Moins d'inégalités de revenu et une pauvreté contenue en Normandie

Jonathan Brendler

Qu'ils relèvent d’une logique assurantielle (pensions de retraite, allocations chômages) ou universelle (prestations familiales, prestations pour le logement, minima sociaux), les transferts sociaux permettent une réallocation des ressources monétaires des ménages. Un des principaux effets de celle-ci est le resserrement de l’échelle des revenus disponibles. En Normandie, les revenus des ménages sont, avant et après transferts, moins dispersés qu'en moyenne de province. Les prestations sociales en composent une plus grande part tandis que les revenus du patrimoine y contribuent moins qu'en moyenne. Les revenus de remplacement jouent un rôle important pour pallier certains risques-chômage ou vieillesse-plus ou moins fort selon les territoires. Compte tenu de ces transferts, le taux de pauvreté reste contenu à un niveau plus faible qu'en moyenne. Les familles monoparentales demeurent cependant très touchées par la pauvreté en Normandie.

Insee Analyses Normandie N° 37
No 37
Paru le : 06/11/2017

Des écarts de revenu moins marqués en Normandie

En 2014, les écarts de revenus déclarés entre les ménages les plus modestes et les plus aisés sont moindres en Normandie que dans l’ensemble des régions de province. Les 10 % des ménages normands les plus riches ont des revenus au moins 4,9 fois plus importants que les 10 % des ménages normands les plus pauvres contre 5,3 en province (figure 1). Ainsi, la Normandie compte parmi les régions les moins inégalitaires de France métropolitaine (6e rang), les Pays de la Loire étant la région où les disparités de revenus sont les plus faibles. Par rapport à la province, les ménages normands les moins favorisés ont des revenus un peu supérieurs (+ 280 euros sur le 1er décile), tandis que ceux disposant des plus fortes ressources déclarent des revenus moins élevés qu'ailleurs (– 1 690 euros sur le 9e décile).

Les prélèvements directs et transferts sociaux atténuent fortement les écarts de revenus disponibles entre les ménages normands. Ces mécanismes redistributifs pris en compte, les écarts entre hauts revenus et bas revenus demeurent moins importants en Normandie qu'en province (3,1 contre 3,3). Ainsi, la Normandie reste, après redistribution, une des régions connaissant les plus faibles inégalités de revenu (3e rang).

Figure 1 – Le rapport interdécile est plus faible en Normandie avant et après impact du système fisco-socialDistribution du revenu déclaré et du revenu disponible en 2014

Le rapport interdécile est plus faible en Normandie avant et après impact du système fisco-social
Revenus déclarés (avant prélèvements directs et transferts sociaux) Revenus disponibles (après prélèvements directs et transferts sociaux) Réduction du rapport interdécile (en %)
1er décile (D1, en € / UC) Médiane (D5, en € / UC) 9e décile (D9, en € / UC) Rapport interdécile (D9 / D1) 1er décile (D1, en € / UC) Médiane (D5, en € / UC) 9e décile (D9, en € / UC) Rapport interdécile (D9 / D1)
Calvados 7 988 19 934 37 100 4,6 11 310 20 046 34 624 3,1 -34,1
Eure 7 902 20 288 36 702 4,6 11 289 20 445 34 339 3,0 -34,5
Manche 8 330 19 178 34 564 4,1 11 449 19 548 32 555 2,8 -31,5
Orne 7 022 18 410 32 762 4,7 10 531 18 864 30 991 2,9 -36,9
Seine-Maritime 6 716 19 810 37 266 5,5 10 832 19 978 34 708 3,2 -42,3
Normandie 7 478 19 690 36 370 4,9 11 070 19 900 34 011 3,1 -36,8
Province 7 200 19 878 38 056 5,3 10 785 20 031 35 493 3,3 -37,7
  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Une réduction plus forte des disparités de revenus dans les territoires les plus inégalitaires

Du fait des transferts et de la progressivité de l'impôt, les inégalités monétaires sont plus fortement réduites dans les territoires normands présentant d’importants contrastes de revenus déclarés. Cet effet redistributif est ainsi particulièrement marqué en Seine-Maritime (figure 1).

La réduction des inégalités s’opère également au niveau des intercommunalités normandes, dans les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI). Ainsi, le rapport interdécile des revenus déclarés varie de 3,0 dans la communauté de communes Vallées de l'Orne et de l'Odon à 7,5 dans la communauté d’agglomération havraise (figure 2). Après transferts sociaux et prélèvements directs, ce ratio présente une étendue moindre : de 2,4 dans la communauté de communes Vallées de l'Orne et de l'Odon à 3,8 dans la communauté de communes Cœur Côte Fleurie. La réduction des inégalités monétaires apparaît très nette dans les territoires disposant de grands pôles urbains, où les inégalités monétaires avant transferts sociaux et prélèvements directs sont les plus importantes. Elles sont quasiment divisées par deux dans l’agglomération havraise, dans celle de la région dieppoise, dans la métropole rouennaise ou encore dans l’agglomération d’Évreux et la communauté urbaine d’Alençon.

Figure 2 – Des inégalités nettement diminuées par les transferts et l’impôtRapport interdécile des revenus déclarés et des revenus disponibles dans les EPCI normands

Des inégalités nettement diminuées par les transferts et l’impôt
Code EPCI Libellé EPCI Rapport déclaré Rapport disponible
200010700 CA Caux Vallée de Seine 4,20 2,83
247600786 CA de la Région Dieppoise 7,08 3,33
200067205 CA du Cotentin 4,33 2,89
200071454 CA Evreux Portes de Normandie 6,31 3,33
200069821 CA Fécamp Caux Littoral Agglomération 4,61 2,89
200035814 CA Flers Agglo 4,31 2,80
247600596 CA Havraise (Co.D.A.H.) 7,50 3,40
200069532 CA Lisieux Normandie 4,85 2,94
200069425 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 3,68 2,69
200066389 CA Saint-Lô Agglo 3,93 2,72
200035665 CA Seine Eure 6,12 3,27
200072312 CA Seine Normandie Agglomération 4,88 3,26
200068443 CC Andaine - Passais 3,90 2,85
200068450 CC Argentan Intercom 4,66 2,86
241400878 CC Blangy-Pont l'Evêque Intercom 4,25 3,12
247600505 CC Campagne-De-Caux 3,25 2,58
247600646 CC Caux - Austreberthe 4,02 2,74
247600539 CC Caux Estuaire 3,09 2,57
200066710 CC Cingal-Suisse Normande 3,32 2,56
241400415 CC Coeur Côte Fleurie 5,65 3,77
241400860 CC Coeur de Nacre 3,90 3,05
200068435 CC Coeur du Perche 4,07 2,86
200070068 CC Communauté Bray-Eawy 4,11 2,80
200069839 CC Côte d'Albâtre 4,44 3,03
200067031 CC Côte Ouest Centre Manche 4,17 2,81
200067023 CC Coutances Mer et Bocage 4,22 2,94
241400555 CC de Bayeux Intercom 4,51 2,98
241400761 CC de Cambremer 3,88 3,08
200042604 CC de Granville, Terre et Mer 4,44 3,10
200042729 CC de la Baie du Cotentin 4,22 2,76
247600620 CC de la Région d'Yvetot 4,18 2,87
200035103 CC de la Vallée de la Haute Sarthe 4,33 2,91
247600604 CC de Londinières 4,48 2,76
200065787 CC de Pont-Audemer / Val de Risle 4,79 2,99
200043354 CC de Villedieu Intercom 3,94 2,69
200069730 CC des 4 Rivières 4,14 2,80
200071504 CC des Collines du Perche Normand 4,07 2,81
200068856 CC des Hauts du Perche 4,56 2,98
200068468 CC des Pays de l'Aigle 5,08 3,04
200035111 CC des Sources de l'Orne 4,19 2,81
200069458 CC des Vallées d'Auge et du Merlerault 4,71 3,05
247600588 CC des Villes Soeurs 4,63 2,88
200071520 CC Domfront Tinchebray Interco 3,76 2,68
200036069 CC du Bassin de Mortagne Au Perche 4,65 3,11
247600497 CC du Canton de Criquetot-l'esneval 3,27 2,69
242700276 CC du Pays de Conches 3,95 2,78
241400514 CC du Pays de Falaise 4,05 2,74
200066827 CC du Pays de Honfleur-Beuzeville 4,50 3,13
242700607 CC du Pays du Neubourg 3,39 2,67
200071652 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 3,67 2,71
246100390 CC du Val d'Orne 3,78 2,85
200071843 CC du Vexin Normand 4,03 2,79
242700623 CC Eure-Madrie-Seine 4,17 2,93
247600729 CC Falaises du Talou 3,76 2,66
200070449 CC Inter-Caux-Vexin 3,29 2,68
200066462 CC Interco Normandie Sud Eure 4,45 2,97
200066413 CC Intercom Bernay Terres de Normandie 4,57 3,00
200068799 CC Intercom de la Vire Au Noireau 4,20 2,75
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-Sur-Bresle 4,16 2,80
200066801 CC Isigny-Omaha Intercom 3,96 2,75
200066017 CC Lieuvin Pays d'Auge 4,22 2,94
200070142 CC Lyons Andelle 3,54 2,65
200065563 CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge 4,26 3,03
200069847 CC Plateau de Caux-Doudeville-Yerville 3,66 2,72
200069524 CC Pré-Bocage Intercom 3,53 2,52
200066405 CC Roumois Seine 3,31 2,68
200069516 CC Seulles Terre et Mer 3,25 2,59
200068534 CC Terroir de Caux 3,57 2,65
200065589 CC Val Ès Dunes 3,53 2,55
200066728 CC Vallées de l'Orne et de l'Odon 3,01 2,45
200065597 CU Caen la Mer 5,74 3,33
246100663 CU d'Alençon 6,19 3,21
200023414 Métropole Rouen Normandie 7,06 3,53
  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Figure 2 – Des inégalités nettement diminuées par les transferts et l’impôtRapport interdécile des revenus déclarés et des revenus disponibles dans les EPCI normands

  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Plus de prestations sociales, moins d'impôts

Les prestations sociales (prestations familiales, prestations pour le logement, minima sociaux) occupent une plus large place dans le revenu disponible des ménages normands en comparaison à l'ensemble des régions de province (5,8 % contre 5,5 %, figure 3). Elles recouvrent une part encore plus importante en Seine-Maritime, département plus urbain, où les locataires sont relativement plus nombreux (45,6 % de locataires contre 40,3 % en Normandie) ainsi que dans l'Orne où les revenus déclarés sont plus faibles. Seul le Calvados présente une part plus faible que la moyenne de province. Cependant, même au sein de ce département, certains territoires accueillent des ménages aux revenus plus fragiles, dont les niveaux de vie dépendent plus souvent des prestations sociales, notamment des minima sociaux (figure 4). C’est le cas par exemple de l’agglomération de Lisieux ou dans la communauté de communes de la Vire au Noireau.

Plus spécifiquement, ce sont les prestations familiales qui sont en Normandie contributrices (2,5 % du revenu disponible contre 2,3 % en province), notamment dans le département de l'Eure dont la croissance démographique se nourrit du fort excédent des naissances sur les décès. La part des ménages constitués de familles y est nettement supérieure à la moyenne normande (69,0 % dans l'Eure et 64,3 % en Normandie). De surcroît, les territoires bénéficiant plus largement des prestations familiales, accompagnées d'une part importante des revenus d'activité, sont souvent très peuplés, telles les communautés d’agglomération du Cotentin, la communauté urbaine de Caen, ou encore la métropole rouennaise (figure 4).

Dans le même temps, les revenus des ménages normands sont relativement moins prélevés par les impôts directs qu'en province (figure 3), tout particulièrement dans la Manche et l'Orne, où les ménages déclarent des revenus plus bas que dans les autres départements normands. Néanmoins, dans certains territoires plus favorisés, où les revenus salariaux et du patrimoine sont plus présents, la part prélevée par impôts est plus importante. Ces EPCI sont très souvent situés à la frontière des grandes agglomérations, par exemple, la communauté de communes de l’Inter-Caux Vexin, celle du Roumois Seine situées à la périphérie de la métropole rouennaise ou encore celle du Cœur de Nacre jouxtant la communauté urbaine caennaise (figure 4).

Figure 3 – Les prestations sociales ont une plus grande importance dans le revenu des normandsDécomposition du revenu disponible des ménages (en %)

Les prestations sociales ont une plus grande importance dans le revenu des normands
Revenus d’activité (1) dont allocations chômage Pensions, rentes (2) Prestations sociales (3) dont familiales dont logement dont minima sociaux Revenus du patrimoine (4) Impôts (5) (1)+(2)+(3)+(4)+(5)
Calvados 69,6 3,3 30,9 5,4 2,4 1,5 1,5 9,8 -15,7 100
Eure 73,0 3,5 27,9 5,5 2,6 1,3 1,6 9,1 -15,5 100
Manche 66,2 2,9 33,3 5,5 2,4 1,4 1,7 9,3 -14,3 100
Orne 63,4 3,1 34,8 5,9 2,5 1,6 1,8 9,9 -14,0 100
Seine-Maritime 71,5 3,3 29,1 6,3 2,5 1,8 2,1 8,8 -15,7 100
Normandie 69,9 3,3 30,4 5,8 2,5 1,6 1,8 9,2 -15,3 100
Province 70,0 3,2 29,8 5,5 2,3 1,5 1,7 10,8 -16,1 100
  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Figure 4 – Quatre profils d'EPCI selon la composition du revenu disponibleTypologie des EPCI selon la composition du revenu disponible des ménages

Quatre profils d'EPCI selon la composition du revenu disponible
Code EPCI Libellé EPCI Classe Classe où la part
200065597 CU Caen la Mer 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200069532 CA Lisieux Normandie 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200066801 CC Isigny-Omaha Intercom 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200069524 CC Pré-Bocage Intercom 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200069516 CC Seulles Terre et Mer 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
200068799 CC Intercom de la Vire Au Noireau 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200066710 CC Cingal-Suisse Normande 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200066728 CC Vallées de l'Orne et de l'Odon 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
200065589 CC Val Ès Dunes 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200065563 CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200066827 CC du Pays de Honfleur-Beuzeville 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
200010700 CA Caux Vallée de Seine 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200023414 Métropole Rouen Normandie 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200035103 CC de la Vallée de la Haute Sarthe 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200035111 CC des Sources de l'Orne 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200035665 CA Seine Eure 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200036069 CC du Bassin de Mortagne Au Perche 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200042604 CC de Granville, Terre et Mer 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200042729 CC de la Baie du Cotentin 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200043354 CC de Villedieu Intercom 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
241400415 CC Coeur Côte Fleurie 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
241400514 CC du Pays de Falaise 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
241400555 CC de Bayeux Intercom 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
241400761 CC de Cambremer 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
241400860 CC Coeur de Nacre 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
241400878 CC Blangy-Pont l'Evêque Intercom 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
242700276 CC du Pays de Conches 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
242700607 CC du Pays du Neubourg 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
242700623 CC Eure-Madrie-Seine 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
246100390 CC du Val d'Orne 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200071652 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
246100663 CU d'Alençon 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
247600497 CC du Canton de Criquetot-l'esneval 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
247600505 CC Campagne-De-Caux 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
247600539 CC Caux Estuaire 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
247600588 CC des Villes Soeurs 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
247600596 CA Havraise (Co.D.A.H.) 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
247600604 CC de Londinières 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
247600620 CC de la Région d'Yvetot 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
247600646 CC Caux - Austreberthe 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
247600729 CC Falaises du Talou 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
247600786 CA de la Région Dieppoise 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200066405 CC Roumois Seine 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
200065787 CC de Pont-Audemer / Val de Risle 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200066017 CC Lieuvin Pays d'Auge 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200066413 CC Intercom Bernay Terres de Normandie 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200066462 CC Interco Normandie Sud Eure 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200071454 CA Evreux Portes de Normandie 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200072312 CA Seine Normandie Agglomération 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
200071843 CC du Vexin Normand 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200070142 CC Lyons Andelle 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
200067031 CC Côte Ouest Centre Manche 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200067023 CC Coutances Mer et Bocage 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200066389 CA Saint-Lô Agglo 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200067205 CA du Cotentin 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200069425 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200068443 CC Andaine - Passais 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200071504 CC des Collines du Perche Normand 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200068435 CC Coeur du Perche 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200068856 CC des Hauts du Perche 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200068468 CC des Pays de l'Aigle 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200071520 CC Domfront Tinchebray Interco 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200035814 CA Flers Agglo 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200069458 CC des Vallées d'Auge et du Merlerault 1 - des revenus provenant des pensions, du patrimoine et des activités non salariés sont plus élevés
200068450 CC Argentan Intercom 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200069821 CA Fécamp Caux Littoral Agglomération 4 - des prestations sociales, notamment des minimas sociaux, sont plus élevés
200069730 CC des 4 Rivières 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-Sur-Bresle 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200069847 CC Plateau de Caux-Doudeville-Yerville 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200068534 CC Terroir de Caux 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200070068 CC Communauté Bray-Eawy 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200069839 CC Côte d'Albâtre 2 - des revenus d'activité et les prestations familiales sont plus élevés
200070449 CC Inter-Caux-Vexin 3 - des revenus d'activité, du patrimoine et des impôts sont plus élevés
  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Figure 4 – Quatre profils d'EPCI selon la composition du revenu disponibleTypologie des EPCI selon la composition du revenu disponible des ménages

  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Une moindre présence des revenus du patrimoine

Comme en province, les ménages normands tirent l’essentiel de leurs ressources des revenus d'activité (75,8 % en Normandie et 77,6 % en province). Dans l'Eure, département où le taux d'activité est le plus haut de la région, cette part atteint 78,6 %. Ces revenus d'activité comprennent les allocations chômage, une des formes de revenus de remplacement, qui occupent une part assez peu variable d'un territoire à l'autre et dont l'importance est à la fois liée au taux d'activité et au risque de chômage.

Les pensions de retraite, autre forme de revenus de remplacement, constituent elles aussi une part non négligeable des revenus, notamment dans certains territoires. En lien avec la composition de la population, plus âgées, des départements de l'Orne et de la Manche, ces revenus y apparaissent prépondérants (figure 3). Ils sont ainsi très présents dans certains EPCI, tels la communauté de communes Cœur du Perche ou celle de Normandie-Cabourg-Pays d’Auge, et accompagnés d'une plus forte part des revenus du patrimoine. L'importance occupée par ces revenus dans le revenu disponible des ménages est en effet croissante avec l'âge.

Plus généralement cependant, la part des revenus du patrimoine dans le revenu disponible est plus faible en Normandie qu'ailleurs. Ils constituent 9,2 % du revenu disponible des ménages normands contre 10,8 % en moyenne en province. En outre, quelle que soit la classe d'âge de la personne de référence du ménage ou le décile de niveau de vie auquel il appartient, la part des revenus du patrimoine demeure plus faible en Normandie.

La pauvreté monétaire moins fréquente

Malgré l'important resserrement des écarts de revenus après redistribution monétaire, 13,6 % des Normands vivent toujours sous le seuil de pauvreté. En l'absence des transferts fisco-sociaux, le taux de pauvreté atteindrait 21,5 %. La pauvreté monétaire est toutefois moins fréquente en Normandie que dans l'ensemble des régions de province (14,5 %), en particulier pour les plus âgés, nettement moins affectés par le risque de pauvreté (figure 5). La pauvreté concerne une plus grande part de la population dans l'Orne (15,8 %), la Seine-Maritime (14,4 %) est proche de la moyenne des régions de province et les autres départements normands en deçà.

Certaines catégories connaissent cependant un risque accru de pauvreté en Normandie. Ainsi, 33,1 % des personnes vivant au sein d'une famille monoparentale en Normandie sont pauvres, contre 32,2 % des personnes dans la même situation familiale en province. Par ailleurs, les territoires y sont diversement exposés, le taux de pauvreté atteignant 16,0 % dans les EPCI où le revenu des ménages dépend plus fortement des prestations sociales (figure 4) et 8,9 % dans ceux où la part des salaires et des impôts est importante. Les EPCI où les pensions et les prestations familiales sont plus importantes se trouvent dans une situation intermédiaire (respectivement 13,5 % et 13,9 %).

Figure 5 – Les familles monoparentales plus souvent touchées par la pauvreté en NormandieTaux de pauvreté selon les caractéristiques de la personne de référence du ménage

Taux de pauvreté (%)
Les familles monoparentales plus souvent touchées par la pauvreté en Normandie
Caractéristiques de la personne de référence Province Normandie
Ménage complexe 16,7 16,9
Famille monoparentale 32,2 33,1
Couple avec enfant(s) 13,3 12,5
Couple sans enfant 5,9 5,0
Femme seule 15,9 14,1
Homme seul 18,6 18,4
75 ans ou plus 8,8 7,0
60-74 ans 9,0 7,7
50-59 ans 14,0 13,1
40-49 ans 17,0 16,5
30-39 ans 17,2 16,4
Moins de 30 ans 23,6 22,9
Ensemble 14,5 13,6
  • Source : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Filosofi 2014

Figure 5 – Les familles monoparentales plus souvent touchées par la pauvreté en NormandieTaux de pauvreté selon les caractéristiques de la personne de référence du ménage

Encadré

Un niveau de vie médian un peu plus faible en Normandie

En 2014, le niveau de vie médian des Normands est légèrement inférieur à celui des habitants régions de province (19 900 euros contre 20 030). Cet écart est plus marqué avec la France métropolitaine (20 370 euros), les habitants d'Île-de-France bénéficiant, de loin, du niveau de vie médian le plus élevé (22 520 euros). Quel que soit l'âge de la personne de référence, le revenu médian des ménages normands est inférieur, parfois de très peu, au niveau observé dans l'ensemble des régions de province.

Au sein de la Normandie, le niveau de vie médian apparaît plus faible dans l'Orne (18 860 euros, 82e département sur 96 pour le niveau de vie). Il demeure toutefois supérieur de 2 140 euros à celui des habitants de Seine-Saint-Denis, département métropolitain au niveau de vie le plus faible. À l'inverse, dans l'Eure, le niveau de vie médian est relativement élevé (20 440 euros, 29e départements sur 96).

Sources

Les statistiques présentées ici sont issues de l'exploitation du Fichier localisé social et fiscal (Filosofi) de 2014. Celui-ci est issu du rapprochement des données fiscales exhaustives en provenance de la direction générale des Finances publiques (déclaration de revenus des personnes physiques, taxe d'habitation et fichier d'imposition des personnes physiques) et des données sur les prestations sociales émanant des principaux organismes gestionnaires de ces prestations (Cnaf, Cnav, CCMSA). Les fichiers sociaux reçus de la CCMSA portent sur l'ensemble de l'année ; ceux en provenance de la Cnaf et la Cnav portent en revanche uniquement sur deux mois de décembre consécutifs, ce qui nécessite de reconstituer par extrapolation les montants annuels, en utilisant notamment les informations disponibles sur la composition des familles.

Ces données permettent ainsi de reconstituer un revenu déclaré (avant impôts) et un revenu disponible (après impôts et y compris prestations sociales) avec une estimation plus précise des prestations réellement perçues à des niveaux locaux fins (commune et niveaux infracommunaux).

Le champ couvert est celui de l'ensemble des ménages fiscaux ordinaires : il exclut les personnes sans domicile ou vivant en institution (prison, foyer, maison de retraite…).

Au niveau national, l'enquête sur les revenus fiscaux et sociaux (ERFS) reste la source de référence pour les indicateurs d'inégalité des niveaux de vie et de pauvreté.

Définitions

Revenu fiscal (ou déclaré) : il est constitué des ressources mentionnées sur la déclaration de revenus.

Revenu disponible : revenu à la disposition du ménage pour consommer et épargner. Il comprend les revenus d'activité (salaires, revenus d'activités non salariées), les revenus de remplacement (retraites et pensions, indemnités de chômage, indemnités de maladie), les revenus du patrimoine (dont en particulier les revenus financiers, qui sont imputés, les revenus fonciers, les revenus accessoires, etc.) et les prestations sociales reçues (prestations familiales, minima sociaux et prestations logements). Au total de ces ressources, quatre impôts directs sont déduits : l'impôt sur le revenu, la taxe d'habitation, la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

Unité de consommation : système de pondération attribuant un coefficient à chaque membre du ménage et permettant de comparer les niveaux de vie de ménages de tailles ou de compositions différentes. Avec cette pondération, le nombre de personnes est ramené à un nombre d'unités de consommation (UC). Le nombre d'unités de consommation est calculé selon l'échelle d'équivalence dite de l'OCDE modifiée : le premier adulte compte pour 1, les autres personnes de plus de 14 ans pour 0,5 et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3. Le niveau de vie est ainsi le revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC). Dans cette étude, tous les concepts de revenus (déclarés ou disponibles) sont normalisés par UC. On utilise donc indifféremment les termes « revenus disponibles » ou « niveaux de vie ».

Les déciles (Dx) de niveau de vie sont les valeurs seuils qui, lorsque l'on ordonne la population par niveau de vie croissant, la partitionnent en 10 sous-populations de taille égale. La médiane correspond au 5e décile.

Mesure des inégalités de revenu : le rapport interdécile (D9/D1) est l'une des mesures usuelles des inégalités monétaires. Il est ici utilisé pour mesurer les inégalités de revenu fiscal et de revenu disponible, soit respectivement avant et après prise en compte des prestations sociales et déduction des impôts.

Taux de pauvreté : il correspond à la proportion d'individus (ou de ménages) dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté (monétaire). Selon des conventions européennes, ce seuil est fixé à 60 % du niveau de vie médian. En France métropolitaine, il est estimé à partir de Filosofi à 12 221 euros annuels en 2014, soit près de 1 020 euros par mois.

Pour en savoir plus

« Revenus de transferts versés aux ménages : des effets différenciés selon les territoires », Insee Focus n° 97, L. Brière, M. Robin, novembre 2017

« En Normandie, des situations de pauvreté pour les personnes âgées relativement peu nombreuses mais concentrées dans les bassins de vie ruraux », Insee Analyses Normandie n°29, C. Boniou, mars 2017

« Près de 200 000 Bas-Normands sous le seuil de pauvreté », Insee Analyses Basse-Normandie n°14, J.-L. Lacuve, juin 2015

« Davantage de disparité des revenus dans les grands pôles urbains », Insee Analyses Haute-Normandie n°10, J.-F. Eudeline, C. Sueur, juin 2015