Insee Conjoncture Hauts-de-FranceBilan économique 2018 - Hauts-de-France

En 2018, la croissance économique en France se poursuit à un rythme modéré (+ 1,7 %). Les Hauts-de-France s’inscrivent dans la tendance nationale même si certains indicateurs économiques, à commencer par l’emploi salarié, marquent légèrement le pas. Ainsi, le taux de chômage atteint son plus bas niveau depuis 10 ans et les créations d’entreprises restent dynamiques, portées par le régime de la micro-entreprise.

Insee Conjoncture Hauts-de-France
No 18
Paru le : Paru le 06/06/2019
Auteur : François Pinchemel, Dreal
Insee Conjoncture Hauts-de-France  No 18 - Juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Transports – Les indicateurs sont au vertBilan économique 2018

Auteur : François Pinchemel, Dreal

En 2018, le trafic aérien de passagers augmente de 5,7 % dans les Hauts-de-France, tant à l’aéroport de Lille-Lesquin que de Beauvais-Tillé. Le marché des véhicules neufs reste dynamique pour la cinquième année consécutive, en particulier dans la Somme. Six voitures vendues sur dix sont désormais des voitures à essence. Le trafic routier de marchandises s’intensifie sur le réseau autoroutier régional, porté par le dynamisme des activités logistiques. Le transport fluvial progresse grâce à de fortes hausses du trafic de marchandises agricoles et des conteneurs. Le trafic de passagers Eurostar continue de croître ; le reste du trafic sous la Manche est quasiment stable.

Insee Conjoncture Hauts-de-France

No 18

Paru le : 06/06/2019

Les indicateurs transports progressent de manière lente mais constante en 2018. Cette augmentation dans les transports, aussi bien de passagers que de marchandises, fait de ce secteur d’activité un moteur de croissance pour la région.

Les aéroports de la région tirent leur épingle du jeu

En 2018, 5 871 000 passagers ont utilisés les deux principaux aéroports de la région à savoir ceux de Beauvais (deux tiers du trafic) et de Lesquin (un tiers). En un an, le trafic de passagers augmente de 5,7 % (figure 1), soit une hausse supérieure à celle observée au niveau national (+ 4,8 %). Il progresse de 9,0 % pour l’aéroport de Lesquin et de 3,8 % à Beauvais.

Dans la région, 80 % du trafic repose sur des lignes à bas coûts (low cost). Ces lignes représentent ainsi la quasi-totalité du trafic de Beauvais et la moitié de celui de Lesquin.

Figure 1Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Hauts-de-France

indice base 100 en 2010
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Hauts-de-France (indice base 100 en 2010)
National International À bas coût (low cost)
2010 100 100 100
2011 75,1 131,9 120,9
2012 103,3 136,3 132,6
2013 122,1 142,2 144
2014 108,3 146,3 144
2015 110,2 154,4 153,7
2016 115 146,7 146,1
2017 127,6 138,1 136,9
2018 142,4 142,9 149,3
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 1Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Hauts-de-France

  • Source : Union des aéroports français.

Le nombre d’immatriculations de véhicules neufs progresse

En 2018, 300 000 véhicules ont été immatriculés dans les Hauts-de-France, ce qui représente 10 % du parc de véhicules particuliers de la région. Comme pour le reste de la France, le nombre de véhicules particuliers neufs immatriculés progresse de 3 % par rapport à 2017 (figure 2). Le département de la Somme se démarque par une hausse de 28 % des immatriculations. Six voitures neuves sur dix sont désormais des voitures à essence et quatre sur dix des diesels. Ces proportions étaient inversées il y a 4 ans (figure 3).

Les immatriculations de camionnettes et camions suivent la tendance nationale avec des hausses respectives de 4 % et 10 %.

Figure 2Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers ¹ Véhicules industriels à moteur ² Ensemble immatriculations ³
2018 (nombre) Évolution 2018/2017 (%) 2018 (nombre) Évolution 2018/2017 (%) 2018 (nombre) Évolution 2018/2017 (%) 2018 (nombre) Évolution 2018/2017 (%)
Aisne 23 274 1,0 4 852 21,8 1 424 225,9 29 557 7,6
Nord 77 567 5,6 14 818 3,6 1 649 9,1 94 104 5,2
Oise 130 687 -3,8 14 646 -7,2 2 415 -20,9 147 799 -4,5
Pas-de-Calais 42 818 6,4 6 763 8,2 1 489 11,4 51 183 6,9
Somme 34 283 28,1 6 516 15,5 426 11,2 41 271 25,7
Hauts-de-France 308 629 3,1 47 595 3,5 7 403 10,1 363 914 3,3
France entière 2 203 740 2,9 469 775 4,6 56 837 8,6 2 736 815 3,3
  • Note : données brutes.
  • ¹ : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • ² : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • ³ : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SDES, SIDIV.

Figure 3Structure selon la source d’énergie des immatriculations de voitures particulières et commerciales neuves dans les Hauts-de-France (en%)

Structure selon la source d’énergie des immatriculations de voitures particulières et commerciales neuves dans les Hauts-de-France (en%)
Part de véhicules électriques Part de véhicules essence Part de véhicules diesel Part de véhicules hybride
2015-01 0,17 % 35,89 % 59,50 % 4,44 %
2015-02 0,41 % 34,46 % 61,84 % 3,29 %
2015-03 0,20 % 32,91 % 65,40 % 1,50 %
2015-04 0,45 % 31,53 % 66,30 % 1,72 %
2015-05 0,40 % 32,70 % 64,80 % 2,11 %
2015-06 0,56 % 33,87 % 63,00 % 2,58 %
2015-07 0,63 % 34,75 % 62,13 % 2,49 %
2015-08 0,35 % 35,97 % 61,65 % 2,03 %
2015-09 0,51 % 37,04 % 60,02 % 2,44 %
2015-10 0,56 % 36,39 % 60,36 % 2,68 %
2015-11 0,42 % 32,80 % 63,26 % 3,52 %
2015-12 0,67 % 38,39 % 56,78 % 4,16 %
2016-01 0,55 % 39,93 % 53,46 % 6,06 %
2016-02 0,45 % 37,68 % 58,03 % 3,84 %
2016-03 0,63 % 41,18 % 56,83 % 1,36 %
2016-04 0,38 % 39,11 % 59,25 % 1,26 %
2016-05 0,32 % 36,61 % 62,11 % 0,95 %
2016-06 0,47 % 40,67 % 57,36 % 1,50 %
2016-07 0,35 % 38,74 % 58,68 % 2,23 %
2016-08 0,69 % 40,88 % 55,81 % 2,61 %
2016-09 0,54 % 40,83 % 56,77 % 1,87 %
2016-10 0,51 % 42,17 % 55,27 % 2,04 %
2016-11 0,49 % 40,43 % 56,86 % 2,22 %
2016-12 0,96 % 45,09 % 49,75 % 4,20 %
2017-01 0,60 % 48,19 % 47,08 % 4,13 %
2017-02 0,52 % 45,04 % 50,35 % 4,08 %
2017-03 0,58 % 45,95 % 50,85 % 2,62 %
2017-04 0,30 % 42,81 % 55,70 % 1,19 %
2017-05 0,37 % 44,63 % 53,55 % 1,45 %
2017-06 0,58 % 44,84 % 52,38 % 2,19 %
2017-07 0,57 % 47,20 % 49,10 % 3,13 %
2017-08 0,62 % 44,72 % 51,23 % 3,43 %
2017-09 0,77 % 43,26 % 53,32 % 2,66 %
2017-10 0,44 % 45,67 % 50,62 % 3,27 %
2017-11 0,36 % 44,43 % 52,32 % 2,90 %
2017-12 0,72 % 50,36 % 45,81 % 3,12 %
2018-01 0,30 % 54,98 % 40,10 % 4,63 %
2018-02 0,43 % 52,70 % 42,46 % 4,40 %
2018-03 0,65 % 54,95 % 41,24 % 3,16 %
2018-04 0,39 % 54,53 % 42,19 % 2,89 %
2018-05 0,46 % 55,40 % 41,21 % 2,94 %
2018-06 0,57 % 57,26 % 39,68 % 2,50 %
2018-07 0,56 % 56,26 % 39,66 % 3,52 %
2018-08 0,59 % 53,73 % 42,24 % 3,44 %
2018-09 1,57 % 57,30 % 37,47 % 3,67 %
2018-10 1,01 % 59,53 % 35,53 % 3,93 %
2018-11 1,02 % 57,60 % 36,01 % 5,38 %
2018-12 1,10 % 60,13 % 34,77 % 4,01 %
  • Source : SDES, Dreal Hauts-de-France, Répertoire statistique des véhicules routiers

Figure 3Structure selon la source d’énergie des immatriculations de voitures particulières et commerciales neuves dans les Hauts-de-France (en%)

  • Source : SDES, Dreal Hauts-de-France, Répertoire statistique des véhicules routiers

La reprise du transport routier de marchandises se confirme

Le transport routier de marchandises à l’intérieur des Hauts-de-France, c’est-à-dire dont l’origine et la destination se situe dans la région, progresse de 7,5 % sur un an (figure 4). Malgré une baisse entre 2013 et 2015, il augmente de 30 % sur 5 ans (23 % en moyenne au niveau national).

Par rapport à 2017, les flux augmentent de 5 % en entrée dans la région et de 7,5 % en sortie, contre une progression moyenne de 1 % pour l’ensemble des régions. Le niveau des entrées de marchandises atteint à nouveau celui de 2014 et celui des sorties s’en approche.

Ces hausses reflètent le dynamisme du secteur logistique de la région, que ce soit pour la vente par correspondance historique ou pour les grands acteurs de la vente en ligne.

Figure 4Évolution du transport routier de marchandises dans la région Hauts-de-France

indice base 100 en 2014
Évolution du transport routier de marchandises dans la région Hauts-de-France (indice base 100 en 2014)
Entrées dans la région Sorties de la région Intérieur de la région
2014 100 100 100
2015 93,7 90,2 95,6
2016 92,7 91,8 109,1
2017 95,5 91,8 121,1
2018 100,2 98,8 130,3
  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SDES, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 4Évolution du transport routier de marchandises dans la région Hauts-de-France

  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SDES, Enquête Transport routier de marchandises.

Une hausse du transport fluvial de marchandises portée par l’agriculture

Le transport fluvial de marchandises progresse de 5 % et dépasse les 9 millions de tonnes. Les évolutions par rapport à 2017 sont contrastées suivant le type de marchandises. Les transports des produits agricoles et des engrais augmentent ainsi respectivement de 19 % et 16 % ; celui du charbon diminue (– 27 %) au profit des produits pétroliers (+ 17 %). La métallurgie, la construction et la chimie ont moins utilisé le transport fluvial qu’en 2017. Par contre, le transport de conteneurs se porte bien avec une hausse de 15 %.

Le trafic de passagers Eurotunnel en hausse

Le trafic de passagers Eurostar est en hausse de 6,5 %. Il atteint 10,6 millions par les navettes (voitures et autocars) et près de 11 millions en trains à grande vitesse. Toutefois, ces niveaux n’atteignent pas ceux observés au début de la décennie. Le nombre de camions, voitures et autocars des navettes dans le tunnel sous la Manche est quasiment stable par rapport à 2017 (respectivement 1,6 millions, 2,6 millions et 51 300).

Le transport routier de marchandises se mesure en multipliant les tonnes de marchandises transportées par le nombre de kilomètres parcourus lors des trajets nationaux effectués par des camions immatriculés en France dont l’origine ou la destination des marchandises se situent dans la région.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions


Immatriculations de voitures particulières neuves :

l'Insee publie mensuellement le nombre des immatriculations des voitures particulières neuves (hors utilitaires et transit temporaire) permettant ainsi de suivre l'évolution du marché automobile français. Le chiffre brut, communiqué par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) est corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières (CJO-CVS).

Définitions


Immatriculations de voitures particulières neuves :

l'Insee publie mensuellement le nombre des immatriculations des voitures particulières neuves (hors utilitaires et transit temporaire) permettant ainsi de suivre l'évolution du marché automobile français. Le chiffre brut, communiqué par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) est corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières (CJO-CVS).