Une hausse portée par les services marchandsEmploi salarié au 3e trimestre

Floraline Cratère

Au troisième trimestre 2018, l’emploi salarié est en légère hausse en Guadeloupe (+ 0,1 %).Sur un an, les créations nettes d’emploi augmentent, essentiellement dans le secteur tertiaire marchand. Les effectifs intérimaires sont en nette progression en un an (+ 40 %).

En Guadeloupe, l’emploi salarié croît modérément (+ 0,1 %) au troisième trimestre 2018. En un an, depuis le troisième trimestre 2017, le nombre d’emplois salariés a augmenté de 1,8 % en Guadeloupe. Il s’établit à 118 900 au troisième trimestre 2018 en Guadeloupe, soit 2 100 emplois supplémentaires sur un an.

Figure 3En Guadeloupe, la croissance de l’emploi salarié est timide au troisième trimestre 2018 mais plus marquée sur un anEmploi salarié aux Antilles-Guyane au 30 septembre 2018 : effectifs, évolutions trimestrielles et annuelles (en %)

En Guadeloupe, la croissance de l’emploi salarié est timide au troisième trimestre 2018 mais plus marquée sur un an
Guadeloupe Martinique Guyane
Effectif Évolution (en %) Effectif Évolution (en %) Effectif Évolution (en %)
T3 2018 trimestrielle annuelle T3 2018 trimestrielle annuelle T3 2018 trimestrielle annuelle
Agriculture 1 400 -0,1 -0,4 4 200 -1,3 -2,8 300 -1,2 1,2
Industrie 9 200 0,5 6,1 8 300 -0,5 1,0 4 400 -0,5 3,0
Construction 5 400 1,3 11,5 6 000 0,4 3,2 3 100 1,3 8,3
Tertiaire non marchand 52 800 -0,5 -0,5 48 600 -1,0 -2,0 27 800 0,0 2,1
Tertiaire marchand 50 100 0,6 2,7 55 100 0,2 1,8 18 200 0,0 5,8
dont commerce 15 000 0,0 2,7 14 100 -0,2 1,0 4 900 0,0 6,3
dont intérim 2 100 12,6 40,0 1 900 4,3 32,4 1 800 -5,6 13,2
Ensemble 118 900 0,1 1,8 122 300 -0,4 0,1 53 800 0,0 3,8
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

La construction rattrape les niveaux d’emploi de 2015

Au troisième trimestre 2018, l’emploi salarié augmente de 1,3 % dans la construction. Après le ralentissement de l’activité observée en 2017, l’emploi dans la construction retrouve un niveau d’emploi comparable à celui de 2015. Sur un an, les créations nettes d’emploi salarié atteignent + 500, soit + 11,5 %.

Figure 1La construction en forte hausse sur un an après une période de creuxÉvolution de l'emploi salarié par secteur en Guadeloupe (en indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)

La construction en forte hausse sur un an après une période de creux
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim Tertiaire non marchand
2010 T4 100 100 100 100
2011 T1 100,58 101,65 99,25 100,49
2011 T2 98,58 101,14 99,3 100,37
2011 T3 101,15 101,73 100,58 101,04
2011 T4 99,66 100,91 98,78 100,32
2012 T1 98,8 100,8 98,42 100,13
2012 T2 98,23 102,7 99,1 100,59
2012 T3 96,41 99,96 98,04 100,09
2012 T4 95,74 101,11 97,63 100,65
2013 T1 96,82 104,23 98,09 100,33
2013 T2 99,76 102,05 97,6 101,16
2013 T3 91,43 99,32 95,43 100,99
2013 T4 90,8 98,94 94,7 102,02
2014 T1 89,82 97,28 94,69 102,62
2014 T2 87,76 97,83 94,26 102,3
2014 T3 85,87 98,36 93,48 101,98
2014 T4 84,39 98,62 93,99 102,92
2015 T1 83,1 98,89 93,94 101,97
2015 T2 82,65 99,08 93,64 102,48
2015 T3 84,11 98,55 94,49 103,25
2015 T4 83,54 99,14 94,55 103,93
2016 T1 82,57 100,53 94,55 104,23
2016 T2 83,21 100,43 94,55 104,54
2016 T3 81,61 100,76 94,19 104,58
2016 T4 80,75 101,33 94,61 104,48
2017 T1 76,66 101,19 94,42 104,71
2017 T2 76,23 103,62 96,1 104,9
2017 T3 75,68 103,89 95,44 104,3
2017 T4 77,87 107,03 96,06 103,63
2018 T1 82,47 108,65 96,86 104,21
2018 T2 83,26 109,69 96,76 104,38
2018 T3 84,37 110,2 96,84 103,82
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 1La construction en forte hausse sur un an après une période de creuxÉvolution de l'emploi salarié par secteur en Guadeloupe (en indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)

L’emploi dans l’industrie progresse au troisième trimestre 2018 (+ 0,5 %) et en nette hausse sur un an (+ 6,1 %), portée par le secteur agroalimentaire.

L’emploi salarié dans les services marchands (hors intérim) augmente au troisième trimestre 2018 de 0,1 % et de 1,5 % sur un an. A contrario, l'emploi salarié dans les services non marchands est en baisse de 0,5 % aussi bien au troisième trimestre 2018 que sur l'année complète.

L’emploi intérimaire en forte hausse au troisième trimestre 2018

Après deux trimestres de repli, l’emploi intérimaire bondit de 12,6 % au troisième trimestre 2018 en Guadeloupe. 200 emplois de plus qu’au trimestre précédent ont été créés. Sur un an, le secteur est en forte hausse (+ 40 % soit 600 emplois supplémentaires). Malgré une évolution en dent de scie, le nombre d’emplois intérimaires a doublé depuis fin 2010, totalisant 2 100 emplois au troisième trimestre 2018.

Figure 2L’emploi intérimaire se redresse en Guadeloupe au troisième trimestre 2018Évolution de l’emploi intérimaire aux Antilles-Guyane (en indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)

L’emploi intérimaire se redresse en Guadeloupe au troisième trimestre 2018
Guadeloupe Martinique Guyane
2010 T4 100 100 100
2011 T1 70,52 66,41 112,27
2011 T2 115,69 118,24 102,59
2011 T3 92,8 64,42 108,29
2011 T4 103,53 50,41 90,76
2012 T1 71,6 70,84 87,52
2012 T2 96,44 88,96 108,33
2012 T3 98,59 103,84 108,74
2012 T4 85,98 119,14 119,5
2013 T1 112,18 114,09 102,69
2013 T2 97,75 82,35 100
2013 T3 115,18 72,22 102,47
2013 T4 99,94 66,67 86,66
2014 T1 103,88 59,86 81,08
2014 T2 88,14 58,85 78,6
2014 T3 104,46 120,21 85
2014 T4 105,06 61,05 80,82
2015 T1 102,85 66,6 85,94
2015 T2 106,15 83,01 85,6
2015 T3 109,41 120,7 80,57
2015 T4 125,07 115,75 96
2016 T1 147,73 130,32 123,03
2016 T2 132,22 124,09 108,02
2016 T3 140,29 116,01 140,38
2016 T4 138,54 132,26 154,91
2017 T1 134,85 112,3 99,7
2017 T2 152,61 120,61 132,39
2017 T3 139,31 114,78 165,26
2017 T4 180,21 131,52 190,53
2018 T1 173,76 140,56 176,22
2018 T2 173,11 145,62 198,34
2018 T3 194,95 151,89 187,12
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 2L’emploi intérimaire se redresse en Guadeloupe au troisième trimestre 2018Évolution de l’emploi intérimaire aux Antilles-Guyane (en indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)

Depuis fin 2010, l’emploi salarié est nettement plus dynamique en Guyane qu’aux Antilles

En Guadeloupe, l’emploi salarié progresse timidement au troisième trimestre 2018 et s’établit à un niveau d’emploi comparable à celui de fin 2010. Entre le dernier trimestre 2010 et le troisième trimestre 2018, le secteur tertiaire non marchand progresse de 3,8 % alors que le secteur tertiaire marchand (hors intérim) recule de 3,2 %. L’industrie guadeloupéenne est en bonne santé avec une progression de 10,2 % en 8 ans, alors que la construction chute de 15,6 % malgré la reprise amorcée fin 2017.

En Martinique, l’emploi salarié est en baisse au troisième trimestre 2018 (– 0,4 %) et quasiment stable sur un an (+ 0,1 %) avec 122 300 emplois au 30 septembre 2018. Entre le dernier trimestre 2010 et le troisième trimestre 2018, l’emploi salarié recule de 2,8 %. Cette baisse est essentiellement liée aux suppressions nettes d’emploi salarié dans les services non marchands (– 6,2 % sur la période) tempérée par une croissance de 1,3 % dans les services non marchands (hors intérim). L’industrie et la construction sont également en recul par rapport à fin 2010 respectivement (– 5,8 % et – 10,3 %) même si on observe une reprise dans le BTP depuis 2017.

En Guyane, l’emploi salarié stagne au troisième trimestre 2018 mais est en hausse sur un an (+ 3,8 %). Ainsi la Guyane compte 53 800 emplois au troisième trimestre 2018, soit 1 900 de plus qu’un an auparavant. Le nombre d’emplois salariés total en Guyane est en hausse de 15,4 % entre le dernier trimestre 2010 et le troisième trimestre 2018. Sur cette même période, seule la construction recule (– 0,2 %). Le tertiaire marchand (hors intérim) a progressé de 9,3 %, l’industrie de 18,5 % et le tertiaire non marchand de 18,6 %. Cette hausse de l’emploi salarié total en Guyane est portée par l’accroissement de la population active entre 2010 et 2018.

Figure 4En 8 ans, l’emploi salarié progresse nettement en Guyane, stagne en Guadeloupe et régresse en MartiniqueÉvolution de l’emploi salarié aux Antilles-Guyane (en indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)

En 8 ans, l’emploi salarié progresse nettement en Guyane, stagne en Guadeloupe et régresse en Martinique
Guadeloupe Martinique Guyane
2010 T4 100 100 100
2011 T1 99,74 99,22 101,49
2011 T2 100,07 99,48 100,94
2011 T3 100,9 99,06 103,09
2011 T4 99,81 97,92 102,44
2012 T1 99,23 96,73 103,12
2012 T2 100,02 96,98 104,66
2012 T3 99,11 96,87 103,49
2012 T4 99,08 96,93 104,15
2013 T1 99,72 96,79 104,11
2013 T2 99,66 95,75 104,38
2013 T3 98,14 94,66 105,15
2013 T4 98,14 95,02 106,32
2014 T1 98,25 95,19 106,77
2014 T2 97,7 95 107,21
2014 T3 97,28 95,95 108,32
2014 T4 97,79 95,44 108,57
2015 T1 97,28 95,3 109,97
2015 T2 97,46 95,72 109,12
2015 T3 98,18 95,98 109,79
2015 T4 98,67 96,73 110,13
2016 T1 99,09 96,77 110,46
2016 T2 99,07 96,82 110,3
2016 T3 98,98 96,78 109,89
2016 T4 99,08 97,23 111,15
2017 T1 98,72 96,48 107,69
2017 T2 99,93 97,27 109,61
2017 T3 98,95 97,1 111,23
2017 T4 99,68 97,56 112,36
2018 T1 100,56 97,92 114,17
2018 T2 100,68 97,57 115,4
2018 T3 100,76 97,2 115,41
  • Note : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Sources : Insee, estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Figure 4En 8 ans, l’emploi salarié progresse nettement en Guyane, stagne en Guadeloupe et régresse en MartiniqueÉvolution de l’emploi salarié aux Antilles-Guyane (en indice base 100 au 4ᵉ trimestre 2010)

Pour comprendre

Avertissement

Jusqu’au millésime du quatrième trimestre 2017, les Estimations Trimestrielles d’Emploi publiées au niveau localisé (région et département) portaient seulement sur les salariés du secteur marchand ─ hors agriculture et activité des particuliers employeurs ─ en France métropolitaine. À partir de la publication de juin 2018 portant sur le premier trimestre 2018, le champ des estimations d’emplois localisées est étendu à l’ensemble de l’emploi salarié et aux départements d’outre-mer (hors Mayotte). Par rapport à la situation antérieure, sont donc ajoutés les salariés de la fonction publique, de l’agriculture, de l’ensemble des particuliers employeurs et les intérimaires.

Parallèlement, l’introduction de la Déclaration Sociale Nominative (DSN) en remplacement du Bordereau Récapitulatif de Cotisations peut entraîner des révisions accrues sur les données, en particulier durant la phase de montée en charge de la DSN.

Méthode

Les emplois intérimaires sont comptabilisés du point de vue de l’établissement de travail temporaire dont dépend le salarié, et non du point de vue de l’établissement utilisateur. Par conséquent, l’intérim est comptabilisé dans le secteur tertiaire marchand, quel que soit le secteur d’activité de l’établissement utilisateur.

Suite à la prise en compte du niveau d’emploi annuel de 2017, le nombre d’emplois salariés a été révisé. Ces corrections impactent tous les trimestres depuis 2016. Par rapport à l’estimation parue le 8 novembre 2018, le niveau d’emploi salarié au deuxième trimestre 2018 estaugmenté de 500.