Métiers en tension en Guadeloupe : Un marché de l’emploi dominé par les seniors

Lanwenn LE CORRE

En Guadeloupe, la participation des seniors au marché de l’emploi est de plus en plus marquée. Entre 2006 et 2013, la population active a augmenté, malgré un effet négatif des migrations résidentielles. Toutefois, à l’horizon 2022, si les tendances démographiques observées récemment se poursuivent, et notamment l’émigration des plus jeunes pour la poursuite des études ou le premier emploi, l’île perdrait plus de 7 000 actifs en six ans.

Dans ce contexte, la problématique du renouvellement des effectifs s’avère essentielle, notamment pour les familles professionnelles qui présentent d’ores et déjà d’importantes parts de seniors en 2013. Se posent également les questions du maintien en emploi et des conditions d’exercice des métiers les plus pénibles.

L’identification des métiers les plus exposés ainsi que la compréhension des mécanismes de leur mise en tension apportent un éclairage sur la recherche de l’équilibre entre d’une part les qualifications et aspirations de la population et d’autre part les besoins des acteurs économiques employeurs. Pour les métiers dits « en tension », les entreprises éprouvent des difficultés à recruter. Les causes varient d’une famille professionnelle à l’autre, qu’il s’agisse d’exigences de qualifications spécifiques, d’un manque d’attractivité, ou encore de la pénibilité des missions proposées.

Insee Dossier Guadeloupe
No 15
Paru le : 22/12/2017
Consulter

Enseignement, formation - Développement de la formation d’adultes

Lanwenn LE CORRE

En 2013, le domaine de l’enseignement, formation regroupe près de 7 % de l’emploi en Guadeloupe. Globalement, l’évolution a été peu favorable, en légère baisse de 0,6 % annuellement entre 2008 et 2013. Cette tendance devrait se poursuivre en lien avec la diminution des effectifs scolarisés. À la rentrée 2016, le nombre d’élèves du premier et du second degrés recule de 1,9 % sur un an. La famille de métiers des enseignants, qui concentre 86 % des emplois du domaine diminue de 1,5 % par an entre 2008 et 2013. À l’inverse, celle des formateurs augmente de 5,4 % par an. Ces derniers interviennent essentiellement dans le cadre de formation destinée à un public adulte. Ils évoluent principalement dans le secteur de l’enseignement mais également dans d’autres secteurs économiques. Ils peuvent, dans certains cas, être directement employés par des entreprises.

Insee Dossier Guadeloupe
Paru le : 22/12/2017