La population réunionnaise à l’horizon 2050 - Autant de seniors que de jeunes

Sébastien Merceron, Insee

Au 1er janvier 2050, 1,071 million de personnes habiteraient à La Réunion si les tendances démographiques récentes se prolongeaient. La population de La Réunion dépasserait le million d’habitants dès 2037.

La croissance démographique diminuerait au fil des années du fait d’un solde naturel de moins en moins excédentaire : le nombre de décès doublerait entre 2013 et 2050, tandis que les naissances seraient stables.

Le vieillissement de la population serait prononcé, en lien avec l’allongement de la durée de vie des Réunionnais. Un quart des habitants auraient 60 ans ou plus en 2050, une proportion deux fois supérieure à celle de 2013.

Le nombre de seniors rattraperait même pour la première fois celui des jeunes de moins de 20 ans. L’effectif des personnes âgées de 75 ans ou plus, encore très faible actuellement à La Réunion, serait multiplié par quatre. Cette augmentation du nombre de personnes âgées soulève de nouveaux défis pour répondre aux besoins liés notamment à la perte d’autonomie.

Dans l’hypothèse où les comportements de changement de résidence principale observés actuellement se prolongeraient jusqu’en 2050, la population augmenterait dans toutes les microrégions, à des rythmes différents.

La population réunionnaise à l’horizon 2050

Si les tendances démographiques récentes se prolongeaient, 1,071 million de personnes habiteraient à La Réunion au 1er janvier 2050. Cela représenterait 235 000 personnes de plus qu’en 2013, soit une croissance de + 0,7 % par an en moyenne. Ce scénario de projection démographique dit « de référence » se base sur les hypothèses d’une fécondité stable, d’une espérance de vie qui continue de croître et d’un solde migratoire légèrement déficitaire définitions. Le seuil symbolique d’un million d’habitants serait alors franchi en 2037.

La croissance de la population réunionnaise diminuerait au fil des années. De 1,2 % en moyenne par an entre 1999 et 2013, le nombre d’habitants augmenterait de 0,9 % jusqu’en 2020 et de 0,5 % entre 2040 et 2050 (figure 1).

Figure 1 – Moteur de la croissance démographique : le solde naturel diminueDécomposition de la croissance annuelle moyenne de la population de La Réunion de 1990 à 2050

Moteur de la croissance démographique : le solde naturel diminue
Taux de variation annuel moyen dû au solde apparent des entrées-sorties Taux de variation annuel moyen dû au solde naturel Taux de variation annuel moyen de la population
1990-1999 0,2 1,6 1,8
1999-2007 0,1 1,4 1,5
2007-2013 -0,4 1,3 0,8
2013-2020 -0,2 1,0 0,9
2020-2030 -0,2 1,0 0,8
2030-2040 -0,2 0,8 0,6
2040-2050 -0,2 0,7 0,5
  • Sources : Insee, Recensements de la population, statistiques de l'état civil, scénario de référence de projection Omphale 2017

Figure 1 – Moteur de la croissance démographique : le solde naturel diminueDécomposition de la croissance annuelle moyenne de la population de La Réunion de 1990 à 2050

En métropole, le rythme de croissance de la population s’infléchirait également. En Martinique et en Guadeloupe, la population baisserait nettement, tandis qu’en Guyane et à Mayotte, la croissance resterait encore dynamique.

 La population de La Réunion augmenterait tout de même à un rythme moyen deux fois supérieur à celui de la métropole entre 2013 et 2050 (0,7 % contre 0,3 % par an).

Le solde naturel resterait largement positif

À La Réunion, le solde naturel resterait le moteur de la croissance démographique, avec l’hypothèse de maintien d’une fécondité élevée. Mais ce solde naturel continuerait de baisser de manière tendancielle : l’excédent des naissances sur les décès se réduirait à 6 000 personnes en 2050, contre 9 500 personnes par an actuellement. En effet, le nombre de femmes en âge d’avoir des enfants augmenterait faiblement et le nombre de naissances se stabiliserait. Dans le même temps, sous l’effet du vieillissement, le nombre global de décès doublerait entre 2013 et 2050.

Quant au solde migratoire, il freinerait la croissance démographique de - 0,2 point par an entre 2013 et 2050, comme depuis le milieu des années 2000. Les entrées comme les sorties du territoire varient en fonction de nombreux facteurs sociaux et économiques et des politiques publiques mises en oeuvre. Le solde migratoire n’est donc pas prévisible à l’horizon 2050. Pour les projections démographiques, il résulte de simples hypothèses. D’une part, sur l’horizon de projection, le solde migratoire avec la métropole conserverait le niveau observé entre 2010 et 2015 (- 1 200 personnes par an en moyenne). D’autre part, les échanges migratoires entre La Réunion et l’ensemble constitué des autres Outre-mer français et de l’étranger s’équilibreraient jusqu’en 2050, avec autant de départs que d’arrivées.

Deux hypothèses alternatives en matière de migrations conduisent à des populations projetées de 967 000 habitants (scénario bas) et 1,113 million d’habitants (scénario haut) (figure 2).

Figure 2 – Entre 967 000 et 1 113 000 habitants à La Réunion en 2050 Évolution de la population à l’horizon 2050 selon les trois scénarios

Entre 967 000 et 1 113 000 habitants à La Réunion en 2050
recensement scénario Haut scénario de référence scénario bas
1990 597,8
1999 703,8
2007 794,1
2013 835,1
2014 844,8 843,3 839,8
2015 854,4 851,5 844,5
2016 864,1 859,8 849,3
2017 873,6 867,8 853,9
2018 882,9 875,7 858,5
2019 892,1 883,6 863,0
2020 901,2 891,4 867,5
2021 910,2 898,9 871,8
2022 919,0 906,5 876,1
2023 927,7 913,9 880,3
2024 936,3 921,1 884,4
2025 944,7 928,3 888,4
2026 953,0 935,3 892,3
2027 961,2 942,2 896,1
2028 969,1 948,9 899,8
2029 977,0 955,6 903,5
2030 984,8 962,1 907,2
2031 992,4 968,6 910,7
2032 999,9 975,0 914,2
2033 1 007,4 981,2 917,7
2034 1 014,6 987,4 921,1
2035 1 021,7 993,4 924,4
2036 1 028,7 999,3 927,7
2037 1 035,6 1 005,1 934,0
2038 1 042,3 1 010,8 937,1
2039 1 048,9 1 016,4 940,2
2040 1 055,3 1 021,9 943,2
2041 1 061,7 1 027,2 943,2
2042 1 067,9 1 032,5 946,1
2043 1 074,0 1 037,7 949,0
2044 1 079,9 1 042,8 951,9
2045 1 085,8 1 047,8 954,7
2046 1 091,5 1 052,6 957,4
2047 1 097,0 1 057,2 960,0
2048 1 102,4 1 061,9 962,5
2049 1 107,6 1 066,3 965,0
2050 1 112,7 1 070,6 967,3
  • Sources : Insee, Recensements de la population, statistiques de l'état civil, projections Omphale 2017

Figure 2 – Entre 967 000 et 1 113 000 habitants à La Réunion en 2050 Évolution de la population à l’horizon 2050 selon les trois scénarios

Un vieillissement marqué : forte progression du quatrième âge

Depuis 60 ans, la population réunionnaise vieillit progressivement en raison notamment de l’augmentation spectaculaire de l’espérance de vie : depuis le début des années 1950, elle a augmenté en moyenne de six mois par an sur l’île. Sur l’horizon de projections, cette tendance au vieillissement est prolongée puisque l’allongement de la durée de vie se poursuivrait.

En 2050, La Réunion compterait ainsi autant de personnes âgées de 60 ans ou plus que de jeunes de moins de 20 ans (figure 3). La part des seniors et celle des jeunes seraient identiques, représentant chacune 27 % de la population de l’île. Le vieillissement serait donc marqué, étant donné qu’en 2013, on comptait plus de deux jeunes pour un senior (respectivement 32 % et 14 % de la population).

Figure 3 – Deux fois plus de seniors en 2050Évolution du nombre d’habitants à La Réunion par tranche d’âge entre 2013 et 2050

Deux fois plus de seniors en 2050
0-19 ans 20-59 ans 60 ans ou plus
1990 239 308 51
1999 265 372 67
2007 278 428 88
2013 269 451 115
2020 270 471 151
2025 270 475 183
2030 272 474 216
2035 277 474 242
2040 279 483 260
2045 282 491 275
2050 285 496 289
  • Sources : Insee, Recensements de la population, scénario de référence de projection Omphale 2017.

Figure 3 – Deux fois plus de seniors en 2050Évolution du nombre d’habitants à La Réunion par tranche d’âge entre 2013 et 2050

Le nombre de Réunionnais âgés de 60 ans ou plus ferait donc plus que doubler à l’horizon 2050 : il passerait de 115 000 en 2013 à 289 000 en 2050. Parallèlement, le nombre de jeunes continuerait d’augmenter, mais faiblement, passant de 269 000 en 2013 à 285 000 en 2050.

En 2050, 138 000 Réunionnais seraient âgés de 75 ans ou plus contre seulement 32 000 en 2013. Leur part dans la population de l’île triplerait (13 % contre 4 %). L’arrivée aux âges élevés des générations nombreuses des années 1960 et 1970 serait à l’origine de cette forte hausse. En métropole également, la progression du quatrième âge, déjà engagée depuis plusieurs années, se poursuivrait : en 2050, 16 % de la population serait âgée de 75 ans ou plus, contre 9 % en 2013.

L’âge moyen des Réunionnais en 2050 s’établirait alors à 41 ans, contre 34 ans en2013. En métropole, le vieillissement déjà marqué en 2013 se poursuivrait : l’âge moyen de la population métropolitaine atteindrait 45 ans en 2050 contre 41 ans aujourd’hui. La structure par âge de la population réunionnaise en 2050 ressemblerait ainsi à celle de la métropole de 2013. Aux Antilles, le vieillissement serait encore plus accentué : les seniors seraient deux fois plus nombreux que les jeunes en 2050.

Reflet de cet important vieillissement, la pyramide des âges de La Réunion évoluerait vers une forme en cylindre, caractéristique des populations de pays occidentaux où la répartition par âge est très uniforme (figure 4). L’île présenterait, comme aujourd’hui, un déficit de personnes de 20 à 30 ans, en raison des migrations vers l’extérieur pour suivre des études ou obtenir un premier emploi.

Figure 4 – Une transformation rapide de la population de La RéunionPyramides des âges de la population de La Réunion en 2013, 2030 et 2050

Une transformation rapide de la population de La Réunion
Age 2013 2030 2050
Hommes 2013 Femmes 2013 Hommes 2030 Femmes 2030 Hommes 2050 Femmes 2050
0 6133 5759 7174 6829 7473 7114
1 6232 6026 7067 6689 7371 6977
2 6493 6138 7046 6714 7353 7003
3 6743 6317 7077 6710 7390 7002
4 6591 6573 7079 6728 7391 7022
5 6965 6455 7121 6756 7433 7052
6 7089 6944 7118 6782 7425 7078
7 6972 6474 7112 6810 7417 7102
8 6983 6871 7112 6835 7414 7124
9 7169 6557 7045 6849 7340 7132
10 7287 6846 7044 6823 7331 7096
11 7361 7177 7048 6793 7330 7060
12 7472 6957 7011 6766 7290 7032
13 6975 6718 6987 6725 7260 6985
14 7171 6853 6968 6713 7205 6936
15 6894 6605 7029 6800 7164 6926
16 7027 6845 6943 6710 7166 6922
17 6996 6814 6314 6028 7167 6898
18 6607 6229 6303 6166 6965 6678
19 6488 6155 6402 6069 6807 6476
20 6291 5970 6350 6058 6580 6322
21 6012 5900 6006 6081 6344 6158
22 5702 5815 6051 5840 6151 6030
23 5315 5676 6027 6223 6019 6061
24 5058 5621 5828 5909 5924 6114
25 5024 5724 5794 6237 5895 6201
26 4974 5765 5938 6044 5887 6249
27 4961 5609 5996 6262 5872 6267
28 4800 5577 6045 6533 5876 6286
29 4853 5401 6131 6433 5853 6288
30 4612 5760 5774 6240 5890 6335
31 4913 5745 5910 6331 5896 6331
32 5111 5926 5736 6129 5912 6326
33 4770 5548 5782 6295 5870 6338
34 4776 5899 5705 6315 5878 6420
35 5123 6260 5527 6067 5958 6559
36 4889 5708 5576 6135 5930 6495
37 5299 5665 5723 6216 5596 6118
38 5397 6232 5724 6340 5734 6395
39 5711 6591 5684 6438 5920 6513
40 5737 6241 5499 6307 6008 6561
41 6110 6517 5412 6287 5967 6727
42 6119 6509 5426 6308 6122 6656
43 6236 6542 5390 6307 6203 6900
44 5895 6642 5372 6145 6086 6580
45 6183 6714 5223 6095 6076 6736
46 6516 6737 5266 5898 6186 6534
47 6451 6957 5091 6208 6236 6687
48 6279 6945 5314 6189 6296 6884
49 6268 6451 5450 6327 6394 6825
50 5721 6261 5106 5926 6020 6564
51 5982 6025 5081 6132 6091 6618
52 5564 5735 5392 6397 5937 6426
53 5092 5687 5119 5893 5993 6560
54 4995 5203 5435 5845 5914 6504
55 4793 5067 5515 6315 5731 6212
56 4806 4938 5764 6617 5697 6239
57 4668 4814 5749 6277 5809 6294
58 4491 4909 5980 6422 5778 6349
59 4273 4435 5836 6303 5671 6358
60 4270 4155 5820 6259 5418 6181
61 3665 4109 5385 6239 5197 6024
62 3437 3554 5503 6190 5088 5917
63 3273 3431 5654 6141 4965 5853
64 3228 3358 5472 6276 4838 5673
65 3123 3378 5216 6180 4622 5542
66 2760 3202 5100 5653 4561 5297
67 2236 2362 4555 5412 4333 5497
68 2266 2448 4675 5152 4444 5429
69 2243 2539 4210 4838 4457 5490
70 2185 2393 3762 4726 4120 5096
71 1685 2069 3607 4278 4039 5233
72 1855 2112 3382 4110 4181 5393
73 1608 2352 3332 3958 3914 4920
74 1562 1970 3150 3804 4090 4812
75 1375 2043 2932 3842 4072 5158
76 1357 1819 2741 3427 4209 5338
77 1264 1704 2696 3185 4094 5012
78 1152 1656 2271 3119 4164 5044
79 1035 1444 2069 2693 3961 4914
80 852 1340 1933 2571 3879 4826
81 748 1220 1858 2456 3501 4753
82 697 1167 1735 2415 3485 4626
83 589 1087 1472 2235 3476 4488
84 551 996 1137 1612 3244 4469
85 366 850 1093 1614 2961 4282
86 337 842 1024 1606 2744 3793
87 327 724 924 1438 2305 3465
88 271 589 648 1166 2179 3128
89 192 503 644 1117 1820 2772
90 176 474 495 1142 1470 2513
91 138 437 419 877 1252 2086
92 103 357 319 812 1031 1823
93 55 190 266 651 875 1581
94 33 158 206 538 695 1368
95 26 122 155 453 537 1221
96 19 90 110 343 402 969
97 31 78 69 272 315 791
98 9 65 49 213 210 663
99 et + 31 140 102 588 511 1935
  • Sources : Insee, Recensements de la population, scénario de référence de projection Omphale 2017 entre 2013 et 2050

Figure 4 – Une transformation rapide de la population de La RéunionPyramides des âges de la population de La Réunion en 2013, 2030 et 2050

La population du Nord en croissance rapide

À l’horizon 2050, la population des quatre microrégions de La Réunion augmenterait (figure 5). Cette projection est élaborée sous l’hypothèse du maintien à leur niveau actuel des flux migratoires entre microrégions, ainsi qu’entre les microrégions et la métropole. Elle ne tient en revanche pas compte de la mise en place dans le futur de nouvelles infrastructures publiques (transports, établissements scolaires et universitaires, pôles d’activité, etc.) et du développement de nouveaux quartiers comme Beauséjour ou Cambaie, qui pourraient modifier les migrations résidentielles observées aujourd’hui.

Figure 5 – La population augmenterait dans toutes les microrégionsÉvolution de la population de La Réunion par microrégions entre 2013 et 2050, et taux de croissance annuels moyens de la population

La population augmenterait dans toutes les microrégions
2013 2050 Croissance annuelle moyenne de la population
en nombre en %
Est 125 000 163 000 0,7
Nord 197 000 274 000 0,9
Ouest 212 000 243 000 0,4
Sud 301 000 390 000 0,7
La Réunion 835 000 1 071 000 0,7
  • Sources : Insee, Recensements de la population, scénario de référence de projection Omphale 2017 entre 2013 et 2050.

Selon cette hypothèse, la croissance démographique serait la plus dynamique au Nord : le nombre d’habitants y augmenterait en moyenne de 0,9 % par an entre 2013 et 2050, soit davantage que sur l’ensemble de l’île (+ 0,7 %). À l’Ouest, la population augmenterait deux fois moins vite que dans le Nord (+ 0,4 %). Au Sud et à l’Est, la population progresserait au même rythme qu’au niveau régional. Ces différences s’expliquent avant tout par des migrations différentes d’une zone à l’autre. En effet, actuellement, dans chacune des microrégions, le solde naturel contribue de manière équivalente à la croissance de la population. De plus, le solde migratoire avec la métropole est déficitaire dans chacune des microrégions de l’île.

Dans le bilan des échanges migratoires entre microrégions entre 2010 et 2015, le Nord a gagné des habitants provenant essentiellement de l’Ouest et du Sud : 500 personnes en moyenne par an depuis chacune de ces deux microrégions. Le solde de ses échanges avec l’Est a été aussi excédentaire, mais dans une moindre mesure (+ 120 personnes par an). En effet, de nombreux jeunes sont venus s’installer après le baccalauréat dans le Nord pour étudier, du fait de l’implantation à Saint-Denis de l’Université et d’autres formations de l’enseignement supérieur. En outre, l’Ouest a perdu des habitants au profit du Sud (‑ 440 personnes par an).

Encadrés

Le mot du CESER

Le CESER de La Réunion a tissé des relations partenariales avec l’Insee dans le but de réaliser des projections démographiques qui prennent en compte le contexte local et les spécificités de notre territoire. Il nous est apparu pertinent de proposer les résultats à l’échelle des microrégions.

La présente étude propose une prospective démographique qui a vocation à éclairer les acteurs publics dans les choix stratégiques qu’ils auront à arrêter dans les prochaines années. Au regard des enjeux qui appelleront des décisions importantes en termes d’aménagement du territoire et d’accompagnement sanitaire et social, nous avons souhaité associer à cet exercice de prospective des représentants de la Région, du Département, de l’Université et de l’Agence de Santé océan Indien.

Les résultats de l’étude confirment que l’excédent des naissances sur les décès demeurera le moteur de la croissance démographique à La Réunion et que le vieillissement de notre population sera le fait marquant des prochaines décennies. Dès à présent, des problématiques particulières se posent sur l’île, en termes de prise en charge de la dépendance. En effet, fin 2013, 12 % des personnes âgées de 60 ans ou plus sont considérées comme dépendantes : c’est 1,5 fois plus qu’en métropole. Le « bien vieillir » deviendra donc une préoccupation importante au sein des familles réunionnaises.

Pour les acteurs publics, on comprend dès lors l’importance de ces choix stratégiques en termes d’investis­sements, tant matériels (logements, infrastructures, etc.) qu’immatériels (formation, santé, etc.), qui viseront à répondre aux besoins d’une population dépassant le million d’habitants à partir de 2037.

Partenariat

Cette publication a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Insee et le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) de La Réunion

Pour comprendre

METHODE :

Ces nouvelles projections actualisent celles réalisées par l’Insee en 2010 à l’horizon 2040 à partir de données du recensement de la population de 2007. Cet exercice sera actualisé régulièrement, pour tenir compte des évolutions les plus récentes.

Le modèle de simulation utilisé, dénommé « Omphale », se base sur la répartition de la population de La Réunion par sexe et âge détaillé au 1er janvier 2013. Il mobilise des hypothèses concernant les trois principales composantes de l’évolution de la population d’une année sur l’autre : la fécondité, la mortalité et les migrations. Les projections ainsi réalisées ne doivent pas être assimilées à des prévisions, mais à la prise en compte d’hypothèses conformes aux tendances récentes. Elles n’intègrent pas de facteurs exogènes, comme par exemple la mise en place de politiques territoriales spécifiques.

Des hypothèses concertées ont été retenues en matière de fécondité, de mortalité et de migrations. Elles permettent de définir trois scénarios d’évolution de la population : « scénario de référence », « scénario bas » et « scénario haut ». Ces trois scénarios reposent sur des hypothèses communes concernant la fécondité et la mortalité. Elles ne diffèrent que par des hypothèses spécifiques en termes de migrations.

Fécondité :l’indicateur conjoncturel de fécondité baisserait, passant de 2,40 enfants en 2013 à 2,35 en 2016, pour ensuite rester stable jusqu’en 2050, nettement au-dessus du seuil de renouvellement des générations (environ 2,1 enfants par femme dans les pays développés).

Espérance de vie à la naissance: elle continuerait d’augmenter de manière tendancielle, comme en métropole, pour atteindre 88,5 ans pour les femmes et 85,1 ans pour les hommes en 2050.

Migrations: les quotients migratoires observés entre 2010 et 2015 entre La Réunion et la métropole seraient conservés pour les trois scénarios jusqu’en 2050. Le scénario bas retiendrait un déficit migratoire de 3 500 personnes par an vers les Outre-mer français et l’étranger. Selon le scénario de référence, ce solde migratoire serait nul, avec autant d’arrivées que de départs chaque année. Dans le scénario haut, il serait excédentaire de 1 500 personnes par an.

Les hypothèses de fécondité et de mortalité retenues prolongent les tendances observées récemment. En effet, depuis 1990, la fécondité des femmes réunionnaises est stable, à un niveau plus élevé que celui des femmes de métropole (2,40 contre 1,99 en 2013). Du côté de l’espérance de vie à la naissance, l’écart avec la métropole reste constant sur les années récentes, après une convergence accélérée à partir des années 1950. Aussi, sur l’horizon de projections, l’espérance de vie à La Réunion continuerait d’augmenter au rythme des dernières années, sans pour autant rattraper celle de métropole.

Concernant les migrations, leur évolution future s’anticipe difficilement puisqu’elles dépendent également de facteurs exogènes, tels que l’environnement économique et social ou les dispositifs d’aide à la mobilité.

Selon les trois scénarios retenus pour l’évolution de ces migrations, la population de La Réunion varierait donc de 967 000 habitants pour le scénario bas à 1,113 million d’habitants pour le scénario haut. La projection de référence, à 1,071 million d’habitants en 2050, pourra servir de socle pour la réalisation de projections du nombre de ménages, d’actifs, d’élèves et de personnes âgées dépendantes à La Réunion.

Définitions

L’espérance de vie à la naissance est la durée de vie moyenne d’une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de l’année considérée.

L’indicateur conjoncturel de fécondité est la somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée. Cet indicateur donne le nombre moyen d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés à chaque âge l’année considérée demeuraient inchangés.

Le quotient migratoire est le rapport entre un flux migratoire et la population de la zone d’origine de ces migrants. Il est déterminé par âge et sexe pour être utilisé dans les projections.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours d’une période.

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Pour en savoir plus

Ajir S., Baktavatsalou R., Seguin S. « Évolutions démographiques depuis 60 ans - Une population vieillissante », Insee Analyses La Réunion n° 25, août 2017 ;

• Ajir S., Fabre É. « Bilan des migrations entre La Réunion et la France métropolitaine - Peu de départs et peu d’arrivées », Insee Analyses La Réunion n° 23, juin 2017 ;

• Baktavatsalou R., Clain E. « Allocation personnalisée d’autonomie en 2013 - Une dépendance plus précoce et plus coûteuse », Insee Flash La Réunion n° 83, décembre 2016 ;

• Touzet C., « Migrations résidentielles entre les microrégions de La Réunion », Insee Flash La Réunion n° 112, novembre 2017 ;

• Levet A., « Horizon 2040 : la croissance de la population ralentit et le vieillissement s’accélère », Informations rapides - Analyses - Réunion, n°167, décembre 2010.