Saison touristique d'été 2017 - La fréquentation continue d'augmenter

Séverine Bertrand, Insee

Entre mai et septembre 2017, 10,5 millions de touristes ont séjourné en Occitanie. La fréquentation des hébergements marchands progresse pour la troisième année consécutive. Avec 15,3 % des nuitées de France métropolitaine, l’Occitanie est la région la plus prisée par les touristes juste devant la Nouvelle-Aquitaine. La hausse des nuitées touristiques est principalement le fait des campings, mode d'hébergement apprécié par les vacanciers, dont les nuitées sont en hausse. La fréquentation augmente également dans les autres hébergements collectifs, mais stagne dans les hôtels.

Avertissement :

les données de la présente étude portent sur la période de mai à septembre 2017 et diffèrent de ce fait de celles publiées dans l’Insee Focus national n° 100 (Pour en savoir plus) qui inclut le mois d’avril.

Durant la saison d’été, l’Occitanie a enregistré près de 42 millions de nuitées touristiques, soit une hausse de 2,6 % par rapport à 2016. Dans la région, la fréquentation estivale augmente chaque année depuis 2015. Si l’Occitanie reste au 1er rang en matière de fréquentation, devant la Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur, la hausse des nuitées est moins marquée qu’au niveau France métropolitaine (+ 4,6 %). L’Occitanie connaît une des plus faibles progressions parmi les régions de métropole, certaines bénéficiant d’un effet de rattrapage par rapport à une saison antérieure plutôt maussade (figure 1).

La progression des nuitées est portée par la hausse de la fréquentation dans les campings (+ 2,5 %), principal mode d’hébergement touristique en Occitanie, et par le dynamisme des hébergements collectifs autres que les hôtels et campings (+ 6,8 %). En revanche, l’hôtellerie traditionnelle enregistre de moins bons résultats avec une relative stabilité des nuitées sur la saison (- 0,2 %).

Le littoral, principale zone touristique de la région (48 % des nuitées), affiche une nette progression : + 3,4 % de fréquentation par rapport à 2016 (figure 2). Les autres espaces touristiques de la région profitent également d’une hausse des nuitées, que ce soit dans le rural (+ 6,8 %), l’urbain (+ 2,4 %) ou encore dans les Pyrénées (+ 2,8 %). Seules les fréquentations touristiques de Lourdes et du Massif central sont en baisse cette saison : les nuitées y diminuent respectivement de 3 % et de 0,5 % par rapport à l’année précédente.

Figure 1 – Une moindre progression des nuitées en Occitanie par rapport à la métropole Nombre de nuitées touristiques en France métropolitaine en 2017 et évolution 2017/2016 (saison estivale de mai à septembre)

Une moindre progression des nuitées en Occitanie par rapport à la métropole
Région Nombre de nuitées en 2017 (en millions) Évolution 2017/2016 du nombre de nuitées (en %)
Île-de-France 36 11,2
Centre-Val de Loire 6 4,1
Bourgogne-Franche-Comté 7 4,5
Normandie 9 5,0
Hauts-de-France 8 1,2
Grand Est 12 6,8
Pays de la Loire 17 3,6
Bretagne 18 6,2
Nouvelle-Aquitaine 41 2,1
Occitanie 42 2,6
Auvergne-Rhône-Alpes 30 3,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur 38 4,1
Corse 10 5,4
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la Direction générale des entreprises (DGE), enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques

Figure 1 – Une moindre progression des nuitées en Occitanie par rapport à la métropole Nombre de nuitées touristiques en France métropolitaine en 2017 et évolution 2017/2016 (saison estivale de mai à septembre)

La fréquentation dans les campings continue d’augmenter

Dans la région, 60 % des nuitées touristiques ont lieu dans un camping durant la saison d’été. Cette année encore, ce mode d’hébergement est fortement plébiscité par les touristes. Durant la saison estivale, les campings ont accueilli 3,8 millions de personnes pour 25 millions de nuitées. La fréquentation dans les campings est ainsi en hausse pour la troisième année consécutive. La progression s’explique par les nuitées aussi bien des résidents que des non-résidents qui augmentent dans les mêmes proportions (+ 2,4 % et + 2,7 %) (données complémentaires n° 1).

Les campeurs optent une fois de plus pour le littoral (+ 2 % de nuitées) (figure 2). Dans la région, les campings de bord de mer captent 62 % des nuitées en hébergement de plein air. La fréquentation est particulièrement dynamique dans le Gard (+ 5,4 %), l’Hérault (+ 2,8 %) et les Pyrénées-Orientales (+ 2,8 %). Dans les autres espaces touristiques, la fréquentation progresse également : + 8,6 % dans le rural et + 3,1 % dans les Pyrénées.

En Occitanie, comme dans les autres régions, le choix en hôtellerie de plein air se porte souvent sur les structures de catégories supérieures, offrant de nombreux services. Ainsi, plus de 8 nuitées sur 10 se déroulent dans un camping « 3, 4, ou 5 étoiles ». Ceux-ci voient encore leur fréquentation augmenter cette saison (+ 4,4 %), à l’inverse des campings « 1 ou 2 étoiles » ou des non classés.

Les emplacements équipés (bungalow, mobile-home, etc.) connaissent une nouvelle hausse de fréquentation (+ 6,2 %), maintenant la tendance observée depuis plusieurs années. Ils sont plébiscités aussi bien par la clientèle venant de l’étranger que par celle résidant en France. À l’inverse, la fréquentation des emplacements nus est en baisse en 2017 (- 1,9 %).

Dans les hôtels, une hausse des nuitées des non-résidents

Avec plus de 9,4 millions de nuitées de mai à septembre 2017, la fréquentation hôtelière reste stable par rapport à la saison d’été 2016. Ce résultat est en deçà de la moyenne métropolitaine, qui s’établit à + 4,2 %. La stagnation dans la région est due à un recul de fréquentation de la clientèle résidant en France (- 1,8 %). La clientèle venant de l’étranger est plus nombreuse, avec des nuitées en progression (+ 3,7 %) (données complémentaires n° 1), mais sans pour autant compenser la baisse des nuitées des résidents. En effet, les touristes non-résidents ne représentent qu’un peu plus d’un quart de la clientèle hôtelière durant la saison estivale.

Dans l’espace urbain qui concentre 42 % des nuitées hôtelières de la région, la fréquentation progresse de façon modérée (+ 1,7 %) (figure 2). Elle est portée principalement par la hausse des nuitées dans les hôtels de la métropole toulousaine (+ 3,6 %). Si le tourisme d’affaires représente 60 % des nuitées dans la ville rose, le tourisme de loisirs dynamise la fréquentation durant la saison d’été (nuitées en hausse de 12 %), grâce notamment aux touristes venant de l’étranger (nuitées en hausse de 9,9 %). Sur le littoral et dans le rural, les nuitées hôtelières progressent également (+ 2,8 %).

En revanche à Lourdes, les nuitées hôtelières sont en baisse de 4,2 %. Les séjours des pèlerins non-résidents sont en augmentation (+ 9,4 %) mais ne compensent que partiellement le repli de la clientèle résidente.

Dans le reste de la région, la fréquentation hôtelière est également en diminution : - 5,2 % dans le Massif central et - 1,5 % dans les Pyrénées.

Figure 2 – Une fréquentation en hausse dans la majorité des espaces touristiquesRépartition des nuitées par espace touristique d’Occitanie durant la saison d’été 2017 (mai à septembre) et évolution 2017/2016

Une fréquentation en hausse dans la majorité des espaces touristiques
Nombre de nuitées (millions) Évolution 2017/2016 (%)
Campings Hôtels AHCT* Ensemble des hébergements
Littoral 20,1 + 2,0 + 2,8 + 11,7 + 3,4
Lourdes 1,6 ns - 4,2 ns - 3,0
Massif central 5,7 ns - 5,2 + 4,1 - 0,5
Montagne 4,4 + 3,1 - 1,5 + 4,5 + 2,7
Rural 3,8 + 8,6 + 2,8 + 0,5 + 6,2
Urbain 6,3 + 4,9 + 1,7 + 2,4 + 2,4
Montpellier Méditerranée Métropole 1,1 ns + 1,3 ns - 1,6
Toulouse Métropole 1,7 ns + 3,6 + 20,3 + 9,5
Urbain hors métropoles 3,5 + 4,5 + 0,9 - 10,3 + 0,5
Occitanie 41,9 + 2,5 - 0,2 + 6,8 + 2,6
  • * autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme et hôtelières, villages de vacances, auberges de jeunesse, etc.)
  • ns : non significatif
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la Direction générale des entreprises (DGE), enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques

Des séjours plus longs dans les autres hébergements collectifs touristiques

La fréquentation augmente fortement dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT)(résidences de tourisme et hôtelières, villages de vacances, auberges de jeunesse, etc.). La clientèle résidant en France, largement majoritaire, y arrive plus nombreuse (+ 3 %) et y séjourne plus longtemps qu’en 2016. Au final, les nuitées qu’elle génère sont en hausse de 6,4 % (données complémentaires n° 1). Les touristes en provenance de l’étranger viennent moins nombreux (arrivées en baisse de 0,6 %) mais comme ils restent plus longtemps (5,5 jours en moyenne), leurs nuitées augmentent de 9,2 %.

Au total, plus de 7,5 millions de nuitées sont enregistrées dans les autres hébergements collectifs touristiques d’Occitanie sur la saison été 2017, soit 18 % des nuitées touristiques de la région. La hausse de fréquentation est particulièrement soutenue dans l’Hérault et les Pyrénées-Orientales (+ 6 % et + 8,4 %), les deux départements qui accueillent le plus de clientèle dans ce type d’hébergement.

Sources

L’Insee réalise des enquêtes mensuelles sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings (hébergements de plein air) et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces enquêtes sont réalisées, en partenariat avec la Direction générale de l’économie (DGE) et les partenaires territoriaux, tous les mois pour les hôtels et les AHCT et uniquement d’avril à septembre pour les campings.

Définitions

Les nuitées, indicateur de la fréquentation touristique, correspondent au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

La clientèle peut être soit résidente (lieu d’habitation habituelle localisé en France), soit non-résidente.