La population guyanaise à l’horizon 2050  : vers un doublement de la population ?

Lise Demougeot, Xavier Baert

Au 1er janvier 2050, selon les hypothèses retenues dans cette étude, la Guyane compterait 428 000 habitants, soit 184 000 de plus qu’en 2013. En près de quarante ans, la Guyane tendrait ainsi vers un doublement de sa population. Cette croissance démographique particulièrement vigoureuse serait uniquement portée par le solde naturel, mais la contribution à la croissance de l’excédent des naissances sur les décès diminuerait au fil des années. En Guyane, où la fécondité est un moteur démographique important, la population resterait particulièrement jeune, même si la part de seniors augmenterait fortement. Les défis majeurs pour la Guyane resteraient l’accompagnement des jeunes (éducation, logement, emploi) mais également l’accompagnement des seniors qui seraient, en 2050, cinq fois plus nombreux qu’en 2013.

Lise Demougeot, Xavier Baert
Insee Analyses Guyane  No 36 - mars 2019

Au 1er janvier 2050, 428 000 habitants résideraient en Guyane selon le scénario démographique de référence retenu pour cette étude. Il y aurait ainsi, à l’horizon de la projection, 184 000 personnes de plus qu’en 2013, l’année de référence. Cela correspondrait à une croissance démographique moyenne de 1,5 % par an (méthode) (figure 1).

Figure 1Malgré un ralentissement progressif, la croissance démographique guyanaise resterait importanteÉvolution de la population guyanaise entre 1990 et 2050 et taux de croissance annuels moyens (en nombre et en %)

Malgré un ralentissement progressif, la croissance démographique guyanaise resterait importante
Population Projection de la population en volume
1990 1999 2008 2013 2020 2030 2040 2050
Scénario de référence bas 276 000 316 000 353 000 385 000
114 678 157 213 219 266 244 118 Scénario de référence 285 000 339 000 387 000 428 000
Scénario de référence haut 296 000 369 000 442 000 513 000
- Lecture : entre 2008 et 2013, la croissance annuelle moyenne de la population était de 2,2 %, elle pourrait être de 2,0 % sur la période 2013-2050 selon le scénario de référence haut.
Taux de croissance annuel moyen Projection des taux de croissance annuels moyens
1990-1999 1999-2008 2008-2013 1990-2013 2013-2020 2020-2030 2030-2040 2040-2050 2013-2050
Scénario de référence bas 1,2 1,4 1,1 0,9 1,2
3,6 3,8 2,2 3,3 Scénario de référence 2,3 1,7 1,3 1,0 1,5
Scénario de référence haut 1,9 2,2 1,8 1,5 2,0
  • Lecture : entre 2008 et 2013, la croissance annuelle moyenne de la population était de 2,2 %, elle pourrait être de 2,0 % sur la période 2013-2050 selon le scénario de référence haut.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017.

L’évolution de la population entre 2013 et 2050 repose sur les hypothèses d’évolution de trois composantes démographiques : la fécondité, la mortalité et les migrations (dont le solde migratoire avec l’étranger et le solde migratoire avec le reste de la France). Le scénario de référence prend en compte les évolutions basées sur l’observation du passé récent : une baisse modérée de la fécondité, des gains en termes d’espérance de vie à la naissance et un solde migratoire positif avec l’étranger important (méthode). En vingt ans, la population guyanaise a doublé, cette croissance étant portée par un nombre très important de jeunes et l’arrivée d’actifs de 25 ans ou plus accompagnés de leurs enfants.

La Guyane connaît de profondes mutations liées, principalement, à sa croissance démographique exceptionnelle. D’ici 2050, la population guyanaise pourrait doubler si les hypothèses retenues par le scénario de référence de cette étude se vérifiaient. Face à ce constat, la Guyane devra répondre aux besoins actuels et futurs de sa population tout en relevant des défis et enjeux majeurs. Logement, éducation, santé, énergie, emploi, transports : ces domaines seront nécessairement affectés par la croissance démographique et des investissements devront être réalisés pour y répondre.

Le solde naturel resterait le moteur de la croissance démographique

Selon le scénario de référence, la croissance de la population guyanaise resterait forte, mais le rythme ralentirait au fil des années. De 3,3 % en moyenne par an sur la période observée (1990-2013), le nombre d’habitants en Guyane continuerait d’augmenter entre 2013 et 2050, mais à un rythme de moins en moins élevé : 2,3 % jusqu’en 2020, 1,7 % jusqu’en 2030, 1,3 % jusqu’en 2040, puis 1,0 % jusqu’à l’horizon 2050 (figure 2).

Figure 2Le solde naturel continuerait de soutenir la croissance, à un rythme toutefois moins élevéÉvolution et décomposition du taux d’accroissement annuel de la population guyanaise entre 1990 et 2050 (en %)

Le solde naturel continuerait de soutenir la croissance, à un rythme toutefois moins élevé - Lecture : entre 2040 et 2050, la population guyanaise augmenterait. Le solde naturel contribuerait positivement à hauteur de 1,5 point à l'évolution démographique, tandis que le solde apparent des entrées-sorties y contribuerait négativement à hauteur de 0,5 point.
Année Taux de variation annuel Taux de variation annuel dû au solde naturel Taux de variation annuel dû au solde apparent des entrées-sorties
1990-1999 3,6 2,7 0,8
1999-2008 3,9 2,6 1,3
2008-2013 2,2 2,4 -0,3
2013-2020 2,3 2,3 0,0
2020-2030 1,7 2,0 -0,3
2030-2040 1,3 1,8 -0,4
2040-2050 1,0 1,5 -0,5
  • Lecture : entre 2040 et 2050, la population guyanaise augmenterait. Le solde naturel contribuerait positivement à hauteur de 1,5 point à l'évolution démographique, tandis que le solde apparent des entrées-sorties y contribuerait négativement à hauteur de 0,5 point.
  • Sources : Insee, Recensements de la population, statistiques de l’État-civil, projections de population Omphale 2017 – scénario de référence

Figure 2Le solde naturel continuerait de soutenir la croissance, à un rythme toutefois moins élevéÉvolution et décomposition du taux d’accroissement annuel de la population guyanaise entre 1990 et 2050 (en %)

  • Lecture : entre 2040 et 2050, la population guyanaise augmenterait. Le solde naturel contribuerait positivement à hauteur de 1,5 point à l'évolution démographique, tandis que le solde apparent des entrées-sorties y contribuerait négativement à hauteur de 0,5 point.
  • Sources : Insee, Recensements de la population, statistiques de l’État-civil, projections de population Omphale 2017 – scénario de référence

Le solde naturel resterait l’unique moteur de la croissance démographique guyanaise, mais il diminuerait, selon l’hypothèse retenue relative à la fécondité. L’excédent des naissances par rapport aux décès resterait le même en 2050 qu’en 2013. Sur la période de projection (2013-2050), le nombre de naissances augmenterait légèrement, tandis que le nombre de décès serait multiplié par 2,7, en lien avec l’allongement de l’espérance de vie et le vieillissement de la population. Le nombre de femmes en âge de procréer, âgées de 15 à 49ans, augmenterait mais leur part dans la population diminuerait, passant de 25,6 % en 2013 à 22,9 % en 2050.

Le niveau de fécondité des femmes en Guyane diminuerait, mais il resterait supérieur à celui observé dans les autres régions françaises et nettement au-dessus du seuil de renouvellement des générations. En 2013, année de référence des projections, les femmes ont en moyenne 3,5 enfants alors que celles vivant en France métropolitaine en ont seulement 2,0. Les femmes guyanaises ont non seulement plus d’enfants que celles vivant en France métropolitaine, mais elles les ont aussi plus tôt.

Le solde apparent des entrées-sorties freinerait légèrement la croissance démographique à hauteur de – 0,4 point en moyenne par an entre 2013 et 2050. Comme sur la période 2008-2013, il pèserait négativement sur la croissance démographique, avec des sorties du territoire plus nombreuses que les entrées.

Les nombreux départs des jeunes, essentiellement vers la France métropolitaine, seraient à peine compensés par l’hypothèse relative au scénario de référence de forte immigration depuis l’étranger. En effet, si l’immigration entraîne une augmentation du nombre des naissances, elle s’accompagne aussi de nombreux départs de jeunes allant poursuivre leurs études ou trouver un emploi en dehors du territoire.

Cinq fois plus de seniors en 2050

Sur la période 2013-2050, le nombre de seniors augmenterait de 66 000, alors que celui des jeunes ne croitraît que de 28 000 (figure 3). La population des 60 ans ou plus passerait de 18 000 habitants en 2013 à 84 000 en 2050, soit une croissance de 375 %.

Figure 3La population resterait très jeune, mais la part de séniors augmenterait rapidementComparaison de la répartition de la population par grandes tranches d'âge entre 2013 et 2050 (en %)

La population resterait très jeune, mais la part de séniors augmenterait rapidement - Lecture : en 2013, 43 % de la population guyanaise est agée de moins de 20 ans, contre 32 % en 2050.
2013 2050
0-19 ans 42,9 31,8
20-59 ans 49,8 48,5
60 ans et plus 7,2 19,7
  • Lecture : en 2013, 43 % de la population guyanaise est agée de moins de 20 ans, contre 32 % en 2050.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017 – scénario de référence.

Figure 3La population resterait très jeune, mais la part de séniors augmenterait rapidementComparaison de la répartition de la population par grandes tranches d'âge entre 2013 et 2050 (en %)

  • Lecture : en 2013, 43 % de la population guyanaise est agée de moins de 20 ans, contre 32 % en 2050.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017 – scénario de référence.

La population guyanaise vieillirait progressivement en raison, notamment, de l’allongement de l’espérance de vie. Les personnes de 60 ans ou plus représenteraient 20 % de la population guyanaise contre 7 % en 2013.

Les seniors sont les plus consommateurs de soins avec 2,4 fois plus de consultations médicales que le reste de la population et plus de 2,6 fois plus de besoins médicaux que les jeunes (0-20ans).

Les seniors ont également besoin d’équipements spécifiques tels que les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou des services de soins à domicile ou de longue de durée.

Sur ces aspects, la Guyane présente un déficit important par rapport aux autres régions françaises en ne proposant, fin 2015, que 199 lits en EHPAD et aucune maison de retraite, ainsi qu’une capacité de 146 lits répartis entre soins à domicile (116 places) et soins de longue durée (30 places).

La forte augmentation de cette tranche de la population devrait donc fortement transformer les activités du territoire.

En 2013, les moins de 20 ans étaient 6,2 fois plus nombreux que les 60 ans ou plus. À l’horizon de la projection, ce rapport (indice de jeunesse) ne serait plus que de 1,7. Le taux de dépendance économique, c’est-à-dire le rapport entre la population des jeunes et des seniors (moins de 20 ans et 60 ans ou plus) et la population en âge de travailler (20 à 59 ans) serait légèrement plus défavorable (supérieur à 100) : il y aurait en 2050 davantage de jeunes et de seniors que de personnes en âge de travailler.

Une jeunesse toujours très présente

En dépit d’un fort accroissement de la population des seniors à l’horizon 2050, la population guyanaise demeurerait particulièrement jeune. Même si l’âge médian de la population passerait de 23,5 ans en 2013 à 32,5 ans en 2050, il resterait bien en deçà de celui de la France métropolitaine (39,6 ans en 2013).

La population des moins de 20 ans est celle qui augmenterait le moins vite. En 2050, elle représenterait encore un tiers de la population (44 % en 2013). La forme de la pyramide des âges de la Guyane en 2050 resterait caractéristique des populations jeunes, avec une base très large. Ce trait la distingue fortement de la France métropolitaine et traduit un fort potentiel de croissance lorsque ces jeunes seront en âge d’avoir des enfants.

La base de la pyramide des âges (figure 4), très élargie, refléterait toujours les effets de l’importante fécondité observée en Guyane, à laquelle continueraient fortement de contribuer les femmes nées à l’étranger dont les enfants, notamment les plus jeunes, sont souvent nés en Guyane. Le creux observé à 20-24 ans reflète les départs de jeunes adultes. Ces départs se maintiendraient avec des cohortes de plus en plus importantes et creuseraient ainsi la baisse du solde apparent des entrées-sorties au cours du temps. Les arrivées de l’étranger concourraient au renflement de la pyramide aux âges adultes après 25 ans.

Figure 4Une forme pyramidale quasiment stablePyramides des âges de la population guyanaise en 2013, 2030 et 2050 (en millier)

Une forme pyramidale quasiment stable - Lecture : la population masculine âgée de 20 ans représente 1 870 personnes en 2013 ; elle représenterait 2 810 personnes en 2030 et 3 170 personnes en 2050 selon le scénario de référence.
Age Hommes 2013 Femmes 2013 Hommes 2030 Femmes 2030 Hommes 2050 Femmes 2050
0 2 739 2 854 3 311 3152 3 457 3291
1 2 976 2 781 3 295 3111 3 473 3281
2 2 852 2 589 3 289 3068 3 501 3269
3 2 884 2 741 3 265 3071 3 502 3300
4 2 994 2 895 3 258 3087 3 530 3347
5 2 942 2 801 3 251 3062 3 551 3353
6 2 918 2 842 3 247 3093 3 569 3404
7 2 963 2 752 3 239 3067 3 586 3395
8 2 707 2 801 3 225 3039 3 593 3388
9 2 882 2 602 3 218 3012 3 605 3378
10 2 800 2 579 3 178 2990 3 581 3371
11 2 800 2 745 3 136 2988 3 546 3382
12 2 818 2 804 3 095 2973 3 518 3375
13 2 724 2 449 3 060 2965 3 495 3382
14 2 465 2 490 3 038 2946 3 463 3362
15 2 438 2 267 3 072 2998 3 446 3361
16 2 309 2 391 3 017 2952 3 422 3344
17 2 283 2 247 2 879 3034 3 390 3343
18 2 069 1 947 2 985 2821 3 298 3128
19 1 815 1 792 2 833 2621 3 227 3024
20 1 870 1 823 2 814 2618 3 171 2911
21 1 756 1 812 2 787 2618 3 044 2805
22 1 592 1 693 2 657 2492 2 951 2722
23 1 738 1 859 2 558 2471 2 842 2680
24 1 623 1 844 2 543 2450 2 799 2709
25 1 727 1 724 2 339 2455 2 751 2668
26 1 651 1 976 2 469 2364 2 771 2690
27 1 657 1 947 2 463 2419 2 792 2746
28 1 677 1 916 2 484 2514 2 774 2732
29 1 537 1 777 2 485 2547 2 722 2712
30 1 683 1 893 2 384 2290 2 698 2693
31 1 777 1 934 2 278 2339 2 737 2704
32 1 800 1 840 2 251 2225 2 721 2734
33 1 772 1 797 2 197 2321 2 712 2739
34 1 726 1 813 2 185 2261 2 727 2773
35 1 865 1 935 2 084 2137 2 794 2817
36 1 631 1 631 1 980 2100 2 781 2815
37 1 666 1 665 2 107 2201 2 735 2839
38 1 595 1 776 2 073 2247 2 814 2849
39 1 863 1 777 2 036 2189 2 797 2766
40 1 687 1 790 2 145 2283 2 782 2775
41 1 787 1 690 2 103 2235 2 842 2804
42 1 587 1 621 2 140 2151 2 757 2762
43 1 587 1 593 2 066 2284 2 744 2752
44 1 600 1 632 2 019 2193 2 694 2661
45 1 530 1 526 1 989 2156 2 566 2656
46 1 409 1 391 1 869 2026 2 590 2546
47 1 358 1 321 2 001 2089 2 572 2484
48 1 351 1 401 1 997 2075 2 557 2526
49 1 301 1 349 2 005 1973 2 574 2556
50 1 241 1 223 1 910 1878 2 456 2345
51 1 204 1 141 1 843 1845 2 334 2352
52 1 193 1 157 1 915 1910 2 292 2218
53 1 130 1 099 1 707 1659 2 237 2276
54 1 018 1 073 1 700 1671 2 180 2179
55 955 1 003 1 662 1746 2 059 2053
56 963 901 1 825 1757 1 936 1975
57 960 921 1 691 1767 2 022 2058
58 906 826 1 722 1668 2 003 2073
59 888 844 1 567 1589 1 953 2037
60 732 747 1 519 1545 1 978 2087
61 766 659 1 480 1540 1 868 2011
62 680 684 1 409 1448 1 886 1931
63 631 574 1 310 1321 1 814 1999
64 608 587 1 223 1250 1 746 1900
65 624 582 1 214 1307 1 705 1861
66 514 461 1 155 1232 1 607 1739
67 406 326 1 079 1105 1 674 1797
68 391 355 1 027 1020 1 667 1782
69 336 348 989 1002 1 635 1665
70 317 346 918 925 1 544 1567
71 263 257 814 892 1 470 1518
72 251 285 748 821 1 505 1556
73 223 271 720 746 1 299 1352
74 193 261 686 741 1 280 1346
75 186 212 616 671 1 218 1404
76 177 174 574 664 1 298 1409
77 130 204 468 584 1 169 1389
78 137 204 483 519 1 161 1302
79 134 182 416 525 1 030 1219
80 116 150 381 443 990 1176
81 115 133 357 453 949 1177
82 113 125 345 438 863 1085
83 57 112 270 339 769 954
84 91 128 206 235 702 888
85 72 67 192 249 668 898
86 49 94 158 234 605 811
87 40 87 139 220 537 697
88 30 81 108 163 479 627
89 28 83 96 168 433 590
90 23 43 81 147 374 511
91 19 61 65 136 306 464
92 20 53 58 101 256 391
93 17 41 50 76 226 317
94 7 14 32 76 189 281
95 5 19 28 62 150 212
96 5 4 23 48 119 183
97 4 13 17 34 83 138
98 12 9 14 24 73 101
99 5 14 40 54 226 252
  • Lecture : la population masculine âgée de 20 ans représente 1 870 personnes en 2013 ; elle représenterait 2 810 personnes en 2030 et 3 170 personnes en 2050 selon le scénario de référence.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017 – scénario de référence.

Figure 4Une forme pyramidale quasiment stablePyramides des âges de la population guyanaise en 2013, 2030 et 2050 (en millier)

  • Lecture : la population masculine âgée de 20 ans représente 1 870 personnes en 2013 ; elle représenterait 2 810 personnes en 2030 et 3 170 personnes en 2050 selon le scénario de référence.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017 – scénario de référence.

En 2050, il y aurait 28 000 jeunes âgés de 0-19 ans de plus qu’en 2013. Leur accueil nécessite des infrastructures spécifiques et nombreuses en termes de garde, de formation ou encore d’éducation. Avec 164 établissements du premier degré et 47 du second degré à la rentrée 2013, la Guyane accueille près de 77 000 élèves. En 2050, en respectant les même taux de scolarisation que ceux de 2013, c’est plus de 114 000 élèves qui effectueraient leur rentrée scolaire.

La Guyane en 2050 selon deux scénarios alternatifs : entre 385 000 et 513 000 habitants

Afin d’anticiper différentes évolutions démographiques, trois scénarios, correspondants à plusieurs futurs possibles, ont été développés. Ils reposent sur des hypothèses communes concernant la mortalité et diffèrent par des hypothèses spécifiques en termes de fécondité et de migrations.

Le premier scénario alternatif au scénario de référence, dit scénario de référence bas, s’appuie sur la déclinaison locale du solde migratoire national avec l’étranger de +70 000 par an, une fécondité stable et une évolution de la mortalité parallèle à la tendance nationale. Selon ce scénario, la population de Guyane atteindrait 385 000 personnes en 2050, soit 43 000 de moins que dans le cadre du scénario de référence (figure 5). La croissance démographique serait alors de 1,2 % en moyenne par an sur la période de projection (2013-2050).

Le second scénario alternatif au scénario de référence, dit scénario de référence haut, diverge uniquement du précédent en termes de migrations, en doublant l’hypothèse retenue par le scénario de référence sur l’immigration depuis l’étranger. Selon ce scénario, la population de Guyane atteindrait 513 000 personnes en 2050, soit 85 000 de plus que dans le cadre du scénario de référence. La croissance démographique serait alors de 2,0 % en moyenne par an sur la période de projection.

Comme dans le cadre du scénario de référence, la croissance de la population serait, selon ces deux scénarios alternatifs, exclusivement portée par le solde naturel ; le solde apparent des entrées-sorties contribuant négativement à l’évolution démographique.

Figure 5Entre 385 000 et 513 000 habitants en Guyane à l’horizon 2050Évolution de la population guyanaise à l’horizon 2050 selon les trois scénarios démographiques (en millier)

Entre 385 000 et 513 000 habitants en Guyane à l’horizon 2050 - Lecture : la courbe grise représente l'évolution réelle de la population guyanaise entre 1990 et 2013, puis les courbes de couleur représentent les évolutions futures basées sur les trois scénarios envisagés dans cette étude.
Année Scénario de référence bas Scénario de référence Scénario de référence haut Population
1990 observée 115 115 115 115
1999 observée 157 157 157 157
2008 observée 219 219 219 219
2013 observée 244 244 244 244
2020 projetée 276 285 296
2030 projetée 316 339 369
2040 projetée 353 387 442
2050 projetée 385 428 513
  • Lecture : la courbe grise représente l'évolution réelle de la population guyanaise entre 1990 et 2013, puis les courbes de couleur représentent les évolutions futures basées sur les trois scénarios envisagés dans cette étude.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017.

Figure 5Entre 385 000 et 513 000 habitants en Guyane à l’horizon 2050Évolution de la population guyanaise à l’horizon 2050 selon les trois scénarios démographiques (en millier)

  • Lecture : la courbe grise représente l'évolution réelle de la population guyanaise entre 1990 et 2013, puis les courbes de couleur représentent les évolutions futures basées sur les trois scénarios envisagés dans cette étude.
  • Sources : Insee, Recensements de la population & projections de population Omphale 2017.

Pour comprendre

Méthode : le modèle Omphale et les scénarios démographiques

Le modèle Omphale (abréviation de « Outil Méthodologique de Projection d’Habitants, d’Actifs, de Logements et d’Élèves ») repose sur la « méthode des composantes », qui consiste à projeter d’année en année la pyramide des âges à partir de trois composantes démographiques : la fécondité, la mortalité et les migrations. Il permet de construire plusieurs hypothèses de projection : des scénarios démographiques combinent alors différentes hypothèses d’évolution des trois composantes démographiques précédemment citées.

Les projections démographiques guyanaises 2013-2050 présentées dans cette étude sont issues du modèle Omphale 2017. Contrairement aux projections diffusées en juin 2017 (pour en savoir plus), qui reposaient sur des hypothèses définies au niveau national, les hypothèses retenues pour cette étude s’attachent à refléter la réalité démographique guyanaise. Des hypothèses ont ainsi été retenues en termes de fécondité, de mortalité et de migrations. Elles permettent de définir trois scénarios d’évolution de la population guyanaise entre 2013 et 2050 : un scénario de référence et deux scénarios alternatifs (un scénario de référence bas et un scénario de référence haut).

Le scénario de référence bas correspond au scénario national standard central d’Omphale construit à partir des hypothèses suivantes :

• l’indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) resterait stable jusqu’en 2050, toujours nettement supérieur au seuil de renouvellement des générations (environ 2,1 enfants) ;

• l’espérance de vie à la naissance continuerait d’augmenter, comme au niveau national, pour atteindre 90,3 ans pour les femmes et 86,8 ans pour les hommes en 2050 ;

• en termes de solde migratoire avec l’étranger, une déclinaison locale d’un solde France entière de +70 000 par an, soit une immigration égale, pour chaque année de projection, à 0,1 % de la population guyanaise estimée par ce scénario.

Le scénario de référence décline localement les évolutions nationales basées sur l’observation du passé récent : une baisse modérée de la fécondité et un solde migratoire positif avec l’étranger important. Il est construit à partir des hypothèses suivantes :

• en termes de fécondité, une baisse de l’ICF permettant d’atteindre le niveau national en 2099 ;

• en termes de solde migratoire avec l’étranger, une immigration égale, pour chaque année de projection, à 0,5 % de la population guyanaise estimée par le scénario de référence bas.

Le scénario de référence haut est construit, en termes de fécondité et de mortalité, à partir des mêmes hypothèses que le scénario de référence bas et repose, en termes de solde migratoire avec l’étranger, sur une forte immigration, égale, pour chaque année de projection, à 1,0 % de la population guyanaise estimée par le scénario de référence bas. Ce volume correspond aux observations réalisées sur les dernières années.

Une projection n’est pas une prévision : les hypothèses retenues ne sont pas probabilisées. Omphale est un modèle déterministe qui n’a pas prétention à prévoir les évolutions futures ou à anticiper d’éventuelles ruptures de tendance liées à des changements de comportement. Il met simplement en évidence une évolution future possible parmi d’autres, conditionnée par la réalisation d’un scénario donné.

Définitions

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

L’indicateur conjoncturel de fécondité (ICF), ou somme des naissances réduites, mesure le nombre d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés l’année considérée à chaque âge demeuraient inchangés.

Le renouvellement des générations est le remplacement, nombre pour nombre, des générations en âge de procréer par les générations naissantes. Une génération assure son remplacement si le nombre de filles dans la génération des enfants est égal au nombre de femmes dans la génération des parents.

Le solde apparent des entrées-sorties est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de la période considérée.

L’espérance de vie à la naissance (ou à l’âge 0) représente la durée de vie moyenne – autrement dit l’âge moyen au décès – d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l’année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

L'âge médian est l'âge qui divise la population en deux groupes numériquement égaux, la moitié est plus jeune et l'autre moitié est plus âgée.

Pour en savoir plus

Demougeot L., « Projections de population: une croissance démographique particulièrement vigoureuse en Guyane à l’horizon 2030 », Insee Flash n° 65, juin 2017.

Cratère F., « La Guyane, une région jeune et cosmopolite », Insee Analyses n° 35, janvier 2019.

Desrivierre D., « D’ici 2050, la population augmenterait dans toutes les régions de métropole », Insee Première n° 1652, juin 2017.

Blanpain N. et Buisson G., « Projections de population à l’horizon 2070 : deux fois plus de personnes de 75 ans ou plus qu’en 2013 », Insee Première n° 1619, novembre 2016.

Merceron S., « La population réunionnaise à l’horizon 2050 :  autant de seniors que de jeunes », Insee Analyses n° 29, novembre 2017.