3 0,6 100 2,0
  • (p) Provisoire
  • Champ : établissements hôteliers de cinq chambres ou plus.
  • Source : Insee, DGE - Enquête de fréquentation hôtelière.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Les résultats s’appuient sur trois enquêtes mensuelles réalisées par l’Insee dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE) et les organismes régionaux chargés du tourisme. Elles permettent d’observer la fréquentation et la structure de la clientèle, notamment son origine géographique.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie couvre un échantillon de 12 000 hôtels homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d’Outre-mer. Elle couvre les douze mois de l’année.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air couvre un échantillon d’environ 6 100 terrains de camping, offrant au moins un emplacement de passage, classés ou non et situés en France métropolitaine. Elle couvre la saison d’été d’avril à septembre. Le mois d’avril est enquêté dans les campings depuis 2017, les données d’avril 2010 à 2016 ont été estimées. Suite au changement de classification début 2014, les données de 2010 à 2013 ont été rétropolées pour les deux types d’hébergement.

- L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) couvre un échantillon de 2 800 établissements, notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Définitions


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.