Projections de population - Une croissance démographique particulièrement vigoureuse en Guyane à l’horizon 2030

Lise Demougeot

Si les tendances démographiques observées jusqu’ici se maintenaient, la Guyane compterait 316 000 habitants en 2030, soit 72 000 de plus qu’en 2013. Cette croissance particulièrement vigoureuse de la population serait principalement portée par le solde naturel. En Guyane, où la fécondité est un moteur démographique important, la population est particulièrement jeune, même si la part de seniors tendrait à augmenter.

À l’horizon 2030, la Guyane gagnerait 72 000 habitants (figure 1), si les tendances démographiques du début de la décennie en termes de fécondité, de mortalité et de migrations se prolongeaient. La population guyanaise continuerait d’augmenter fortement chaque année et passerait de 244 119 habitants en 2013 à 316 000 habitants en 2030.

La Guyane resterait alors, après Mayotte, la région française la plus dynamique avec une croissance annuelle moyenne de la population de 1,5 % entre 2013 et 2030 et de près de 30 % sur l’ensemble de la période. Dans le même temps, la population de France hexagonale augmenterait de 7 %, tandis que la Guadeloupe et la Martinique connaîtraient une décroissance démographique (baisses respectives de 8 % et de 12 % sur la période 2013-2030).

La croissance démographique guyanaise resterait forte sur toute la période 2013-2030, avec une légère décélération du rythme de croissance. De 1,8 % en moyenne annuelle sur la période 2013-2020, le rythme de croissance de la population passerait à 1,4 % en moyenne annuelle sur la période 2020-2030.

Les trois composantes de la variation du nombre d’habitants sont la fécondité, l’espérance de vie et les migrations. Si l’on modifie les hypothèses d’évolution du nombre de naissances, de décès et de migrations, les scénarios alternatifs produits permettent de nuancer les projections de la population (encadré). Ainsi, si l’on applique le scenario dit « population jeune » et celui dit « population âgée », la population guyanaise serait comprise respectivement entre 336 000 et 295 000 habitants en 2030. Quel que soit le scénario retenu, l’essor démographique perdurerait au moins jusqu'en 2030.

La croissance démographique portée par le solde naturel

L’accroissement de la population à l’horizon 2030 serait essentiellement porté par le solde naturel (définitions) : les naissances seraient chaque année nettement supérieures aux décès. Fécondité, espérance de vie et migrations sont les trois composantes de la variation de la population, mais, en Guyane, l’évolution démographique d’ici 2030 dépendrait principalement des hypothèses sur la fécondité, dans la continuité des tendances passées (figure 2).

Figure 1 – L'essor démographique se poursuitÉvolution de la population guyanaise entre 2013 et 2030 selon trois scénarios

L'essor démographique se poursuit
Scénario central Scénario population jeune Scénario population âgée
2 013 244 119 244 119 244 119
2 014 249 000 250 000 248 000
2 015 254 000 255 000 251 000
2 016 258 000 261 000 255 000
2 017 263 000 266 000 258 000
2 018 267 000 272 000 262 000
2 019 271 000 277 000 265 000
2 020 276 000 283 000 268 000
2 021 280 000 288 000 271 000
2 022 284 000 294 000 273 000
2 023 289 000 299 000 276 000
2 024 293 000 304 000 279 000
2 025 297 000 310 000 282 000
2 026 301 000 315 000 284 000
2 027 305 000 320 000 287 000
2 028 309 000 325 000 289 000
2 029 313 000 330 000 292 000
2 030 316 000 335 000 294 000
  • Source : Insee, Omphale 2017.

Figure 1 – L'essor démographique se poursuitÉvolution de la population guyanaise entre 2013 et 2030 selon trois scénarios

Figure 2 – Un dynamisme démographique porté par le solde naturelContribution des soldes naturel et migratoire au taux de croissance annuel moyen de la population guyanaise entre 2013 et 2030

en %
Un dynamisme démographique porté par le solde naturel
Contribution du solde naturel Croissance annuelle moyenne Contribution du solde migratoire
Guadeloupe 0,04 -0,21 -0,25
Martinique -0,23 -0,35 -0,12
Guyane 2,29 0,70 -1,58
  • Source : Insee, Omphale 2017

Figure 2 – Un dynamisme démographique porté par le solde naturelContribution des soldes naturel et migratoire au taux de croissance annuel moyen de la population guyanaise entre 2013 et 2030

Une population particulièrement jeune

La Guyane a une fécondité très élevée : plus de 3,5 enfants par femme en 2013. La population y est particulièrement jeune et le resterait avec, en moyenne, 3,4 enfants par femme à l’horizon 2030.

La structure par âge de la population guyanaise ne serait pas fondamentalement modifiée en 2030 (figure 3), mais le ratio du nombre de seniors pour 100 jeunes serait plus favorable aux plus de 65 ans.

Figure 3 – En 2030, 100 jeunes pour 26 seniorsPyramides des âges de la population guyanaise 2013 et 2030

En 2030, 100 jeunes pour 26 seniors
2013 Femmes 2013 Hommes 2030 Femmes 2030 Hommes
0 2 854 2 739 3118 3275
1 2 781 2 976 3066 3240
2 2 589 2 852 3008 3219
3 2 741 2 884 2997 3189
4 2 895 2 994 2999 3167
5 2 801 2 942 2958 3146
6 2 842 2 918 2976 3132
7 2 752 2 963 2948 3111
8 2 801 2 707 2916 3087
9 2 602 2 882 2885 3057
10 2 579 2 800 2856 3016
11 2 745 2 800 2840 2962
12 2 804 2 818 2807 2919
13 2 449 2 724 2777 2886
14 2 490 2 465 2747 2854
15 2 267 2 438 2782 2874
16 2 391 2 309 2729 2817
17 2 247 2 283 2816 2679
18 1 947 2 069 2608 2793
19 1 792 1 815 2407 2648
20 1 823 1 870 2418 2615
21 1 812 1 756 2423 2591
22 1 693 1 592 2294 2471
23 1 859 1 738 2271 2374
24 1 844 1 623 2238 2360
25 1 724 1 727 2244 2151
26 1 976 1 651 2147 2269
27 1 947 1 657 2187 2243
28 1 916 1 677 2268 2252
29 1 777 1 537 2280 2253
30 1 893 1 683 2035 2154
31 1 934 1 777 2073 2037
32 1 840 1 800 1954 1986
33 1 797 1 772 2032 1934
34 1 813 1 726 1969 1918
35 1 935 1 865 1866 1819
36 1 631 1 631 1831 1721
37 1 665 1 666 1926 1835
38 1 776 1 595 1963 1808
39 1 777 1 863 1920 1763
40 1 790 1 687 2021 1882
41 1 690 1 787 1987 1840
42 1 621 1 587 1906 1879
43 1 593 1 587 2047 1816
44 1 632 1 600 1968 1781
45 1 526 1 530 1945 1771
46 1 391 1 409 1839 1663
47 1 321 1 358 1904 1794
48 1 401 1 351 1914 1803
49 1 349 1 301 1828 1828
50 1 223 1 241 1763 1750
51 1 141 1 204 1741 1697
52 1 157 1 193 1809 1781
53 1 099 1 130 1568 1584
54 1 073 1 018 1585 1591
55 1 003 955 1672 1555
56 901 963 1684 1731
57 921 960 1701 1597
58 826 906 1609 1640
59 844 888 1537 1494
60 747 732 1496 1454
61 659 766 1494 1423
62 684 680 1406 1354
63 574 631 1282 1257
64 587 608 1215 1178
65 582 624 1272 1174
66 461 514 1200 1118
67 326 406 1074 1049
68 355 391 991 998
69 348 336 975 963
70 346 317 896 894
71 257 263 863 793
72 285 251 795 729
73 271 223 720 703
74 261 193 715 673
75 212 186 644 606
76 174 177 639 564
77 204 130 560 458
78 204 137 497 475
79 182 134 506 410
80 150 116 427 376
81 133 115 438 353
82 125 113 424 342
83 112 57 325 268
84 128 91 225 204
85 67 72 239 190
86 94 49 226 156
87 87 40 215 138
88 81 30 158 107
89 83 28 163 95
90 43 23 143 80
91 61 19 134 64
92 53 20 100 57
93 41 17 75 49
94 14 7 75 32
95 19 5 61 28
96 4 5 48 23
97 13 4 34 17
98 9 12 24 14
99 14 5 54 40
  • Source : Insee, Omphale 2017 scénario central.

Figure 3 – En 2030, 100 jeunes pour 26 seniorsPyramides des âges de la population guyanaise 2013 et 2030

Encadré

Le modèle Omphale et les scénarios démographiques

Ces projections démographiques locales 2013-2030 présentées dans cette étude représentent une déclinaison des projections France entière diffusées par l’Insee (Pour en savoir plus).

Le modèle Omphale permet de réaliser des projections infra nationales en projetant d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations (flux internes à la France et solde migratoire avec l’étranger). Ces hypothèses d’évolution sont appliquées aux quotients observés initialement sur la zone d’étude. Les hypothèses d’évolution formulées sont réunies au sein d’un scénario démographique. Le scénario central reproduit les différentes tendances observées sur les cinq dernières années : solde migratoire national avec l’étranger de + 70 000 par an, fécondité stable et évolution de la mortalité parallèle à la tendance nationale. La déclinaison de ce scénario pour la Guyane est basée sur la reproduction du comportement migratoire du début de la décennie, soit une période d'importants échanges avec le reste de la France, mais de faibles arrivées depuis l'étranger. Il pourrait être fortement modulé en cas de pic de migrations en provenance de l'étranger.

Les scénarios « population jeune » et « population âgée » se conçoivent comme des modulations appliquées aux dernières tendances observées, en modifiant l’hypothèse d’évolution d’une ou de plusieurs composantes :

- le scénario « population jeune » combine les hypothèses hautes de fécondité et de migrations avec l’étranger à l’hypothèse basse d’espérance de vie. La population serait mécaniquement plus jeune.

- le scénario « population âgée » combine les hypothèses basses de fécondité et de migrations avec l’étranger à l’hypothèse haute d’espérance de vie. L’accroissement de population serait moins marqué que dans le scénario central et conformément aux hypothèses, le vieillissement serait accentué.

Les projections ne doivent pas être assimilées à des prévisions : les hypothèses retenues ne sont pas probabilisées. Omphale est un modèle déterministe qui n’a pas prétention à prévoir les évolutions futures ou à anticiper d'éventuelles ruptures de tendance liées à des changements de comportement. Il met simplement en évidence une évolution future possible parmi d’autres, conditionnée par la réalisation d’un scénario donné. Aucune probabilité n’est affectée à ce scénario spécifique. Il convient donc toujours d’interpréter les résultats en termes de simulation : « Si les hypothèses du scénario démographique se réalisaient à l’avenir, l’évolution démographique pourrait être envisagée de cette manière ».

Définitions

Le solde naturel (ou accroissement naturel ou excédent naturel de population) est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période. Les mots « excédent » ou « accroissement » sont justifiés par le fait, qu'en général, le nombre de naissances est supérieur à celui des décès. Mais l'inverse peut se produire, et le solde naturel est alors négatif.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l'année. Un solde migratoire négatif est appelé déficit migratoire.